La langue française

Vaincu

Sommaire

Définitions du mot vaincu

Trésor de la Langue Française informatisé

VAINCU, -UE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de vaincre*.
II. − Adjectif
A. −
1. Qui a subi une défaite militaire, qui a été battu par un ennemi. Synon. anéanti, défait, écrasé, terrassé; anton. vainqueur, victorieux.Son orgueil satisfait écrivit quelques mots à Alexandre (...), comme autrefois Alexandre vaincu lui écrivait un billet du champ d'Austerlitz (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 438).Envoie la Justice qu'elle combatte avec nous! Reprends sur eux encore une fois la même prise, Si, vaincu, tu veux être vainqueur à ton tour (Claudel, Choéphores, 1920, p. 929).
SYNT. Capitaine, général, héros, homme, titan vaincu; ville vaincue; nation(s) vaincue(s); ennemi(s) vaincu(s); généraux, peuples, rois, soldats vaincus; être à demi, tout à fait, à la fin, une fois, tant de fois vaincu; faible, combattu, honteux, humilié et vaincu; tantôt vainqueur tantôt vaincu; tomber vaincu.
Empl. subst. masc. Celui qui a été battu à la guerre, dans un combat. Les grands vaincus (de la guerre); vainqueurs et vaincus; les vaincus de Bouvines, de Sedan, de l'histoire, d'hier, d'aujourd'hui, de la veille; fille(s) du vaincu; corps, dépouille(s), langue, sang des vaincus; se ranger, se trouver du côté des vaincus. Sentir enfin à 4 000 mètres, tapis dans le verdoyant horizon, les vaincus d'Iéna (Goncourt, Journal, 1870, p. 635).Les vaincus de 40, les soldats de la défaite, c'est à cause d'eux que nous sommes dans les chaînes (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 68).
Expr. Malheur aux vaincus! V. malheur A 2 b.P. anal., rare. Bonaparte (...) tourna toutes les belles choses en ridicule, excepté la force; et la maxime proclamée sous son règne était: Honte aux vaincus! (Staël, Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 31).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de coll. Peuple vaincu, pays vaincu. Nos pères admettaient volontiers que Dieu tranchait le différend, au cours des batailles, en faveur de celui qui avait raison; le vaincu devait être traité comme le serait un mauvais plaideur: il devait payer les frais de la guerre et donner des garanties au vainqueur pour que celui-ci pût jouir en paix de ses droits restaurés (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 28).
2. P. anal.
a) Qui a subi l'emprise de quelqu'un. Synon. dominé, dompté, maté.Empl. subst. Un vaincufût-il un vaincu momentané qui se rapproche de l'éternelle vaincue: la femme (Montherl., Lépreuses, 1939, p. 1491).
b) Qui s'est laissé fléchir, émouvoir, convaincre par quelqu'un. Synon. attendri, ému, touché.Je suis vaincu, ça y est, c'est fini (Montherl., Jeunes filles, 1936, p. 950).
c) Qui a été séduit par quelqu'un, dont quelqu'un a fait la conquête amoureuse. Synon. charmé, conquis, envoûté, séduit.Celle qui sans pitié se jouait d'un amour (...), Souffre aujourd'hui les maux qu'elle causait hier: Elle faisait aimer, et maintenant elle aime! L'oiseleur à la fin s'est englué lui-même; Il est vaincu ce cœur si fier! (Gautier, Albertus, 1833, p. 146).
B. − P. ext.
1. Qui a subi une défaite face à un adversaire, un concurrent dans une lutte pacifique, dans une compétition. Synon. battu, éclipsé, écrasé, enfoncé, perdant; anton. gagnant, vainqueur, victorieux.Lutteur, parti vaincu; tantôt vainqueur tantôt vaincu; s'avouer, se déclarer, se dire, se reconnaître, se sentir vaincu. Elle était vaincue, désemparée devant les aspérités d'une argumentation inconcevable, et, pour se dégager de cette injuste puissance, elle cria:Laisse-moi tranquille! (Chardonne, Épithal., 1929, p. 211).
