La langue française

Américano-russe

Sommaire

  • Définitions du mot américano-russe
  • Étymologie de « américano-russe »
  • Phonétique de « américano-russe »
  • Évolution historique de l’usage du mot « américano-russe »
  • Citations contenant le mot « américano-russe »
  • Images d'illustration du mot « américano-russe »
  • Traductions du mot « américano-russe »

Définitions du mot américano-russe

Wiktionnaire

Adjectif

américano-russe \a.me.ʁi.ka.nɔ.ʁys\ masculin et féminin identiques

  1. À la fois américain et russe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « américano-russe »

Composé de américano- et russe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « américano-russe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
américano-russe amerikanɔrys

Évolution historique de l’usage du mot « américano-russe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « américano-russe »

  • L’ombre de la Chine a pesé sur la reprise de négociations américano-russes cruciales pour l’avenir du dernier traité bilatéral de désarmement nucléaire encore en vigueur, alors que Moscou et Washington divergent sur la possibilité d’impliquer Pékin. Au lendemain d’une longue séance de discussions à Vienne, les États-Unis et la Russie ont reconnu hier que le débat restait vif sur le rôle de la Chine dans l’architecture d’un futur accord de contrôle des armements. Les Chinois « ont l’obligation de négocier de bonne foi avec nous et les Russes », a réaffirmé le négociateur américain Marshall Billingslea, qui avait de longue date invité Pékin à rejoindre la table des négociations. Par son refus ferme d’envoyer une délégation en Autriche, « la Chine n’a pas seulement tenu tête aux États-Unis et à la Russie, mais au monde entier », a lancé le représentant de Donald Trump pour les questions de désarmement. L’insistance américaine à inclure la Chine est « irréaliste », a répliqué son interlocuteur russe dans ce dossier, le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. « Et nous n’userons pas de notre influence sur la Chine comme le veulent les Américains » a-t-il ajouté à son retour de Vienne. Pour autant Russes et Américains ont prévu de poursuivre les réunions d’experts en prévision d’un nouveau round de négociations « fin juillet, début août », selon M. Billingslea, qui a parlé de « discussions très productives » entre les deux pays. Les États-Unis justifient leur exigence à inclure la Chine par la capacité nucléaire en rapide expansion de Pékin, même si pour l’instant la Russie et les États-Unis détiennent toujours plus de 90 % des armes nucléaires dans le monde, selon le dernier rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri). L'Orient-Le Jour, La place de la Chine divise Russes et Américains - L'Orient-Le Jour
  • Ce risque est d’autant plus prégnant que plusieurs traités multilatéraux sont mis à mal, entre autres par l’administration Trump. Déjà, Washington s’est retiré en 2018 des accords sur le nucléaire iranien. En 2019, c’est le traité américano-russe sur le désarmement des armes nucléaires de portée intermédiaire, signé en 1987, qui était annulé. Washington a accusé Moscou ne pas avoir respecté ses engagements. Enfin, les États-Unis viennent d’annoncer leur retrait du traité "Open Skies" (Ciels ouverts) de 2002, qui autorise les pays signataires à réaliser des vols d’observation pour surveiller les mouvements militaires. , Après un moratoire de 28 ans, les États-Unis envisagent la reprise d’essais d’armes nucléaires
  • A ce bilan s’ajoutent des discussions complètement à l’arrêt sur le renouvellement du traité américano-russe New Start, conclu en 2010 pour une durée de dix ans, dernier texte à limiter le nombre d’armes nucléaires des deux Etats, et la menace, pas encore officielle, de reprendre des essais nucléaires, en violation d’un moratoire national décidé en 1992 et d’un traité international signé en 1996. En somme, c’est le régime de contrôle des armements et désarmement post-guerre froide qui vacille sous les assauts répétés de la Maison Blanche. Libération.fr, Etats-Unis : Donald Trump déserte les traités internationaux - Libération

Images d'illustration du mot « américano-russe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « américano-russe »

Langue Traduction
Anglais american-russian
Espagnol entre estados unidos y rusia
Source : Google Translate API
Partager