La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « syrtes »

Syrtes

Définitions de « syrtes »

Trésor de la Langue Française informatisé

SYRTES, subst. fém. plur.

Vx. Banc de sables mobiles, projetés par les vents et les courants sur les côtes (principalement de l'Afrique septentrionale), dangereux pour la navigation. Golfe des Syrtes. Les Argonautes se rembarquent; mais une violente tempête les jette sur les côtes de Lybie, près des redoutables Syrtes; ils traversent les sables (Dupuis, Orig. cultes, 1796, p. 286).Un dauphin oublié sur les sirtes par les flots d'Amphitrite (M. de Guérin, Poèmes, 1839, p. 8).V. naufrageux rem. s.v. naufrage ex. de Pommier.[Dans un cont. métaph.] V. naufrage ex. de Moréas.
Prononc. et Orth.: [siʀt]. Ac. 1798, 1835: -i- (-y- voyez -i-); 1878: -y- (id. ds Littré, Lar. Lang. fr., Rob. 1985). Vedette au plur. ds Ac., Littré, Lar. Lang. fr.; au sing. ds Rob. 1985. Étymol. et Hist. Déb. xives. [ms. F, Bibl. nat. fr. 8404] « sables mouvants » (Continuations de Guillaume de Tyr, xlvi ds Rec. des hist. des croisades, Hist. occid., t. 2, p. 572: Cil trespas perilleux appelloit l'on Cirtes); 1645 syrtes (A. Oudin, Seconde partie du Tresor des deux langues esp. et fr., Paris, A. de Sommaville, s.v. [non fol.]). Empr. au lat.Syrtes, plur. de Syrtis (gr. Σ υ ́ ρ τ ι ς), les Syrtes, n. de deux bas-fonds sur la côte nord de l'Afrique entre Cyrène et Carthage.

Wiktionnaire

Nom commun - français

syrtes \siʁt\ féminin, au pluriel uniquement

  1. Sables mouvants très dangereux pour les navires.
    • Que Neptune en courroux, s’élevant sur la mer,
      D’un mot calme les flots, mette la paix dans l’air,
      Délivre les vaisseaux, des syrtes les arrache.
      — (Boileau)
    • Le phare, à l’occident, alterne ses couleurs;
      La sirène fatale hulule au ras des syrtes;
      Mais la nuit glaciale est claire de pâleurs — (Francis Vielé-Griffin, « Les mots que vous disiez », Poèmes et Poésies, Société du Mercure de France, 1907, page 40.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SYRTES (sir-t') s. f. plur.
  • Sables mouvants, très dangereux pour les navires. Que Neptune en courroux, s'élevant sur la mer, D'un mot calme les flots, mette la paix dans l'air, Délivre les vaisseaux, des syrtes les arrache…, Boileau, Art p. III.

    On distingue la Grande Syrte et la Petite Syrte, d'où le pluriel les Syrtes.

HISTORIQUE

XIIIe s. La navire fut empainte en mer pour aler droit par mi ces cyrtes et ces trespas perilleux, G. de Tyr, Hist. occid des crois. t. II, p. 573.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SYRTES, (Géog. anc.) écueils de la mer Méditerranée, sur la côte d’Afrique, & appellés présentement Seches de Barbarie, Baxos de Barbaria. Il paroit d’un passage de Pline, l. V. c. iv. que par le mot de syrtes on n’entendoit pas seulement des écueils ou basses, mais des endroits où les vaisseaux entrainés par les vagues viennent échouer.

Les anciens auteurs distinguent deux Syrtes, la grande sur la côte de la Cyrénaïque, la petite sur la côte de la Bysacène. Strabon, l. II. p. 123, distingue, ainsi que Pomponius Mela, mais moins exactement, la petite Syrte de la grande ; l’une & l’autre sont très dangereuses à cause des bans de sable qui s’y amassent, & qui changent souvent de place.

Les poëtes parlent quelquefois des Syrtes au nombre singulier, & quelquefois au nombre plurier. Ce n’est pas tout, ils nomment aussi Syrtes les campagnes arides & sablonneuses de la Lybie qui s’avancent dans les terres, & où l’on ne peut voyager qu’avec de grandes incommodités. C’est dans ce dernier sens que Claudien & Virgile ont pris le nom de Syrtes, quand l’un a dit, stant pulvere Syrtes getulæ, & l’autre, hunc ego getulis agerem, si Syrtibus exul. Horace dit pareillement, sive per Syrtes iter oestuosas facturus, soit qu’il traverse les sables brûlans de l’Afrique. Prudence place le temple de Jupiter Ammon dans les Syrtes, c’est-à-dire, dans des campagnes sablonneuses ; car ce temple étoit bien éloigné de la mer. (D. J.)

Syrtes, s. m. pl. (Marine.) ce sont des sables nouveaux, agités par la mer, tantôt ammoncelés, tantôt dispersés, mais toujours très-dangereux pour les vaisseaux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « syrtes »

Συρτὶς, de σύρειν, agiter, remuer, balayer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Voir les explications détaillées à Syrte. Littré[1] explique : « On distingue la Grande Syrte et la Petite Syrte, d’où le pluriel les Syrtes ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « syrtes »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
syrtes sirt

Traductions du mot « syrtes »

Langue Traduction
Anglais syrtes
Espagnol syrtes
Italien sirti
Allemand spritzen
Chinois 赛尔特人
Arabe الشراب
Portugais syrtes
Russe syrtes
Japonais シルト
Basque syrtes
Corse syrtes
Source : Google Translate API

Syrtes

Retour au sommaire ➦

Partager