La langue française

Affublé

Définitions du mot « affublé »

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFUBLER, verbe trans.

A.− Au propre
1. Vx. Vêtir avec un certain apparat. Affubler qqn ou s'affubler de brocart, d'un camail, de la tiare, de son plus beau tartan; affubler qqn des insignes de la dignité consulaire :
1. À peine eurent-ils endossé l'habit national, qu'ils s'admirèrent dans ce nouvel accoutrement; le plus mince artisan affublé d'un uniforme regardait avec dédain son confrère en habit bourgeois. Marat, Les Pamphlets,Appel à la Nation, 1790, p. 160.
Rem. Pour cet ex., cf. accoutrement ex. 4 : ,,Vêtement adapté à une fonction (équipement de guerre, de chasse).``
P. ext. Couvrir le corps ou la tête avec un vêtement, une coiffure, etc. Être affublé (enveloppé dans) de grands draps :
2. ... les autres s'en vont, s'affublent de leurs capuchons et de leurs fichus avec lenteur... Colette, Claudine à l'école,1900, p. 65.
Rem. Le ton héroï-comique affleure discrètement dans ces emplois.
2. Cour., péj. Se vêtir en s'écartant de l'usage.
a) De façon démodée, ridicule ou misérable. Être affublé de haillons, de vieux shakos, de sarraus de labour, de costumes excentriques et surannés, de la fourrure d'un mouton :
3. ... leur maigreur de lapin vidé et l'exiguïté de leurs personnes flottent dans nos pantalons et nos redingotes, un peu à la façon de la petitesse d'animaux affublés, dans les cirques, de vêtements humains. E. et J. de Goncourt, Journal,févr. 1876, p. 1121.
b) Dans un but de déguisement. S'affubler de dentelles, de falbalas, de perruques, de bottes espagnoles, de lunettes, d'un masque, d'une barbe.
Rem. Affubler en... Être affublé en portier de comédie, en truand.
P. anal. [En parlant de choses] :
4. ... tout à côté, dis-je − comme la critique à côté de la poésie, − une pauvre petite église luthérienne, coiffée d'un chétif dôme romain, affublée d'un méchant fronton grec, ... V. Hugo, Le Rhin,1842, p. 299.
Rem. Au xxes., la nuance dépréc. est gén.
B.− P. anal. S'affubler de qqn, être affublé de qqn.
1. Être constamment et bizarrement accompagné de quelqu'un :
5. ... elle ajouta : « On ne peut plus le voir sans qu'il soit affublé de ce grand escogriffe, de cette espèce de garde du corps. » M. Proust, À la recherche du temps perdu,La Prisonnière, 1922, p. 245.
2. Se coiffer, s'entêter, s'enticher de quelqu'un ou de quelque chose. ,,S'affubler de quelqu'un, l'avoir toujours avec soi.`` (DG) :
6. S'affubler de quelqu'un, veut dire s'entêter de lui, en sorte qu'on ne fasse plus rien que par lui. J.-F. Rolland, Dict. du mauvais langage,1813, p. 5.
C.− Au fig. Affubler qqn ou qqc. de qqc., s'affubler de qqc., être affublé de qqc.Prendre ou faire prendre volontairement à quelqu'un (ou quelque chose) quelque chose qui ne lui appartient ou ne lui convient pas et qui dissimule ce qu'il est ou ce qu'il a :
7. Par cette fissure de vanité passa l'ambition de devenir évêque. Je n'y aurais pas pensé de moi-même. D'obligeantes personnes m'en inspirèrent l'idée. Or, pour accéder à l'épiscopat sans remplir les conditions nécessaires, il faut en donner du moins l'illusion. Ce qu'on n'a pas, on l'emprunte, on s'en affuble, on se travestit et, par ces mensonges, on se diminue sans se l'avouer, puis on se l'avoue en se le reprochant, puis on cesse de se le reprocher, tout en persévérant dans des simulacres et en faisant fi de plus en plus des principes essentiels qui devraient commander notre vie intérieure. A. Billy, Introïbo,1939, p. 65.
8. Nous vivions affublés d'hypocrisie et de loques, tout cheveu et toute espérance tondus de près. H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 73.
Rem. 1. Synon. couvrir, recouvrir, emprunter, cacher. 2. Syntagmes rencontrés affubler sa pensée, « la cacher »; affubler qqn d'un nom, d'un nom d'emprunt, d'un faux nom, d'un nom grec, d'un sobriquet, d'une identité fausse, d'épithètes ridicules, des qualificatifs les plus retentissants de la langue, d'un vocable infamant, de calomnies, de ridicule; s'affubler d'un nom, d'un titre, d'un rôle, d'une maladie, d'une passion, de ridicule, d'ignominie. 3. L'ex. 8 participe à la fois du sens propre et du sens fig.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [afyble], j'affuble [ʒafybl̥]. Enq. : /afybl/. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : affublement. − Rem. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. afubler avec un seul f.
Étymol. ET HIST. − 1. Sens propre a) 1080 trans. « recouvrir (qqn d'un vêtement) » (Roland, 462, Müller ds Gdf. : Afublez est d'un mantel sabelin); xves. pronom. (Moralité de charité, Anc. Th. fr., III, 384, ibid. : Tien ceste robbe, afflube toy) vx en ce sens au xviies. et considéré désormais comme burlesque (cf. Rich.); b) 1666 burlesque « habiller ridiculement » (Cotin, Crit. desintér., 53, Nouv. coll. Moliér. ds Brunot t. 4, p. 595 : Affublez une mariée de village d'un manteau royal... elle en sera seulement plus ridicule), empl. ordin. avec le pron. pers. (cf. Ac. 1694), sens prédominant dès lors; 2. fig. a) fin xiies. « recouvrir (comme un manteau), envelopper (qqn ou plus gén. qqc. de qqc.) » (Rou, II, 1486 ds T.-L. : Tant le [le cheval] hasta de puindre, qu'un[s] bois l'out affublé); b) 1600 pronom. « se charger » (St François de Sales, Defense de la Croix, I, 5 ds Hug. : ... pourquoy n'honnorerons-nous le bois duquel Nostre Seigneur s'affeubla au jour de son exaltation...?); c) 1690 expr. s'affubler de qqn « s'enticher de qqn » (Fur. : On dit au figuré avec le pronom personnel, s'affubler de quelqu'un, pour dire, en être coeffé et entesté). Empr. au lat. vulg. *affibulare « agrafer » (de fibula « boucle, agrafe »), attesté seulement au xiies. (Hugues de Clères ds Du Cange : Pallium, quo in Curia Affibulatus erit, Dispensatori dabitur), d'où l'a. fr. afibler « id. » très rare, puis afubler, aflubler (l'i s'étant labialisé en u entre les 2 labiales f, b). Afflubler signifia effectivement dans un sens primitif « agrafer, attacher en agrafant, souvent le manteau ou le chaperon dont on se couvrait » (fin xiies., Les Loher., Ars. 3143 fo4 b ds Gdf. : Et puis li ont .I. mantel aflunbé), attesté jusqu'au xves. (Gaguin, Comm. de Ces., ibid.), maintenu toutefois sous la forme dial. affuler au sens partic. et restreint de « coiffer », à rapprocher de « attacher ». De là, l'expr. affubler un manteau pour dire « le vêtir, s'en couvrir », d'où l'accept. encore plus étendue de « couvrir, revêtir, habiller », attestée néanmoins la 1reen discours. L'ordre d'attest. en discours se révèle inverse de l'ordre de filiation en lang.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 249. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 333, b) 522; xxes. : a) 436, b) 228.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bruant 1901. − Dup. 1961. − Guizot 1864. − Laf. 1878. − Lav. Diffic. 1846. − Le Roux 1752. − Lundquist (E. R.). La Mode et son vocabulaire. Quelques traces de la mode féminine du moyen âge suivis dans leur évolution sémantique. Göteborg, 1950, pp. 39-46; p. 63, 171. − Pope 1961, p. 486, 1137. − Sardou 1877. − Sommer 1882. − Synon. 1818.

Wiktionnaire

Adjectif

affublé \a.fy.ble\

  1. (Péjoratif) Revêtu.
    • Affublé d’une robe.
    • Être affublé de ridicules, être couvert de ridicules.

Forme de verbe

affublé \a.fy.ble\

  1. Participe passé masculin singulier de affubler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFUBLER. v. tr.
Couvrir d'un affublement. On l'affubla d'un long crêpe, d'une longue robe. S'affubler d'un manteau extraordinaire. Elle s'affubla d'une longue mante. Fig. et fam., Être affublé de ridicules, Être couvert de ridicules.

Littré (1872-1877)

AFFUBLÉ (a-fu-blé, blée) part. passé.
  • Affublé d'une robe. Être affublé de ridicules, être couvert de ridicules.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « affublé »

De affubler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « affublé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affublé afyble

Évolution historique de l’usage du mot « affublé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affublé »

  • Au rond-point de Castelculier, affublé de blocs de béton et de colonnes rappelant l’origine romaine de l’endroit, les motards ne sont pas encore arrivés. SudOuest.fr, "Le mobilier urbain coûte cher mais une vie n’a pas de prix" : après la mort d’un trentenaire, l’émotion des motards
  • C'est d'avoir affublé les académiciens d'une épée qui pourrait peut-être expliquer pourquoi ils passent si facilement l'arme à gauche. De Jean Delacour
  • Il y a une dizaine jours, Chimène Badi affolait ses fans avec une photo d'elle noir et blanc, affublé de béquilles et d'une atèle à l'une de ses jambes. "Bon ben voilà !! Il paraît qu'on va être potes quelque temps !! #sacregenou #patience #chute #sport #thatsthelife ! Bisous les amis." Public.fr, Chimène Badi : rares confidences sur son fiancé... qu’elle quitte régulièrement !
  • Chaque objet, produit ou service sera-t-il un jour affublé d’une étiquette indiquant, à côté de son prix, le nombre de tonnes de CO2 mobilisées pour le produire ? Le SAP Product Carbon Analyzer, annoncé par le géant des logiciels de gestion intégrés (ERP) le 16 juin, devrait permettre de s’en approcher. usinenouvelle.com/, Comment SAP souhaite calculer l’impact carbone des produits de ses clients - Technos et Innovations
  • Toutefois, la semaine dernière, Facebook et Twitter ont retiré une vidéo publiée par Donald Trump en raison d'une plainte pour violation des droits d'auteur. Twitter a également affublé le tweet qui contenait la vidéo de la mention « média manipulé ». Facebook a également retiré des publicités de la campagne de réélection de Donald Trump attaquant les groupes antifa et d'extrême gauche pour avoir violé ses règles « contre la haine organisée ». Ces annonces présentaient un triangle rouge inversé, un symbole utilisé par les nazis pour identifier les prisonniers politiques dans les camps de concentration. CNET France, Twitter vs Trump : un nouveau tweet du président américain masqué pour « comportement inapproprié » - CNET France

Images d'illustration du mot « affublé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « affublé »

Langue Traduction
Anglais tricked out
Espagnol trucado
Italien ingannato
Allemand ausgetrickst
Chinois 被骗了
Arabe غرر به
Portugais enganado
Russe обманутый
Japonais だまされた
Basque iruzur egin
Corse ingannatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « affublé »

Source : synonymes de affublé sur lebonsynonyme.fr

Affublé

Retour au sommaire ➦

Partager