La langue française

Tournée

Définitions du mot « tournée »

Trésor de la Langue Française informatisé

TOURNÉE, subst. fém.

A. −
1.
a) Voyage, déplacement professionnel ou officiel suivant un itinéraire fixé et comportant des arrêts, des visites déterminés. Tournée d'inspection; tournée du boulanger, du boucher; tournée pastorale. Quel candidat vous deviez faire, pendant vos tournées électorales! (Blanche, Modèles, 1928, p. 7).Il faisait sa tournée de facteur en commençant par le commencement et en suivant (...). Le dimanche, il faisait sa tournée comme les autres jours et il ne s'en plaignait pas: c'était son métier (Aymé, Jument, 1933, p. 155).
SPECTACLES. Voyage d'une compagnie d'acteurs, d'artistes ou d'un artiste seul qui donne des représentations, des concerts en province ou à l'étranger. Tournée théâtrale; tournée d'un chanteur; faire une grande tournée. Une jeune pianiste (...) faisant également la même tournée de virtuose (D'Indy, C. Franck, 1906, p. 3).Le cirque Barnaboum achevait une tournée qui devait l'amener à Paris par étapes (Aymé, Nain, 1934, p. 7).
Loc. En tournée. En train d'effectuer une tournée. M. le sous-préfet est en tournée. Cocher devant, laquais derrière, la calèche de la sous-préfecture l'emporte majestueusement au concours régional de la Combe-aux-Fées (A. Daudet, Lettres moulin, 1869, p. 131).Il n'était question que de voyages, de théâtre, et de jouer « Chéri » en tournée (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 52).
b) Visite l'un après l'autre de lieux de même sorte. Faire la tournée des cafés; la tournée des magasins, des popotes. Nous étions allés avec la voiture de l'oncle J. faire une tournée de « châteaux historiques » dans le Bazadais (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p. 246).
Loc., fam. (Faire la) tournée des grands-ducs. V. grand-duc I B.
2. Fam. Ensemble des consommations offertes par quelqu'un au café. Offrir une tournée; payer sa tournée; la tournée du patron. Elle semblait sauvée de la faim une fois encore, sa belle humeur revint si vive, qu'elle commanda une nouvelle tournée de chopes (Zola, Germinal, 1885, p. 1270).Avec une pirouette qui amusa, il dit:Je régale d'une tournée générale, les gars! (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 25).
3. Pop. Volée de coups, correction, raclée. Donner, recevoir une tournée. Et papa m'a dit que si j'étais pas rentré avant onze heures et demie j'y couperais pas d'ta tournée (J. Lévy, Gosses Paris, 1898, p. 87).Lui, tel que je le vois et ces deux autres (des gros) sont descendus exprès de Saint-Crépin pour foutre une tournée à la vache qui se cache derrière moi [son copain] (Giono, Gds chemins, 1951, p. 70).
B. − Vieilli. Pioche composée d'un pic et d'une houe fixés à l'opposé l'un de l'autre, utilisée pour ameublir les terrains alternativement durs et pierreux (d'apr. Fén. 1970).
Prononc. et Orth.: [tuʀne]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1225 tornée « houe servant à défoncer la terre » (Péan Gatineau, Vie de Saint Martin, éd. W. Söderhjelm, 6904); 1395 tournée (ds Du Cange, s.v. tornaglium) − 1876, Lar. 19e; 2. a) ca 1225 « retraite, fuite » (Hist. G. le Maréchal, 2209 ds T.-L.), seulement en a. fr., v. T.-L.; b) 1594 « action d'aller çà et là » (Satyre Ménippée, Deuxieme advis de l'imprimeur, éd. Ch. Read, p. 8: après beaucoup de tournées et virées); c) 1680 (Rich.: Tournée. Ce mot se dit entre gens qui vont ç'à et là par Paris pour leurs afaires); d) 1719 p. ext. faire sa tournée « aller à différents endroits » (La Motte, Fables, Les Grillons, p. 149); e) 1863 (Gautier, Fracasse, p. 22: des comédiens de province en tournée); 3. a) 1549 par tournees « à tour de rôle » (Est.); b) 1828 (M. Raymond, Le Maçon, mœurs populaires, Paris, Ambroise Dupont, t. 1, p. 22 ds Fr. mod. t. 14, p. 227: entrez dans le cabaret pour boire avec nous une tournée de vin blanc); 4. 1790 « volée de coups » (Journal de la Râpée, noV, p. 3 ds Nisard, Ét. sur le lang. pop. ou pat. de Paris et de sa banlieue, p. 316). Part. passé subst. au fém. de tourner*. Fréq. abs. littér.: 645. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 538, b) 944; xxes.: a) 1 102, b) 1 118.

Wiktionnaire

Nom commun

tournée \tuʁ.ne\ féminin

  1. Voyage que font les fonctionnaires, les officiers, les prélats, les représentants de commerce, etc., dans les lieux de leur ressort.
    • […] nous entrâmes dans la Rue de la République, laissant derrière nous le cours Jean Jaurès et la gare, porte à jamais refermée sur Chambéry.
      En passant devant une petite entrée coincée entre deux bar-tabacs. « Ça c'est l'hôtel Central, c’est là que Louis descendait quand il faisait ses tournées dans le Vaucluse. Un hôtel un peu douteux à mon goût ».
      — (Jean-Paul Rebour, Près du pont d’Avignon, Éditions Publibook, 2014, page 17)
  2. (En particulier) Voyage d’une compagnie d’acteurs, d’artistes qui vont donner des représentations, des concerts, etc., en province ou à l’étranger.
    • C’est ce que je faisais parce que, moi, Jo le Baryton, je connais la musique. Je m’en suis tapé de ces conneries-là, pendant des années. À Paris… Et en tournée — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. I, Série noire, Gallimard, 1956, page 11)
    • À cette époque-là, Arlan venait d'avoir 58 ans, ses films se viandaient les uns après les autres et il venait d'interrompre une tournée théâtrale pourtant médiatiquement très en faveur, sous le seul prétexte que sa covedette avait refusé de l'épouser. — (Sébastien Gendron, My Way : Thriller, Éditions du Toucan, 2015)
  3. Déplacement à la suite les uns des autres, seul ou en groupe, dans des lieux de même nature ou de même destination.
    • Voici le programme de Louis Desjobert, qui, accompagné d'un guide, fait systématiquement la tournée des églises d’Amsterdam, un dimanche de Pentecôte (7 juin 1778) : […]. — (Madeleine van Strien-Chardonneau, Le voyage de Hollande : récits de voyageurs français dans les Provinces-Unies, 1748-1795, chez l'auteur, 1992, Oxford : The Voltaire Foundation, 1994)
    • Il puait la vinasse et suait à grosses gouttes. Avec celle du courrier, il avait déjà commencé la tournée des bistros. — (Gilles Laporte, Des fleurs à l'encre violette, Presses de la Cité, 2013)
    • Nous venions juste d'annoncer la nouvelle à Belle-Maman, un premier novembre, jour des Morts où l'on avait fait la tournée des cimetières, boulevards des allongés, en choisissant un prénom sur des pierres tombales. — (Rafaela Da Fonseca, La Fille aux Selfies, Éditions Librinova, 2019, chap. 8)
  4. (Par extension) Ensemble des consommations des personnes réunies autour d’une même table de café, que l’on paie à tour de rôle.
    • Dans ces cas, c'était son père ou son frère Lambert qui la chaperonnait, et c'était à qui les entraînerait au cabaret et leur payerait une tournée de péquet, afin d'avoir la chance de trinquer avec la jeune fille. — (Eugène Gens, « La Mazinguette », Revue trimestrielle, vol. 39 (10e année, tome 3), Bruxelles, juillet 1863, page 180)
    • Alors, et vous, vous n’avez rien pour nous — hormis bien sûr le fait que par gratitude pour la jouissance esthétique que vous venez d’éprouver sans défaillir, vous allez payer la tournée, très cher collègue et tailleur de camées ? — (Gustav Meyrink, Le Golem, 1915 ; traduit de l’allemand par Jean-Pierre Lefebvre, 2003, page 223)
    • En effet, on ne l’avait jamais vu se fourvoyer dans ces camaraderies des débits de boisson, commencées par les tournées des petits verres et finissant par les rixes sanglantes […] — (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes)
    • « Une petite quetsche, monsieur Labbé ? C’est ma tournée !... — (Georges Simenon, Le Relais d’Alsace, Fayard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 149)

