La langue française

Alimentativité, alimentivité

Sommaire

  • Définitions du mot alimentativité, alimentivité
  • Étymologie de « alimentativité »
  • Phonétique de « alimentativité »
  • Traductions du mot « alimentativité »

Définitions du mot alimentativité, alimentivité

Trésor de la Langue Française informatisé

ALIMENTATIVITÉ, ALIMENTIVITÉ, subst. fém.

,,Nom donné par les phrénologistes à l'instinct nutritif.`` (Littré-Robin 1865) :
En matière de phrénologie, par exemple, (...) nous avons assigné à l'homme un organe d'alimentivité, et cet organe est le fouet avec lequel Dieu contraint l'homme à manger, bon gré, mal gré. Ch. Baudelaire, Nouvelle histoire extraordinaire, trad. d'E. Poe, 1857, p. 26.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Littré; Nouv. Lar. ill. renvoie à alimentativité, seule forme enregistrée ds Lar. 20eet ds Quillet 1965.
Prononc. − Seule transcription ds Littré : a-li-man-ti-vi-té.
Étymol. ET HIST. − 1845 phrénol. alimentivité (Besch. : Alimentivité. [...] Nom donné à l'instinct qui porte l'homme ou l'animal à prendre de la nourriture); 1897 alimentativité (Nouv. Lar. ill. : Alimentativité [...] instinct, prédisposition qui porte les individus à rechercher les aliments, ce qui conduit à la gourmandise et à l'ivrognerie). Néol., dér. de aliment*; suff. élargi -ivité (-if* + -ité*).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1.
BBG. − Bél. 1957. − Littré-Robin 1865.

Wiktionnaire

Nom commun

alimentativité \a.li.mɑ̃.ta.ti.vi.te\ féminin

  1. Alimentivité.
    • Dieu, dont les intentions sont reconstruites a priori, ayant voulu que l’homme mangeât, a assigné à l’homme un organe d’alimentativité, voulant qu’il continuât son espèce, il a doté sa créature d'un organe d’amativité, et ainsi ceux de la combativité. — (Éveline Pinto, Edgar Poe et l’art d'inventer, 1983)

Nom commun

alimentivité \a.li.mɑ̃.ti.vi.te\ féminin

  1. Nom donné par les phrénologues à l’instinct qui porte l’animal à prendre de la nourriture.
    • Néanmoins Bouvard et Pécuchet furent effrayés en constatant au-dessus du pavillon de l’oreille, à la hauteur de l’œil, l’organe de l’alimentivité. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
    • En matière de phrénologie, par exemple, nous avons d’abord établi, assez naturellement d’ailleurs, qu’il était dans les desseins de la Divinité que l’homme mangeât. Puis nous avons assigné à l’homme un organe d’alimentivité, et cet organe est le fouet avec lequel Dieu contraint l’homme à manger, bon gré, mal gré. — (Edgar Allan Poe, Le Démon de la perversité, traduction par Charles Baudelaire, dans les Nouvelles Histoires extraordinaires, Paris : chez A. Quantin, 1884, p. 4)

Nom commun

alimentivité \a.li.mɑ̃.ti.vi.te\ féminin

  1. Nom donné par les phrénologues à l’instinct qui porte l’animal à prendre de la nourriture.
    • Néanmoins Bouvard et Pécuchet furent effrayés en constatant au-dessus du pavillon de l’oreille, à la hauteur de l’œil, l’organe de l’alimentivité. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
    • En matière de phrénologie, par exemple, nous avons d’abord établi, assez naturellement d’ailleurs, qu’il était dans les desseins de la Divinité que l’homme mangeât. Puis nous avons assigné à l’homme un organe d’alimentivité, et cet organe est le fouet avec lequel Dieu contraint l’homme à manger, bon gré, mal gré. — (Edgar Allan Poe, Le Démon de la perversité, traduction par Charles Baudelaire, dans les Nouvelles Histoires extraordinaires, Paris : chez A. Quantin, 1884, p. 4)

