La langue française

Accueil > Orthographe > « Favorie » ou « favorite » ?

« Favorie » ou « favorite » ?

Sommaire

  • Féminin de favori : on écrit « favorie » ou « favorite » ?
  • Exemples d'usage de « favorite » et « favorie »

Le féminin du mot « favori » pose parfois problème. Faut-il écrire « favorie » ou « favorite » ? On vous explique tout dans cet article. Bonne lecture !

Féminin de favori : on écrit « favorie » ou « favorite » ?

Règle : le féminin de favori est « favorite ». En effet, si la forme régulière du féminin du participé passé de l'ancien verbe favorir (favoriser) est bien « favorie », celui-ci n'est plus utilisé depuis deux siècles. Influencé par l'italien favorito, la forme féminine de favori prend donc un -t : favorite.

L'anecdote raconte que sous François Ier, la mode italienne influençait le langage, à l'image de la prolifération des anglicismes de nos jours. Ainsi, le Roi désignait ses maîtresses ses « favorita », donnant l'une des définitions actuelles du nom commun féminin « favorite » :

  • Celle qui est l’objet d’une préférence marquée
  • Maitresse préférée d’un souverain

On retrouve d'ailleurs la trace de l'orthographe « favorie » en 1541, dans une lettre de l'évêque de Montpellier à François Ier.

Favorite peut également être un adjectif qui signifie que telle ou telle chose a sa faveur, a sa préférence, est sa préférée.

Si la forme « favorite » est désormais très largement adoptée, certains auteurs des siècles passés utilisaient « favorie ». L'analyse des occurrences des deux formes dans les textes écrits ne fait cependant aucun doute :

favorie favorite occurrences
Source : Google Ngram

Exemples d'usage de « favorite » et « favorie »

Elle avait été la favorite de sa mère, la reine de la maison sous ma grand’mère, qui ne s’amollissait que pour elle, la tutrice de ses sœurs plus jeunes, la médiatrice de ses frères…

Alphonse de Lamartine, Nouvelles confidences, 1863

Mirzoza s'arrêta tout court, sans avoir articulé le nom d'une seule. Sélim ne put s'empêcher de sourire, et le sultan d'éclater de l'embarras de la favorite, qui connaissait tant de femmes sages, et qui ne s'en rappelait aucune.

Denis Diderot, Les Bijoux indiscrets

C'était sa lecture favorite et il en riait tout seul, oubliant ce qui, peu de temps auparavant, le tracassait tant.

Anne Wiazemsky, Sept garçons

Quand les Scythes enterroyent leur Roy, ils estrangloyent sur son corps la plus favorie de ses concubines, son eschançon, escuyer d’escuirie, chambellan, huissier de chambre et cuisinier.

Montaigne, Essais, Livre II, 12

...il demanda à haute voix ses airs favorie, et il y naturalisa sa danse, effrénée, outrée, brutale ; il poussa tout à l'excès, gestes et paroles ; toutes les remontrances furent vaines ; ce fut le délire, ce fut la démence ; il ne connut plus de ménagement, l'arène était ouverte, le flot y coula, on l'a rempli à pleins bords.

Figaro : électeur, juré, contribuable, artiste, financier, auteur, industriel, homme du monde et journaliste, 3 mars 1835

N'hésitez pas à partager en commentaire vos réflexions sur le sujet et à partager cet article.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager