Tondu : définition de tondu


Tondu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TONDU, -UE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de tondre*.
II. − Adjectif
A. −
1. [En parlant des cheveux d'une pers., de la toison d'un animal] Qui a été coupé à ras. Un foulard jaune tourne autour de son cou gras Et rouge, que font voir ses cheveux tondus ras (Cros, Coffret Santal, 1873, p. 114).Un vieil homme massif, rose et rasé, le profil plein, les cheveux tondus comme au régiment, présidait une table près de la fenêtre (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 228).
2.
a) [En parlant d'une pers. ou d'une partie du corps humain] Dont on a coupé les cheveux, les poils à ras. Elle déposait des lauriers d'or sur ma tête frais tondue (Mauriac, Nœud vip., 1932, p. 92).Ximénès, une belle croix de taffetas anglais sur la gauche de son crâne tondu, marchait avec Manuel vers San-Isidro (Malraux, Espoir, 1937, p. 576).
Proverbe. À brebis tondue, Dieu ménage le vent. Dieu n'envoie pas plus d'épreuves qu'il n'est possible d'en supporter. Ma chère cousine, par un vieux proverbe, plein de sens comme tous les proverbes: A brebis tondue Dieu ménage le vent (Sénac de Meilhan, Émigré, 1797, p. 1712).
En partic. À qui on a fait une tonsure. V. méditatif B ex.
b) Empl. subst. Personne qui a les cheveux rasés. Il y en avait tout autour, ça fourmillait, des chaussés, des déchaussés, des tondus, des barbus (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 318).
Le petit tondu. [P. réf. au surnom familier qui fut attribué à Napoléon 1er] Si le petit tondu vivait encore, lui cria l'officier, tu aurais la croix et une belle retraite (Balzac, Méd. camp., 1833, p. 91).
En partic. Femme à qui on a rasé la tête pour avoir entretenu des relations coupables avec l'occupant pendant la deuxième guerre mondiale. Pour sauver ces deux tondues, tu as blanchi un indicateur de la gestapo! (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 483).
Quatre pelés et un tondu. V. pelé II A 3.
3. P. anal., pop., fam. Qui a été complètement dépouillé de son argent, ou de ses biens. Tondu au jeu. En somme, je suis ici dans la capitale d'un pays mis en coupe réglée, d'un pays tondu, raclé jusqu'à l'os, et pressuré et dépecé (Farrère, Homme qui assass., 1907, p. 57).
B. − [En parlant d'une haie, d'une pelouse] Dont la surface a été égalisée en coupant les pousses ou les herbes trop hautes. Les cours sinueux des petites rivières qui abreuvent ces prés sont tracés par des rangées de saules tondus tous les trois ans par la faux (Lamart., Tailleur pierre, 1851, p. 387).Sous le gazon tondu par les vaches, la terre, imprégnée de pluie récente, était moite (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Vieux, 1884, p. 131).
C. − PALÉOGR. Lettres tondues. Lettres en caractère gras utilisées au xiiies. dans les privilèges pontificaux et dépourvues des pointes et saillies qui caractérisaient les lettres gothiques. (Dict. xixes.).
Prononc.: [tɔ ̃dy]. Fréq. abs. littér.: 144. Bbg. Quem. DDL t. 22. − Richard (W.) 1959, p. 102, 108.

Tondu : définition du Wiktionnaire

Forme de verbe

tondu \tɔ̃.dy\

  1. Masculin pluriel du participe passé du verbe tondre.

Adjectif

tondu \tɔ̃.dy\

  1. Que l’on a tondu.
    • De même que les silhouettes féminines aux seins visiblement absents, les cheveux tondus furent abondamment représentés dans la presse illustrée. — (Maryse Choisy, Dames seules, illustré par Marcel Vertès, n°23 des Cahiers Gai-Kitsch-Camp, 1932, page 35)
    • Le spectacle si gênant, si bouleversant, des femmes tondues, auquel j’assiste un après-midi place du Théâtre, je ne saurais comme l’interpréter si je n’avais trouvé dans les Lettres le beau poème d’Eluard : « Comprenne qui pourra / Moi, mon remords ce fut / La malheureuse qui resta / Sur le pavé / La victime raisonnable / à la robe déchirée. » — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, pages 174-175)
    • La moquette à damier bleu et noir du bureau d'Avril est plus épaisse que celle de la salle d'attente et fait un peu l'effet d'une pelouse non tondue par rapport à une pelouse tondue. — (David Foster Wallace, L'Infinie comédie, traduit de l'anglais des États-Unis par Francis Kerline, Éditions de l'Olivier, 2015)

Nom commun

tondu \tɔ̃.dy\ masculin (pour une femme on dit : tondue)

