La langue française

Ventrière

Définitions du mot « ventrière »

Trésor de la Langue Française informatisé

VENTRIÈRE, subst. fém.

A. −
1. Large courroie de cuir qui passe sous le ventre dans le harnais d'un cheval. Synon. sous-ventrière.Il fallait voir si tout était bien tenu, les bêtes étrillées, luisantes, les harnachements cirés, accrochés au mur, licous, brides, sur-dos, croupières, ventrières, et les housses, et les colliers garnis de leurs clochettes (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 170).
2. Pièce de toile qu'on passe sous le ventre d'un animal et qui permet de le soutenir et de le soulever. (Dict. xixeet xxes.).
B. −
1. BÂT. Forte pièce de bois qui réunit et soutient par le milieu un assemblage de charpente (Dict. xixeet xxes.).
2. MAR. Forte et longue pièce de bois légèrement concave, placée le long de chaque bord d'un bâtiment avant son lancement. Ventrière de ber. Pour éviter une inclinaison dangereuse du navire pendant son lancement, on fixe sur ses flancs, parallèlement à la quille, deux pièces appelées ventrières, qui peuvent en cas d'inclinaison s'appuyer sur des coulisses latérales appelées couettes ce qui constitue le lancement sur couettes mortes (Marie, Dilly, Transp. mar., 1932, p. 715).
Prononc. et Orth.: [vɑ ̃tʀijε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: ventriere; dep. 1740: ventrière. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1160 « large ceinturon protégeant le ventre et faisant partie de l'armure » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 5334); 2. a) 1325 « sangle qui passe sous le ventre d'un cheval » (C'est Gillon Bregier et Nikiel le Lielier, chirogr., A. Tournai ds Gdf. Compl.); b) 1382-84 « sangle que l'on passe sous le ventre des chevaux pour les tenir suspendus ou pour les soulever » (Ch. Bréard, Compte du clos des Galées de Rouen au XIVes., p. 95); 3. a) 1361 « pièce de bois qui soutient par le milieu un assemblage de charpente » (Arch. du Nord, B 14400, fo38 rods IGLF); b) 1752 « pièce de bois horizontale d'une écluse » (Trév.); c) 1792 « pièce de bois qui soutient le ventre d'un navire avant son lancement » (Rommé ds Jal1). B. Ca 1290 ventrere « sage-femme » (Gautier de Bibbesworth, Traité, éd. A. Owen, 3, p. 44); 1292 Michièle, la ventrière « id. » (H. Géraud, Paris sous Philippe-Le-Bel, Le Rôle de la taille, p. 62). Dér. de ventre*; suff. -ière (-ier*). Bbg. Quem. DDL t. 25.

Wiktionnaire

Nom commun

ventrière \vɑ̃t.ʁi.jɛʁ\ féminin

  1. Grande sangle qu’on passe sous le ventre d’un cheval d’attelage, pour empêcher que le harnais ou la selle ne tourne.
  2. Sangle dont on se sert pour soulever des chevaux quand on veut les embarquer ou les tenir suspendus.
  3. (Désuet) Sage-femme.
    • Au commencement du XVe siècle, Perette, ventrière jurée de Paris, femme de Thomas de Rouen, fut condamnée par sorcellerie ; grâce à sa renommée d'accoucheuse, elle obtint remise d'une part de sa peine et fut seulement exposée au pilori. — (Gustave-Joseph Witkowski, Accoucheurs et sages-femmes célèbres : esquisses biographiques, Paris : G. Steinheil, 1891, p.4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VENTRIÈRE (van-tri-è-r') s. m.
  • 1Longe de cuir, grande sangle qu'on passe sous le ventre d'un cheval attelé. On dit plus souvent, sous-ventrière.
  • 2La sangle dont on se sert pour soulever des chevaux, à l'effet de les embarquer ou de les tenir suspendus.
  • 3 Terme de construction. Pièce de bois qui sert à en réunir d'autres et qui est placée à peu près au milieu de leur longueur.

