La langue française

Affectio societatis

Sommaire

  • Définitions du mot affectio societatis
  • Étymologie de « affectio societatis »
  • Phonétique de « affectio societatis »
  • Évolution historique de l’usage du mot « affectio societatis »
  • Citations contenant le mot « affectio societatis »
  • Traductions du mot « affectio societatis »

Définitions du mot affectio societatis

Wiktionnaire

Locution nominale

affectio societatis

  1. (Latinisme en droit) Intention manifestée par les associés de collaborer sur un pied d’égalité à la réalisation de l’objet de la société.
    • Il peut même devenir une source de difficultés s'il n'est pas soutenu par un affectio societatis fort qui se manifeste dans le partage d'une vision commune de l'entreprise à long terme — (Hamid Bouchikhi, « Compléter la réforme constitutionnelle marocaine par un travail sur le récit national », huffpostmaghreb.com, 13 décembre 2016, [lire en ligne])
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « affectio societatis »

Du latin affectio societatis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « affectio societatis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affectio societatis afɛktjɔ sɔsiœtati

Évolution historique de l’usage du mot « affectio societatis »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affectio societatis »

  • A l’origine de tout projet de société, réside ce qu’on appelle "l’affectio societatis", soit la volonté commune indispensable à la formation du lien qui unit les personnes qui ont décidé de s’associer. C’est cette volonté de participer activement à cette mise en commun (impliquant le partage tant des bénéfices que des pertes) qui est au cœur de toute entreprise. Les Echos, Opinion | Cessons de caricaturer les actionnaires ! | Les Echos
  • Pour sa part, le sentiment de dégradation de la qualité des relations humaines entre avocats est alimenté par le fait que la confraternité et la loyauté semblent avoir perdu du terrain. Les rivalités entre associés et les crises d'affectio societatis qui en découlent sont plus fortes, les litiges plus lourds, et le dénigrement plus répandu. Et à l'heure où l'on fait de moins en moins carrière dans une seule et unique structure, passer d'un cabinet à l'autre est devenu plus fréquent, au détriment du sentiment d'appartenance et de loyauté. Les Echos, Opinion | Avocats : c'était mieux avant ? | Les Echos
  • Jean-Paul Agon : Se définir est un exercice difficile et très souvent réducteur… Sur le plan professionnel, je suis un « manager entrepreneur ». Ce concept singulier, dont je suis l’auteur, me caractérise assez bien car je suis un manager, mais j’agis comme si L’Oréal était ma propre entreprise. J’y suis né professionnellement à l’âge de 21 ans, j’y ai consacré toute ma vie jusqu’à aujourd’hui, et j’entends poursuivre cette aventure jusqu’au terme de mon parcours professionnel. Sur le plan professionnel, L’Oréal est donc l’oeuvre de ma vie. Je n’ai aucun autre investissement ou actions, à l’exception des actions minimales que je me dois d’avoir en tant qu’administrateur d’Air Liquide. Mon engagement vis-àvis de L’Oréal est comparable à celui d’un entrepreneur qui, par définition, consacre son existence, son énergie, et ses investissements à l’entreprise qu’il a créée. Mon affectio societatis pour cette entreprise est immense et total. Entreprendre.fr, L'Oréal : les secrets d'un empire de la cosmétique
  • La démocratie actionnariale doit donc être centrée sur l’objectif de création de valeur, elle constitue la méthode permettant d’aboutir au consensus des apporteurs de capitaux pour soutenir un projet entrepreneurial, y compris dans les très grands groupes cotés en bourse où le lien entre les actionnaires est très éloigné de la notion d’affectio societatis. Les Echos, Opinion | Démocratie actionnariale, un modèle à réinventer | Les Echos
  • Cet « affectio societatis » change de fait la relation à l’entreprise. « Les salariés en sont copropriétaires et prennent part à l’aventure entrepreneuriale », expose-t-il. De quoi se démarquer auprès des candidats à l’embauche. « Nous avons senti, ces dernières années, que l’actionnariat salarié était un important facteur d’attractivité. Il intéresse directement les profils les plus matures n’ayant eu jusqu’alors qu’un rapport assez détaché avec leur entreprise, notamment dans les grands groupes. Les jeunes y voient, quant à eux, une motivation supplémentaire à laquelle ils ne s’attendaient pas forcément. » Corollaire pour Nicolas Komilikis : la fidélité, et donc la pérennité des équipes. « Nos collaborateurs sont notre actif principal et nous devons le stabiliser. Il n’est pas question de perdre un jeune que nous aurions formé. » Chaque nouveau collaborateur a vocation à prendre part à l’actionnariat une fois la collaboration bien scellée de part et d’autre. D’où un faible turnover car, dit-il, « personne ne va partir chez un concurrent sur un coup de tête ». Les jeunes recrues d’aujourd’hui profitent en outre de l’expérience des anciens déjà présents lors de la crise financière de 2008. L'AGEFI, L’actionnariat salarié, outil d’engagement face à la crise | L'AGEFI
  • Au commencement il y a l’affectio societatis : l’envie de travailler et de s’associer avec une ou plusieurs personnes. Mais quand vient la mésentente, une perte de confiance ou que les intérêts divergent, c’est le conflit. Comment faire ? La première façon de prévenir le conflit c’est l’écrit et notamment la rédaction des statuts. Ceux-ci ne sont pas une simple formalité administrative, mais le contrat obligatoire qui régit les règles de vie et de fonctionnement de la société. Les Echos, Conflits d’associés : comment s’en sortir | Les Echos
  • Les dirigeants qui réussissent cet exercice délicat sont des leaders et des performers qui forcent le respect et dont il faut tirer les enseignements en matière d’évaluation de la performance et de la performance de la gouvernance en particulier. A la différence du gestionnaire qui n’a pas d’affectio societatis dans l’organisation, le dirigeant d’entreprise familiale est dépositaire d’un héritage qu’il se doit d’abord d’accepter, puis de développer, avant d’assurer les conditions de sa transmission pour que cet héritage lui survive. Et ce n’est qu’à l’issue réussie de ces trois passages obligés que peut s’apprécier sa performance. Forbes France, Mobilisation Des Héritiers : Un Enjeu De Gouvernance Des Entreprises Familiales | Forbes France

Traductions du mot « affectio societatis »

Langue Traduction
Anglais affectio societatis
Espagnol afectio societatis
Italien affettio societatis
Allemand affektio societatis
Chinois 社会情感
Arabe عاطفي اجتماعي
Portugais afetio societatis
Russe ffectio societatis
Japonais 愛情のこもった社会
Basque afectio gizarteis
Corse affettuio societis
Source : Google Translate API
Partager