  1. Personne aux cheveux tondus.
    • De loin, Loutfi avait entendu un grand tondu les haranguer : […]. — (Gerald Messadié, 25 rue Soliman Pacha, Jean-Claude Lattès, 2001)
    • On envoya les gosses aux nouvelles. Et ceux-ci rapportèrent l'information : il y avait une tondue qui faisait la queue derrière eux.
      Une tondue ?
      La rumeur s'enfla et Maria Salaün entendit qu'on médisait sur son compte.
      — (Fabienne Juhel, La chaise numéro 14, Éditions du Rouergue, 2015, chap.29)
  2. (Familier) Quidam.
    • Tu parles d'un trou, a-t-il songé en se remémorant le faste d'Aviron. La Garde, nous autres antiquaires et quelques tondus qui gagnent leur maigre pitance en nous vendant de quoi vivre, à nous et aux pèlerins. Lesquels se faisaient rares, d'ailleurs, […]. — (Glen Cook, Annales de la Compagnie noire, vol.3 : La Rose Blanche, traduit de l'américain par ‎Alain Robert, Nantes : L'Atalante, 2013)

Forme de verbe

tondu \ˈton.du\

  1. Impératif de tondi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tondu : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TONDRE. (Je tonds, tu tonds, il tond. Je tondais. Je tondis. Je tondrai. Tonds. Que je tonde. Que je tondisse. Tondant. Tondu.) v. tr.
Couper la laine ou le poil aux bêtes. Tondre les brebis, les troupeaux. Tondre un barbet. Fig. et fam., Tondre la brebis de trop près, Mettre des impôts trop lourds sur le peuple. Prov. et fig., Il faut tondre les brebis et non pas les écorcher, Il ne faut pas exiger de quelqu'un plus qu'il ne peut faire. Fig. et fam., Se laisser tondre la laine sur le dos, Supporter patiemment des injustices, des vexations, des exactions. Fig. et fam., Il tondrait sur un œuf se dit d'un Avare qui veut épargner sur les plus petites choses. Tondre le drap, En couper les poils de manière à le rendre plus uni et plus ras. Tondre une palissade, La rendre unie en coupant les feuilles et les branches qui débordent. Vous ferez épaissir cette palissade en la tondant. On dit dans un sens analogue : Tondre les buis, le gazon. Les brebis ont tondu entièrement ce pré, Elles en ont brouté toute l'herbe.

TONDRE se dit familièrement en parlant des Personnes et signifie Couper les cheveux de près avec des ciseaux, avec une tondeuse. Il est nouvellement tondu. Il est tondu de frais. Fig. et fam., Tondre quelqu'un, Lui prendre tout son argent. Ces aigrefins l'ont complètement tondu. Le participe passé

TONDU s'emploie comme adjectif. Prov. et fig., À brebis tondue Dieu mesure le vent, Dieu ne nous envoie pas plus d'épreuves que nous n'en pouvons supporter. Il s'emploie aussi substantivement en parlant des Personnes. Il n'y avait que quatre pelés et un tondu se dit en parlant d'une Réunion peu nombreuse composée de gens de peu d'importance. Il est familier.

Tondu : définition du Littré (1872-1877)

TONDU (ton-du, due) part. passé de tondre
  • 1Dont on a coupé le poil, la laine. Brebis tondues.

    PROVERBE

    À brebis tondue Dieu mesure le vent (voy. BREBIS).
  • 2De qui on a coupé les cheveux. Son front nouveau tondu, symbole de candeur, Boileau, Lutr. I. J'aime assez saint Benoît ; il prétendit du moins Que ses enfants tondus, chargés d'utiles soins, Méritassent de vivre en guidant la charrue, Voltaire, Ép. 83.

    Substantivement et fig. Il n'y avait que trois tondus et un pelé (voy. PELÉ).

  • 3Il se dit des arbres, des herbes dont on rogne l'excédant. Ses petits salons verts bien tondus, bien soignés, Delille, Jard. I.
  • 4 Terme de diplomatique. Lettres tondues, espèce de caractères du XIIIe siècle, dépourvus de toutes les pointes ou saillies dont les lettres gothiques ordinaires sont surchargées.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TONDU.
4Ajoutez :

Écriture tondue, écriture où l'on évite les traits qui dépassent la ligne. Votre prédécesseur n'avait pas une écriture assez tondue, et renversait ses d comme des saules pleureurs, T. [tardieu] de St-Germain, Pour une épingle, ch. V. Il n'avait pas ce qu'on peut appeler une très belle main, mais il avait une écriture de genre, de ces petites écritures bien propres, toutes petites, bien tondues, bien lisibles, H. Monnier, Scènes populaires, Intérieurs de bureaux, sc. 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tondu »

