Séduit : définition de séduit


Séduit : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SÉDUIT, -ITE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de séduire*.
II. − Adjectif
A. − Qui a été détourné du droit chemin, du bien, de son devoir. Les soldats séduits quittèrent la cocarde blanche (Chateaubr., Mél. hist., 1827, p. 399).
En partic. [En parlant d'une femme] Qui s'est donnée à un homme en dehors des liens du mariage. Mademoiselle de Pen-Hoël, qui eût déterré quelque argent pour apaiser une fille séduite, aurait cru Calyste un dissipateur en lui voyant mener un tilbury (Balzac, Béatrix, 1839, p. 38).Je suis né d'un père non dénommé et d'une mère séduite (Arnoux, Gentilsh. ceinture, 1928, p. 211).
B. − Qui a succombé au charme d'une personne, d'une chose. [Le duc de Broglie] ne fut, à aucun moment, ébloui ni séduit sous l'Empire (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 2, 1850, p. 379).Comme la lyre d'Orphée, ma beauté charmait les monstres marins. Le sirènes, séduites et sans voix, tordaient désespérément leur queue, et les nymphes, folles d'amour, rougissaient le corail, de leur sang (Péladan, Vice supr., 1884, p. 65).
Prononc.: [sedɥi], fém. [-it].

Séduit : définition du Wiktionnaire

Forme de verbe

séduit \se.dɥi\

  1. Participe passé masculin singulier de séduire.
    • Les filles de Madian avaient si bien séduit les israélites que ceux-ci avaient délaissé YHWH au bénéfice de Baal, un dieu réputé apprécier les sacrifices humains et en particulier ceux des enfants. — (Bernard Tissier, La tradition de Jean)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de séduire.
  3. Troisième personne du singulier de l’indicatif passé simple de séduire (conjugaison alternative).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Séduit : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉDUIRE. (Il se conjugue comme CONDUIRE.) v. tr.
Égarer, abuser, faire tomber dans l'erreur par ses insinuations, par ses écrits, par ses discours, par ses exemples, etc. Cet hypocrite séduisait les peuples. Il l'a séduit par ses maximes pernicieuses. Cela ne peut séduire que les hommes simples et ignorants. Le faux espoir qui nous avait séduits. Il signifie encore Faire tomber en faute, suborner, corrompre, débaucher. Séduire des témoins. Séduire des domestiques pour les faire parler contre leur maître. Séduire une jeune fille en lui promettant le mariage. Elle s'est laissé séduire. Il signifie aussi Toucher, plaire, persuader. Cet homme m'a séduit par la franchise de son langage. Sa bonté séduit tous les cœurs. Ses manières m'ont séduit. Il s'emploie absolument, surtout dans la dernière acception. C'est un homme habile à séduire. Cela séduit. Son ton séduit.

Séduit : définition du Littré (1872-1877)

SÉDUIT (sé-dui, dui-t') part. passé de séduire
  • Qu'on a fait tomber dans l'erreur. Les peuples séduits par cet hypocrite.

    Il s'est dit d'une méprise. Rosidor, séduit d'un faux cartel, Corneille, Clit. I, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « séduit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
séduit sedµi play_arrow

Citations contenant le mot « séduit »

  • C’est par notre amour-propre que l’amour nous séduit ; hé ! Comment résister à un sentiment qui embellit à nos yeux ce que nous avons, nous rend ce que nous avons perdu et nous donne ce que nous n’avons pas ? De Chamfort / Maximes et pensées
  • Ce que les séducteurs apprennent sur le tard, c'est qu'ils ont toujours été séduits, c'est que toutes les femmes qu'ils ont eues, c'était des femmes qui voulaient les avoir. De François Nourissier / Entretien avec Bernard Pivot - Janvier 1979
  • C'est notre amour-propre que l'amour nous séduit ; hé ! comment résister à un sentiment qui embellit à nos yeux ce que nous avons, nous rend ce que nous avons perdu et nous donne ce que nous n'avons pas ? De Chamfort / Maximes et pensées, caractères et anecdotes
  • Ce n’est jamais quand on croit être en état de séduction qu’on séduit. De Emmanuelle Béart / Studio magazine - Janvier 2004
  • Il n'est pas du tout difficile de séduire une jeune fille, mais d'en trouver une qui vaille la peine d'être séduite. De Sören Kierkegaard
  • La beauté séduit la chair pour obtenir la permission de passer jusqu'à l'âme. De Simone Weil / La Pesanteur et la grâce
  • Un mot vaut une idée dans un pays où l'on est plus séduit par l'étiquette du sac que par le contenu. De Honoré de Balzac
  • Qu’est-ce que l’espoir ? Une catin qui nous séduit pour se faire tout donner. De Sandor Petöfi / L’Espoir
  • Satan a séduit le pape en lui offrant le pouvoir... De Vassili Vassilievitch Rozanov / Esseulement
  • En compétition, on séduit par l’efficacité, pas par le charme. De Luis Fernandez
  • Dès qu’une pensée me séduit, j’en cherche le piège. De Paul Carbone / Réflexions désobligeantes
  • Don Juan séduit par lui-même ou Narcisse retrouvé. De Roland Topor
  • Une fille prévenue est à moitié séduite. Alain René Lesage, Le Diable boiteux

Traductions du mot « séduit »

Langue Traduction
Corse seduce
Basque liluratu
Japonais 誘惑された
Russe соблазненный
Portugais seduzido
Arabe مغوي
Chinois 引诱
Allemand verführt
Italien sedotto
Espagnol seducido
Anglais seduced
Source : Google Translate API

Synonymes de « séduit »

Source : synonymes de séduit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « séduit »



mots du mois

Mots similaires