La langue française

Accueil > Orthographe > « Laisser-passer » ou « laissez-passer » ?

« Laisser-passer » ou « laissez-passer » ?

Sommaire

  • On écrit « laisser-passer » ou « laissez-passer » ?
  • Exemples d'usage de « laissez-passer »

« Je vous donne un laissez-passer d'une journée pour visiter la ville. »

Faut-il écrire « laisser-passer » ou « laissez-passer » ? Ce substantif masculin invariable est composé de deux verbes liés par un trait d'union. Ainsi plusieurs personnes font régulièrement une faute dans son orthographe. On vous explique tout dans cet article. Bonne lecture !

On écrit « laisser-passer » ou « laissez-passer » ?

Règle : on écrira toujours « laissez-passer » en conjuguant le verbe « laisser » à l'impératif et en laissant le verbe « passer » à l'infinitif. Attention à ne pas oublier le trait d'union entre les deux verbes pour former ce nom. On notera également que ce substantif masculin est invariable, c'est-à-dire qu'on n'écrira jamais « des laissez-passers » au pluriel, mais bien « des laissez-passer ».

On peut constater la persistance de quelques occurrences de la forme ancienne « laisser-passer », notamment au XIXe siècle. Par exemple, on trouve cette orthographe dans l'ouvrage La société des Jacobins, de F. A. Aulard, publié en 1892 :

laisser-passer exemple
Source : Google Books

On retrouve aussi cette orthographe ancienne chez Chateaubriand :

L'étranger s'est montré facile : il a donné un laisser-passer aux cendres [de Napoléon]

Chateaubriand., Mémoires, t. 2, 1848

Ainsi, cette forme désuète persiste dans les écrits publiés lors des deux derniers siècles mais reste largement minoritaire :

évolution laisser-passer / laissez-passer
Occurrences des deux formes dans les textes écrits. Source : Google Ngram

Définition de laissez-passer : selon notre dictionnaire, un laissez-passer est un document administratif autorisant le transport et la circulation de certaines marchandises ou habilitant une personne à entrer, à sortir, à circuler librement dans une enceinte ou sur un territoire soumis à une réglementation.

Exemples d'usage de « laissez-passer »

Grâce aux relations de Jeannot, Barny obtint un laissez-passer pour descendre en ville.

Béatrix Beck, Une mort irrégulière

L'homme qui lui faisait face était redoutable, il le pressentait. Plus intelligent que les inspecteurs de la Police de l'Air et des Frontières, plus fin, plus pervers que le juge Berthier. Il l'avait tranquillement laissé venir et titillé avec cette histoire de laissez-passer.

Didier Daeninckx, Lumière noire

Rambert montra son laissez-passer au sergent qui lui indiqua le bureau de Tarrou. La porte en donnait sur la cour.

Albert Camus, La Peste

Si tu veux ton laissez-passer, il te faudra d'abord raccourcir tes cheveux. Disant cela, il désigna ma queue qui dépassait de mon chapeau et flottait sur mon col. Car le bruit courait que les Jacobins avaient décrété que tout bon patriote devait avoir les cheveux courts, et nombre de Bretons avaient dû sacrifier leur chevelure pour complaire à ces fanatiques.

J. M. G. Le Clézio, Révolutions

Vous savez désormais qu'il faut écrire « laissez-passer », en espérant que vous ne ferez plus cette faute d'orthographe. Si l'article vous a été utile, vous pouvez soutenir le site en le partageant à vos proches ou sur les réseaux sociaux.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Tshimba

C’est magnifiquement bien apprises, toutes ces leçons de semaine.

Répondre
[email protected]

C’est trés bien, bon projet

Répondre
Francis

Génial, concis, précis et bien utile. Merci !

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager