La langue française

Trijumeaux

Sommaire

  • Définitions du mot trijumeaux
  • Phonétique de « trijumeaux »
  • Traductions du mot « trijumeaux »

Définitions du mot « trijumeaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRIJUMEAU, -ELLE, subst. et adj.

I. − Subst., rare. Enfant né avec deux autres, d'un même accouchement. Synon. triplé.Ainsi les trijumelles S'en vont cueillant Les fleurs les plus nouvelles En travaillant. (...) Trois sœurs qui s'en retournent, Appareillées, Vives et qui s'enfournent Dans un hallier (Péguy, Quatrains, 1914, p. 580).
II. − Adj. et subst. masc., ANAT. (Nerf) trijumeau. Nerf crânien de la cinquième paire qui se divise en trois branches au niveau du ganglion de Gasser: le nerf ophtalmique, le nerf maxillaire supérieur et le nerf maxillaire inférieur. La névralgie faciale (...) est une affection douloureuse survenant dans le territoire innervé par le trijumeau ou cinquième paire crânienne (Quillet Méd.1965, p. 327).
Prononc. et Orth.: [tʀiʒymo], fém. [-εl]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1572 « triplé » (Amyot, Opin. des philos., V, 10 ds Hug.); repris déb. xixes. 1801 (Mercier Néol.); 2. a) 1765 méd. nerfs trijumeaux (Encyclop. t. 16); b) 1823 subst. (Boiste). Formé de l'élém. formant tri-* et de jumeau*; au sens 1 cf. lat. trigeminus (v. OLD).

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRIJUMEAU. adj. m.
T. d'Anatomie. Il se dit d'un Nerf crânien à trois branches. Nerf trijumeau. Substantivement, Le trijumeau.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRIJUMEAUX, en Anatomie, nom des nerfs de la cinquieme paire, ou nerfs innominés.

La cinquieme paire des nerfs qui est la plus considérable des dix paires qui sortent de la base du crâne, a des usages & des distributions plus étendues, & elle sert tout-à-la-fois pour la sensation, le mouvement, le toucher & le goût. Elle envoie des branches non-seulement aux yeux, au nez, au palais, à la langue, aux dents, à la plus grande partie de la bouche & du visage, mais aussi à la poitrine, au bas-ventre, aux intestins, &c. & cela par le moyen des intercostaux ou grands lymphatiques, qui sont formés en partie par les rameaux qui viennent de ce nerf, d’où il arrive un consentement ou une sympathie entre ces différentes parties du corps. Voyez les Planches anat. & leur explic. Voyez aussi Consentement.

Ces nerfs naissent antérieurement des parties latérales de la protubérance annulaire par plusieurs filets, qui forment deux gros troncs, un de chaque côté, qui après avoir percé la dure-mere, s’enfonce dans le sinus caverneux, où il forme une espece de plexus applati. Voyez Sinus Caverneux & Plexus.

Le tronc se divise ensuite en trois branches, dont l’une entre dans l’orbite, & se nomme ophthalmique de Willis ; la seconde sort par le trou rond, ou trou maxillaire supérieur, & s’appelle maxillaire supérieure ; la troisieme enfin qui porte le nom de maxillaire inférieure, sort par le trou ovale, ou trou maxillaire inférieur. Voyez Orbite, Trou, Rond, &c.

Le nerf ophthalmique, ou nerf orbitaire se subdivise en trois rameaux ; un frontal & supérieur, un interne ou nasal, & un externe ou lacrymal.

Le rameau frontal ou sourcilier se porte tout le long de la partie supérieure de l’orbite, donne quelques filets à la graisse qui environne le globe de l’œil, aux membranes voisines, & au muscle releveur de la paupiere, ensuite il passe par le trou sourcilier, & se distribue sur le tronc, où il communique avec un rameau de la portion dure.

Le rameau interne, ou rameau nasal du nerf orbitaire, se porte du côté du nez, & jette un filet qui communique avec le ganglion lenticulaire de la troisieme paire ; il passe ensuite sur le nerf optique, & se glisse entre l’adducteur & le grand oblique de l’œil, d’où il gagne le grand angle de l’œil, & jette un filet dans le trou orbitaire, qui rentre dans le crâne, & se plonge de nouveau, en s’unissant avec un filet des nerfs olfactifs par les trous antérieurs de la lame cribleuse dans le nez ; le nerf nasal se distribue à la caroncule lacrymale, au suc lacrymal, aux portions voisines du muscle orbiculaire & aux tégumens.

Le rameau externe ou nerf lacrymal se distribue principalement à la glande lacrymale.

Le nerf maxillaire supérieur se divise en trois principaux rameaux.

Le premier, ou sous-orbitaire, se glisse tout le long du canal de la portion inférieure de l’orbite, sort par le trou orbitaire externe, se distribue à la levre supérieure & aux gencives ; il communique avec un rameau de la portion dure.

Le second, ou le rameau palatin, sort par le trou palatin postérieur, se distribue au palais.

Le troisieme, ou rameau spheno-palatin, passe par le trou spheno-palatin, & se distribue à la partie postérieure des narines.

Le nerf maxillaire inférieur, après sa sortie du crâne, fournit quatre rameaux ; le premier se distribue au muscle crotaphite ; le second communique avec la portion dure, & se distribue à l’oreille externe ; le troisieme communique de même, & se jette dans les muscles masseter, buccinateur ; le quatrieme se distribue au muscle pterigoïdien interne, aux glandes buccales, & aux autres parties voisines, &c. après cela le nerf maxillaire fournit avant son entrée dans le conduit de la mâchoire inférieure, un rameau nommé petit nerf lingual, ou petit hypoglosse, qui se distribue à la langue ; il entre ensuite, & après avoir donné un filet à chaque dent, il sort par le trou mentonnier, & se distribue aux différentes parties du menton.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « trijumeaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trijumeaux triʒymo

Traductions du mot « trijumeaux »

Langue Traduction
Anglais trigeminal
Espagnol trigémino
Italien trigemino
Allemand trigeminus
Chinois 三叉的
Arabe ثلاثي التوائم
Portugais trigeminal
Russe тройничный
Japonais 三叉神経
Basque trigeminal
Corse trigeminale
Source : Google Translate API
Partager