Nom commun

alimentivité \a.li.mɑ̃.ti.vi.te\ féminin

  1. Nom donné par les phrénologues à l’instinct qui porte l’animal à prendre de la nourriture.
    • Néanmoins Bouvard et Pécuchet furent effrayés en constatant au-dessus du pavillon de l’oreille, à la hauteur de l’œil, l’organe de l’alimentivité. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
    • En matière de phrénologie, par exemple, nous avons d’abord établi, assez naturellement d’ailleurs, qu’il était dans les desseins de la Divinité que l’homme mangeât. Puis nous avons assigné à l’homme un organe d’alimentivité, et cet organe est le fouet avec lequel Dieu contraint l’homme à manger, bon gré, mal gré. — (Edgar Allan Poe, Le Démon de la perversité, traduction par Charles Baudelaire, dans les Nouvelles Histoires extraordinaires, Paris : chez A. Quantin, 1884, p. 4)

Nom commun

alimentivité \a.li.mɑ̃.ti.vi.te\ féminin

  1. Nom donné par les phrénologues à l’instinct qui porte l’animal à prendre de la nourriture.
    • Néanmoins Bouvard et Pécuchet furent effrayés en constatant au-dessus du pavillon de l’oreille, à la hauteur de l’œil, l’organe de l’alimentivité. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
    • En matière de phrénologie, par exemple, nous avons d’abord établi, assez naturellement d’ailleurs, qu’il était dans les desseins de la Divinité que l’homme mangeât. Puis nous avons assigné à l’homme un organe d’alimentivité, et cet organe est le fouet avec lequel Dieu contraint l’homme à manger, bon gré, mal gré. — (Edgar Allan Poe, Le Démon de la perversité, traduction par Charles Baudelaire, dans les Nouvelles Histoires extraordinaires, Paris : chez A. Quantin, 1884, p. 4)

Nom commun

alimentivité \a.li.mɑ̃.ti.vi.te\ féminin

  1. Nom donné par les phrénologues à l’instinct qui porte l’animal à prendre de la nourriture.
    • Néanmoins Bouvard et Pécuchet furent effrayés en constatant au-dessus du pavillon de l’oreille, à la hauteur de l’œil, l’organe de l’alimentivité. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
    • En matière de phrénologie, par exemple, nous avons d’abord établi, assez naturellement d’ailleurs, qu’il était dans les desseins de la Divinité que l’homme mangeât. Puis nous avons assigné à l’homme un organe d’alimentivité, et cet organe est le fouet avec lequel Dieu contraint l’homme à manger, bon gré, mal gré. — (Edgar Allan Poe, Le Démon de la perversité, traduction par Charles Baudelaire, dans les Nouvelles Histoires extraordinaires, Paris : chez A. Quantin, 1884, p. 4)

Nom commun

alimentivité \a.li.mɑ̃.ti.vi.te\ féminin

  1. Nom donné par les phrénologues à l’instinct qui porte l’animal à prendre de la nourriture.
    • Néanmoins Bouvard et Pécuchet furent effrayés en constatant au-dessus du pavillon de l’oreille, à la hauteur de l’œil, l’organe de l’alimentivité. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, Lemerre, Paris, 1881)
    • En matière de phrénologie, par exemple, nous avons d’abord établi, assez naturellement d’ailleurs, qu’il était dans les desseins de la Divinité que l’homme mangeât. Puis nous avons assigné à l’homme un organe d’alimentivité, et cet organe est le fouet avec lequel Dieu contraint l’homme à manger, bon gré, mal gré. — (Edgar Allan Poe, Le Démon de la perversité, traduction par Charles Baudelaire, dans les Nouvelles Histoires extraordinaires, Paris : chez A. Quantin, 1884, p. 4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « alimentativité »

→ voir alimentivité (synonyme).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « alimentativité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alimentativité alɛ̃ɑ̃tativite

Traductions du mot « alimentativité »

Langue Traduction
Anglais alimentativity
Espagnol alimentatividad
Italien alimentatività
Allemand ernährung
Chinois 营养性
Arabe الغذاء
Portugais alimentatividade
Russe алиментативность
Japonais 栄養価
Basque elikagarritasuna
Corse alimentatività
Source : Google Translate API
Partager