La langue française

Vassaux

Définitions du mot « vassaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

VASSAL, -ALE, -AUX, subst. et adj.

A. − Subst., HIST.
1. HAUT MOY. ÂGE. Dans la société franque, homme libre ayant un lien personnel avec un autre par la recommandation, et à l'égard duquel il a contracté des devoirs particuliers en échange de sa protection. Parmi ces vassaux ou leudes les plus dévoués, les plus utiles, comme on s'exprimait alors, étaient ceux qui, habitant près du roi, et formant autour de sa personne une garde permanente, avaient pour salaire la vie commune à sa table ou sur les fruits de son domaine (Thierry, Récits mérov., t. 1, 1840, p. 44).Les faibles, les petits avaient cherché aide et protection auprès des plus forts et des plus riches qui, en échange, avaient demandé un serment de fidélité. « Je te nourrirai, je te défendrai, mais tu me serviras et tu m'obéiras. » Ce contrat de seigneur à vassal était sorti de la nature des choses, de la détresse d'un pays privé d'autorité et d'administration (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 38).
2. FÉODALITÉ
a) Celui, celle qui relève d'un seigneur, à cause d'un fief qu'il lui a concédé en échange de foi et hommage. Dans le moyen âge et tant que la féodalité conserva son empire, tous ceux qui tenaient des terres du seigneur (ceux que la langue féodale nommait proprement des vassaux) (...) étaient constamment associés à celui-ci pour le gouvernement de la seigneurie (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 162).
Grand vassal ou vassal de la Couronne. Vassal dont le suzerain, le seigneur était le roi de France. Le cardinal de Richelieu voulut détruire l'indépendance des grands vassaux de la couronne, et, dans ce but, il attira les nobles à Paris, afin de changer en courtisans les seigneurs des provinces (Staël, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 27).La situation du roi de France à l'égard du duc de Bourgogne, son grand vassal (A. France, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 8).
[P. oppos. à arrière-vassal, vavasseur] Vassal direct. Vassal tenant son fief directement du seigneur. Le roi avait pour vassaux directs les comtes de Blois, d'Anjou et du Maine et les comtes bretons du Mans et de Rennes pour arrière-vassaux (A. France, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 54).
Proverbe. Tandis que le vassal dort, le seigneur veille. V. seigneur A 3.
b) Empl. adj. Qui relève d'un seigneur. Terre vassale (Raymond 1832). La noblesse vassale (Nouv. Lar. ill., Lar. 20e).
3. P. ext. Celui qui tient une terre d'un seigneur ou qui habite sur ses terres. Recomposez un peu l'ancien fief (...) et que chaque portion retourne du propriétaire laboureur à ce bon seigneur adoré de ses vassaux dans son château, pour être substitué à lui et à des noirs, de mâle en mâle, à perpétuité (Courier, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur », 1819, p. 21).
B. − Subst. et adj.
1. (État) qui ne jouit pas de la souveraineté externe, qui est en état de dépendance. États, pays vassaux. Le bolchevisme allait, selon toute vraisemblance, tenter de soumettre à sa loi la Vistule, le Danube et les Balkans. Mais, dès lors que l'Allemagne aurait cessé d'être une menace, cette subordination, dépourvue de raison d'être, paraîtrait tôt ou tard intolérable aux vassaux (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 47).
2. (Personne, groupe ou entreprise) qui est sous la dépendance (de). Tandis que le chômage augmente, (...) tandis que les classes moyennes sont menacées d'écrasement, (...) nous constatons avec amertume que l'État remet le commandement économique à une banque d'affaires et à ses grands vassaux industriels (L'Œuvre, 8 sept. 1941).
