La langue française

Aigremoine

Définitions du mot « aigremoine »

Trésor de la Langue Française informatisé

AIGREMOINE, subst. fém.

BOT. Espèce de plante appartenant à la famille des Rosacées et ayant pour type l'Aigremoine eupatoire, herbacée, vivace, à feuilles composées, fleurs jaunes en épis, fruits hérissés de pointes, répandues dans les prés et les bois, utilisée en médecine pour ses propriétés astringentes, toniques. Tisane d'aigremoine :
1. Et, au carrefour poudreux, parmi les avoines, Les menthes, les chicorées, les aigremoines, Se dresse un grand Christ... F. Jammes, Clairières dans le ciel,1906, p. 157.
2. ... l'Aigremoine (Agrimonia Eupatoria) dont le fruit, akène garni à son sommet d'une collerette de poils raides et crochus, se fixe fréquemment aux vêtements. Plantefol, Cours de botanique et de biologie végétale, t. 2, 1931, p. 371.
3. L'inflammation s'élargit tout autour de sa bouche [de Jacquou]. Le bord des yeux devint sanglant. − Arrête-toi, dit Barbe, calme ton sang (...) − Voilà, dit-il, ma vieille que, pour la première fois je ne me commande plus (...) − Tu devrais prendre du dépuratif (...) Barbe lui fit de la tisane d'aigremoine. Au bout de quelques jours, il était guéri. On revoyait son visage de terre. J. Giono, Que ma joie demeure,1935, p. 357.
4. ... Jean avait transplanté (...) les grands épis de l'aigremoine eupatoire... Colette, Gigi,1944, p. 114.
Prononc. : [εgʀ əmwan]. Gattel 1841 note déjà la prononc. mod. Land. 1834 transcrit encore la finale : -moène (= [mwεn]).
Étymol. ET HIST. − xiies. bot. « agrimonia eupa toria L. » (Médicinaire liégeois du XIIIes., éd. Haust, p. 120 et 118 ds Fr. mod., t. 21, p. 217 : A palesien, prens... betoine et agremoine [...] Alla dolour des lombres, prens aigremoine). Corruption d'apr. aigre, de aigremoine, empr. au lat. argemonia (lui-même empr. au gr. α ̓ ρ γ ε κ ω ́ ν η « sorte de pavot », plante médicinale). Déjà en lat. var. argimonia et par métathèse (peut-être avec influence de ager) agrimonia et acrimonia par rapprochement avec acrimonia (dér. de acer, voir aigre) « substance, suc âpre de certaines plantes (à vertu parfois thérapeutique) », cf. Theod. Prisc., Log., 99 ds TLL s.v. acrimonia, 431, 68 : his [...] omnia acrimonia profuerunt; pour les différentes formes de argemonia voir TLL et André Bot. 1956, s.v. argemonia.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 3.
BBG. − Alex. 1768. − Bél. 1957. − Bouillet 1859. − Boiss.8. − Fournier (P.). Les Quatre flores de la France. 1961. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Mots rares 1965. − Nysten 1814-20. − Prév. 1755. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

aigremoine \ɛ.ɡʁə.mwan\ féminin

  1. Rosacée à fleurs jaunes disposées en épis et à feuilles ailées.
    • On emploie l’aigremoine en gargarisme contre les maux de gorge.
    • Vous verrez plus bas que l'aigremoine servait à préparer une boisson sans doute aigre. — (Dominique Fournier, Fleurs de Galarne, 2000)

Nom commun

aigremoine \Prononciation ?\ masculin (orthographe non normalisée du gallo)

  1. (Botanique) Aigremoine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AIGREMOINE. n. f.
T. de Botanique. Plante de la famille des Rosacées, à fleurs jaunes disposées en épis et à feuilles ailées. On emploie l'aigremoine en gargarisme contre les maux de gorge.

