La langue française

Taureaux

Définitions du mot « taureaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

TAUREAU, subst. masc.

A. −
1. ZOOL. Mâle non castré de l'espèce bovine dont la femelle est la vache. Habitués au sang, à son odeur enivrante, devenus rudes et grossiers par leur état d'assommeurs (...), les garçons bouchers semblent avoir emprunté du caractère du taureau. Le sentiment, la délicatesse, se sont éteints chez eux par l'habitude du sanglant métier qu'ils exercent (Champfl., Bourgeois Molinch., 1855, p. 14).Si nos armes sont heureuses et si notre ville est sauvée, je vous promets d'arroser vos autels du sang des brebis, de vous immoler des taureaux (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 208).
SYNT. Taureau ardent, farouche, féroce, fier, furieux, fougueux, impétueux, indocile, indompté, infatigable, mugissant, nerveux, robuste, ruminant, superbe, vigoureux; taureau domestique, sauvage; le taureau beugle, fonce, meugle, mugit, saillit; être poursuivi par un taureau; mener une vache au taureau.
P. compar. Le jeune homme fort comme un taureau qui aime la princesse (A. France, Vie littér., 1892, p. 75).Testevel était taillé comme un taureau, mais lent et méticuleux (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 174).
MYTH. Taureau ailé, sacré. En Grèce, Jupiter s'incarnait en taureau pour séduire Europe. Pasiphaé se donnait à un taureau blanc, qui la rendait mère du Minotaure. Le Dionysos des mystères était figuré sous la forme d'un taureau, ou le front armé de cornes (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 511).
ANTIQ. GR. Taureau de Phalaris. Taureau d'airain dans lequel Phalaris, tyran d'Agrigente, faisait enfermer et rôtir ses ennemis. Sa cuirasse se terminait (...) par une espèce de jupon en fer qui couvrait les cuisses et le ventre (...) les flammes montaient jusqu'à lui, échauffaient son armure et l'y brûlaient lentement comme dans (...) ce fameux taureau d'airain inventé par Phalaris (Mérimée, Chron. règne Charles IX, 1829, p. 23).
DR. COUTUM. Taureau banal. Taureau appartenant au seigneur et par lequel tous les vassaux devaient faire saillir leurs vaches moyennant paiement. V. banal ex. 1.Au fig., vx. Taureau banal. ,,Homme à qui toutes les femmes sont bonnes`` (Guérin 1892). C'est le taureau banal du canton (Ac.1798).
2.
a) TAUROM. Taureau spécialement sélectionné et élevé pour la corrida. Taureau de combat, de course; affronter, combattre, tuer un taureau. Le testicule engendre l'audace, la violence, la brutalité, les caractères qui distinguent le taureau de combat du bœuf qui traîne la charrue le long du sillon (Carrel, L'Homme, 1935, p. 103).Le taureau, dans la corrida, tantôt s'absorbe lentement dans la nonchalance animale s'abandonnant à la défaillance secrète de la morttantôt, saisi de rage, se précipite sur le vide qu'un matador fantôme ouvre sans relâche devant lui (G. Bataille, Exp. int., 1943, p. 144).
P. compar. La bête qui est en nous se rue tête baissée vers l'appât ou l'obstacle, comme le taureau sur la banderille rouge, et cela sans plaisir, par une sorte de colère tétanique, ou pour être plus exact, par une véritable éclipse de raison (Amiel, Journal, 1866, p. 109).Chez nous, un nouveau président du Conseil surgit dans l'arène comme un taureau de combat et il n'y aura plus de cesse pour lui jusqu'à la suprême estocade (Mauriac, Bloc-Notes, 1954, p. 125).
Combat, course de taureaux. Synon. de corrida.Les courses de taureaux ne sont pas des spectacles, ce sont des boucheries, des représentations affreuses, hideuses, horribles, et contre lesquelles, disons le à sa louangele peuple français a toujours protesté (Bussy, Art dram., 1866, p. 362).Le roi souffre de bientôt mourir: or, c'est à la fin du combat de taureaux que le taureau est le plus méchant (Montherl., Reine morte, 1942, II, 2etabl., 5, p. 192).