Étymologie de tondu - Wiktionnaire

Du participe passé du verbe tondre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tondu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tondu tɔ̃dy play_arrow

Citations contenant le mot « tondu »

  • « Ça va faire 5 ans que mon grand-père est enterré ici, et depuis ce temps, j'ai l'impression que le cimetière a été laissé à l'abandon. Ils ont tondu la pelouse mais ils n'ont pas touché aux allées. J'ai peur que ma grand-mère se casse quelque chose un jour car elle voudra atteindre la tombe de son mari, s'inquiète Morgane. L'été, ces herbes poussent encore plus vite, et si ça continue on ne pourra plus accéder à toutes les tombes. » leparisien.fr, Envahi par les herbes folles, le cimetière de Saint-Ouen fait le désespoir des visiteurs - Le Parisien
  • Il est très compliqué de discerner la forme du chien sous cette masse de poils emmêlés. Les poils sont à ce point emmêlés qu'ils forment des dreadlocks sur son corps. C'est un vrai poids à porter pour l'animal. Le pauvre chien n'a pas dû être tondu depuis des années et sous les poils doivent s'accumuler saletés et puces.  Wamiz, Chien couvert de dreadlocks : les agents de la SPA sont choqués par la réponse de son propriétaire ! - Sauvetage - Wamiz
  • Désormais vert, le terrain de football va être régulièrement arrosé et tondu entre août et septembre. Le temps que sa pelouse soit bien enracinée et à l'épreuve des crampons des footballeurs. www.lechorepublicain.fr, Le terrain de football se refait une beauté - La Loupe (28240)
  • Chez Pierre Chassaing, l'interrang était déjà enherbé, initialement avec du ray-grass et un peu de fétuque. Il est tondu deux à trois fois par an, notamment pour limiter le risque de gel. Sous le rang, "j'ai commencé en mixte à partir de 2013", raconte l'arboriculteur. "J'ai combiné les deux jusqu'à 2020". En moyenne, deux passages avec du glyphosate étaient réalisés. Depuis cette année, le désherbage est 100 % mécanique, avec coupe de l'enherbement naturel au pied des arbres à l'aide d'un Herbanet. L'outil est constitué d'un moteur actionnant un rotor composé de fils de nylon, qui coupent l'herbe sans abîmer la base des arbres.  "Je fais trois à quatre passages par an", chiffre Pierre Chassaing. "Trois de mars à juillet, et un passage en novembre-décembre, à la chute des feuilles, pour la prophylaxie. L'outil déchiquette les feuilles, et ensuite on les broie".  , Du zéro herbicide en arboriculture, Fruits & Légumes - Pleinchamp
  • Mais Jean-Paul Thorez le martèle, « il ne faut pas imaginer pour autant que si ça n’est pas tondu, c’est que ça ne demande plus aucun entretien ! » La gestion différenciée amène en effet à prendre chaque parcelle de pelouse à part pour, de par ses spécificités, déterminer la fréquence de tonte, la nécessité d’un entretien particulier etc. , Pourquoi les pelouses de la ville de Rouen ne sont plus tondues (ou plus complètement) ? | 76actu
  • « Il était complètement déplumé, tondu sur la tête, le poitrail et un peu partout. Il a même une entaille sous l’œil. Je suis révoltée », concède Stella Moriceau. Et la colère se double d’une grande incompréhension: «On ne sait vraiment pas pourquoi quelqu’un a voulu s’en prendre à lui, c’est incompréhensible. De la jalousie, de la maltraitance pure, un acte gratuit, toutes les raisons peuvent être avancées. On a vu sur internet que des poils pouvaient être utilisés pour faire des écharpes ou d’autres choses. Selon nous, c’est quelqu’un qui est venu exprès car l’endroit n’est pas facile d’accès» rajoute Stella qui est allée déposer plainte ce dimanche auprès de la gendarmerie. ladepeche.fr, Tarn-et-Garonne : qui en veut à l'âne Pompon, maltraité et tondu ? - ladepeche.fr
  • Dieu mesure le froid à la brebis tondue. De Proverbe français
  • Brebis tondue Dieu mesure le vent. De Proverbe français
  • Tel va chercher de la laine qui revient tondu. De Miguel de Cervantès / Don Quichotte

Images d'illustration du mot « tondu »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tondu »

Langue Traduction
Corse serata
Basque mowed
Japonais 刈られた
Russe скашивать
Portugais cortada
Arabe القص
Chinois 被割
Allemand gemäht
Italien falciato
Espagnol cortado
Anglais mowed
Source : Google Translate API

Synonymes de « tondu »

Source : synonymes de tondu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tondu »



mots du mois

Mots similaires