La langue française

Acrogne

Sommaire

  • Définitions du mot acrogne
  • Étymologie de « acrogne »
  • Phonétique de « acrogne »
  • Traductions du mot « acrogne »

Définitions du mot acrogne

Trésor de la Langue Française informatisé

ACROGNE, subst. fém.

Régionalisme. (Est de la France) :
... la veillée d'hiver au village et le lieu où elle se tient se disent « acrogne » ... M. Barrès, L'Appel au soldat,1900, p. 266.
Étymol. ET HIST. − 1881 acrogne, terme région. de l'Est de la France. Adam, Les Patois lorrains, Nancy, Paris, 227, s.v. : Acrogne. Veillée d'hiver, lieu où l'on se réunit pour veiller, Lay St Rémy [canton de Toul-nord, Meurthe-et-Moselle]; 1900 acrogne (Barrès, L'Appel au soldat, 266). Ce terme est l'un des divers mots dial. qui subsistent dans le Nord et l'Est, tels que pic. écraigne « hutte, assemblée, veillée d'hiver » (Corblet 1851, p. 380-381, Jouanc. t. 1 1880, p. 201), Moselle crègne « réunion de femmes qui passent ensemble la veillée en filant, tricotant, racontant des histoires, en dāyant; l'endroit où l'on se réunissait » (L. Zéliqzon, Dict. des patois romans de la Moselle, p. 173) et qui sont les témoins des formes anciennes : xies., judéo-fr. escraigne, escraigne « chambre souterraine, hutte » (Les gloses françaises dans les commentaires talmudiques de Raschi, éd. Darmesteter et Blondheim I : Texte des Gloses, Paris 1929, p. 52 ds T.-L. s.v. escreigne); 1164 escriene « hutte » (Gautier d'Arras, Éracle, éd. Loeseth, vers 4605 ds T.-L. : Li vieille vient, et si descuevre L'uis de l'escriene, et puis si l'uevre); xives., escregne « chambre des fileuses » (1389, Lettres de rémission ds Du Cange s.v. : escrannia ... pour eulx esbatre avec les jeunes filles à marier, et femmes qui filoient ès Escregnes, comme il est acoustumé à faire en temps d'iver, en laditte ville et pays d'environ). Cette dernière attest. permet de comprendre l'évolution sém. de « chambre, hutte souterraine » à « veillée », ces deux sens coexistant encore pour la forme acrogne de M. Barrès et pour le fr. écraigne noté ds Besch. 1845 et Lar. 20e(1928). Cf. aussi toponyme Acregnes, anno 1314, (devenu Frolois, canton Vézelise, Meurthe-et-Moselle, p. 55 a d'apr. H. Lepage, Dict. topogr. de la Meurthe, Paris, 1882). Étant donnée la localisation géogr., empr. à l'a. b. frq. skreunia « chambre où travaillent les femmes », attesté dans la Lex Salica (vies.) (Titre 3, chap. 6, § 5 ds J. Balon, Traité de droit salique, 1965, II, 480 : Si vero puella ipsa deintro claue aut de screunia rapuerit). Tacite, Germania, chap. xvi, signale que les Germains bâtissaient des demeures souterraines qu'ils recouvraient de fumier pour les protéger du froid; aussi le FEW t. XVII, s.v. skreunia, note 4, rattache-t-il, sans doute à juste titre, skreunia à l'ags. scearn « fumier », a. nord. skarn. − Voir aussi Gam. Rom. t. 1, pp. 130 et 188; Frings, Wartburg ds Z. rom. Philol., t. 72, 1956, p. 284.

Wiktionnaire

Nom commun

acrogne \a.kʁɔɲ\ féminin

  1. (Lorraine) Écraigne.
    • la veillée d'hiver au village et le lieu où elle se tient se disent « acrogne ». — (M. Barrès, L'Appel au soldat, 1900)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « acrogne »

Voir écraigne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « acrogne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
acrogne akrɔnj

Traductions du mot « acrogne »

Langue Traduction
Anglais acrogne
Espagnol acrogne
Italien acrogne
Allemand akrogne
Chinois 丙烯醛
Arabe أكروجني
Portugais acrogne
Russe acrogne
Japonais アクロニ
Basque acrogne
Corse acrogne
Source : Google Translate API
Partager