Empl. subst. Le vaincu dans une lutte; parti des vaincus; tendre la main au vaincu. Des paysans en sabots et en braies, hommes d'une France qui n'est plus, regardaient ces jeux d'une France qui n'était plus. Il y avait prix pour le vainqueur, amende pour le vaincu. La Quintaine conservait la tradition des tournois (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 70).P. métaph. Le terroriste est souvent le vaincu d'une enfance malheureuse, défiante et paranoïaque (Robespierre) (Mounier, Traité caract., 1946, p. 561).
2. Qui se retire de la compétition, qui d'entrée de jeu renonce et se déclare battu. Vaincu d'avance. M. Aimé Clariond, le nouveau Misanthrope de la Comédie-Française, avait donc le droit de mettre l'accent sur ce qui, dans le caractère d'Alceste, a toujours été dissimulé: un homme faible et vaincu d'avance en dépit de ses grands éclats (Mauriac, Journal 2, 1937, p. 170).
Empl. subst. Attitude, regard de vaincu; traiter qqn en vaincu. Il se sent seul: un sourire résigné de vaincu (Martin du G., J. Barois, 1913, p. 347).
C. −
1.
a) Qui est dominé, qui est maîtrisé par une force contraire.
[En parlant de qqn] Aussi loin que leur force avait pu les porter, ils n'avaient rien vu, rien que les vagues amères et les glaçons sinistres. Voilà pourquoi ils revenaient, vaincus, vers leur point de départ (Mille, Barnavaux, 1908, p. 280).[En parlant de qqc.] Le conflit. 1ermoment. La volonté contredite et vaincue: (apparent avortement de l'action voulue) (Blondel, Action, 1893, p. 325).
− Dans le domaine phys. ou mor.Amour vaincu; chair, douleur, hésitation, nature, timidité vaincue. Empl. subst. [À propos de qqn] Comme à travers la nuit geignent les vents d'automne, Sans cesse monte au ciel la plainte monotone De ces vaincus amers, pleurants, ou courroucés (Sully Prudh., Justice, 1878, p. 102).
b) Dont une réalité puissante a triomphé. Mal vaincu; mort vaincue. Le calendrier plaît à l'entendement par cette suite de jours qu'il annonce. Par les lunes qui toujours arrivent à point, par la remontée du soleil, par la nuit vaincue (Alain, Propos, 1933, p. 1139).
2. ALPIN., lang. usuelle. [En parlant d'une montagne] Dont le sommet a été gravi pour la première fois par un alpiniste. Le Matterhorn était vaincu, « fait » sur ses quatre arêtes et ses quatre parois. Jos-Mari arrivait trop tard pour attacher son nom à aucune conquête (Peyré, Matterhorn, 1939, p. 36).
Prononc. et Orth.: [vε ̃ky]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xes. part. passé (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 375: [Jesus] per soa mort si l'a vencut [Satan]); 2. a) xiies. part. passé subst. (Everart de Kirkham, Distiques de Caton, 377, éd. E. Stengel, p. 127: Kar nus avuns veu Suvent le vencu Reveintre son vencur); b) 1690 expr. (Fur.: malheur et desespoir aux vaincus); 1694 (Ac.: malheur aux vaincus); 3. a) ca 1215 part. passé adj. (Raoul de Houdenc, Songe d'Enfer, éd. M. Timmel Mihm, 451: champions vaincuz a l'aillie); b) ca 1485 expr. (Mistere Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 30033: ne me tiens vaincu); 1538 (Est., s.v. porrigo: se confesser estre vaincu); ca 1590 (Montaigne, Essais, I, 14, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 59: advouer estre vaincus); 1612 (Urfé, Astrée, éd. H. Vaganay, t. 1, p. 250: s'advouer vaincue). Part. passé de vaincre*, issu d'une forme pop. *vincūtu qui s'est substituée à la forme class. du part. passé victus de vincere « vaincre » (cf. Fouché Morphol., p. 365). Fréq. abs. littér.: 3 383. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 629, b) 5 287; xxes.: a) 5 612, b) 4 228.