Forme d’adjectif

tournée \tuʁ.ne\

  1. Féminin singulier de tourné.
    • La capitale du nord n’a pas le moindre monument, mais elle se glorifie de posséder un arbre, le seul qu’il y ait en Islande; c’est un frêne d'environ cinq mètres de haut, ombrageant la façade d’une maison tournée vers le fjord. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 69)

Forme de verbe

tournée \tuʁ.ne\

  1. Participe passé féminin singulier de tourner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TOURNÉE (tour-née) s. f.
  • 1Voyages dans lesquels on visite plusieurs endroits. Nous commençâmes notre tournée par le canton de Fribourg, où il ne fit pas grand'chose, Rousseau, Confess. IV.

    Particulièrement. Petites courses qu'on fait en différents endroits. [Il] partit pour Limoges, et bientôt se mit à faire des tournées, suivi de deux seuls valets, Duclos, Œuv. t. VI, p. 164. Nous aurions fait la plus agréable tournée Dans nos prés, dans mes bois, Collin D'Harleville, Chât. en Espagne, IV, 8.

  • 2Visite faite par certains fonctionnaires dans leur ressort. Frais de tournée. L'inspecteur est en tournée. Broglio fut noyé tout à fait sous le ministère du cardinal Fleury, contre qui, en faisant sa tournée, il s'échappa en propos les plus licencieux, Saint-Simon, 450, 51. Vous avez fait la tournée de votre département assez à votre aise, et vous n'avez pas dû vous ennuyer, Dancourt, 2e chap. du Diable boit. sc. 1.
  • 3Voyage d'affaires, de commerce fait à des époques périodiques. Ce marchand est allé faire sa tournée en Allemagne. Ce commis-voyageur est en tournée.
  • 4 Populairement. Rasade offerte à l'assistance devant le comptoir du marchand de vin.

    Volée de coups. Il a reçu une tournée.

  • 5 Terme de pêche. Espèce de seine qui est tirée par deux bateaux.
  • 6Sorte de pioche à manche court.

HISTORIQUE

XIVe s. De laquelle rente ledit Estienne deschargea lui et lesdittes terres, et en laissa en tournée [échange] et assiette à laditte dame les rentes dont les parties ensuivent…, Du Cange, tornare. Philippot le barbier estoit en un champ, tenant en sa main un oustil de la façon d'une petite hoe appelée tournée, Du Cange, tornaglium.

XVIe s. Enfin après beaucoup de tournées et virées par des ruelles escartées, Sat. Mén. p. 222. Jean de Begine, demeurant sous la tournée du Pont au Change, Paré, XXVII, p. 664.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TOURNÉE.
4Ajoutez :

Volée de dards, de traits. Ils [les Australiens] commencent au signal convenu, et échangent plusieurs tournées de zagaies, que chacun évite de son mieux avec son bouclier, Journ. offic. 19 juill. 1872, p. 4935, 3e col.

REMARQUE

M. Gui fit tant par ses tournées…, Ch. Sévigné, à Mme de Grignan, 27 août 1690, dans Lett. inédites, éd. Capmas, t. II, p. 464. C'est bien tournées que porte le nouveau manuscrit des lettres de Mme de Sévigné ; mais il n'est guère douteux que ce ne soit une mauvaise lecture du copiste qui a écrit le manuscrit. Déjà M. de Monmerqué avait changé tournées en journées ; avec raison : faire par ses journées est en effet une locution fort usitée encore au XVIIe siècle (voy. JOURNÉE, n° 5), tandis que faire par ses tournées n'est pas connu d'ailleurs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tournée »

Tourné ; Berry, tournée, journée employée dans les usines par des ouvriers qui en relèvent d'autres : Je suis de tournée avec un tel ; wallon, tournaie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Participe passé féminin singulier de tourner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tournée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tournée turne

Images d'illustration du mot « tournée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tournée »

Langue Traduction
Anglais tour
Espagnol excursión
Italien giro
Allemand tour
Chinois 游览
Arabe جولة
Portugais tour
Russe тур
Japonais 旅行
Basque tour
Corse tour
Source : Google Translate API

Synonymes de « tournée »

Source : synonymes de tournée sur lebonsynonyme.fr

Tournée

Retour au sommaire ➦

Partager