La langue française

Suraiguë

Sommaire

  • Définitions du mot suraiguë
  • Phonétique de « suraiguë »
  • Citations contenant le mot « suraiguë »
  • Images d'illustration du mot « suraiguë »
  • Traductions du mot « suraiguë »

Définitions du mot « suraiguë »

Trésor de la Langue Française informatisé

SURAIGU, -UË, adj.

A. − [En parlant d'un son, d'une voix] Qui est très aigu. Cri suraigu; voix suraiguë. [Brague] frappe du poing la cloison de planches, derrière laquelle répond un « oui » suraigu (Colette, Entrave, 1913, p. 101).
MUS. Qui est placé dans une octave supérieure à l'aigu. Un trait vocalisé volant comme une flèche jusqu'à l' « ut » suraigu (Berlioz, À travers chants, 1862, p. 198).Le registre suraigu des soprani et des ténors doit être évité; même s'il est parfaitement émis, il a tendance à manquer de calme et de naturel: il appartient à la musique profane (Potiron, Mus. église, 1945, p. 46).
B. −
1. Très intense.
a) [En parlant d'une douleur] [La douleur provoquée par une colique hépatique] s'intensifie pour devenir vite intolérable. Elle évoque un broiement, une torsion, une déchirure profonde, continue mais avec des paroxysmes suraigus (Quillet Méd.1965, p. 145).
b) [En parlant de l'évolution d'une maladie, d'une crise] Des septicémies à évolution suraiguë (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p. 470).
2. Au fig. Très pénétrant.
a) [En parlant du regard, de l'attention, du jugement] Ce qu'il s'agissait de montrer, c'est la nécessité de cette profonde sagacité, de ce sens critique suraigu, dont font part les chercheurs orientés dans cette voie (P. Morand, Confins vie, 1955, p. 13).
b) [En parlant d'une sensation, d'une impression] Meredith était beau, d'une beauté singulière, suraiguë, angoissante, creusée par la douleur et le rêve (L. Daudet, Entre-deux-guerres, 1915, p. 286).
Prononc. et Orth.: [syʀ εgy], [-ʀe-]. Littré, Lar. Lang. fr. [ε], Passy 1914, Rob. 1985 [e]. Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968 (,,soutenu`` et ,,courant`` respectivement), Martinet-Walter 1973 (13 et 4 sujets respectivement) [ε], [e]. Att. ds Ac. dep. 1798. Le Conseil sup. de la lang. fr. ds Doc. admin. du J.O., 6 déc. 1990, p. 16a recommande de placer le tréma sur la voy. prononcée: suraigüe. Étymol. et Hist. 1. 1705 mus. (Brossard, p. 307); 2. 1855 méd. (Nysten); 3. 1883 fig. (Bourget, Essais psychol., p. 220: par une continuelle et suraiguë conscience de sa personne). Dér. de aigu*; préf. sur-*. Fréq. abs. littér.: 84.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

suraiguë \sy.ʁe.ɡy\

  1. Féminin singulier de suraigu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SURAIGU, UË. adj.
Qui est très aigu; il ne s'emploie qu'au figuré. Une voix suraiguë. Des notes suraiguës. Il se dit aussi en termes de Médecine. Inflammation suraiguë.

Phonétique du mot « suraiguë »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
suraiguë syrɛgœ

Citations contenant le mot « suraiguë »

  • Le clip de la chanson aurait pu donner quelques indices, tout de même : il raconte l’évasion d’un prisonnier, le chanteur de Gold, Émile Wandelmer. Pas rasé, en haillons, transpirant… c’est la guerre. On ne sait pas s’il est propalestinien ou prochrétien, et on s’en fout : il est juste prisonnier, avec des hommes surarmés qui le surveillent. Autour de lui, la ville est en feu, images d’archives à l’appui : des civils, par familles entières, qui fuient en courant un avion qui les mitraille en rase-mottes, des bombes incendiaires éclatent dans le ciel, les immeubles sont éventrés. Et cet homme, là, qui tente de s’enfuir (et, cessons le suspense, qui y parvient), hurle, de sa voix suraiguë, ce chant d’amour à sa ville, à Beyrouth (même si dans la vraie vie, il est originaire de Rabastens, dans le Tarn) : « Ne plus pleurer/Rester là/à se demander pourquoi/N’exister/que pour toi/T’aimer jusqu’au dernier combat. » Ville de lumière, c’est un chant d’amour à une ville réduite en cendres. La Rose et le réséda de la chanson populaire : elle ne prend pas parti pour un camp ou un autre, se contentant de regretter la folie des hommes. C’est aussi ce qui fait sa force. L'Humanité, On connaît la chanson, pas les paroles (10/14). Gold, Ville de lumière, chant pour Beyrouth ravagée | L'Humanité
  • Tous pour un, un pour tous… Encore un roman feel good ? Certes, mais est-ce l’après-confinement ? - ce roman écrit à l’encre de l’empathie fait vraiment du bien. Même si le récit paraît improbable et cousu de fil blanc, on accroche à l’histoire de ces trois personnages et de la jeune Charlène tant ils pourraient être chacun d’entre nous ou un de nos amis. Pas des surhommes, mais des presque quarantenaires qui font face (ou pas) à leurs déboires… Kilos en trop, voix suraiguë, angoisse du virus : chacun a son lot de défauts et l’auteur ne se prive pas de forcer le trait mais avec beaucoup d’humour et d’élégance. Une histoire d’amour et d’amitié légère, bienveillante sans autre intention que de divertir. On se sent bien en compagnie de cette petite bande attachante que le destin a réunie. Le Telegramme, Une pause douceur sous le parasol - A lire - Le Télégramme
  • Oui, ça me vient du Super 8. Il y a longtemps, j’avais une caméra qui ne pouvait pas faire du 24 images/ secondes, donc j’ai tourné en 18 images/secondes. Je trouvais l’accéléré drôle pour les voix suraiguës. TROISCOULEURS, [LE FILM DU SOIR] "La Fille du 14 juillet" d'Antonin Peretjatko - TROISCOULEURS
  • Du temps de l’apartheid qui s’abat sur ce pays aux fruits étranges. les mâles noirs, espèce animale à peine supérieure aux bourricots, étaient consignés. Ils étaient contraints à une voix d’astreinte : une voix suraiguë, criarde, une voix de femelle et d’enfant. On entend cette voix dans les rarissimes apparitions que les studios, en leur très scrupuleux racisme, ont concédées aux Noirs d’Amérique. Toujours dans des rôles de larbins ou de valets. Que leur proposer d’autre ? Le Maître (le fasciste) infantilise celui qu’il domine et le réduit à la femme qu’il décide inférieure. Contrainte du sexe. Ce phénomène est saisissant au point qu’on le trouve mentionné dans une étude d’anthropologie sémiotique parue en 1977, La Connotation, avec pour commentaire : « En plus de l’intonation proprement dite, la hauteur de la voix peut être considérée comme un connotant.  » Ce connotant, précise l’auteur, souvent laissé pour compte par les linguistes, est l’enjeu d’un combat. Le Monde diplomatique, Les aigus, c’est grave, par Francis Marmande (Le Monde diplomatique, juin 2020)

Images d'illustration du mot « suraiguë »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « suraiguë »

Langue Traduction
Anglais acute
Espagnol agudo
Italien acuto
Allemand akut
Chinois 急性
Arabe حاد
Portugais agudo
Russe острый
Japonais 急性
Basque akutua
Corse agutu
Source : Google Translate API
Partager