La langue française

Albuminurie

Sommaire

  • Définitions du mot albuminurie
  • Étymologie de « albuminurie »
  • Phonétique de « albuminurie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « albuminurie »
  • Citations contenant le mot « albuminurie »
  • Traductions du mot « albuminurie »
  • Synonymes de « albuminurie »

Définitions du mot albuminurie

Trésor de la Langue Française informatisé

ALBUMINURIE, subst. fém.

PATHOL. Présence anormale d'albumine dans l'urine, symptomatique de diverses affections, notamment des néphrites :
1. Mon pauvre Bouilhet, qui est à Vichy, me donne des inquiétudes sérieuses. Dans une quinzaine de jours on saura à quoi s'en tenir, mais présentement je suis très tourmenté. Il paraît avoir une albuminurie. C'est une maladie dont on ne guérit pas. G. Flaubert, Correspondance,1869, p. 23.
2. C'était en 1899. Geneviève avait alors deux ans. Sa venue au monde avait été facile. Celle de Gustave s'annonçait moins bien. Éveline se sentait anormalement fatiguée; un peu d'albuminurie était cause sans doute d'une très déplaisante bouffissure des traits de son visage. A. Gide, Robert,1930, p. 1326.
Rem. Noter l'orth. vieillie albuminerie :
3. L'homme de la police avait fait son métier en pleines affres de la mort. Et le voleur était un aveugle, oui, un aveugle traité dans cette salle pour albuminerie. E. et J. de Goncourt, Journal,mars 1889, p. 943.
Prononc. : [albyminyʀi].
Étymol. ET HIST. − 1838 méd. « symptôme de différentes maladies, qui se caractérise par la présence d'albumine dans les urines » (Martin-Solon ds Catalogue de la Bibliothèque Nationale : De l'Albuminurie ou hydropisie causée par maladie des reins [...] Paris, Béchet jeune, 1838). Dér. de albumine*; élément suff. -urie*; mot créé par le docteur Martin-Solon (Bl.-W.5).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 9.
BBG. − Bél. 1957. − Duval 1959. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mont. 1967.

Wiktionnaire

Nom commun

albuminurie \al.by.mi.ny.ʁi\ féminin

  1. (Médecine) Maladie dans laquelle on émet des urines qui contiennent de l’albumine.
    • Si les reins sont plus insuffisants encore, l'influence de l'orthostatisme se traduit en outre par l'apparition d'albumine, ou l'exagération d'une albuminurie déjà existante. — (Georges Dieulafoy, Manuel de pathologie interne: Volume 3, 1904)
    • Quand le malade ne succombe pas, la convalescence est ordinairement longue. […]. L’albuminurie peut continuer pendant des mois. — (Charles-Albert Vibert, Précis de toxicologie clinique et médico-légale, Paris, Baillière, 1907, p.225)
    • Décédé à Paris le 11 novembre 1872, des suites d’une albuminurie, son corps a été transporté le soir même pour être inhumé dans un caveau de famille, à Sedan. — (Eugène Dupont‎, Notice nécrologique de François Clément Sauvage, dans La vie rémoise, vol.4, 1869-1872)

Nom commun

albuminurie

  1. Albuminurie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALBUMINURIE. n. f.
T. de Médecine. Maladie dans laquelle on émet des urines qui contiennent de l'albumine.

Littré (1872-1877)

ALBUMINURIE (al-bu-mi-nu-rie) s. f.
  • Terme de médecine. Pissement d'albumine, c'est-à-dire émission d'urines qui contiennent de l'albumine ; c'est le symptôme de diverses affections, et entre autres d'une lésion des reins.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « albuminurie »

 Composé de albumine, urée et -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mot hybride, composé de albumine et οὐρεῖν, pisser (comp. URINE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « albuminurie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
albuminurie albyminyri

Évolution historique de l’usage du mot « albuminurie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « albuminurie »

  • De plus, les études préalables n’avaient pas assez de puissance pour évaluer de manière robuste l’hétérogénéité des effets sur les paramètres rénaux en fonction des différents niveaux de taux de filtration glomérulaire et d’albuminurie. Ceci a conduit une équipe australienne à mener une revue systématique avec méta-analyse pour évaluer les effets des inhibiteurs de SGLT2 sur les paramètres rénaux majeurs chez les patients diabétiques de type 2. egora.fr, Les inhibiteurs de SGLT2 ont une efficacité sur la protection de la fonction rénale chez les patients diabétiques de type 2 | egora.fr
  • L'albuminurie, c'est quoi ? Chez le patient en bonne santé, le taux d'albumine dans les urines – on parle d'albuminurie – est quasi nul. En effet, le " système de filtration " du corps qui se trouve au niveau des reins (c'est une fonction remplie plus précisément par les glomérules) n'autorise pas le passage de cette protéine dans les urines. La présence d'albumine dans les urines (mesurée à l'aide d'une bandelette urinaire) peut donc traduire un problème rénal ; dans les cas les plus graves, il peut s'agir d'une insuffisance rénale. Femme Actuelle, Albumine : comment interpréter le taux dans le sang (albuminémie) et les urines (albuminurie) ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Dans cette étude en double insu vs placebo, les patients de 116 centres en Australie, au Canada, au Japon, en Corée du Sud, au Mexique, en Afrique du Sud, en Espagne, à Taïwan et aux Etats-Unis, ont été inclus. Il s’agissait de patients diabétiques de type 2 ayant une albuminurie (rapport albuminurie/créatinine urinaire, RACU, entre 30 et 3500 mg/g), un taux de filtration glomérulaire estimé de 25 à 75 ml/min/1.73 m2, une hémoglobine glyquée entre 7 et 11 % et qui recevaient des doses stables d’IEC ou d’ARAII et un traitement pour le diabète depuis au moins 12 semaines. Après une période de 4 semaines durant laquelle du placebo a été administré (run-in), les participants étaient assignés de manière randomisée soit à la dapagliflozine 10 mg seule, soit à la dapagliflozine 10 mg associée à la saxaglitine 2.5 mg, soit à du placebo, et cela pendant 24 semaines. egora.fr, Insuffisance rénale chronique chez le diabétique de type 2 : la dapaglifozine permet de ralentir la progression de la néphropathie | egora.fr
  • Cet "e-phénotype" a été défini par un taux de filtration glomérulaire estimée (eGFR) inférieur à 60 mL/min/1,73 m², mesuré au minimum il y a plus de 90 jours, et/ou un ratio albuminurie/créatininurie d'au moins 30 mg/g dans le test le plus récemment réalisé, il y a plus de 90 jours au minimum. , Un logiciel d'analyse de données biologiques pour détecter les cas potentiels de maladie rénale chronique
  • Le dépistage de l’insuffisance rénale est correctement fait chez le diabétique et 80% des malades ont une mesure annuelle ou biannuelle de la créatinine, ce qui n’est pas idéal, mais qui n’est pas si mal non plus. En revanche, ce qui n’est pas suffisamment fait, c’est le dosage de l’albuminurie, qui est très important pour fixer le niveau de risque rénal et cardiovasculaire. www.pourquoidocteur.fr, Diabète : le point de vue du néphrologue sur l’insuffisance rénale

Traductions du mot « albuminurie »

Langue Traduction
Anglais albuminuria
Espagnol albuminuria
Italien albuminuria
Allemand normoalbuminurie
Portugais albuminúria
Source : Google Translate API

Synonymes de « albuminurie »

Source : synonymes de albuminurie sur lebonsynonyme.fr
Partager