Wiktionnaire

Adjectif

vaincu masculin

  1. Qui a été vaincu.
    • Une armée vaincue.

Nom commun

vaincu \vɛ̃.ky\ masculin (pour une femme on dit : vaincue)

  1. Personne ou pays qui a été vaincue.
    • Il y a, repris le petit homme, les meurtris, les vaincus, les tarés, ceux que la malchance a fleurdelysés à jamais et qui se réfugient dans ce bagne moral, […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 93)
    • Si, lors de la distribution des dépouilles, les vainqueurs ont appliqué aux vaincus la brutale formule du væ victis, cela ne veut pas dire que dans leur camp même le principe égalitaire ait été respecté. — (Victor Margueritte, Avortement de la S.D.N. (1920-1936), Flammarion, 1936, p.78)
    • 4 avril 1871. Ils n'ont encore rien compris. De toute façon les vaincus, ça n'a pas besoin de comprendre. Ça doit accepter. — (Jean-Pierre Brésillon, Le père Leuleu Troglodyte, Avallon : éd. de Civry, 1981, page 11)
    • En général, les vainqueurs refusent le mariage légal avec les vaincus, sinon avec quelques membres de l'élite des vaincus pour favoriser sa résignation. La grande majorité des vaincus est reléguée aux tâches les plus insalubres et à une alimentation de qualité inférieure. — (L’insoutenable légèreté du darwinisme, dans Le Québec sceptique, n°60, pp.40-47, été 2006)

Forme de verbe

vaincu \vɛ̃.ky\

  1. Participe passé masculin singulier de vaincre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VAINCU (vin-ku, kue) part passé de vaincre.
  • 1Qui a succombé en guerre, en combat. Les peuples vaincus peuvent conserver quelque liberté, lorsque, par la force de leur situation, ils sont en état de faire des traités après leur défaite, Montesquieu, Esp. XVIII, 19.

    Substantivement. Que ceux qui veulent croire que tout est faible dans les vaincus ne pensent pourtant nous persuader que la force ait manqué au courage de Charles Ier, Bossuet, Reine d'Anglet. Cherchez, imaginez parmi les hommes les différences les plus remarquables ; vous n'en trouverez point de mieux marquée ni qui vous paraisse plus effective que celle qui relève le victorieux au-dessus des vaincus qu'il voit étendus à ses pieds, Bossuet, Duch. d'Orl. On l'a vu [M. de Turenne] dans la fameuse bataille des Dunes arracher les armes des mains des soldats étrangers, qu'une férocité naturelle acharnait sur les vaincus, Fléchier, Tur.

    On a joint quelquefois vaincu à un adjectif possessif. Jamais un généreux vainqueur N'affligea son vaincu d'un langage moqueur, Mairet, Sophon. III, 4. Sylla, ni Marius N'ont jamais épargné le sang de leurs vaincus, Corneille, Sertor. I, 1.

    Fig. Celui qui a cédé à l'amour. J'étais mort pour ma gloire et je n'ai pas vécu, Tant que ce lâche cœur s'est dit votre vaincu, Rotrou, Vencesl. II, 2. Sensiblement atteint d'un soin qui me traverse Et plus votre vaincu que vainqueur de la Perse, Rotrou, Bélis. II, 4.

  • 2Dont on est venu à bout. C'est aux personnes seules de l'art qu'il est réservé d'apprécier les vraies beautés d'un ouvrage et le degré de difficulté vaincue, D'Alembert, Œuv. t. III, p. 41.
  • 3Qui a succombé. Quoi ! déjà votre amour des obstacles vaincue…, Racine, Bajaz. IV, 6. Mérope va mourir ; son courage est vaincu ; Pour son fils seulement Mérope avait vécu, Voltaire, Mér. III, 2.
  • 4Qui s'est laissé toucher, convaincre. De ce même Pallas j'implorai le secours : Claude vous adopta vaincu par ses discours, Racine, Brit. IV, 2. Mon cœur, vaincu par ses caresses, lui rendait toute l'amitié qu'elle m'avait si longtemps témoignée, Rousseau, Confess. XI.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vaincu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vaincu vɛ̃ky

Citations contenant le mot « vaincu »