3. Au fig., péj. (Ce) qui est soumis, subordonné (à quelque chose). Un fait domine le monde musical moderne, l'émancipation de la musique instrumentale, jusque-là vassale de la musique vocale et tout à coup prenant son essor (Saint-Saëns, Portr. et souv., 1909, p. 305).Si l'on a dit qu'il [Ruskin] réduisait l'art à n'être que le vassal de la science (...) on a dit aussi qu'il humiliait la science devant l'art (Proust, Past. et mél., 1919, p. 152).
Sans nuance péj. Harmonies vassales (Gevaert, Harm., 1885, p. 286).Tonalités vassales (R. Lenormand, Harm. mod., 1913, p. 96).Même éclectique, l'Académie se veut vassale d'un art disparu, chargé de leçons et d'ailleurs volontiers mythique: on n'a jamais autant exalté Phidias que lorsqu'on ne connaissait pas une seule statue de lui (Malraux, Voix sil., 1951, p. 365).
REM. 1.
Vassalique, adj.,hist. du Moy. -Âge. Relatif à la vassalité; propre au vassal. Régime vassalique; liens, rapports vassaliques. Hommage vassalique (Fr. Olivier-Martin, Hist. du dr. fr., 1984 [1950], p. 300).
2.
Vasseur, subst. masc.,hist. féod., synon. (supra A).[Dans qq. coutumes, notamment celle de Blois] (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [vasal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 « celui qui possède les vertus essentielles: vaillance et bravoure » (Roland, éd. J. Bédier, 231); d'où id. empl. adj. « vaillant, courageux » (ibid., 3839) − fin xive− déb. xves. (E. Deschamps, Œuvres, éd. De Queux de St Hilaire, t. 1, p. 73 [adj.]; p. 211 [subst.]); b) 1174-76 « homme noble qui suit un seigneur à la guerre » (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 2831) − xiiies. ds Gdf.; 2. 1283 « homme dépendant d'un seigneur dont il tenait un fief » (Rentes de la prevoté de Clerm., Rich. 4663, fo100 vods Gdf., s.v. fealté: Aprez ichez chosez li vassal et feal dez devant diz contez de Arras et contesse de le devant dite terre assize remanront en le fealité des dis contes et contesse); 1601 vassaux liges (P. Charron, De la sagesse, Trois livres, p. 188); 1602 grands vassaux (Cl. Fauchet, Déclin de la maison de Charlemagne, p. 197); 1636 un seigneur de beurre, mange bien un vassal de feurre, combat bien un vassal d'acier, se dit d'un seigneur qui jouit du fief du vassal pendant la contestation entre le seigneur et le vassal (Monet) − 1771, Trév.; 3. fig. 1556 (Ronsard, Nouvelle Continuation des Amours, éd. P. Laumonier, t. 7, p. 320: les femmes, passion de l'homme misérable, Misérable et chétif, d'autant qu'il est vassal vingt ou trente ans qu'il vit, d'un si fier animal); 4. p. ext. 1831 « groupe dépendant d'un autre » (Hugo, Feuilles automne, p. 776: Le Vatican n'est plus que le vassal du Louvre); 1848 empl. adj. (Chateaubr., Mém., t. 1, p. 390). Du lat. médiév. vassalus (757, Décret de Pépin, cité par Hollyman 1957, p. 102), dér. sans distinction sém. de vassus (735-737, Charte originaire d'Alsace, ibid., p. 116), d'orig. celt., cf. irl. fos, gall. guas « serviteur » (Dottin Manuel 1915, p. 117). Si au déb., vassus désigne le simple serviteur gallo-romain, il dénomme très vite dans les chartes lat. l'homme qui porte des armes et se trouve sous la dépendance d'un seigneur. Dans les textes littér. en lang. vulg. on trouve hom pour désigner le subordonné. V. homme (Hollyman, p. 120). Fréq. abs. littér.: 395. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 200, b) 412; xxes.: a) 226, b) 297. Bbg. Duplat (A.). Ét. styl. des apostrophes chevalier et vassal ds les rom. de Chrétien de Troyes. B. jeunes Rom. 1974, no20, pp. 83-96. − Goug. Mots t. 1 1962, pp. 115-116. − Hollyman 1957, p. 89, 114, 120, 134, 150. − Mat. Soc. médiév. 1985, pp. 142-143. − Nicholson (G. G.). Ét. étymol. R. Ling. rom. 1929, t. 5, pp. 50-58.

Phonétique du mot « vassaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vassaux vasɔ

Citations contenant le mot « vassaux »

  • C'est environ depuis l'an 800 que les éléphants, envoyés par des souverains orientaux comme des princes indiens ou des vassaux d'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), sont arrivés en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une des...) comme cadeaux ou tributs diplomatiques. Charlemagne reçoit ainsi l'éléphant (Les éléphantidés (Elephantidae) forment l'unique famille de mammifères de l'ordre des Proboscidiens. Cette famille comptait de très nombreuses espèces par le passé, dont...) Abul-Abbas en 802 et Frédéric II l'éléphant de Crémone de la part d'Al-Kamel. Lors de la sixième croisade, Saint Louis ramène un éléphant qu'il offre au roi d'Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui...) Henri III. Depuis la fin du Moyen-Âge, cet animal était devenu un accessoire apprécié de la mise en scène politique de certains souverains européens. C'est ainsi que le voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement développé et démocratisé, au cours du...) du futur Maximilien II avec l'éléphant prénommé Soliman vers Vienne en 1551/1552 est resté dans l'histoire de la diplomatie. Louis XIV a possédé pendant treize ans un éléphant à Versailles. L'animal ne pouvait cependant rester longtemps la « monnaie vivante achetant les sympathies ». Le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie qui...) inhabituel et le stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des contraintes environnementales. Dans le langage courant, on parle de...) des représentations ont souvent eu raison de l'animal. Techno-Science.net, 🔎 Hanno (éléphant) - Définition et Explications
  • Ce jeudi 23 juillet à 20 heures, "Tournoi de chevalerie" spectacle équestre présenté par Arion Horse Show : le Comte Raimond II de Comminges a rassemblé ses vassaux pour organiser un tournoi sur le pas de Pompiac. Une création originale mettant en scène chevaux et chevaliers qui s’affrontent à travers des jeux d’adresse, des combats à l’épée ou à la lance. Dressage, agilité, cascades, combats, tous les ingrédients sont là pour un saut dans le Moyen Âge. ladepeche.fr, Pompiac. Spectacle équestre ce soir - ladepeche.fr
  • Face à tout cela, nous restons sans réagir et nous nous comportons comme des vassaux de la Chine, tout simplement parce que nous l’avons naïvement laissée s’imposer dans l’économie mondiale, sans contrepartie aucune. Nous l’avons fait entrer dans toutes les grandes organisations internationales, en pensant qu’elle serait un acteur constructif et stabilisateur d’un système international multipolaire, alors que ce n’est pas du tout ce qui s’est passé. La Chine développe clairement une stratégie de prédation, au service d’une idéologie qui n’est plus communiste mais ultra-nationaliste et ultra-libérale. Avec même une forte coloration revancharde : il s’agit de faire payer aux Occidentaux les humiliations subies notamment au XIXe siècle. Marianne, Pierre Lellouche : "Nous nous comportons comme des vassaux de la Chine"
  • Sur le plan militaire, ils veulent rester vassaux des États-Unis pour être défendus face à la Russie et si possible pour le moins cher possible. Que la Pologne mette 1.8 ou 3% du PIB dans son armée et que les dépenses soient bien gérées ou pas ne changera pas grand chose en cas de guerre contre la Russie. Ce qui compte pour eux, c'est d'avoir des bases Américaines. Virer les Américains pour construire une armée Européenne, non merci. , UE: bagarre au sommet sur le plan de relance - Forum CAC 40
  • Rappelons donc les accusations de ses politiciens et «intellectuels» idéologues, suivis par leurs vassaux, concernant les «armes de destruction massive» de Saddam Hussein, la fiole brandie par Powels à une séance des Nations unies, les prétendus bébés en couveuse maltraités par les soldats irakiens au Koweït. De gros, d’immenses mensonges dont Goebbels aurait pu être l’auteur, pour agresser une nation, occuper son territoire en y installant des bases militaires et voler ses ressources naturelles, dont le pétrole. Voilà la vérité au-delà de la propagande de style nazie, mais masquée par une phraséologie genre «défense des droits de l’Homme» (2). Algérie Patriotique, Les avatars de Goebbels contre la Chine - Algérie Patriotique

Traductions du mot « vassaux »

Langue Traduction
Anglais vassals
Espagnol vasallos
Italien vassalli
Allemand vasallen
Chinois 封臣
Arabe خدم
Portugais vassalos
Russe вассалы
Japonais 家臣
Basque basailu
Corse vasassali
Source : Google Translate API

Synonymes de « vassaux »

Source : synonymes de vassaux sur lebonsynonyme.fr

Vassaux

Retour au sommaire ➦

Partager