La langue française

Accueil > Orthographe > "certain" ou "certains" ? - orthographe

"certain" ou "certains" ? - orthographe

Sommaire

"Il est certain que certains d'entre vous ont fait une erreur."

J'étais en proie au doute sur l'accord en nombre de "certain" lors de la rédaction d'une lettre. À cela s'ajoute la difficulté du double sens de "certain" selon qu'on l'utilise en tant qu'adjectif ou pronom indéfini. Alors faut-il écrire "certain" ou "certains" ? On explique tout dans cet article.

On écrit "certain" ou "certains" ?

"Certain" le pronom indéfini : lorsqu'on écrit le pronom indéfini "certain", on l'utilise pour désigner une partie d'un ensemble. "Certain" exprime l'indétermination à propos de l'identité, la quantité ou la qualité du sujet. Ce pronom indéfini s'accorde en genre et en nombre. S'il y a plusieurs personnes ou objets désignés, alors on écrira "certains" avec un "s" (on écrira "certains d'entre vous" et non pas "certain d'entre vous"). Une astuce consiste à remplacer par "quelque/quelques-uns", si cela est possible, vous utilisez bien le pronom indéfini.

Exemples :

-"Gilbert se prit à penser qu'il ne lui déplaisait pas. Il en conçut un certain orgueil, mais un plaisir modéré." - Arland, L'Ordre, 1929.

-"La famille, d'où chacun émane, appartient toujours à une cité quelconque, et même à une certaine église. Mais ce dernier lien étant plus faible, il comporte plus de variations, quoiqu'elles ne soient jamais arbitraires." - Comte, Catéchisme positiviste, 1852.

-"Je me suis permis de lire une certaine lettre que tu as toujours avec toi. Elle est joliment bien tournée." - Claudel, L'Ours et la lune, 1919.

-"Il y a certains silences qui vous attirent, vous fascinent, on a envie de jeter n'importe quoi dedans, des paroles..." - Bernanos, Journal d'un curé de campagne, 1936.

-"Il ne restait plus que quelques jeunes gens et certains de ses amis pour continuer à le défendre" - Ramuz, La Grande peur dans la montagne, 1926.

-"Elle avait cette élégance subtile qui s'attache à certaines." - E. Estaunié, La Vie secrète, 1908.

"Certain" l'adjectif : l'adjectif "certain" a un sens différent : "qui ne fait pas de doute, qui est conforme aux critères de la vérité". Pour savoir si vous avez affaire à l'adjectif et non au pronom indéfini, vous pouvez remplacer par son synonyme "sûr", "ce qui est sûr", "être sûr de quelque chose" (voir notre article sur la différence entre "sur" et "sûr"). L'adjectif s'accorde aussi en genre et en nombre.

Exemples :

-"C'est un ciel d'Italie tout d'azur, avec un horizon net et arrêté ; pas un nuage, pas une vapeur : le bleu pur et les lignes certaines." - Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 1851-62.

-"Qu'il ne m'eût pas donné, par ce triste attentat / Un gage trop certain des malheurs de l'Etat / Son crime seul n'est pas ce qui me désespère" - Racine, Britannicus.

-"Du moins, en passant des années à débrouiller le grimoire laissé par Vinteuil, en établissant la lecture certaine de ces hiéroglyphes inconnus, l'amie de Mlle Vinteuil eut la consolation..." - Proust, La Prisonnière, 1922.

-"...les fanaux agités des vaisseaux, le phare immobile du couvent, humble, mais certain, et dirigeant sans périls la religieuse à une terre céleste" - Chateaubriand, Génie du Christianisme, 1803.

-"Ce contemplateur [V. Hugo] nous enseigne qu'il n'y a pas que le chair, le certain, le fixe, l'isolé : il nous restitue le mystère, le changement, la solidarité de tout être et de toutes choses." - Barrès, Les Déracinés, 1897.

Vous savez désormais la différence de sens entre l'adjectif et le pronom indéfini "certain". Les deux s'accordent en genre et en nombre, n'hésitez donc pas à apposer un "s" s'il s'agit de plusieurs personnes ou objets. Pour prolonger votre lecture, vous pouvez parcourir notre section des autres petites règles d’orthographe.

Pour soutenir notre travail, vous pouvez aussi partager cet article et laisser un commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Le vallaint

C’est super.. Trop cool..
J’aime votre travail..
Merci

Répondre
JMQ

D’accord mais Britannicus n’est pas de Molière mais de Racine… je lis dans votre article 18 02 2021 :
« Qu’il ne m’eût pas donné, par ce triste attentat / Un gage trop certain des malheurs de l’Etat / Son crime seul n’est pas ce qui me désespère » – Molière, Britannicus.
L’orthographe c’est bien, la culture littéraire c’est important aussi !

Répondre
La langue française

Corrigé, merci !

Nicolas.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager