La langue française

Sadienne

Définitions du mot « sadienne »

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

sadienne \sa.djɛn\

  1. Féminin singulier de sadien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sadienne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sadienne sadjɛ̃n

Citations contenant le mot « sadienne »

  • Une première est que Sade est une lecture et une divinité des surréalistes dès les débuts du groupe, en 1924, et l’un des enjeux des combats de coqs qui opposent Breton et Bataille à partir de 1928. Une deuxième est qu’André Masson (1896-1987), autre ami de Bataille, dessine des scènes sadiennes et que Giacometti professe alors pour lui une vive admiration. Une troisième, plus privée, est que Giacometti, dans ses années de formation, prend pour sujet de ses études des tableaux à thèmes cruels, décollation de saint Jean-Baptiste ou lapidation de saint Etienne, ce dont on pourrait déduire une certaine curiosité pour les instants paroxystiques de châtiment et de souffrance. Il dessine aussi des scènes de voyeurisme qui pourraient avoir été observées dans des bordels. Le Monde.fr, Alberto Giacometti sous influence sadienne
  • Force est pourtant de constater que dans ce nouveau contexte, qui plus est marqué par une recherche sadienne dynamique[3], la correspondance de Sade n’a suscité que des études ponctuelles[4]. Alors que la recherche sur la pratique de la lettre est elle aussi particulièrement active[5], il n’existe à ce jour aucun ouvrage d’ensemble consacré à cette question chez Sade. Elle l’intéresse pourtant à plus d’un titre : d’abord parce que vingt-sept ans de réclusion font de lui un épistolier majeur, la séparation déclenchant l’écriture d’une correspondance aussi abondante qu’indispensable au prisonnier ; ensuite parce que le modèle de la lettre inspire plusieurs pans de son œuvre : Aline et Valcour à l’évidence, puisqu’il s’agit d’un vaste roman épistolaire, mais aussi les récits de voyage puisque le séjour en Hollande, premier opus sadien – non publié – se présente sous la forme de lettres fictives adressées à une marquise. Les Cahiers de Charenton évoquent quant à eux, en 1812, le projet d’une imitation des Liaisons dangereuses. Ces passerelles invitent dès lors à privilégier une conception extensive de l’épistolaire chez Sade : comment la lettre authentique rejoint-elle ou nourrit-elle l’œuvre de fiction ? Et existe-t-il même une frontière réelle entre la correspondance sadienne et l’œuvre proprement dite ? , Ecriture(s) épistolaire(s) de Sade
  • Cette étude interroge le phénomène de rémanence de l’œuvre du Marquis de Sade dans la littérature contemporaine. En effet, l’hypothèse économique du libertinage sadien détermine une configuration des relations interpersonnelles dans un régime de fiction capitaliste qui anticipe les réalités néolibérales. La libre circulation de la référence sadienne dans ces récits définit l'inscription sociale et littéraire d'un nouveau rapport à la jouissance. De la numération des partenaires à une production sexuelle devenue production économique, notre corpus fait valoir le désir comme un analyseur social des nouveaux rapports de violence. Si les stratégies des auteurs varient, les gestes d’écriture concourent tous à déjouer ce nouvel Éros mortifère. , L. Steiner, Sade aujourd'hui. Anatomie de la pornocratie
  • Son écriture s'est noyée dans un bain de soufre, opacifiée par le scandale et par les clichés désormais accolés à son nom. Censurés, les livres de Sade ont longtemps été proprement illisibles. Ils se passaient sous le manteau, l'interdit ajoutant à l'excitation de la lecture. Jusqu'à ce que Jean-Jacques Pauvert, mort fin septembre, ait le courage de les éditer en son nom. C'était en 1947. Aujourd'hui, l'oeuvre sadienne est publiée dans la Pléiade (depuis les années 90), ce qui vaut canonisation littéraire, et fait l'objet d'une exposition au musée d'Orsay. Malgré ce semblant de respectabilité, flotte toujours autour de Sade un parfum capiteux de subversion. Mais cela tient surtout, semble-t-il, à la personnalité de l'aristocrate débauché, adepte de la flagellation, et aux thèmes qu'il a abordés - le sexe, la scatologie, les pulsions, le crime. Qu'en est-il de l'écriture même de Sade ? Possède-t-elle une charge aussi révolutionnaire que les images et fantasmes couchés par l'auteur embastillé ? Les Inrockuptibles, Perversions, supplices, litanies d'horreur: que reste-t-il du Marquis de Sade?
  • 15Dans l’ensemble de l’œuvre, les efforts du lecteur sont requis toutes les fois où la narration, implicite, fait appel à l’imagination. Au sujet des « inventaires cruels » (p. 91) qui égrènent les références aux instruments de torture, J.‑Chr. Abramovici note qu’ils « s’achèvent […] sur des périphrases imprécises et par là inquiétantes ». Inquiétantes en effet parce que ce procédé de l’« imprécision » « invite le lecteur à enrichir lui‑même l’inventaire comme à devancer les détails cruels de la scène à venir ». « Critère de distinction » (p. 126), le degré supérieur de l’imagination sélectionne les libertins les plus avisés dans le « personnel romanesque », mais il permet aussi d’élire ceux d’entre les lecteurs qui sont prêts à relever le défi « de l’inouï » ou de « l’irreprésenté » (p. 137). L’ouvrage critique revient à plusieurs reprises sur l’importance du « fantasme » pour Sade, fantasme qui ne vaut « que s’il est original, dépasse toutes les représentations antérieures, s’apparente moins à de l’irreprésentable qu’à de l’irreprésenté » (p. 140). Dans une même perspective est mise en avant la propension de l’imagination sadienne à se « projet[er] toujours au‑delà du possible » (p. 107). , Lire Sade (Acta Fabula)
  • Cette journée propose une réflexion sur les liens de l’œuvre sadienne avec les modèles de la littérature libertine des XVIe-XVIIIe siècles (par exemple l’Arétin, l’Académie des dames, Thérèse philosophe, ou le théâtre érotique), sur la définition et les limites de la pornographie, les questions de censure et d’interdit qui l’accompagnent et sur sa dimension politique au sens large (qui inclut le statut des femmes dans l’œuvre sadienne et dans les sociétés libertines qu’il a imaginées). , Sade et la pornographie
  • "de l'écriture sadienne on pourrait dire qu'elle est une perpétuelle outrance verbale non en ce qu'elle déforme le réel mais en ce qu'elle prétend absolument s'en passer : ce qui rattache cette écriture plutôt au domaine du jeu qu'à celui, toujours sérieux, de la grandiloquence proprement dite. Chez Sade [... ] il s'agit d'une représentation pour rire, analogue à celle dont usent les enfants quand ils jouent à au papa et à la maman ou aux gendarmes et aux voleurs - tous divertissements assez voisins de ceux auxquels se livre Sade lorsqu'il joue, sur le papier, au vice et à la vertu, au vrai et au faux, au bourreau et à la victime... Clément Rosset, Le Réel, traité de l'idiotie. Le Point, Pourquoi Sade nous fascine - Le Point

Traductions du mot « sadienne »

Langue Traduction
Anglais sadienne
Espagnol sadienne
Italien sadienne
Allemand sadienne
Chinois 萨迪纳
Arabe ساديين
Portugais sadienne
Russe sadienne
Japonais サディエンヌ
Basque sadienne
Corse sadienne
Source : Google Translate API

Synonymes de « sadienne »

Source : synonymes de sadienne sur lebonsynonyme.fr

Sadienne

Retour au sommaire ➦

Partager