b) [Dans certaines régions d'Espagne et de la France mérid.] Lâcher de taureaux. Lâcher de taureaux ou de vaches dans les rues, parmi la foule et les écarteurs. Le centre d'attraction de la fête est cependant « le taureau » avec toutes les manifestations auxquelles sa participation peut donner lieu: courses à la cocarde précédées et suivies ou non « d'abrivados » (arrivées du bétail à pied avec escorte de gardians à cheval) ou de « bandidos » (lâchers de taureaux dans la campagne en direction des pâturages des manades) (H. Bretheau, Le Taureau camargue et sa course, 1959, p. 101).Écarter un taureau. Provoquer le taureau ou la vache puis l'éviter d'un écart. V. écarter1B 3 b ex. de Daudet.
B. − P. anal.
1.
a) Homme très vigoureux et taillé en force. Les ambassadeurs revinrent déconfits auprès de Mithridate, déclarant que tout était perdu, qu'on avait affaire à un taureau, à un colosse ivre de victoire, qu'il n'y avait qu'à céder, que pareil démon ne s'était jamais vu (L. Daudet, Sylla, 1922, p. 106).Il a affaire à une espèce de taureau, un Canadien lourd et trapu qui le renverse presque aussitôt (Green, Journal, 1936, p. 73).
b) Homme très viril. On se met à causer des copulations d'Hugo: C'est un taureau, dit l'un. À moi, dit Gautier, MmeHugo m'a dit qu'en amour, c'était une vierge (Goncourt, Journal, 1863, p. 1315).
Être un bon taureau. Être un bon reproducteur. Le marquis tape sur le ventre d'une femme enceinte et dit: C'est du bon travail, ça! Moi aussi, je suis un bon taureau: j'ai sept enfants (Renard, Journal, 1904, p. 909).
c) Arg. du théâtre, vieilli. ,,Rôle très violent, qui réclame de robustes poumons`` (Lar. 19e). Jouer les taureaux (Lar. 19e). Voix de taureau. (Goncourt, Journal, 1863, p. 904.
2. Loc. adj. De taureau
a) [En parlant de l'aspect phys. d'une pers.] Qui rappelle le taureau, notamment sa masse puissante, sa musculature. Carrure, corps, épaules de taureau. Cette brute stupide et contrefaite, aux muscles de taureau (Zola, Terre, 1887, p. 423).Il a des yeux de braise, un front de penseur, des mains de pianiste, une taille de guêpe, une barbe de sapeur, des lèvres de corail, un thorax de taureau, ah qu'il est beau! (Queneau, Pierrot, 1942, p. 36).
Cou, col de taureau. Cou très court, massif et puissant. Un col de taureau, large et court, assurait sur la carrure des épaules une tête osseuse, taillée à coups de serpe, où l'intelligence affinait la rusticité native (Vogüé, Morts, 1899, p. 295).V. cou A rem. ex. de Gide.
Front de taureau. Front fuyant. La Bêtise au front de taureau (Baudel., Fl. du Mal, 1863, p. 125).
b) [En parlant d'une chose abstr.] Qui évoque la puissance, la vigueur du taureau, son air indomptable, son tempérament fougueux. Avoir une force de taureau. Il avait une colère de taureau. Il pensait aller assommer ce M. Mauperin. Mais une fois dans ce Paris (...), il eut l'éblouissement de la bête féroce lâchée dans un grand cirque, dont la rage s'effare et qui reste court après son premier bond (Goncourt, R. Mauperin, 1864, p. 252).C'était un brave! Il avait un cœur de taureau! (...) Vous comprenez, mes amis! Un homme courageux! (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 146).
Voix de taureau. Voix forte et retentissante. Le plain-chant, toujours chanté ou plutôt beuglé dans nos églises par des voix de taureau (Berlioz, À travers chants, 1862, p. 262).Une voix de taureau à faire trembler les vitres et remuer les verres sur la table (Gautier, Fracasse, 1863, p. 30).
3. Loc. Prendre le taureau par les cornes. V. corne I A 1 a.
C. − P. anal., ZOOL. Taureau de mer ou taureau marin. ,,Ostracion quadrangulaire, à raison de ses cornes antérieures, qui ressemblent un peu à celles d'un taureau`` (Baudr. Pêches 1827).
