La langue française

Mercuriale

Définitions du mot « mercuriale »

Trésor de la Langue Française informatisé

MERCURIALE1, subst. fém.

BOT. Plante annuelle dicotylédone, de la famille des Euphorbiacées, souvent considérée comme une mauvaise herbe dans les champs cultivés, utilisée comme remède laxatif. Mellite, miel de mercuriale. Des lavemens, qu'on rendra laxatifs en employant la décoction de mercuriale (Geoffroy,Méd. prat.,1800, p. 95).Les fleurs de la mercuriale, en se décomposant, donnent un bleu que l'on n'est point encore parvenu à fixer (Ac.1835, 1878).Les sucs de la mercuriale, de la chélidoine et du pourpier (Huysmans,Là-bas,t. 1, 1891, p. 127).
Prononc. et Orth.: [mε ʀkyʀjal]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. xiiies. (Traité de médecine ds Romania t. 32, 1903, p. 84). Empr. au lat. mercurialis (herba) «herbe de Mercure».

MERCURIALE2, subst. fém.

A. − HISTOIRE
1. Assemblée des cours de justice qui se tenait le mercredi après les vacances de la Saint-Martin et celles de Pâques (d'apr. Lep. 1948).
2. P. méton. Discours prononcé par le président de cette assemblée, et dans lequel il faisait ses observations sur la manière dont la justice avait été rendue, rappelait les devoirs de chacun, en distribuant blâmes et compliments (d'apr. Dansel 1979). Le Premier Président fit une belle mercuriale. La mercuriale des Gens du Roi fut applaudie (Ac.1798-1835).
P. anal. ,,Discours inaugural que prononce un membre du Parquet lors de la rentrée des tribunaux`` (Dansel 1979).
B. − Au fig. Remontrance, réprimande. Recevoir une mercuriale. Je ne pus échapper à une verte réprimande; le chien lui-même (...) s'unissait en aboyant à cette mercuriale bien méritée (Nerval,Corresp.,1852, p.182).Faites une mercuriale au petit garçon et renvoyez-le chez ses parents. Je ne veux plus entendre parler de pareilles sottises (Champfl.,Souffr. profess. Delteil,1853, p.121).Cartier a eu à subir de la part de la Trémoïlle une véritable mercuriale (Proust,Prisonn.,1922, p.41).Mais nous sommes trop, qui ne savons pas ce que c'est que l'histoire, évidemment. De temps en temps, des gens qui le savent (à leur avis) nous infligent une mercuriale que nous subissons avec déférence (L. Febvre,Combats pour hist.,Vers une autre hist., 1949, p.423).
Prononc. et Orth.: [mε ʀkyʀjal]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1535 «assemblée des cours de justice où le président prononçait un discours sur la manière dont la justice avait été rendue, les abus qui s'étaient produits, etc.» (Recueil gén. des anc. lois fr., éd. Isambert, t.12, p.438); 2. 1539 «discours prononcé par un des membres du ministère public à la rentrée des tribunaux» (Ord. d'août ds Gdf.); 3. 1671 donner une mercuriale à qqn «réprimander, blâmer quelqu'un» (Pomey); 1672 mercuriale «remontrance» (Montfleury, Fille Cap., I, 7 ds Brunot t.4, p.403). Empr. au lat. mercurialis «de Mercure», dér. du nom lat. de mercredi*, la mercuriale ayant d'abord été une assemblée qui se tenait le premier mercredi après les vacances.

MERCURIALE3, subst. fém.

DR. COMM. Tableau officiel portant les prix courants des denrées vendues sur les marchés; p. méton., les cours, les tarifs officiels de ces denrées. Variations de la mercuriale. Les revendeuses des divers marchés (...) attendent [aux Halles] leur tour pour recevoir leurs denrées d'après la mercuriale fixée (Nerval, Bohême gal., 1855, p. 158).[Le capitalisme] substitue la firme et la société anonymes à l'association de parents ou d'amis, la vente sur échantillons au marché traditionnel, le prix fixe et la mercuriale au prix débattu (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 69).
Prononc. et Orth.: [mε ʀkyʀjal]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1793 (Arrêté du Directoire du Département Nord ds Brunot t. 9, p. 1175). Empr. au lat. mercurialis «de Mercure», Mercure étant le dieu du commerce.

Wiktionnaire

Nom commun

mercuriale \mɛʁ.ky.ʁjal\ féminin

  1. (Botanique) Genre d’euphorbiacées, herbacées pérennes sans latex et dioïques et dont une espèce, la mercuriale annuelle (Mercurialis annua L.) est une mauvaise herbe très commune dans les jardins et les terrains cultivés.
    • 2. Désherbage de pré-levée. Sont préconisés : […]
      —le cycluron ou OMU, en mélange avec le BIPC (très voisin du chlorpropham) à la dose de 7 à 8 l de produit (soit 0,9-1,1 kg MA/ha); plus actif à l'égard des ravenelles que la prométryne mais moins efficace à l'égard des chénopodes et mercuriales.
      — (C. Moule, Phytotechnie spéciale, III, Plantes sarclées et diverses, La Maison rustique, 1972)
  2. (Botanique) Synonyme de mercuriale annuelle (espèce de plante).
  3. (Justice) Assemblée semestrielle des cours souveraines qui se tenait toujours un mercredi, et dans laquelle le premier président, le procureur général, ou l’un des avocats généraux dénonçait les abus qui pouvaient s’être introduits dans l’administration de la justice.
  4. (Justice) Discours qui étaient prononcés lors des assemblées mercuriales et par extension ceux que les officiers du ministère public prononçaient à la rentrée des cours et des tribunaux.
  5. (Figuré) (Littéraire) Remontrance, réprimande sévère que l'on fait à un subordonné ou à un enfant.
    • On lui a fait une sévère mercuriale pour son inconduite.
    • J’ai dû subir une mercuriale en règle, quand on eut découvert le larcin.
    • Planchet était plus courageux, il faut le dire, le jour que la nuit.
      Cependant sa prudence naturelle ne l'abandonnait pas un seul instant ; (…) Il en résultait qu'il avait sans cesse le chapeau à la main, ce qui lui valait de sévères mercuriales de la part de d'Artagnan, qui craignait que, grâce à cet excès de politesse, on ne le prît pour le valet d'un homme de peu.
      — (Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
    • Là-dessus il y eut, fomentée peut-être par la mercuriale de ma mère, une grande émotion parmi nos gens contre l'intrus qui « apportait la contagion ». — (Merle, Robert, Fortune de France, II., 1977)
  6. Cours, tarif officiel. Relevé des prix des marchandises vendues sur un marché. Service municipal chargé de ce travail.
    • Mercure, dieu du commerce, de l'éloquence et des voleurs, protecteur des voyageurs et des routes, Mercure, directeur incontesté des mercuriales, conduit ma voiture. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • L’interprofession s’est mobilisée pour refondre début 2011 cette mercuriale du bois énergie. — (FEDENE, « Indice bois énergie », novembre 2013. Communication consultée le 1er avril 2015).

Forme d’adjectif

mercuriale \Prononciation ?\

  1. Féminin singulier de mercurial.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MERCURIALE. n. f.
T. de Botanique. Plante dioïque de la famille des Euphorbiacées, dont une espèce est une mauvaise herbe très commune dans les jardins et les terrains cultivés. La mercuriale est utilisée en pharmacie. On l'appelle encore ORTIE MORTE. On tire du suc de cette plante une sorte de miel, qu'on appelle Miel mercurial.

Littré (1872-1877)

MERCURIALE (mèr-ku-ri-a-l') s. f.
  • 1Autrefois, nom d'une assemblée du parlement de Paris, qui se tenait le premier mercredi après la Saint-Martin, et le premier mercredi après la semaine de Pâques, où le premier président parlait contre les tromperies et les désordres qui se commettaient dans l'administration de la justice. Il arriva au mois d'avril 1559, dans une assemblée qu'on nomme mercuriale, que les plus savants et les plus modérés du parlement proposèrent d'user de moins de cruauté à l'égard des protestants, et de chercher à réformer l'Église, Voltaire, Hist. parl. XX.

    Discours prononcé dans ces assemblées.

  • 2Aujourd'hui, nom des discours que les officiers du ministère public prononcent à la rentrée des cours et des tribunaux. Sa mercuriale fut applaudie.
  • 3 Fig. Réprimande qu'on fait à quelqu'un. Le sommeil, qui m'oblige de finir ma lettre plus tôt que je ne voudrais, vous sauve une mercuriale dont vous n'êtes pourtant pas quitte, Boursault, Lett. nouv. t. III, p. 166, dans POUGENS. Le père de la Chaise y avait ajouté [aux réprimandes du roi] la mercuriale que ce trait [de Gervaise] méritait, Saint-Simon, 61, 25. Un des administrateurs vint m'adresser une mercuriale assez vive, Rousseau, Confess I.

    Faire ou recevoir une mercuriale, faire ou recevoir des reproches, des remontrances.

  • 4S'est dit de certaines réunions de gens de lettres qui avaient lieu habituellement le mercredi. La mercuriale de M. Ménage, assemblée qui se faisait chez Ménage tous les mercredis.
  • 5Registres où les maires des communes constatent le prix des grains, foins et autres denrées semblables dans les marchés. Les juges dans les villes où il y a des marchés sont obligés, tous les jours de marchés, de faire écrire, sur un registre qui s'appelle mercuriale, par le greffier le prix de toutes sortes de graines, afin de servir dans l'occasion, Arch. des fin. mss. instr. sur la chambre des comptes de Paris, p. 32, 1701. Ce registre fut probablement ainsi nommé par allusion à la mercuriale des parlements.

HISTORIQUE

XVIe s. L'advis fut de faire tenir une mercuriale, qui est une censure des juges establie par Louys XII, D'Aubigné, Hist. I, 83. Pour y tenir son lict de justice, et y faire proposer une mercuriale, ainsi nommée à cause qu'elle se faict le mercredy, pour traicter et accuser leurs meurs et façon de vivre, tant en privé comme en public, Carloix, VII, 24.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MERCURIALE, mercurialis, s. f. (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur sans pétale, & composée de plusieurs étamines soutenues par un calice. Cette fleur est stérile. Les embryons naissent sur des individus qui ne donnent point de fleurs, & deviennent dans la suite des fruits composés de deux capsules qui renferment chacun une semence arrondie. Tournef. Inst. rei herb. Voyez Plante.

M. de Tournefort compte neuf especes de mercuriale, à la tête desquelles il met la mâle, la femelle & la sauvage.

La mercuriale mâle est nommée mercurialis testiculata, sive mas Dioscoridis & Plinii, par C. B. pere, & par Tournef. Inst. rei herb. 534. en anglois, the masle mercurii.

Elle a la racine tendre, fibreuse, annuelle, périssant après qu’elle a donné des fleurs & des graines. Elle pousse des tiges à la hauteur d’environ un pié, anguleuses, genouillées, lisses & rameuses. Ses feuilles ressemblent assez à celles de la pariétaire. Elles sont étroites, oblongues, unies, d’un verd-jaune-pâle, pointues, dentelées à leurs bords, d’une saveur nitreuse un peu chaude, & nauséabonde. D’entre les aisselles des feuilles sortent des pédicules courts & menus qui portent de petites bourses, ou des fruits à deux capsules un peu applaties, rudes & velues, qui contiennent chacune une petite semence ovale ronde.

Cette plante est fort commune dans les cimetieres, dans les jardins potagers, les vignobles & les décombres. Elle est du nombre des cinq plantes émollientes ; son suc est propre à faire tomber les verrues.

La mercuriale femelle ou à épi, est la mercurialis spicata seu famina des Botanistes. Cette mercuriale est toute semblable à la mâle, dans ses tiges, ses feuilles & ses racines ; mais au lieu que la précédente ne fleurit point stérilement : celle-ci porte des fleurs à plusieurs étamines, soutenues par un calice à trois feuilles. Ces fleurs sont ramassées en épis, & ne sont suivies ni de fruits ni de graines. Elle fleurit tout l’été, & périt l’hiver. On s’en sert indifféremment comme de la mâle ; l’une & l’autre fournissent un sirop à la Médecine ; cultivées dans les jardins, elles sont fort supérieures à nos épinars.

Dans leur description, j’ai suivi l’opinion commune, en prenant la mercuriale stérile pour la femelle, & la fertile pour la mâle. Mais il est plus raisonnable d’appeller la stérile mâle, & la fertile femelle, & c’est ainsi qu’en pensent les meilleurs botanistes modernes.

La mercuriale sauvage, mâle ou femelle, mercurialis montana, spicata de Tournef. Inst. rei herb. 534. cynorambe mas & famina, perennis, de Ray, & de J. B. pag. 979, ne doit pas être confondue avec celles des boutiques ; car il paroît qu’elle a une qualité somnifere & maligne. (D. J.)

Mercuriale, (Pharm. & mat. med.) mercuriale mâle & mercuriale femelle : on se sert indifféremment en Médecine, de l’une & l’autre mercuriale.

Cette plante est apéritive, diurétique & légérement laxative : elle est une des cinq plantes émollientes.

Elle est fort peu employée dans les prescriptions magistrales, pour l’usage intérieur ; cependant quelques auteurs la recommandent en décoction, ou en bouillon avec un morceau de veau, pour tenir le ventre libre, principalement dans les menaces d’hydropisie, de rhumatisme, de cachexie, &c. Le miel mercurial, qui n’est autre chose qu’une espece de sirop simple préparé avec le suc de cette plante & le miel, possede à peu près les mêmes vertus. Mais ce sont des remedes bien foibles, en comparaison du fameux sirop de longue vie, appellé aussi sirop de mercuriale composé, quoique le suc de cette plante n’en soit qu’un des ingrédiens les moins actifs. Ce sirop est fort recommandé pour les usages dont nous venons de faire mention, & il est réellement très-utile dans ces cas ; mais il est évident que c’est à la racine de glayeul & à celle de gentiane, que ce sirop doit ses principales vertus. En voici la composition : Prenez, de suc épuré de mercuriale, deux livres ; des sucs de bourache & de buglose, de chacun, demi-livre ; de racine de glayeul ou iris, deux onces ; de racine de gentiane, une once ; de bon miel blanc, trois livres ; de vin blanc, douze onces : faites macerer dans le vin blanc pendant vingtquatre heures les racines pilées ; passez-les ; d’autre part, faites fondre le miel, mêlez-le aux sucs ; donnez quelques bouillons à ce mélange ; écumez-le légérement, & passez-le à la manche ; mêlez les deux liqueurs, & les cuisez en consistance de sirop.

L’usage ordinaire de ce sirop se continue pendant environ une quinzaine de jours ; & la dose en est d’environ deux cuillerées, que l’on prend trois ou quatre heures avant le repas. L’évacuation par les selles peu abondantes, mais soutenues que ce remede procure, & l’astriction légere que doit produire sur l’estomac l’extrait très-amer de la gentiane, l’ont fait regarder sur-tout comme un remede souverain pour rétablir les estomacs foibles, ruinés & chargés de glaires, & contre la migraine & les vertiges, qui sont souvent dépendans de la sécheresse du ventre. La mercuriale s’emploie extérieurement dans les cataplasmes émolliens rarement seule, plus souvent avec les autres plantes émollientes. Elle entre aussi assez communément avec les mêmes plantes dans la composition des lavemens émolliens & laxatifs. (b)

Mercuriales, s. f. plur. (Mythol.) fête qu’on célébroit dans l’ile de Crete en l’honneur de Mercure, avec une magnificence qui attiroit alors dans cette île un grand concours de monde, mais plus pour le commerce dont Mercure étoit le dieu, que pour la dévotion. La même fête se célébroit à Rome fort simplement le 14 de Juillet. (D. J.)

Mercuriales, (Gram. Jurisprud.) cérémonie qui a lieu dans les cours souveraines le premier mercredi après l’ouverture des audiences de la S. Martin & de Pâques ; où le président exhorte les conseillers à rendre scrupuleusement la justice, & blâme ou loue les autres membres subalternes de la magistrature, selon qu’ils ont bien ou mal rempli leurs fonctions. Les mercuriales ont été établies par les édits des rois Charles VIII. Louis XII. & Henri III.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mercuriale »

(XIIIe siècle) Du latin Mercurialis (« de Mercure »), sous-entendant herba : « herbe de Mercure ».
(XVIe siècle) Au sens de « réunion se tenant le mercredi », de même origine mais avec référence au mercredi : « jour de Mercure » ;
(1793) Au sens de « prix du marché », de même origine mais avec référence à Mercure, Mercure étant le dieu du commerce et des voleurs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mercure, en tant que donnant son nom au mercredi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mercuriale »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mercuriale mɛrkyrjal

Citations contenant le mot « mercuriale »

  • La mouvance centriste modérée tunisienne dont sa composante historique, destourienne, est doublement débordée. Par une réalité si complexe qu’elle en devient sous-intelligible ainsi que par une opinion publique mercuriale. Elle se doit de prospecter une voie toute indiquée : l’émergence de leadership à crédibilité morale peu contestable… doté de capacité propre à peser sur les processus de notre réalité publique… Kapitalis, Mais où est passé Al Badil Ettounsi ? - Kapitalis
  •  10- La mercuriale de l'État en rapport avec les matériels liés à la pandémie : , Cameroon-Info.Net:: Cameroun - Lutte contre le coronavirus/Jean Michel Nintcheu (Député SDF): «Des réseaux mafieux tapis dans l’ombre ne doivent pas profiter de cette pandémie pour s'engraisser sur le dos du peuple»
  • Inabordables dans l'ensemble des marchés de la ville, les prix des fruits et légumes ont connu une envolée exceptionnelle à Tamanrasset. La mercuriale s’affole sérieusement dans cette région où les prix de certains produits, à l’exemple de la courgette, le haricot vert, la tomate et la carotte, cédés respectivement à 200, 250, 220 et 180 DA/kg, sont quasiment inaccessibles, notamment pour les maigres bourses et les familles démunies, qui reviennent souvent bredouilles. Même constat pour le prix de la pomme de terre et de l’oignon qui a atteint les 90 et 80 DA/kg.  http://www.liberte-algerie.com/, La mercuriale s’affole à Tamanrasset: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com

Images d'illustration du mot « mercuriale »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mercuriale »

Langue Traduction
Anglais mercurial
Espagnol mercurial
Italien mutevole
Allemand quecksilber
Chinois 水银的
Arabe زئبقي
Portugais mercurial
Russe ртутный
Japonais 水銀
Basque zolia
Corse mercuriale
Source : Google Translate API

Synonymes de « mercuriale »

Source : synonymes de mercuriale sur lebonsynonyme.fr

Mercuriale

Retour au sommaire ➦

Partager