La langue française

Abertzalisme

Sommaire

  • Définitions du mot abertzalisme
  • Étymologie de « abertzalisme »
  • Phonétique de « abertzalisme »
  • Citations contenant le mot « abertzalisme »
  • Traductions du mot « abertzalisme »

Définitions du mot abertzalisme

Wiktionnaire

Nom commun

abertzalisme

  1. (Politique) Mouvement de revendication de l'identité basque, patriotisme basque.
    • Et puis le contexte de l’abertzalisme a radicalement changé, il y a une crise généralisée, un éclatement général de l’abertzalisme qui se cherche. — (Bixente Vrignon, Les années oubliées: jalons pour une histoire du mouvement abertzale au Pays Basque Nord, 1968-1978, 1999)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « abertzalisme »

Du basque abertzalismo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « abertzalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abertzalisme abɛrtzalism

Citations contenant le mot « abertzalisme »

  • « Un abertzalisme profond » SudOuest.fr, Les abertzale montent leur propre liste
  • L’époque où les clivages vis-à-vis des abertzale étaient forts semble s’éloigner dans ce village où vivent 2 000 âmes. Pour Filipe Laskarai, membre de la liste Herriari, ces résultats sont le fruit de ces six dernières années, pendant lesquelles, "l’offre des abertzale a gagné en crédibilité et l’insuffisance de certains est apparue au grand jour". Il pense que la qualité du programme présenté a joué dans les résultats. Il les lie également à un contexte plus général de hausse de l’abertzalisme au Pays Basque Nord. , Les abertzale font une percée à Itxassou | Euskal Herria | MEDIABASK
  • « À cette époque, l’abertzalisme constitué une véritable révolution car il remettait en cause la “grande ” nation française », rappelle le Luzien Peio Etcheverry-Ainchart. L’historien et son père, Jon Etcheverry-Ainchart, ont écrit à quatre mains l’ouvrage « Le mouvement Enbata. À la source de l’abertzalisme du Nord » (aux éditions Elkar), illustré notamment de clichés de Daniel Velez et de son père. Une façon de rendre hommage, un demi-siècle après la naissance de l’organisation, à ces pionniers pour le moins anticonformistes. SudOuest.fr, Avant Enbata, il n’y avait rien
  • AAnglet, on a l’abertzalisme pragmatique. Autrefois, gauche et droite étaient invitées à la même table. Celle d’Angeluzain, association qui soutint la liste du centriste Robert Villenave. Le PNB y était alors convié. Mais aujourd’hui, les membres d’une nouvelle association, Hemen Angelu (HA), fixent un cap différent. Avant de l’expliquer, ils jugent nécessaires de clarifier leur postulat de départ : « HA ne s’inscrit pas dans la continuité d’Angeluzain, même si des membres d’Angeluzain nous ont rejoints. » SudOuest.fr, « Il y a plusieurs façons d’être à gauche »
  • Jean-Claude Iriart n’occulte pas que la situation est complexe en interne. De nombreux articles d’opinion se sont fait jour dans la presse abertzale ces dernières semaines, entre les défenseurs d’une négociation entre les trois listes de gauche, et ceux qui estiment inenvisageable ne serait-ce que de discuter avec Henri Etcheto, symbole de l’anti-abertzalisme primaire. Nombreux sont, dans le mouvement abertzale, ceux qui perçoivent Henri Etcheto comme un jacobin hostile à toute reconnaissance et avancée institutionnelle du Pays Basque Nord, et lui reprochent son absence permanente, par exemple, de toutes les mobilisations en faveur du processus de paix. Tout le contraire de l’actuel maire Jean-René Etchegaray. La question a même été débattue pendant le confinement au sein de la direction d’EH Bai, un des partis qui soutient la dynamique BVS. Le parti politique a transmis à cette dernière une fin de non-recevoir à l’éventualité de s’accorder avec le "jacobin Etcheto".Sollicité, Henri Etcheto n’a pas daigné nous répondre. C’est Colette Capdevielle qui, une fois de plus (son chef de file s’était fait remplacer sans nous prévenir lors du débat des municipales organisé par MEDIABASK avant le premier tour), a accepté de donner son point de vue sur les négociations en cours, mettant en avant les nombreux points communs qui existent entre les trois dynamiques de gauche : "je vous assure qu’Henri Etcheto a la volonté de rassembler toutes les composantes de la gauche. Pendant six ans, nous nous sommes rassemblés sur l’essentiel et pratiquement la totalité des sujets". Henri Etcheto a tout de même voté contre la création de l’Agglo en 2016, et a été très absent de cette institution ces trois