Targuer : définition de targuer


Targuer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TARGUER (SE), verbe pronom.

Littér. Se targuer de.Se prévaloir de, se vanter de. Se targuer de ses origines, de sa noblesse, de ses richesses. On a raisonné comme si le système gouvernemental se trouvait soustrait à toute influence étrangère. Aucun pays ne saurait se targuer d'une pareille immunité (Meynaud, Groupes pressions en Fr., 1958, p. 323).L'homme du XXesiècle se targue de vivre dans un monde régi par la science rationnelle et la technique, et où les « secrets » ne sont plus désormais que d'ordre militaire, ou diplomatique. C'est une singulière erreur (Caron, Hutin, Alchimistes, 1959, p. 126).V. cure2ex. 1.Absol. Il y a lieu de parier, sans se targuer, que l'on glanera quelques pièces d'or et pour de bon (Villiers de L'I.-A., Corresp., 1883, p. 44).
Prononc. et Orth.: [(sə)taʀge], (il se) targue [taʀg]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1440 « se faire fort de » (Pierre de Fénin, Mém., éd. Dupont, p. 112). De l'anc. verbe targier « se protéger » (déb. du xiiies., Pierre de Corbie ds Bartsch, III, 33, 16: ele se targast de toi); « se couvrir d'une targe » (1269-78, Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 15789); se targer contre qqc. « se protéger contre quelque chose » (ca 1501, Chastel de joyeuse destinée ds Jardin de Plaisance, SATF, t. 1, foXXXII ro, b); dér. de targe*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 73. Bbg. Wind 1928, p. 37, 107, 132, 196.

Targuer : définition du Wiktionnaire

Verbe

targuer \taʁ.ɡe\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se targuer)

  1. Se prévaloir ; tirer avantage avec ostentation.
    • Au reste, les deux chefs, bien qu'ils s’en targuassent, n'avaient aucune liaison avec Brune : Jourdan et les autres hommes du gouvernement, et les douze cents conjurés qui devaient me frapper, n'étaient en réalité que quelques douzaines de misérables. — (Anonyme, Napoléon, sa famille, ses amis, ses généraux, ses ministres et ses contemporains, Paris : chez P.-H. Krabbe, 1840, vol. 2, p.472)
    • Je ne voudrais en aucune façon que vous rougissiez de connaître les anciens ; mais je voudrais encore moins que vous vous targuassiez de ne connaître qu'eux. Parlez des modernes sans mépris, et des anciens sans idolâtrie. — (Lettre 110 , du 22 février 1748, dans les Lettres de Lord Chesterfield à son fils Philippe Stanhope, traduites par Amédée Renée, Paris : chez Jules Labitte, 1842, vol. 1, p. 214)
    • Je croyais que vous vous targuiez, avec raison d’ailleurs, de n’avoir jamais fourré le nez dans ces foutaises et que vous continuiez à vous en moquer largement. — (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Quand il mit le point final à son livre, sans doute s’imagina-t-il que son existence avait déjà passé par des détours suffisants pour qu’il pût se targuer, enfin, d’être dans l’âge viril. — (Michel Leiris, De la littérature considérée comme une tauromachie, 1945-1946 (préface de L’âge d’homme, 1939), collection Folio, page 9.)
    • Si certains se targuèrent alors de rendre la chose plus « transparente » donc soi-disant plus saine, cela revenait tout de même à leur permettre de faire du renseignement législatif voire d'influencer nos élus. — (Séverine Tessier, Lutter contre la corruption : à la conquête d'un nouveau pouvoir citoyen, Éditions François Bourin, 2015)

targuer \taʁ.ɡe\ (Transitif) 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner un nom ; asséner, surnommer, rabaisser ou augmenter le prestige d'un autre, affubler d'un quolibet.

Verbe

targuer \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de targier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Targuer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TARGUER (SE). v. pron.
Se prévaloir, tirer avantage avec ostentation. Il se targue de sa noblesse, de son crédit, de ses richesses.

Targuer : définition du Littré (1872-1877)

TARGUER (tar-ghé), v. a. Je me targuais, nous nous targuions, vous vous targuiez ; que je me targue, que nous nous targuions, que vous vous targuiez v. réfl.
  • Se prévaloir, tirer avantage avec ostentation. Certes, vous vous targuez d'un bien faible avantage, Molière, Mis. III, 5. Combien de soi-disant chevaliers et marquis Se targuent follement de noblesse à Paris ! Hauteroche, Deuil, sc. 4. Malgré le prétendu zèle pour moi dont Grimm se targuait au dehors, Rousseau, Conf. IX. M. Linguet a commencé par se targuer de l'arrêt rendu en sa faveur, Bachaumont, Mém. secr. t. XXXIV, p. 135. L'univers est un temple où l'on voit l'injustice Se targuer sur l'autel, un sceptre dans la main, Gilbert, Quarts d'heure de misanthr.

HISTORIQUE

XIIIe s. Honte fiert, mais el se targe Si resnablement de sa targe, Qu'onques li cop ne li greva, la Rose, 15679.

XIVe s. L'exposant sacha [tira] son coustel pour soy defendre, dont il se targa par pluseurs foiz et brisa pluseurs cops de coustel à lui gettez par Garin, Du Cange, targa.

XVe s. Barons et chevaliers de Bretaigne, rebellans au duc, lesquels ne veulent obeir à leur seigneur… se targent du roi de France, Froissart, II, p. 92, dans LACURNE. Les dictes deux galées qui aux deux lez la targerent [celle du capitaine]…, Bouciq. II, 26.

