La langue française

Spinozienne

Sommaire

  • Définitions du mot spinozienne
  • Étymologie de « spinozienne »
  • Phonétique de « spinozienne »
  • Citations contenant le mot « spinozienne »
  • Traductions du mot « spinozienne »

Définitions du mot « spinozienne »

Wiktionnaire

Nom commun

spinozienne \spi.nɔ.zjɛn\ féminin (pour un homme on dit : spinozien)

  1. Personne adepte de la pensée de Baruch Spinoza.
    • Aujourd’hui, je fête mon anniversaire avec une spinozienne, et mon amie Muguet Mai, une vieille collègue que j’aime bien. — (François Perrier, Voyages extraordinaires en Translacanie. Mémoires, Paris, Lieu commun, 1985, p. 152).

Forme d’adjectif

spinozienne \spi.nɔ.zjɛn\

  1. Féminin singulier de spinozien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « spinozienne »

 Dérivé de Spinoza (« patronyme de Baruch Spinoza ») avec le suffixe -ienne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « spinozienne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
spinozienne spɛ̃ɔzjɛ̃n

Citations contenant le mot « spinozienne »

  • La France, elle, constitue un foyer des études spinoziennes grâce aux magistrales lectures et traductions de l’Ethique par Martial Guéroult (Spinoza, Aubier-Montaigne, 1968, 1974), Pierre-François Moreau, Bernard Pautrat, Gilles Deleuze (Spinoza et le problème de l’expression, Minuit, 1969) et tant d’autres. Au sein de ce creuset s’est opéré l’alliage entre le marxisme et Spinoza. Il fut initié par le philosophe communiste Jean-Toussaint Desanti (dans son Introduction à l’histoire de la philosophie, Editions de La Nouvelle Critique, 1956) puis repris par Louis Althusser et ses disciples, en particulier Etienne Balibar et Jacques Rancière. Le Monde.fr, Spinoza est-il vraiment un précurseur de la gauche critique ?
  • Yves Citton met ainsi au jour une quinzaine de principes communs à la géométrie spinozienne et à l’inter-psychologie tardienne : mimétisme, contagion, précondition d’identification par similitude, conformisme etc., et montre que Tarde a ébauché la macro-économie des dynamiques affectives dont Spinoza a esquissé la micro-économie. , Spinozisme et sciences sociales - La Vie des idées
  • Professeur de philosophie à l’université Johns-Hopkins (Baltimore, Etat-Unis), Yitzhak Melamed, né en 1968 en Israël, s’est imposé comme un des spécialistes majeurs de la philosophie de Spinoza (1632-1677). Son travail témoigne du renouveau des études spinoziennes et de la popularité retrouvée de la métaphysique outre-Atlantique. Outre des éditions de textes et de nombreux articles, il est l’auteur de Spinoza’s Metaphysics. Substance and Thought (« La métaphysique de Spinoza. Substance et pensée », 2013, non traduit) et prépare un ouvrage sur l’importance de Spinoza pour l’idéalisme allemand (Fichte, Hegel, Schelling). Le Monde.fr, « Spinoza est le grand profanateur de la “tradition sacrée” humaniste »
  • A la fin de sa Tribune, Gérard Reach propose donc que, dans le projet de médecine de demain, le soin apparaisse enfin, dans une vision spinozienne, comme une seule et même chose : une pièce de monnaie dont le pile et le face, les soignants (au sens large) et les administrations, travaillent ensemble, chacun à sa place mais sans être séparés, poursuivant sous la forme d’un nouvel invariant, donc d’une nouvelle norme, une démarche qui n’a pas eu besoin de la bureaucratie pour émerger et s’affirmer en tant que telle. egora.fr, "Normes et invariants en médecine, une réflexion au temps du COVID" | egora.fr
  • Henri Atlan. Les recherches récentes sur l’accès à la conscience d’activités cérébrales impliquées dans les mécanismes de la perception et des affects, ainsi que sur les activités cérébrales inconscientes à l’origine d’actions volontaires conscientes, posent de nouvelles façons la question de la causalité entre activités mentales conscientes et inconscientes dans la perception et les effets supposés de décisions volontaires. De même, les observations en médecine psychosomatique ainsi que les recherches actuelles sur les mécanismes de l’effet placebo, enfin la découverte récente d’un « cerveau entérique » constitué de quelques centaines de millions de neurones, qui s’ajoute à la connaissance déjà ancienne d’éléments du système immunitaire dans la paroi intestinale, sont à l’origine d’une discipline dite neuro-psycho-immuno-endocrinologie encore à ses débuts. Son objet est l’union évidente des différents appareils physiologiques entre eux et avec le psychisme, union indissociable d’un corps esprit dans sa totalité, qui ne sont dissociés qu’artificiellement par nos techniques d’observation et nos langages interprétatifs. Dans ce contexte, se pose à nouveau toujours ce problème de la nature d’une causalité apparente entre processus psychiques et corporels, dans un sens ou dans l’autre. Des modèles mathématiques de réseaux de neurones formels permettent de se représenter des mécanismes d’émergence de propriétés cognitives, telles que mémoire associative, apprentissage non dirigé, productions de buts, à partir d’interactions entre unités abstraitement définies par des caractéristiques mathématiques d’activités de neurones. Ces propriétés cognitives, que l’on a l’habitude d’attribuer à l’esprit, n’émergent pas de la matière des neurones mais des représentations abstraites de leurs activités, d’ailleurs simplifiées, c’est-à-dire des idées que nous nous en formons. Ce qui émerge des neurones proprement dits ce sont des activités cérébrales globales telles qu’on peut de plus en plus les observer par les techniques des neurosciences, et les corréler éventuellement avec les activités cognitives. Mais la corrélation laisse ouverte la question de la causalité. La solution spinozienne consiste à admettre qu’il s’agit de la même chose décrite sous des aspects différents, avec des langages différents, celui de la neurophysiologie et celui de la psychologie. Posant ainsi une union psycho-physique de façon telle que la question de relations causales entre le corps et l’esprit soit éliminée, la solution spinozienne rend compte des observations de façon plus satisfaisante, bien qu’elle soit contre intuitive. Par exemple, cette solution, bien qu’elle heurte le sens commun, est confirmée par les études de mécanismes d’actions volontaires, qui montrent que les causes de ces actions ne se trouvent pas dans les décisions conscientes qui semblent les déterminer. Celles-ci accompagnent ou suivent des déterminations cérébrales inconscientes et contribuent ainsi après coup à la constitution en grande partie inconsciente de ce qu’on appelle une conscience de soi. La physique nous a déjà habitués à ce que des représentations scientifiques sur la nature de l’espace, du temps, de la matière, de l’énergie, heurtent le sens commun. Nous devons nous habituer maintenant à ce qu’il en soit de même des développements des neurosciences. Les relations entre conscience et inconscience, avec leurs implications sur, entre autres, la question du libre arbitre, heurtent elles aussi le sens commun. Leurs interprétations dans le cadre du monisme spinozien nous aident à les comprendre sans avoir recours à un réductionnisme matérialiste ou idéaliste. L'Humanité, Henri Atlan : « L’esprit et le corps sont unis quelle que soit la façon d’en parler » Henri Atlan | L'Humanité
  • De fait, il s'inspirera de la morale spinozienne "par delà le Bien et le Mal" et reprendra à son compte l'éthique spinoziste, fondée sur la joie. Bergson affirmera quant à lui : "Quand on est philosophe, on a deux philosophies ; la sienne et celle de Spinoza !". Malgré ces propos louangeurs, il faudra attendre la fin du XXème siècle et le début du XXIème siècle, pour que la pensée de Spinoza revienne en force, non pas encore véritablement à l'université, mais dans des cercles intellectuels les plus divers : chez des astrophysiciens, des économistes, des neuro-physiologistes, des anthropologues, des philosophes, etc.   LExpress.fr, "Spinoza, l'autre voie: un livre lumineux" - L'Express
  • En réalité, j’ai eu une sorte d’approche spinozienne de ce livre, c’est une sorte de grande commode avec plein de tiroirs. On les ouvre et on les ferme en explorant ! » , Avec Instagram pour les pros, ce Normand décrypte le réseau social qui explose partout dans le monde | Le Réveil Normand

Traductions du mot « spinozienne »

Langue Traduction
Anglais spinozian
Espagnol spinozian
Italien spinoziana
Allemand spinozian
Chinois spinozian
Arabe spinozian
Portugais spinozian
Russe спинозистской
Japonais スピノジアン
Basque spinozian
Corse spinozianu
Source : Google Translate API
Partager