D. − Spécialement
1. ASTRON. [Avec une majuscule] Constellation du Taureau ou, p. ell., Taureau, subst. masc. Constellation zodiacale de l'hémisphère boréal située entre le Bélier et les Gémeaux. Le Taureau contient deux amas ouverts célèbres: les Hyades et surtout les Pléiades, ainsi qu'un autre objet unique, la nébuleuse du Crabe (Muller1980).
ASTROL. Deuxième signe du zodiaque (21 avril - 20 mai) correspondant à cette constellation. Être natif du Taureau; être du signe du Taureau. En cette nuit du 21 avril, anniversaire de sa naissance, anniversaire de la naissance du monde, le soleil entrait dans le signe zodiacal du Taureau (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 574).P. méton. Personne née sous ce signe. Le Taureau voit la vie comme une source de joie pure, comme une activité positive qui apporte à celui qui l'aime et la respecte de grandes joies solides et concrètes (CurcioAstrol.1980).
2. MAR. ,,Grande barque de la Manche, à deux mâts et portant des voiles carrées`` (Gruss 1952).
REM.
Toro, subst. masc. taurom.,synon. de taureau. supra A 2.[El Cordobés] un médiocre matador de toros, connaissant bien deux ou trois passes et pas plus (...), mais ayant du culot et un courage phénoménal (Le Figaro littér., 19 août 1968, p. 26, col. 3).V. aficionado ex. 5.
Prononc. et Orth.: [tɔ ʀo], [to-]. En syll. accentuée, [ʀ] ayant une infl. ouvrante, taure [tɔ:ʀ] ds tous les dict. sauf Littré et Lar. Lang. fr. qui sous l'infl. de l'orth. transcrivent [to:ʀ]; ds Martinet-Walter 1973, 14/17 [ɔ], 3/17 [o]. En syll. inaccentuée, taureau, taurides, taurillon, taurin, taurobole (-ique), tauromachie (-ique) avec [ɔ] ds Barbeau-Rodhe 1930, Pt Rob. 1980, Rob. 1985; mais qqf., sous l'infl. de l'orth. et p. harmonis. vocalique [o]. Ds Lar. Lang. fr. [o] pour tous les mots de la famille. Ds Littré avec [o] taurillon, taurobolique (mais non taurobole), tauromachie (-ique); avec [ɔ] seulement taureau. Ds Warn. 1968 avec [ɔ] taureau, taurillon, mais [ɔ] parfois [o] pour tauromachie (-ique). Ds Martinet-Walter 1973 [ɔ] en majorité, partout, avec 6 ou 7 témoins pour [o]. (Lois de position et tendance à l'ouverture de o inaccentué, v. G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 no1 1981, p. 203, 204 et 212). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1145 torel « (jeune) taureau » (Wace, Conception N-D, éd. W. R. Ashford, 394 et 396); 1680 combat de taureaux (Mmede Sévigné, Corresp., 28 févr., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 852); 1757 course de taureaux (Le Sage, Hist. de Gil Blas de Santillane, t. 2, p. 115); 2. 1487 toreau « constellation du zodiaque » (Vocab. lat.-fr., Loys Garbin, foOii); 1831 mar. (Will.). Dimin. de tor (ca 1145 (Wace, op. cit., 403) − 1530, Palsgr., p. 202a), qui survit dans les dial. du Nord et du Sud en bordure du domaine fr.-prov. (cf. FEW t. 13, 1, p. 130a) qui désigne régulièrement le jeune taureau, lat. taurus « taureau » et « constellation », du gr. τ α υ ̃ ρ ο ς « id. », qui désigne également un bateau lycien ayant un taureau comme figure de proue; écrit -au- par réaction étymol. Fréq. abs. littér.: 1 425. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 634, b) 1 627; xxes.: a) 1 081, b) 3 143. Bbg. Kemna 1901, p. 92. − Thomas (A.). Nouv. Essais 1904, p. 334.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAUREAU. n. m.
Bête à cornes qui est le mâle de la vache. Taureau sauvage. Taureau domestique. Mener une vache au taureau. Les taureaux mugissent. Combat de taureaux, course de taureaux, Sorte de spectacle traditionnel en Espagne, où des hommes à pied ou à cheval sont aux prises avec un taureau. Fig. et fam., C'est un taureau se dit d'un Homme extrêmement robuste, taillé en force. Un cou de taureau, Un cou large et musclé.