XVIe s. Afin qu'il [le nom de Henri] me serve de defense et sauvegarde pour me targuer et prevaloir contre les langues des envieux, Paré, Déd. … Qui tient loisible tout ce qu'il luy plaist, qui ose tout ce qu'il estime loisible, et qui en tout ce qu'il ose se targue toutefois contre la revenche pour…, Du Bellay, M. 499. Cette maniere de se targer et couvrir [faire la tortue] estoit composée ne plus ne moins que sont les tuiles arrangées sur la couverture d'une maison, Amyot, Anton. 57. Il [mon courage] est comme nature me le forgea, et se targue pour le conflict, d'une marche populaire et commune, Montaigne, IV, 195.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « targuer »

Étymologie de targuer - Littré

Targe ; provenç. targar. Le sens propre est se couvrir d'une targe, et fig. se faire fort, prendre avantage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de targuer - Wiktionnaire

(Pronominal) De targe ; peut-être l’occitan targar, a-t-il déterminé cette altération. De plus, il a subi un rétrécissement pathologique, quand de verbe à conjugaison libre il est devenu un verbe uniquement réfléchi ; les anciens textes usent de l’actif targer ou targuer au sens de « couvrir, protéger ». Jusqu’à la fin du seizième siècle, se targer (se targuer) conserve la signification propre de « se couvrir d’une targe », et, figurément, de « se défendre, se protéger ». Mais, au dix-septième siècle, la signification se hausse d’un cran dans la voie de la métaphore, et se targuer n’a plus que l’acception de « se prévaloir, tirer avantage ».
(Non pronominal) Terme utilisé dans au XXeme siècle pour définir un surnom parfois moqueur aux survivants de la Première Guerre Mondiale 1914-1918. Les prétendues victoires des officiers de la bourgeoisie étaient contestées par des soldats témoins des événements. Ainsi alors que les officiers se targuaient de leurs exploits (fictifs ou non), les soldats effectuaient une manœuvre inverse, utilisant un quolibet pour trahir le mensonge de l'officier auprès des autres soldats. Ils utilisaient le terme "targuer" en opposition à "se targuer" pour ajouter à l'aspect satirique, détournant le langage des officiers a leur propre jargon[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « targuer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
targuer targe play_arrow

Conjugaison du verbe « targuer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe targuer

Citations contenant le mot « targuer »

  • Et justement, seuls cinq chantiers en Europe, dont un seul en France (également basé dans le Finistère !), seraient capables de réaliser un projet d'une telle envergure. « Une levée de fonds intervient actuellement auprès de fonds à impact social et environnemental », précise l'équipe de Towt. Pour l'heure, ces Bretons peuvent se targuer d'une expérience peu commune, développée avec leurs trois bateaux à voiles : De Gallant, Avontuur et Grayhound, qui ont respectivement une capacité de 40, 80 et 10 tonnes et génèrent un chiffre d'affaires annuel de 300000 euros. leparisien.fr, Des Bretons veulent lancer la première flotte française de voiliers-cargos - Le Parisien
  • Le dire est interdit. Circulez, il n’y a rien à voir, affirme Pékin. Il s’agit là d’affaires intérieures. Et c’est là que le bât blesse pour l’image de la Chine. On ne peut pas prétendre s’ouvrir au monde, vendre des téléphones portables à plusieurs milliards d’êtres humains, conquérir des positions économiques dans le monde libre (oui, l’expression a de nouveau du sens !), et se targuer de vivre derrière une grande Muraille dès que la question dérange. , COMMENTAIRE. Le prix de la puissance chinoise - La Roche sur Yon.maville.com
  • Si ce n'est donc son décor idyllique et sa vue à couper le souffle, l'écrin peut également se targuer de proposer à sa carte des cocktails de choix, généreux, et très abordables de surcroît. D'humeur taquine, Mademoiselle Mouche décide cette année de mettre au défi les barmen de son établissement ainsi que ses clients. Cette saison, chaque cocktail se réfère à un désert au nom imprononçable. Comme le Kyzyl Kum, fusion entre un mojito et un Moscow Mule. Le Figaro.fr, Mademoiselle Mouche, jardin d'Éden en bord de Seine
  • Parmi ces pionnières, le Sénégal peut se targuer d’avoir vu naître sur son sol une certaine  Aline Sitoé Diatta, née en 1920 et décédée en1944, non sans avoir mené des luttes dont se remémorent bien des historiens. Originaire de la Casamance, région du sud du Sénégal, connue aujourd’hui pour ses verts paysages et son potentiel touristique, Aline Sitoé Diatta est notamment réputée pour avoir lutté contra la pénétration et la domination française au Sénégal. Afroptimisation, Le 31 juillet, Journée internationale de la femme africaine. De combattantes pour la décolonisation de l’Afrique, elles sont devenues actrices du développement du continent – Afroptimisation
  • Après avoir mené le pays dans la bataille contre le virus et décroché la plus grande enveloppe d'aides européennes, le président du Conseil a enfin consolidé son socle politique. Plus de sept mois après le début de la crise du Covid, le premier ministre italien peut se targuer d'avoir agi en éclaireur en Europe et d'avoir fait traverser cette crise à son pays, pourtant meurtri. Giuseppe Conte est aussi revenu victorieux de Bruxelles, après avoir décroché des aides européennes massives. Après des mois d'incertitude politique, il est même considéré par 30% des Italiens comme "le meilleur président du Conseil depuis 1994, devant Berlusconi et Prodi". , Revue de la presse française

Images d'illustration du mot « targuer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « targuer »

Langue Traduction
Corse vantà
Basque harro
Japonais 自慢
Russe хвастовство
Portugais gabar-se
Arabe تباهى
Chinois
Allemand prahlerei
Italien vanteria
Espagnol presumir
Anglais boast
Source : Google Translate API

Synonymes de « targuer »

Source : synonymes de targuer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires