La langue française

Lockéenne

Sommaire

  • Définitions du mot lockéenne
  • Étymologie de « lockéenne »
  • Phonétique de « lockéenne »
  • Citations contenant le mot « lockéenne »
  • Traductions du mot « lockéenne »

Définitions du mot lockéenne

Wiktionnaire

Nom commun

lockéenne \lɔ.ke.ɛ̃ɛn\ féminin (pour un homme on dit : lockéen)

  1. Femme philosophe qui soutient la pensée de John Locke, qui se rattache à sa pensée.

Forme d’adjectif

lockéenne \lɔ.ke.ɛn\

  1. Féminin singulier de lockéen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « lockéenne »

Féminisation de lockéen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lockéenne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lockéenne lɔkkeɑ̃n

Citations contenant le mot « lockéenne »

  • Mais l’impressionnante modernité des thèses lockéennes ne se limite pas à une simple affaire de conquête politique. Contrepoints, L’écologie par la propriété privée : l’exemple lockéen | Contrepoints
  • Après avoir analysé la logique lockéenne du passage de l’état de nature à la société politique, qui est censée protéger mieux les propriétés et la liberté, Corentin de Salle traite du fameux droit de la résistance à l’oppression chez Locke. Car le risque de la société politique est de tomber sur des gouvernements qui nous oppressent. Contrepoints, Pourquoi avons-nous le droit de renverser un gouvernement, selon John Locke ? | Contrepoints
  • Je me suis néanmoins découvert un deuxième point d'accord, à la croisée de l'égalité et de la liberté : le revenu universel. Piketty cite plusieurs fois Thomas Paine et propose une allocation en capital proche du mécanisme défendu dans la « Justice agraire ». Mais, quand on lit attentivement Paine, on trouve les traces, chez cet acteur majeur de la révolution américaine, de la théorie lockéenne de la valeur. Car voici comment Paine défend le revenu universel : « Je me fiche de savoir si certains sont devenus très riches, du moment que personne n'est devenu pauvre en conséquence. » Un argument humaniste, dépourvu de tout ressentiment, que Thomas Piketty gagnerait à méditer. Les Echos, Saint Thomas, apôtre de l'égalité réelle | Les Echos
  • L’ouvrage constitue un travail en histoire des idées qui permet de retracer l’évolution des conceptions et les débats concernant la propriété privée, en particulier en France. L’auteur ne se contente pas de textes philosophiques, mais puise autant ses éléments en économie ou en droit. Au-delà des thèses des physiocrates et des républicains, il expose également les débats qui ont eu lieu au cours de la Révolution française, en montrant comment une conception d’inspiration lockéenne de la propriété a tout d’abord triomphé d’une approche rousseauiste, avant le développement de la perspective solidariste. , Droit de propriété et intérêt collectif - La Vie des idées
  • Par « droits des individus », Nozick veut dire que les individus disposent de droits de propriété naturels sur eux-mêmes et sur ce qu’ils acquièrent sans violer les droits d’autrui. Il s’agit donc d’une définition négative des droits, d’inspiration lockéenne. Contrepoints, L’impossibilité de l’anarchie libérale selon Robert Nozick | Contrepoints
  • Thomas Jefferson est un héritier de la tradition antique et médiévale du droit naturel. Dans la Déclaration d’Indépendance, il écrit : « Nous tenons ces vérités pour évidentes, que tous les hommes sont créés égaux, qu’ils sont dotés par leur Créateur de certains droits inaliénables, parmi eux, la vie, la liberté et la poursuite du bonheur. » Dans cette phrase, nous retrouvons presque mot pour mot la théorie lockéenne des droits inaliénables de l’individu, qui la tenait lui-même de Suarez, disciple de Thomas d’Aquin. Contrepoints, De Thomas d’Aquin à Locke, la réflexion sur les limites de l’Etat | Contrepoints
  • Les libertariens de gauche sont allés plus loin encore en soutenant que le revenu minimum ne doit pas être une correction des inégalités, mais doit être appréhendé comme un droit. Pour ces auteurs, la solidarité ne se justifie pas dans une société démocratique, parce que les citoyens ont tous un droit absolu, et non pas conditionnel, à une part équivalente des ressources communes. On peut y voir l’expression de la conception lockéenne selon laquelle les êtres humains ont un droit absolu à la propriété d’eux-mêmes et à la propriété des biens extérieurs qui découle de leur travail, à la condition que ce droit n’empêche pas les autres de survivre. Les individus ne seraient donc pas bénéficiaires d’une aide sociale, en raison d’une volonté politique visant à corriger les inégalités les plus fortes, mais en vertu d’un droit naturel à une part égale des ressources extérieures, compatible avec la propriété de soi de chacun. Les implications concrètes de ces postulats théoriques seraient en particulier le versement d’un revenu universel et la taxation des donations et des héritages jusqu’à 100% de leurs valeurs. De telles propositions se heurtent néanmoins à deux objections principales. La première tient à leur caractère peu réaliste, car outre que les opinions publiques sont réticentes à s’engager sur de telles voies, le revenu universel et la taxation intégrale de l’héritage n’auraient du sens, au regard de leur prémisse jusnaturaliste, que s’ils s’appliquaient dans une perspective cosmopolitique. La seconde réserve tient à leur compatibilité avec leur inscription dans la doctrine libérale. Le principe de la propriété de soi, poussé à l’extrême, ne vient-il pas porter une atteinte grave aux libertés individuelles et tolérer un pouvoir coercitif de l’Etat, à rebours de l’enseignement libéral ?  Atlantico.fr, Populisme et libéralisme : les deux revers d’une même médaille ? | Atlantico.fr
  • Sous cet angle, le contraste avec l’ère Dilma Rousseff n’est pas si éclatant. De façon plus tempérée, la même logique prédatrice était à l’œuvre. L’opposition la plus tranchée paraît celle avec les Amérindiens gardiens de leurs sous-sols, sols et forêts, gardiens de l’intégrité écologique du continent. L’opposition structurante est celle entre une culture coloniale quasi lockéenne (rappelons l’engagement personnel de John Locke dans la colonisation de la Caroline), excipant de Dieu lui-même le droit d’exploiter sans vergogne le territoire d’Amérindiens indolents et paresseux, et la culture de la Pacha Mama qui mêle de façon syncrétique les apports indigènes et chrétiens. Marianne, Dominique Bourg : pour une écologie de gouvernement | Marianne

Traductions du mot « lockéenne »

Langue Traduction
Anglais lockean
Espagnol lockean
Italien lockiano
Allemand lockean
Chinois 洛克恩
Arabe لوكين
Portugais lockeano
Russe локка
Japonais lockean
Basque lockean
Corse lockean
Source : Google Translate API
Partager