La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « alternativité »

Alternativité

Définitions de « alternativité »

Wiktionnaire

Nom commun - français

alternativité \al.tɛʁ.na.ti.vi.te\ féminin

  1. État de ce qui alternatif.
    • La lecture rapide de ces débats permet d’entrevoir combien la question de l’alternativité, de la différence par rapport au système conventionnel, est centrale dans ces recherches. — (Ronan le Velly, Sociologie des systèmes alimentaires alternatifs: Une promesse de différence, Presses des Mines via OpenEdition, 2017)
    1. (Mathématiques) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
  2. (Agriculture) Capacité qu’une plante a de monter en épis l’année où elle est semée.
    • Au contraire, Tamaro, Sidéral, Récital, Trémie, Forby montrent des comportements plus défavorables que ceux qui peuvent être prévus par les trois caractéristiques d’alternativité, de précocité à l’épiaison et de hauteur. — (P. Maillard, Raymond Bonhomme, Institut national de la recherche agronomique (France), Fonctionnement des peuplements végétaux sous contraintes environnementales : Paris (France), 20-21 janvier 1998, Editions Quae, 2000)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « alternativité »

(Date à préciser) Mot dérivé de alternatif, avec le suffixe -ité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alternativité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alternativité altɛrnativite

Évolution historique de l’usage du mot « alternativité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alternativité »

  • À partir du 1er mars, les variétés implantées doivent être très alternatives ou dites de printemps (avec une note d’alternativité ≥ 7) et précoces à épiaison. Une variété non alternative (qui a besoin de froid pour fleurir) semée au printemps risque de ne pas monter à épis ou d’épier trop tardivement si le printemps est chaud et que les besoins en vernalisation ne sont pas satisfaits. Terre-net, Blé semé au printemps, quelle conduite tenir ?
  • Chaque variété de blé tendre d’hiver possède ses propres exigences en jours vernalisants ; ces exigences correspondent à la note d’ « alternativité » donnée lors de l’inscription. Les variétés « alternatives » ont de faibles besoins (15 à 20 jours « efficaces »), à l’opposé des variétés « hiver » ont besoin de 45 à 60 jours vernalisants. Journal Paysan Breton, C’est quoi la vernalisation ? | Journal Paysan Breton

Alternativité

Retour au sommaire ➦

Partager