dernières années. L’ancienne députée, partie prenante de la création de la Communauté d’agglomération Pays Basque en tant que députée, essaie tant bien que mal de le défendre : "s’il avait été maire de Bayonne à ce moment-là et qu’il avait eu un coup de fil du directeur de cabinet d’Ayrault, cela se serait passé de la même manière que ça s’est passé". Manquait donc un coup de fil parisien ! Quant au désintérêt de son chef de file pour la CAPB, Capdevielle assure que c’est elle qui s’engagera au sein de l’Agglo : "j’ai vraiment l’intention de m’occuper de mon bébé qu’est la CAPB". Pour ce qui est de l’absence continue d’Henri Etcheto ces dernières années dans les mobilisations en faveur du processus de paix, "ce n’est pas parce qu’il n’y était pas qu’il était contre. Moi, j’y étais à toutes". L’avocate a ses arguments, pas sûr qu’ils convainquent.De son côté, la tête de liste de Demain Bayonne Mathieu Bergé indique faire partie de la délégation mandatée "pour obtenir un accord à trois". Pour lui, "cette logique d’alliance entre trois groupes serait la meilleure proposition politique. Du moment que les spécificités et le poids de chacun sont respectés, rien ne s’oppose à un tel accord". La question de la représentativité est un des points qui pourrait bloquer. Elle n’a pas été abordée samedi lors d’une réunion entre les trois dynamiques. Dans le cas d’un accord des trois forces de gauche et d’une victoire de cette liste commune au deuxième tour, cette liste obtiendrait entre 34 et 36 élus. Etcheto, qui a recueilli environ 55 % des votes de gauche, devrait avoir entre 18 et 19 élus provenant de sa liste, si la représentativité à la proportionnelle est respectée. Les autres élus seraient des membres des équipes de BVS et Demain Bayonne. Cela permettrait à ces derniers de pouvoir s'assurer un "garde-fou", en s’alliant si nécessaire à l’opposition, en cas de désaccord avec les décisions d'Etcheto. Ce dernier a fait savoir avant le confinement qu’il souhaitait avoir une majorité de 23 membres de sa liste pour éviter cette minorité de blocage. Une nouvelle réunion ce lundi permettra peut-être de résoudre ce point.Face à ces négociations, Jean-René Etchegaray confirme, de son côté, qu’il maintient sa liste telle qu’elle était pour le deuxième tour : "personne ne m’a contacté pour une fusion. J’ai envoyé un message le soir du premier tour à Jean-Claude Iriart qui n’a eu aucune suite". Le maire sortant de Bayonne connaît les tenants du débat interne au mouvement abertzale. Pas forcément les aboutissants. Acteur majeur dans le processus de paix et la création de la CAPB, abertzalo-compatible, il est conscient de ce que représente Etcheto pour les abertzale, et il ne se prive pas de le rappeler. En se présentant comme l’inverse d’Henri Etcheto pour toutes les questions liées au conflit, à l'institution ou à l'euskara. Avant le premier tour, il n’a pas hésité à critiquer le jacobinisme de la France Insoumise (FI) au niveau hexagonal concernant les langues minorisées. Tout en sachant que certains membres de ce parti, en désaccord avec Paris sur cette question, sont membres de la dynamique BVS. L’un d’eux appelait vendredi dans nos colonnes à rejoindre Etcheto pour ce deuxième tour. La stratégie d’Etchegaray était vouée à sensibiliser certains euskaltzale à le rejoindre avant le premier tour. La présence de l’ancienne candidate d’EH Bai Laurence Hardouin dans sa liste en faisait également partie. Enfin, dernier élément, Etchegaray pourra éventuellement compter aussi sur un réservoir de voix (5,6 %) qui se sont portées au premier tour sur la liste de Pascal Lesellier. Même si aucun contact n’a eu lieu entre les deux hommes, on peut imaginer que ces voix très à droite devraient se retrouver pour la plupart dans le score du maire sortant au deuxième tour. , Bayonne : une fusion est-elle possible à gauche contre Etchegaray ? | Euskal Herria | MEDIABASK
  • Ils tentent de progresser dans un entre-deux incertain et plutôt flou, après leur départ de Baiona 2014. Au mois de juillet, « une trentaine » de personnes a quitté le projet de gauche largement mâtiné d’abertzalisme, en vue des municipales. SudOuest.fr, Bayonne : après la scission

Traductions du mot « abertzalisme »

Langue Traduction
Anglais abertzalism
Espagnol abertzalismo
Italien abertzalism
Allemand abertzalismus
Chinois 阿伯扎尔主义
Arabe abertzalism
Portugais abertzalismo
Russe abertzalism
Japonais abertzalism
Basque abertzalism
Corse abertzalisimu
Source : Google Translate API
Partager