La langue française

Öre

Définitions du mot « öre »

Trésor de la Langue Française informatisé

OR3, ORE(S),(ORE, ORES) adv.

A. − Vx et littér. À cette heure, maintenant, présentement. Il fit mal; je le blâme, et le blâmai dès lors. Or écoutez ce qui en advint (Courier,Pamphlets pol.,Pétition aux deux Chambres, 1816, p.3).Ore je vous vais dire: La folâtre Amarylle, et le joyeux Tityre (Moréas,Pèlerin pass.,1891, p.88):
. −Mon fi, c'est pas possible; ça vient de naissance [le secret pour trouver l'eau], si tu l'as pas de naissance, tu peux te fouiller. C'est le ventre de la mère qui l'apprend; fallait t'y mettre à l'avance. Ores, c'est trop tard. Giono,Colline,1929, p.86.
Arch. Ores ..., ores ... Tantôt ..., tantôt ... [Les Sabines] leur firent tomber les armes des mains en appelant, dit le bon Plutarque, «ores les Sabins, ores les Romains», par les plus doux noms qui soient entre les hommes (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p.319).
[En emploi interjectif, renforcé par ça, sus, pour interpeller, pour exciter, pour convier à faire qqc.] Or sus, commençons notre ouvrage (Ac.1798-1932).Or çà! lui cria-t-on, est-ce vrai que tu prétends t'égaler à notre Phébus, toi, caricature? (Cladel,Ompdrailles,1879, p.69).V. ça2ex. 2.
B. − Loc. adv.
1. Vx et littér.
D'ores. Désormais. À vous donc la parole décisive et que je fais mienne d'ores, à charge, du reste, de réplique (Valéry,Corresp.[avec Gide], 1891, p.51).
D'ores à + compl. de temps.À partir de maintenant jusqu'à ... Je vous louerai, seigneur, d'ores à mon ultime heure (A. France,Lys rouge,1894, p.276).
D'ores en avant, d'ores et en avant. Dorénavant. Je me déclare d'ores et en avant misogyne (Gautier,Fracasse,1863, p.186).Monsieur l'abbé de Pradt (...) l'a prié [mon frère] à déjeuner avec l'état-major du duc de Raguse, dont il sera d'ores en avant, ce qui lui vaudra bien du lustre (Adam,Enf. Aust.,1902, p.173).
2. D'ores et déjà. Dès à présent, dès maintenant. Le gouvernement a pris d'ores et déjà toutes les mesures susceptibles de faire échouer ce mouvement (Camus,Révolte Asturies,1936, ii, 2, p.413).Se contenter d'un succès diplomatique d'ores et déjà éclatant (Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.431).La culture des tissus a d'ores et déjà conduit à d'importantes découvertes (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p.58).
[En tête de phrase] Quel labyrinthe! D'ores et déjà, je savais que je ne pourrais plus reconnaître le chemin de la chambre (Benoit,Atlant.,1919, p.251).
[Précédé de mais] Je n'assistai point aux séances [de juillet 1913] Mais, d'ores et déjà, il paraissait que l'atmosphère du sénat était favorable (Joffre,Mém.,t.1, 1931, p.100).
Rem. La loc. adv. d'ores et déjà, prob. d'origine jur., est actuellement abondamment répandue dans la lang. du journalisme et de la radio. Cet abus est relevé par les grammairiens (v. Dupré 1972).
C. − Loc. conj., vx. Ores que. Maintenant que. Napoléon n'a nul besoin qu'on lui prête des mérites; il fut assez doué en naissant. Ores donc que, détaché de son temps, son histoire est finie et que son épopée commence, allons le voir mourir: quittons l'Europe (Chateaubr.,Mém.,t.2, 1848, p.654).
Prononc. et Orth.: [ɔ:ʀ]. Homon. or1, or2. Ac. 1694: or et ores; 1878: ores ou ors; 1935: ores. Littré, Rob.: or et vx ore, ores; Lar. Lang. fr.: or, ore, ores. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p.207: ores. Étymol. et Hist. I. Adv. de temps «maintenant, alors» A. Formes 1remoitié xes. ore (Jonas, éd. G. de Poerck, 173: si cum il ore sunt; 184 : ... en ceste causa potestis ore vecdeir...); 2emoitié xes. or, hor (St Léger, éd. J. Linskill, 5); fin xes. hora (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 1); 1155 répété ore ... or «tantôt ... tantôt» (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 11540); 1176 ores (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 1228); 1174-87 (Id., Perceval, éd. F. Lecoy, 7362). B. Emplois 1. a) ca 1100 introduit une prop. exclam. (Roland, éd. J. Bédier, 2944: E dist dux Naimes: ,,Or ad Carles grant ire!``); b) ca 1135 or du précède l'inf. subst. (Couronnement de Louis, éd. Y. G. Lepage, 1176: Ha! Bertran, sire, or del contralïer!; cf. G. Moignet, Gramm. de l'a. fr., p.200); 2. a) ca 1100 introduit une prop. jussive ou optative (Roland, 27: ,,Ore ne vus esmaiez!``; 424: ,,Or diet, nus l'orrum!``; 1013: ,,Or guart chascuns que granz colps i empleit...!``); b) 1176 or du précède l'inf. subst. «maintenant il s'agit de...» (Chrétien de Troyes, Cligès, 6530: Or del bien querre et del cerchier); 3. ca 1100 employé dans une prop. cond. [notion de provocation, de mépris] (Roland, 3669: S'or i ad cel qui Carle cuntredie; 3834: S'or ad parent ki m'en voeille desmentir); 4. 1176-81 employé dans une phrase interr. [instance pressante «donc» renforçant l'effet de la question] (Chrétien de Troyes, Chevalier au lion, éd. M. Roques, 2486: Comant? Seroiz vos or de çax ... Qui ...?). C. Forme la loc. conj. ore que 1. emploi temp. a) ca 1150 «maintenant que» (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 4172: Ne vous connois n'onc ne vous vi Ne meis ore que vous voi ci); 2emoitié xiiies. [ms.] «tandis que» (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. W. Foerster, 4981, var. L: Or que eles ensi parloient); b) 1316 «lorsque» (Jean Maillart, Comte d'Anjou, éd. M. Roques, 4796), v. P. Imbs, Prop. temp. en a. fr., p.227; 2. emploi concessif 1546 «même si» [avec subj.] (Rabelais, Tiers Livre, éd. M.A.Screech, II, 70). D. Forme des loc. adv. 1. loc. interjective ca 1165 or tost! (Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2985); 1174-87 or ça! (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 713); 1176-81 id. (Id., Chevalier au lion, 5397); 1erquart xiiies. or sus! (Courtois d'Arras, éd. E.Faral, 7); 2. loc. temp. 1615 d'ores et desja «dès maintenant» (Harangue de Turlupin ds Variétés hist. et littér., éd. É. Fournier, t.6, p.71), v.aussi désormais, dorénavant, encore, lors. II. Adv. de l'articulation du discours, marque un point important dans l'enchaînement de la pensée, le passage d'une phrase à une autre (succession logique), cet emploi conduisant vers celui de conj. de coordination 1.1176-81 «alors, donc» (Chrétien de Troyes, Chevalier au lion, 364); 1230-35 (Mort Artu, éd. J. Frappier, 36, 30: il demeure a Escalot avec une damoisele que il ainme par amors. Or poons nos bien dire que je et vos l'avons perdu); 2. a) ca 1210 «et assurément; et, comme chacun sait» (Robert de Clari, Conquête de Constantinople, éd. Ph. Lauer, XVIII, 62: Li Grieu eurent molt grant paour des Latins qu'il virrent si aprochier d'aus (ore apele on tous chiax de le loy de Romme Latins)); b)ca 1210 «à la vérité; en réalité» (Id., op. cit., XL, 6: ... un port que on apele Bouke d'Ave qui estoit bien chent liwes en sus de Coustantinoble. Or estoit chis pors la ou Troies la grant sist); 3. 1580 introduit un nouvel élément dans la suite d'un raisonnement (Montaigne, Essais, I, XV ds OEuvres, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p.139: Ce sont natures belles et fortes, qui se maintiennent au travers d'une mauvaise institution. Or ce n'est pas assez que notre institution ne nous gaste pas, il faut qu'elle nous change en mieux); 4. 1611 or donques (Cotgr.). Du lat. vulg. hā horā (hā ablatif fém. sing., TLL, s.v. hic, 2699, 53), altération de hac hora, prob. sous l'infl. de illa hora (illa hora iiies. Cyprien, Epist., 81, TLL, s.v. hora, 2959, 3). La chute du e final [or] s'explique par le caractère accessoire du mot; ores par adjonction de l's finale dite ,,adverbiale``.
STAT.Or2 et 3. Fréq. abs. littér.: 9577 (ore/s: 83). Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 14556, b) 15607; xxes.: a) 14758, b) 11065.

ORER, verbe intrans.

Vx. Prier, se recueillir. Il devait orer dans ce lieu qu'il aimait sans doute parce qu'il était isolé dans la solitude profonde de cette Trappe (Huysmans, En route, t.2, 1895, p.248).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀe], (il) ore [ɔ:ʀ]. Homon. or, orée. Étymol. et Hist. Ca 880 orer que «demander en prière que» (Eulalie, 26 ds Henry Chrestomathie, p.3); fin xes. «prier» (La Passion, 120, éd. D'Arco Silvio Avalle). Empr. au lat. orare «prier, solliciter».

Phonétique du mot « öre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
öre or

Images d'illustration du mot « öre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « öre »

Langue Traduction
Anglais öre
Espagnol mineral
Italien minerale
Allemand erz
Chinois 矿石
Arabe أوري
Portugais minério
Russe эре
Japonais 鉱石
Basque mea
Corse öre
Source : Google Translate API

Öre

Retour au sommaire ➦

Partager