  • Car l'espoir des vaincus est de n'espérer point. Théodore Agrippa d'Aubigné, Hécatombe à Diane
  • La jeunesse n'aime pas les vaincus. Simone de Beauvoir, Les Mandarins, Gallimard
  • Pensée de vaincus, pensée vaincue. Simone de Beauvoir, Privilèges, Gallimard
  • On n'est jamais aussi vainqueur ni aussi vaincu qu'on se l'imagine. Charles Forbes, comte de Montalembert, Œuvres polémiques et diverses, II
  • Le salut des vaincus est de n'en plus attendre. Honorat de Bueil, seigneur de Racan, Les Bergeries, IV, 2
  • Les dieux furent pour le vainqueur, mais Caton pour le vaincu. Lucain en latin Marcus Annaeus Lucanus, Pharsale, I, 128
  • Malheur aux vaincus ! Brennus, Cité par Tite-Live dansHistoire romaine, V, 48
  • C'est quand on est vaincu qu'on devient chrétien. Ernest Hemingway, L'Adieu aux armes A Farewell to Arms
  • Qui combat la vérité sera vaincu. De Hazrat Ali
  • Etre vaincu parfois. Etre soumis jamais. De Alfred de Vigny
  • Un peuple vaincu se dit toujours trahi. De Adolphe Thiers
  • Faut-il attendre d'être vaincu pour changer ? De Proverbe malien
  • Dieu vaincu deviendra Satan, Satan vainqueur deviendra Dieu. De Anatole France / La révolte des anges
  • Le vainqueur ignore l'ironie, arme dérisoire du vaincu. De François Cavanna / La Hache et la croix
  • Etre vaincu vaut mieux que d'être vainqueur du côté des scélérats. De Georges Clemenceau
  • Celui qui a vaincu Par la force n'a qu'à moitié vaincu son ennemi. De John Milton / La Lutte de Samson
  • Il n’est point de vainqueur sans l’aveu du vaincu. De Quintus Ennius
  • Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu. De Jules César
  • La loi de l'univers, c'est malheur au vaincu. De Bernard-Joseph Saurin
  • N'est vaincu que celui qui croit l'être. De Fernando de Rojas / La Célestine
  • On peut vaincre avec une épée et être vaincu par un baiser. De Daniel Heinsius
  • Quand le vainqueur a quitté les armes, le vaincu a le devoir de quitter sa haine. De Sénèque / Hercule furieux
  • Le Dieu vaincu devient le diable de la religion qui suit. De Pierre Dominique / L'inquisition
  • Après les deux premières épreuves en Autriche, dans le fief de Red Bull, le Néerlandais avait tenté d’être positif en évoquant «de nouvelles évolutions» sur sa monoplace et sa volonté de faire le bilan après Budapest. L’étape hongroise est passée et s’il a réussi à surprendre Bottas pour s’intercaler entre els deux Mercedes, Verstappen est néanmoins resté à bonne distance d’un Hamilton totalement maître de son sujet. De quoi s’avouer vaincu définitivement et de se tourner déjà vers 2021 ? «Nous essayons constamment de nous améliorer et ce ne sera pas facile de rattraper notre retard car Mercedes travaille également dur, confie-t-il. Nous voulons réduire l’écart, mais nous ne sommes pas frustrés. Je ne suis pas frustré. Parfois, vous êtes en colère, bien sûr, mais c’est parce que nous voulons gagner». Peut-être qu’il n’a pas encore abdiqué définitivement alors…   Sport24, Le guerrier Max Verstappen déjà vaincu ? - Formule 1 - Auto/Moto
  • La déception c'est aussi ce qui revient dans les commentaires de ses électeurs. « J'ai voté Grégory Mèche car j'ai été convaincue par lui, confie ainsi une habitante de la commune. C'est un homme très sociable, je l'avais trouvé très bien lors des réunions qu'il a menées. Je me sens un peu déçue car je comptais sur lui. J'espère que les autres colistiers ne vont pas aussi laisser tomber. » leparisien.fr, Municipales à Morangis : la démission du vaincu Grégory Mèche consterne ses soutiens - Le Parisien

Traductions du mot « vaincu »

Langue Traduction
Anglais defeated
Espagnol derrotado
Italien sconfitto
Allemand besiegt
Chinois 打败
Arabe هزم
Portugais derrotado
Russe побежденный
Japonais 敗れた
Basque garaitu
Corse scunfittu
Source : Google Translate API

Synonymes de « vaincu »

Source : synonymes de vaincu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vaincu »

Partager