La langue française

Accueil > Linguistique > Allégorie - Figure de style [définition et exemples]

Allégorie - Figure de style [définition et exemples]

Sommaire

  • Histoire de l'allégorie
  • Définition de l'allégorie
  • Exemples d'allégories
allégorie

Histoire de l'allégorie

L'allégorie est une figure de style provenant du grec allègoreïn (allos, signifiant "autre", et agoreuein, signifiant "parler") qui signifie "parler autrement". Elle était déjà employée dans l'Antiquité et notamment dans certaines épopées pour évoquer des idées abstraites. C'est, par la suite, une figure d'abord liée à la religion, puisqu'elle est très utilisée dans la Bible où beaucoup d'épisodes sont en fait des allégories. En dehors de la Bible, les auteurs utilisent des allégories dans des buts éducatifs, surtout en ce qui concerne la morale. Ainsi l'une des premières œuvres allégoriques représente le combat des vices et des vertus au sein de l'âme humaine. Le Moyen Âge a, à la suite de cette œuvre, beaucoup employé l'allégorie en s'émancipant du cadre théologique pour investir la littérature profane. On peut citer l'un des plus célèbres romans de l'époque, Le Roman de la Rose qui se présente sous la forme d'un rêve allégorique. Par la suite, les fables et les paraboles ont beaucoup utilisé cette figure de style. On peut citer les animaux des célèbres fables de la Fontaine qui sont des allégories des personnes de la Cour. L'une de ces fables, "Le Lion", s'avère être une allégorie de la monarchie. Cette figure de style n'est d'ailleurs pas l'apanage de la littérature et est également très utilisée dans le domaine de la peinture. On représente des symboles comme la Justice par des images récurrentes comme le glaive ou la balance par exemple. Voici quelques allégories célèbres :
Allégorie de la caverne : L'allégorie de la caverne est une allégorie exposée par Platon dans le Livre VII de La République. Elle met en scène des hommes enchaînés et immobilisés dans une caverne. Ils tournent le dos à l'entrée et ne voient que leurs ombres et celles projetées d'objets au loin derrière eux. Allégorie de la justice : La titanide Thémis dans la mythologie grecque avec dans une main un glaive, dans l'autre une balance, un bandeau lui couvrant les yeux. Allégorie de la mort : Elle est représentée par un squelette armé d'une faux (souvent appelée "La faucheuse" car elle se servirait de cette arme pour faucher les vies). On la retrouve par exemple dans Dom Juan de Molière. Allégorie du roi : Dans les fables de La Fontaine, le roi Louis XIV était représenté par un lion et ses sujets par le renard (qui est rusé et fourbe) et les autres animaux. Le Tiers état était symboliquement représenté sous les traits d'un mouton ou d'un agneau. Allégorie de l'angoisse : le tableau Le Cri d'Edvard Munch. Allégorie de la liberté : le tableau La Liberté guidant le peuple de Eugène Delacroix (1830).
[caption id="attachment_2334" align="aligncenter" width="514"]Allégorie du Triomphe de la Justice Hans Aachen, Allégorie du Triomphe de la Justice, 1598, Munich, Ancienne Pinacothèque.[/caption]

Définition de l'allégorie

Conformément à la définition d'allégorie de notre dictionnaire, l'allégorie est l'incarnation d'une idée abstraite, une représentation de cette idée pour la rendre plus concrète et parlante. Cette représentation se fait d'ailleurs souvent par l'intermédiaire d'un être vivant, l'exemple le plus connu étant les Fables de la Fontaine déjà mentionnées plus haut. Dans ces fables, les animaux représentent chacun un type ou un défaut. On peut citer l'exemple de la cigale qui représente l'insouciance, de la grenouille qui se gonfle pour symboliser la fierté etc. Pour reconnaître une allégorie dans un texte, il faut faire attention à l'usage de majuscules. En effet, celles-si sont souvent explicitées par l'usage d'une majuscule qui vient donner un sens allégorique à la notion dont il est question. Ainsi Baudelaire écrit dans le poème "L'Ennemi" (le titre lui-même est une allégorie, l'Ennemi étant le temps) : " Le Temps mange la vie, / Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur / Du sang que nous perdons croit et se fortifie". De plus, l'allégorie repose souvent sur des idées communes, des symboles partagés. Pour reprendre les Fables de la Fontaine : le lion est vu comme le roi des animaux et représente donc, selon cette croyance commune, la monarchie. Dans le domaine de l'art, les allégories sont également utilisées par le truchement de symboles reconnus de tous comme le sablier qui représente le temps qui s'écoule, la grande faucheuse qui représente la mort etc.