Littré (1872-1877)

AIGREMOINE (è-gre-moi-n') s. f.
  • Terme de botanique. Nom d'un genre de la famille des rosacées ; le type de ce genre, aigremoine eupatoire, est appelé plus particulièrement aigremoine.

HISTORIQUE

XVIe s. On corrobore les entrailles avec les trochisques d'aigremoine, Paré, XX, 36. Absinthe, eupatoire ou agrimoine, Paré, XXV, 6. Aigremoine est appelêe eupatorium, d'Eupator roi, qui le premier la mit en reputation, De Serres, 612.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AIGREMOINE, s. f. (Hist. nat. bot.) en Latin Agrimonia, herbe dont la fleur est composée de plusieurs feuilles disposées en rose & soûtenues par le calice. Lorsque la fleur est passée, le calice devient un fruit oblong pour l’ordinaire, hérissé de piquans, & renfermant une ou deux semences le plus souvent oblongues. Tournefort, Inst. rei herb. V. Plante. (I)

AIGREMOINE, ou Eupatorium Græcorum offic. (Mat. Med.) Quelques Auteurs prétendent qu’on a donné à cette plante le nom d’Eupatorium, quasi Hepatorium, parce qu’elle est bonne contre les maladies du foie. D’autres veulent qu’elle tire son nom de Mythridate Eupator, qui, selon Pline, découvrit le premier les vertus de cette plante.

L’aigremoine a une odeur très-agréable ; on la met en infusion dans du vin jusqu’à ce qu’elle lui ait communiqué son odeur ; elle passe pour un remede souverain dans la mélancholie. Elle est un excellent vulnéraire, & quoique corroborative & astringente, elle est fort bonne dans les inflammations ; elle est aussi salutaire dans les maladies qui viennent du relâchement des fibres, dans le flux de sang, & dans les obstructions que la foiblesse des fibres cause dans les visceres. Sa vertu est admirable contre le flux hépatique, la diarrhée, la dyssenterie, le scorbut, la pourriture des gencives, la consomption, le crachement de sang, l’hydropisie, & la langueur que cause la fievre. On emploie extérieurement les feuilles de l’aigremoine bouillies dans du vin éventé avec du son, en forme de cataplasme, pour les luxations & les descentes de matrice. Elle est d’une grande utilité, lorsqu’il est question de fortifier & de ranimer les esprits ; on peut en user en forme de thé, & mettre un peu de miel dans l’infusion pour la rendre moins astringente : on veut qu’elle soit propre au foie, parce qu’étant mise en infusion dans du vin ou du petit lait, elle dégage les intestins des matieres qui y séjournent, & les fortifie ensuite ; ce qui est fort avantageux au foie. Elle est d’un usage admirable dans les pays froids.

Les gargarismes les plus ordinaires se font avec sa décoction, l’orge & le sirop de mûres. L’aigremoine contient de l’huile, du sel essentiel & du phlegme. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aigremoine »

Du latin agrimonia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Par corruption pour argémone (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aigremoine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aigremoine ɛgrœmwan

Évolution historique de l’usage du mot « aigremoine »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aigremoine »

  • L’aigremoine est une plante bio-indicatrice d’un sol riche en azote, qui se rencontre communément dans les lieux ombragés, en lisière de bois, le long des haies et des chemins. Cette vivace herbacée de la famille des Rosacées porte de nombreux noms vernaculaires : Agrimoine, Aigremoine eupatoire, Herbe d’eupatoire, Eupatoire des grecs ou des anciens, Herbe de Saint Guillaume, thé des bois (elle remplaçait le thé comme boisson aromatique agréable !)… Binette & Jardin, L’aigremoine, astringente et antidiarrhéique : bienfaits et atout santé
  • Au passage, beaucoup découvrent l’étendue de leur méconnaissance. Qui saurait décrire toutes les nuances de vert d’une forêt ? Identifier l’aigremoine ou le cirse ? «Depuis la fin du XIXe siècle, le langage utilisé pour décrire la nature s’est appauvri, explique l’historien Romain Bertrand, auteur du Détail du monde : l’art perdu de la description de la nature (3). C’est le symptôme de l’abandon d’un certain rapport à l’environnement. Pour les naturalistes du XVIIIe et du XIXe siècles, la description minutieuse de la nature était une façon de prendre souci du monde, pour ensuite en prendre soin.» Nous n’avons pas seulement oublié les mots : nous avons cessé de regarder. Et pendant ce temps, la campagne a changé de visage. Madame Figaro, Exode urbain, circuits courts... Comment les Français remettent la nature au cœur de leur vie - Madame Figaro
  • Enfin, il y a les gargarismes à base de plantes, comme les infusions de feuilles de sauge, de cassis ou de thym. Pour un mal de gorge intense, optez pour l'aigremoine : 1 cuillerée à soupe pour 1 tasse d'eau, laissez bouillir 3 minutes, puis infuser 10 minutes. Pleinevie.fr, 3 remèdes naturels pour soulager un mal de gorge - Pleine vie
  • L'aigremoine est une puissante plante antivirale, qui agit également sur le pancréas, très sollicité l'hiver par une nourriture plus lourde et difficile à digérer. Faisant d'une pierre deux coups, elle aide l'organisme à mieux fonctionner et à se défendre. A utiliser en prévention sous forme de tisanes : laissez infuser au moins 15 minutes pour bien en extraire les principes actifs 1 poignée de feuilles d'aigremoine pour 1 litre d'eau (ou une boule à thé pour une tasse). Boire une tasse par jour, par exemple après le repas du midi. Ne pas hésiter à augmenter la dose si les symptômes d'une infection (nez qui coule, toux…) font leur apparition et ajouter 1 cm de racine de gingembre coupé en petits morceaux en cas de fièvre. Femme Actuelle, 10 réflexes pour lutter contre les virus : Femme Actuelle Le MAG
  • Buvez un litre de tisane à base de feuilles d’aigremoine et de cassis par jour. Femme Actuelle, Smecta : quelles sont les alternatives naturelles aux médicaments contre la gastro ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Les baies de myrtille séchées, riches en tanins, soignent tous les types de gastros : d'origine virale en hiver, ou bactérienne. Préparez une tisane (1 cuillerée à soupe pour 1 tasse d'eau, bouillie 3 minutes puis infusée 10 minutes) et buvez 2 ou 3 tasses par jour. Pour varier les plaisirs, vous pouvez mettre les baies dans du thé. Pour les gastros hivernales dues à des virus, optez pour une tisane de fleurs d'aigremoine (1 cuillerée à soupe pour 1 tasse). Cette plante est un antidiarrhéique, qui cicatrise les muqueuses et a, de plus, une action antivirale. Deux tasses par jour. Pleinevie.fr, 7 remèdes naturels contre la gastro-entérite - Pleine vie
  • Les mots nous manquent pour dire le plus banal des paysages. Vite à court de phrases, nous sommes incapables de faire le portrait d’une orée. Un pré, déjà, nous met à la peine, que grêlent l’aigremoine, le cirse et l’ancolie. Il n’en a pourtant pas toujours été ainsi. Au temps de Goethe et de Humboldt, le rêve d’une « histoire naturelle » attentive à tous les êtres, sans restriction ni distinction aucune, s’autorisait des forces combinées de la science et de la littérature pour élever la « peinture de paysage » au rang d’un savoir crucial. La galaxie et le lichen, l’enfant et le papillon voisinaient alors en paix dans un même récit. Ce n’est pas que l’homme comptait peu : c’est que tout comptait infiniment. , R. Bertrand, Le Détail du monde. L'art perdu de la description de la nature

Traductions du mot « aigremoine »

Langue Traduction
Anglais agrimony
Espagnol agrimonia
Italien giovane agrimonia
Portugais agrimónia
Source : Google Translate API

Aigremoine

Retour au sommaire ➦

Partager