La langue française

Américanophile

Sommaire

  • Définitions du mot américanophile
  • Étymologie de « américanophile »
  • Phonétique de « américanophile »
  • Évolution historique de l’usage du mot « américanophile »
  • Citations contenant le mot « américanophile »
  • Traductions du mot « américanophile »

Définitions du mot « américanophile »

Wiktionnaire

Adjectif

américanophile \a.me.ʁi.ka.no.fil\ masculin et féminin identiques

  1. Qui aime le peuple américain (le plus souvent celui des États-Unis d’Amérique), ses valeurs, etc.

Nom commun

américanophile \a.me.ʁi.ka.no.fil\ masculin et féminin identiques

  1. Quelqu’un qui aime le peuple américain (le plus souvent celui des États-Unis d’Amérique), ses valeurs, etc.
    • Baroin est classé comme un américanophile, un anticommuniste et un homme public d’avenir par l’ambassade américaine à Paris. — (Jean-Michel Blanquer, Michel Baroin : les secrets d’une influence, 1992)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « américanophile »

(Néologisme) Terme composé de américano- dérivé de américain et du suffixe -phile venant du grec ancien φίλος, phílos « ami, personne qui aime ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « américanophile »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
américanophile amerikanɔfil

Évolution historique de l’usage du mot « américanophile »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « américanophile »

  • Comme le décrit le documentaire de Cyril Leuthy, le réalisateur, insomniaque, vivait la nuit et fuyait le jour. Melville retrouvait le volant de sa Plymouth Fury pour faire le tour du périphérique et contempler le quartier nouveau de la Défense, si futuriste, si américain dans l’esprit. Ce pays auquel ce réalisateur américanophile aura à ce point rêvé qu’en le mariant avec sa vision topographique de Paris, il aura défini son propre territoire, un « Melville Land ». Le Monde.fr, « Melville, le dernier samouraï », maître du polar français et américanophile
  • Ce choix, motivé par des considérations purement françaises dans la perspective d’un rapprochement avec Paul Kagame, a choqué dans le monde francophone et tout particulièrement en Afrique. Depuis l’élection de la très américanophile et peu regardante sur les droits de l’Homme, le 1er janvier 2019, l’OIF est entrée en sommeil.  Mondafrique, Promotion des femmes, les erreurs de casting d'Emmanuel Macron - Mondafrique
  • Boutique de vêtements Hillary, boulevard Bill-Clinton, statue de 3 mètres de haut de l’ex-président américain : bienvenue à Pristina, la très américanophile capitale du Kosovo où s’alignent des blocs d’immeubles à l’architecture soviétique. Au Kosovo, les Albanais de cette province serbe devenue indépendante de Belgrade en 2008 sont persuadés qu’ils doivent leur liberté aux Etats-Unis. Et ils ne l’oublient pas. L'Obs, Au Kosovo, le culte des Etats-Unis
  • Philippe Labro a découvert l'Amérique à 18 ans, en descendant du « Queen Mary ». Il y a étudié, travaillé, puis une fois revenu au bercail, il n'a jamais cessé d'y retourner. « Une fois par an », nous précise l'écrivain-journaliste (mais aussi réalisateur et parolier!) de 82 ans. « Français américanophile et américanologue », ainsi qu'il se définit, l'auteur de « L'Etudiant étranger » est l'un des mieux placés pour évoquer les relations franco-américaines à l'aune de ce D-Day qui a scellé dans le sang et le sable le destin de ces deux nations. leparisien.fr, Débarquement : «La France a une dette imprescriptible envers les Etats-Unis», insiste Labro - Le Parisien
  • Demain, c’est le «Black Friday». J’ai envie de sourire. Derrière ce nouveau terme, se cache, tout simplement, tout bêtement, tout prosaïquement, une journée de soldes ! Ça ne dérangerait personne que l’on dise «24 heures d’offres», ou bien «Jour de promotions», ou encore «Vendredi de lumière» ? C’est toujours mieux que «Vendredi noir»… Mais non, et c’est un américanophile qui vous parle, nous devons, à chaque fois, subir la loi du «pouvoir doux», cette irrésistible force américaine de la formule choc, cette permanente fabrique de mode et de langage. CNEWS, La semaine de Philippe Labro : Les visages de la France, un nom pour l'Amérique | CNEWS
  • L’Europe des années cinquante subit sa deuxième déferlante américaine après celle des années 45-47. L’Europe du Nord et du Nord-Ouest est alors très réceptive à la culture populaire américaine. Et la présence dans certains pays de bases militaires et de stations de radio encourage cette réception positive. L ‘apparition en 1957 des Beatles n’a donc rien de surprenant dans l’Europe anglophone et américanophile. On retrouve dès leurs premières musiques l’influence des musiques populaires américaines comme le blues, le jazz, ou le rock n’roll. Le succès du groupe fin 1962 et début 1963 inonde tout d’abord l’Europe du nord déjà conquise par le rock n’roll américain. Les tournées vont alors s’enchaîner. Les Beatles se rendent en Suède en Octobre 1963. Puis en Irlande en novembre. En janvier 1964, ils sont à l’Olympia et ils triomphent en juin 1964 au Danemark et aux Pays-Bas. Dès l’été 64, la dimension mondiale du groupe est évidente. Le groupe joue à Hong-Kong, en Australie, en Nouvelle-Zélande et surtout aux Etats-Unis. La patrie du rock d’Elvis Presley, de Chuck Berry. France Musique, Le communisme s'est noyé dans le Rock'n'Roll !

Traductions du mot « américanophile »

Langue Traduction
Anglais americanophile
Espagnol americanophile
Italien americanophile
Allemand amerikanisch
Chinois 美国嗜酒菌
Arabe أمريكانوفيلي
Portugais americanófilo
Russe americanophile
Japonais アメリカ人
Basque americanophile
Corse americanofile
Source : Google Translate API
Partager