    Se dit particulièrement des pièces de bois qui servent de coulisses aux palplanches, dans une écluse.

    Terme de marine. Nom donné à des pièces de bois qu'on applique provisoirement, pour les soutenir, sur les flancs d'un vaisseau prêt à être lancé à la mer.

  • 4 Adj. Ceintures ventrières, ceintures pour serrer et soutenir le ventre.

HISTORIQUE

XIVe s. [Chez les bourreliers] foureaux de traiz à tout la dossiere et la ventriere, Ordonn. des rois de Fr. t. II, p. 371.

XVe s. Il ont pourpoint, godendars et picons, Et ventrieres…, Deschamps, Poés. mss. f° 213.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ventrière »

 Dérivé de ventre avec le suffixe -ière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ventre. Au XVe siècie, ventriere s'est dit pour sage-femme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ventrière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ventrière vɑ̃trjɛr

Citations contenant le mot « ventrière »

  • Aujourd'hui, dans le cours de l'histoire, il est question de ventre et plus précisément de ventrière. Quel mot étrange : ventrière ! Les charpentiers qui nous écoutent savent qu'il s'agit d'une grosse pièce de bois dans l'assemblage d'une charpente. Les marins ou les ouvriers des chantiers navals, eux, savent qu'il s'agit de la pièce de bois concave sur laquelle on pose le navire avant son lancement. Et les passionnés d'équitation, de leur côté, diront que ventrière est la courroie sous le ventre du cheval au moment de l'arnachement. Mais si quelques uns de nos ancêtres nous écoutent de loin, de très loin, d'avant le siècle passé, avant même le 19ème siècle, ils savent qu'une ventrière est une sage femme, du temps où celle qui pratiquait l'art de faire naître les enfants ne pouvait pas dire qu'elle formait une profession, non, elle donnait la vie. Elle était alors matrones, accoucheuses et donc ventrières. L'art de l'accouchement est millénaire. Mais comment est il devenu un enjeu social, voire politique? Partons à la rencontre d'Angélique Du Coudray, sage femme et enseignante au 18ème siècle. France Culture, Angélique du Coudray, première sage-femme enseignante - Ép. 2/4 - Un destin pour le soin : quatre figures de l’histoire du soin et de la médecine
  • Une dizaine de pédicures indépendants bretons se sont donné rendez-vous dans la stabulation d’Olivier Ruelleu, producteur de lait à Merdrignac (120 laitières en traite robotisée). Objet de la rencontre ? La découverte de la cage espagnole Anka du Dr Philippe Messager, vétérinaire basé à Pleyber-Christ (29). La matinée s’est articulée autour d’un atelier de pratique de « parage à la norvégienne ou à la danoise  ». Cette méthode s’appuie sur l’utilisation d’une cage équipée « d’une double sous-ventrière », c’est-à-dire deux sangles passant sous le corps, permettant de décoller littéralement la vache du plancher. Autre différence par rapport au parage « à la hollandaise » des pédicures présents qui utilisent d’autres références de cages (Wopa, Socober) : « Dans notre approche, le membre est tenu au niveau du jarret. Ici, la saisie se fait plus bas et le pied ne peut pas bouger du tout », apprécie René Quintin. Philippe Messager confirme : « Cette contention par le canon maintient mieux le pied en faveur d’un travail plus précis pour la taille et les soins. » Journal Paysan Breton, Le parage prend de la hauteur | Journal Paysan Breton
  • Le dîner des chefs avançait au rythme des saisons, jusqu’à l’arrêt buffet du confinement. Celui-ci levé, l’équipe constituée autour de Claude Izard, aujourd’hui rangé des fourneaux mais toujours présent en coulisses, a fixé la date et le lieu des retrouvailles : ce sera le lundi 6 juillet à l’Hôtel du Pont, à Ambialet. A 19h 55, le compte à rebours aura commencé. Bobby Fabre aura noué sa serviette autour du cou, fait le point fixe de l’outillage (verre, fourchette, couteau) et sera prêt à en découdre sur le menu réalisé par le cinq majeur : Antoine Caramelli, Pascal Doucet, Rémy Simon, Valérie Pons et Michel Guiraud. Un team NBA, coaché par Jean-Pierre Saysset, l’hôte de la soirée. Gaspacho de melon en espuma de Porto pour fluidifier le gosier, carpaccio de cèpes et flan de badiane dans le premier quart-temps, pressé de foie gras arlequin et tartare de thon aux girolles dans le deuxième, médaillon de lotte au jambon de Lacaune et pigeonneau du Mont Royal sauce vigneronne dans le troisième, avant le final sur un grenadin de veau au massalé, un fromage du Tarn et une surprise estivale de la pâtisserie Ginestet Cros, de Lombers (75 € vins compris). Ces dîners des chefs trouvent un écho auprès de gastronomes attachés à la tradition, aux "plats mémoire", survivances d’un temps où le trop n’était l’ennemi ni du bon ni du bien, où "tant qu’il n’y en a pas trop, il n’y en a pas assez", où la cuisinière était fière quand l’on repoussait sa chaise, desserrait la sous-ventrière ou la gaine Lejaby, et laissait des restes dans l’assiette pour crier à la fois grâce et merci. Cette reddition des convives en rase campagne qui marquait la victoire du cordon bleu. Le dîner des chefs, tous grands sauciers, peut sembler d’un autre temps, aux antipodes du macrobiotique et de "la cuisine pour maigrir". Le plus dur est ensuite de rentrer, et de bien viser pour franchir les deux tunnels de la vallée du Tarn. ladepeche.fr, Ambialet. Le Dîner des Cuisineries reprend à l’Hôtel du Pont - ladepeche.fr
  • Jusque là rien de nouveau, Motoservices a tenu ses lecteurs au courant de ce qui était logique voire confirmé. Et puis, il y a ce papier dans « Milano Finanza », un canard tout sauf rigolo, la finance est rarement un endroit où l’on se marre à se faire péter la sous ventrière, Harley, KTM, Royal Enfield, Bombardier, on s’arrache Ducati !
  • Et donc on mangeait maigre c’est-à-dire pas de viande. Du  poisson uniquement. Pas de crème non plus, et pas d’œufs. Et du coup,  avant de se priver 40 jours on se faisait pêter la sous ventrière en  cuisinant des œufs. Dans certaines régions on se faisait pas mal de  crêpes, notamment en Bretagne. Bon vous me direz des crêpes ils en font  tout le temps là bas. En Russie c’est la semaine des crêpes, en Finlande  on se fait des brioches, les estoniens font dans l’originalité en  mangeant une soupe de pois et du jambon et en gardant l’os du jambon. Et  en Lorraine on fait des beignets.  France Bleu, La Lorraine c'est bon comme les beignets de Carnaval
  • La jument Libellule ne bronche pas. Entourée de Melvin (10 ans), Guillaume (12 ans), Hakim (12 ans) et Nicolas (14 ans), quatre enfants de l’institut médico éducatif de Tonneins (IME), elle paraît presque s’être endormie pendant que les gamins l’affublent d’une queutière, de sous-ventrière et de harnais divers qui permettront, avec sa copine Petite Bretonne, d’être attelée à une carriole. SudOuest.fr, Même sans selle, le cheval a du bon

Images d'illustration du mot « ventrière »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ventrière »

Langue Traduction
Anglais belly
Espagnol barriga
Italien pancia
Allemand bauch
Chinois 肚皮
Arabe بطن
Portugais barriga
Russe живот
Japonais
Basque sabela
Corse pancia
Source : Google Translate API

Synonymes de « ventrière »

Source : synonymes de ventrière sur lebonsynonyme.fr

Ventrière

Retour au sommaire ➦

Partager