Différence entre l'allégorie et la métaphore

Comme l'allégorie, la métaphore représente une notion abstraite de façon concrète. La différence entre les deux repose notamment sur la longueur : la métaphore prend le plus souvent place au sein de la phrase quand une allégorie est plus étendue. De plus, l'allégorie représente une notion abstraite ou générale, ce qui n'est pas forcément le cas pour la métaphore.

Différence entre une personnification et allégorie

Si pour de nombreuses personnes, ces figures sont synonymes, il n’en est rien. Dans les deux cas il s’agit de la représentation d’une chose qui repose souvent sur une autre figure comme une métaphore ou  une comparaison. Elles fonctionnent même parfois ensemble, comme dans le cas des Fables de la Fontaine. Ce qui diffère c’est qu’une allégorie représente quelque chose d’abstrait comme un principe, une qualitéou un défaut, quand la personnification représente quelque chose de concret : un objet ou un animal. Pour reprendre l’exemple des fables, l’allégorie est le défaut mis en lumière par la personnification, donc l’animal qui est utilisé pour incarner ce défaut. Ainsi dans la célèbre fable du « Corbeau et du Renard », les animaux sont tous deux des personnifications parce qu’ils dialoguent comme des humains, et ils sont, dans le même temps, tous deux des allégories de défauts : le renard celui de la rouerie, et le corbeau celui de la vanité.

Exemples d'allégories

“Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ. / Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant, / Noir squelette laissant passer le crépuscule.” – Hugo, Contemplations, « Mors ». “Je veux peindre la France une mère affligée, / Qui est, entre ses bras, de deux enfants chargée.” – Agrippa d’Aubigné, Les Tragiques, I, v.97-130.
“La vie humaine est semblable à un chemin dont l’issue est un précipice affreux. On nous en avertit dès les premiers pas, mais la loi est portée : il faut avancer toujours, je voudrais retourner en arrière… Marche, marche.” – Bossuet, Sermon pour le jour de Pâques. “L’Angleterre est un vaisseau. Notre île en a la forme : la proue tournée au nord, elle est comme à l’ancre au milieu des mers, surveillant le continent.” – Chatterton, III, 6, Chatterton. “Il neigeait. On était vaincu par sa conquête. / Pour la première fois l’aigle baissait la tête.” – Hugo, Les Châtiments, « Expiation ». — C’est alors / Qu’élevant tout à coup sa voix désespérée, / La Déroute, géante à la face effarée” – idem.
Bon chevalier masqué qui chevauche en silence, / Le Malheur a percé mon vieux cœur de sa lance.” – Verlaine, Sagesses. Mon beau navire ô ma mémoire / Avons-nous assez navigué / Dans une onde mauvaise à boire” – Apollinaire, « La Chanson du mal aimé ».
La rêverie…une jeune femme merveilleuse, imprévisible, tendre, énigmatique, provocante, à qui je ne demande jamais compte de ses fugues.” –André Breton, Farouche à quatre feuilles.
Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l’ancre ! / Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons !” – Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "Le voyage".

Vous voulez en savoir plus ? Consultez sans attendre notre guide des figures de style en français.


Sujets :  figure de style

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Fabian

Merci de m’avoir fait part de cette information très enrichissante. Je connaissais bien sûr la métaphore mais l’allégorie demeurait une figure de style très abstraite pour moi. La langue française a tellement de particularités et c’est cela qui en fait sa richesse…

Répondre
Nicolas Le Roux

Merci pour votre commentaire Fabian 😉

Nicolas.

Répondre
Adrien

Du coup pour la phrase: « une âme pour un morceau de pain » (Les Misérables) il s’agit d’une allégorie à la religion?

Répondre
Theophile

Merci de votre accessibilité et rapidité d’information.

Répondre
Jean-Luc Tendil

C’est un comble : votre définition ne contient pas de définition !

Répondre
La langue française

Il me semble qu’il y a pourtant une section qui définit allégorie ! Si ce n’est pas suffisant, je viens d’ajouter un lien vers la page correspondante de notre dictionnaire.

Nicolas.

Répondre
Virginie

Merci pour toutes ces précieuses explications la langue française est riche et complexe

Répondre
Marika

Bonjour,

Je cherchait une définition de l’allégorie qui mettait en évidence la différence avec la Personnification.
Votre explication est tout simplement la plus claire et la plus simple que j’ai trouvée.

Merci pour votre travail.

Répondre
La langue française

Merci Marika, ravi d’avoir été utile !

À bientôt,
Nicolas.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager