La langue française

Aduste

Sommaire

  • Définitions du mot aduste
  • Étymologie de « aduste »
  • Phonétique de « aduste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aduste »
  • Images d'illustration du mot « aduste »
  • Traductions du mot « aduste »
  • Synonymes de « aduste »

Définitions du mot aduste

Trésor de la Langue Française informatisé

ADUSTE, adj.

1. Brûlé, desséché :
1. ... ils [les démons] rencontrent les écumes sulfureuses et nitreuses, les marient, et par un art subtil les réduisent, adustes et cuites, en grains noirs, et les mettent en réserve. F.-R. de Chateaubriand, Paradis perdu,trad. de J. Milton, 1836, p. 45.
MÉD., vieilli. ,,Se disait autrefois du sang et des humeurs du corps humain dans certaines maladies; la sécheresse de la constitution, la chaleur, la soif, la couleur noire du sang tiré des veines, le feu de sérosité, qui s'en séparait, étaient des indices de cet état prétendu du sang.`` (Littré-Robin 1865).
2. ... D'un sang aduste Proviennent quelquefois ces inégalitez... Le Boulanger de Chalussay, Elomyre hypocondre,1878, II, 6 (Brunot t. 4, 1925, 1repart., p. 592).
ZOOL., vieilli. ,,Épithète donnée à des coquilles où le noir et le blanc sont disposés de manière à leur donner la même apparence que si elles avaient été rôties.`` (Besch. 1845).
P. ext., rare. Desséché, assoiffé :
3. Elles [les abeilles] sont colériques sans doute, très-adustes de tempérament; les liqueurs et les parfums des fleurs les irritent et les obligent de se désaltérer souvent. J. Michelet, L'Insecte,1857, p. 391.
2. P. anal. Hâlé par le soleil et le vent :
4. Il avait une chemise à fermeture éclair qui dégageait son cou. C'était un jeune homme aux tempes pâles dans son visage aduste comme chez ceux habitués au port de la casquette à longue visière en usage à bord des locomotives pour protéger les yeux des escarbilles, aux joues creuses, aux traits tirés. B. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 277.
Étymol. ET HIST. − xiies. méd. « brûlé, (en parlant du sang, des humeurs, de la bile) » (Aldebrandin, Régime de santé fo30 vods Gdf. Compl. : on se doit garder de menger les croustes de pain, car elles engendrent colere aduste); Trév. 1752 précise : Il est mieux dans l'usage ordinaire de dire, Un sang brûlé. Empr. au part. passé lat. adustus de adurere « brûler » (Tite-Live, 27, 47 ds TLL s.v., 899, 40 : si qui forte adustioris coloris).
Prononc. − 1. Forme phon. : [adyst]. 2. Dér. et composés : adustion.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1.
BBG. − Bél. 1957. − Fér. 1768. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Plais.-Caill. 1958. − Prév. 1755.

Wiktionnaire

Adjectif

aduste \a.dyst\ masculin et féminin identiques

  1. (Médecine) (Vieilli) Qui est comme brûlé, en parlant de certaines altérations supposées des humeurs du corps humain.
    • Bientôt, nous atteignîmes une vaste clairière poétique où flânait un adolescent au teint aduste, pauvrement vêtu de façon assez voyante, comme ceux qui veulent capter les regards et grouper la foule autour d'eux afin de dérouler un spectacle en pleine rue. — (Raymond Roussel, Locus Solus, Ed. Gallimard, coll. Folio, page 289)
    • ATRABILAIRE : Celui qu’une bile noire et aduste rend triste et chagrin. — (Dictionnaire classique de la langue française, Antoine de Rivarol, 1827)

Adjectif

aduste \Prononciation ?\ masculin et féminin identiques

  1. Aduste.
    • Non vraye quartaine est engendree par melancolie par voye de adustion et aussi peult estre aduste melancolie naturelle — (Bernard de Gordon, Pratiques, page 20 (10v) du manuscrit du XVe siècle)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ADUSTE. adj. des deux genres
. T. de Médecine. Qui est comme brûlé. Il se disait autrefois en parlant de Certaines altérations supposées des humeurs du corps humain. Humeur aduste. Sang aduste. Bile aduste.

Littré (1872-1877)

ADUSTE (a-du-st') adj.
  • Terme de médecine. Qui est brûlé. On donnait autrefois cette épithète au sang et aux humeurs ; la sécheresse du corps, la chaleur, la soif, la couleur noire du sang tiré des veines, le peu de sérosité qui s'en séparait, étaient les indices de cet état prétendu du sang. Nous avons d'abord entendu Ce fameux ennemi d'Auguste, Qui depuis peu nous a rendu, Par un placard, le sang aduste, Chaulieu, A la duch. du Maine. Un sang aigri et aduste qui les rend fous [les hommes] en cent manières différentes, Voltaire, Babyl. 3.

HISTORIQUE

XVe s. Mais les autres [métaux] plus impurs sont, Porce que le vif argent ont Trop crud et leur soulphre terrestre Trop aduste…, Nat. à l'alch. errant, 130.

XVIe s. Chair engendrée d'un sang melancholique non aduste qui bousche la narille, Paré, VI, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ADUSTE, adj. en Medecine, s’applique aux humeurs qui, pour avoir été long-tems échauffées, sont devenues comme brûlées. (Ce mot vient du Latin adustus, brûlé). On met la bile au rang de ces humeurs adustes ; & la mélancholie n’est à ce que l’on croit qu’une bile noire & aduste. Voyez Bile, Mélancholie, &c.

On dit que le sang est aduste, lorsqu’ayant été extraordinairement échauffé, ses parties les plus subtiles se sont dissipées, & n’ont laissé que les plus grossieres à demi brûlées pour ainsi dire, & avec toutes leurs impuretés : la chaleur raréfiant le sang, ses parties aqueuses & séreuses s’atténuent & s’envolent, & il ne reste que la partie fibreuse avec la globuleuse, concentrée & dépouillée de son véhicule ; c’est alors que se forme tantôt cette couenne, tantôt ce rouge brillant que l’on remarque au sang qui est dans une palette. Cet état des humeurs se rencontre dans les fievres & les inflammations, & demande par conséquent que l’on ôte la cause en restituant au sang le véhicule dont il a besoin pour circuler. Le remede le plus efficace alors est l’usage des délayans ou aqueux, tempérés par les adoucissans. Voyez Sang & Humeur, &c. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aduste »

Provenç. adust ; espagn. et ital. adusto ; de adustus, de adurere (voy. ADURENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir adurer, dont aduste est le participe passé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(1314) Emprunt savant au latin adustus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aduste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aduste adyst

Évolution historique de l’usage du mot « aduste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « aduste »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aduste »

Langue Traduction
Anglais fair
Espagnol justa
Italien giusto
Allemand messe
Chinois 公平
Arabe معرض
Portugais justo
Russe справедливая
Japonais 公正
Basque bidezko
Corse ghjusta
Source : Google Translate API

Synonymes de « aduste »

Source : synonymes de aduste sur lebonsynonyme.fr
Partager