Phonétique du mot « taureaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
taureaux tɔro

Citations contenant le mot « taureaux »

  • Celle qui l'a porté veau, peut aussi le porter taureau. Pétrone en latin Caius Petronius Arbiter, Satiricon, chap. 25
  • La férocité est la caractéristique des taureaux et autres végétariens. De George Bernard Shaw
  • Parler de taureaux, ce n'est pas comme être dans l'arène. De Proverbe espagnol
  • De son premier amour naissent de magnifiques spectacles autour de la culture camarguaise, l’histoire des traditions et le pastoralisme. « On essaie de donner différentes émotions, spectaculaires, émouvantes. »  Les chevaux montés ou en liberté côtoient les taureaux dans des scènes de vie anciennes. La chorégraphie et la musique sont pensées par le couple Vinuesa et les amateurs, tous participent. « J’aime faire connaître notre vraie vie et j’ai coutume de dire que l’on n’est pas déguisé mais habillé comme au quotidien. On ne joue pas un rôle. C’est à la fois un atout et une contrainte parce que l’on a un cadre que l’on ne peut pas dépasser, on ne peut pas faire n’importe quoi avec notre culture. On pousse juste un peu les limites ! » Voir Plus, Éleveur de chevaux et taureaux reconnu, cavalier émérite, Renaud Vinuesa porte haut la Bouvine et les traditions - Voir Plus
  • Si c’était une chanson de Michel Sardou revisitée, cela ferait « il court, il court, pour ses taureaux d’amour. » Régis Dinand-Mangeot s’est élancé, mercredi 29 juillet, dans une course à pied de 48 kilomètres à travers le BAB. SudOuest.fr, Bayonne : il court 48 km pour promouvoir le bien-être des taureaux
  • Chez les jeunes taureaux français, avec 170 points d’ISU, Osiris (Impossible) s’est positionné en tête des nouveautés. Né au Gaec La Lechère dans l’Ain, « Osiris est complet en production (833 kg de lait, 0,5 de TB et 0,6 de TP), fonctionnels et morphologie (125)»  note l’organisme de sélectio . Réussir lait, En Simmental, le catalogue de taureaux s'enrichit de 20 nouveautés | Réussir lait
  • Cela a ouvert la porte à plus de gains et le prix a récemment dépassé le niveau de 11 500 $. Les taureaux ont gagné en force et le prix a grimpé au-dessus de la barre des 11 800 $. Il a même atteint un nouveau sommet sur plusieurs mois à 12 000 $ et il semble que le prix pourrait continuer à augmenter. Actu Crypto.info : Site d'information sur le Bitcoin et les cryptomonnaies, Bitcoin vient de casser 12000 $, alors que les taureaux prennent le contrôle du marché de la crypto - Actu Crypto.info : Site d'information sur le Bitcoin et les cryptomonnaies
  • Il y a quelques jours, la Fédération des clubs taurins du Biterrois a convié une trentaine d’enfants de deux centres de loisirs de Béziers au domaine des Monteilles de la famille Margé, pour une journée en immersion dans le monde des taureaux. Cette démarche s’inscrit dans un cycle qui comprend aussi la visite des arènes et du musée taurin de Béziers. C’est tout d’abord, le Mayoral, Olivier Margé qui leur a expliqué le fonctionnement d’une manade et son rôle écologique (faune sauvage, végétations diverses des lieux…) midilibre.fr, A la rencontre des taureaux de combat - midilibre.fr
  • À bord d'un véhicule presque quinquagénaire, nos reporters sont partis de Bonnieux, dans le Luberon, pour se rendre à Saint-Rémy-de-Provence, dans les Alpilles. Avant d'arriver à destination, ils se sont greffés à une équipe composée de passionnés de la mécanique d'antan. Sur les routes du massifs des Alpilles, la caravane rétro voyage dans l'espace et dans le temps. Ensuite, ils étaient au plus près des taureaux de combat, grâce à leur rencontre avec Pierre-Henry et Eugénie Callet. Notre machine à voyager dans le temps arrive enfin à Saint-Rémy-de-Provence, là où se cache un prestigieux studio d'enregistrement et une résidence d'artistes fréquentée par des stars de la chanson. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 24/07/2020 présenté par Audrey Crespo-Mara sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 24 juillet 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, Évasion : en camping-car au pays des taureaux | LCI

Images d'illustration du mot « taureaux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « taureaux »

Langue Traduction
Anglais bulls
Espagnol toros
Italien tori
Allemand bullen
Chinois 公牛队
Arabe الثيران
Portugais touros
Russe быки
Japonais 雄牛
Basque zezenak
Corse toros
Source : Google Translate API

Synonymes de « taureaux »

Source : synonymes de taureaux sur lebonsynonyme.fr

Taureaux

Retour au sommaire ➦

Partager