La langue française

Ris

Définitions du mot « ris »

Trésor de la Langue Française informatisé

RIS1, subst. masc.

A. − Subst. masc.
1. Vx, littér. Action de rire, manière de rire. On ne crée pas des jours de plaisir, comme des jours de deuil, et l'on ne commande pas les ris aussi facilement qu'on peut faire couler les larmes (Chateaubr.,Génie, t. 2, 1803, p. 315).Jamais spectacle plus grotesque n'a excité des ris plus immodérés (Jouy,Hermite, t. 4, 1813, p. 123).
2. HIST. ECCL. Ris de Pâques. Bon conte que les prédicateurs avaient coutume de faire à leur auditoire, le jour de Pâques. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Subst. masc. plur.
1. MYTH., poét. Divinités qui présidaient à la gaieté. L'Amour n'enfante que des larmes; Les Amours sont frères des Ris! (Hugo,Odes et ball., 1828, p. 254).Mais, monsieur, répliqua le vieillard Nicodème, nous ne nous en prenons ni aux Grâces ni aux Ris, encore moins aux images de Dieu et des saints (A. France,Opin. J. Coignard, 1893, p. 237).
2. Au fig., littér. Plaisirs. Par-tout régnent les jeux, les danses et les ris (Delille,Paradis perdu, t. 3, 1804, p. 285).Seul, M. La Mortagne, que le vin rendait solennel, méprisait les ris et les jeux (Toulet,Demois. La Mortagne, 1920, p. 149).
Prononc. et Orth.: [ʀi]. Homon. ris2, 3. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1150 (Wace, St Nicolas, éd. E. Ronsjö, 1293: grant ris). Du lat. risus « rire; objet du rire », dér. de ridere (rire1*).

RIS2, subst. masc.

MAR. À VOILES. Chacune des bandes horizontales d'une voile qu'on replie et qu'on serre sur la vergue au moyen de garcettes pour diminuer la surface de la voilure pendant le mauvais temps. Mousse ou gabier, il avait, parbleu! jadis drissé les vergues, serré les ris, hanté la cale et les haubans (Cladel,Ompdrailles, 1879, p. 220).Sur les petits navires (...) les voiles latines et les voiles auriques portent (...) une, deux ou même trois rangées de garcettes de ris, permettant de prendre un, deux ou trois ris (Galopin,Lang. mar., 1925, p. 70).
Bande de ris. Bande de toile cousue sur la ligne parallèle à la têtière, comportant des trous à œillets et des garcettes qui, nouées sous la bordure de la voile, permettent d'étouffer une certaine surface de celle-ci. Les garcettes sont disposées tout le long de la voile et forment ainsi des bandes de ris (Barber.1969).
Bas(-)ris. Ris inférieur d'une voile carrée qui, lorsqu'il est pris, correspond à la voilure minimum. En effet, le vent redouble et nous sommes obligés de rouler les huniers aux bas-ris et de prendre un ris dans les voiles en pointe (H.-Ph. d'Orléans, À travers banquise, 1907, p. 33).V. hunier ex. 1.
Être au bas ris. Un navire était au bas ris quand, par gros temps ou en prévision de gros temps, tous les ris étaient pris de manière à n'exposer au vent que la plus petite surface de voilure possible (Gruss1978).
Filière de ris. Câble en fil métallique fixé sur la vergue au moyen de crampons et destiné à servir de point fixe aux garcettes de ris. Dans les voiles carrées, les ris se prennent par le haut de la voile. Chacun des ris comporte une filière de ris tendue sur la face avant de la voile où elle est fixée de place en place par des amarrages passant dans des œils de pie (Soé-Dup.1906).
Ris de chasse ou premier ris. Première bande de ris d'un hunier que l'on prend lorsque la brise fraîchit ou par précaution pour la nuit. Les préoccupations de la vie quotidienne se réduisent pour eux [les matelots] à se demander si l'exercice de manœuvre a marché vite, si le loch a été filé à l'heure, si le ris de chasse a été bien pris le soir (Loti,Matelot, 1893, p. 83).
Loc. verb.
Larguer un ris. Détacher un rang de garcettes qui retiennent une partie de la voile repliée sur la vergue de manière à l'exposer à nouveau au vent. V. commander I B 3 b ex. de Loti.
Prendre un ris, des ris. Serrer un ou plusieurs ris sur la vergue pour diminuer la surface de la voile. Il fallut amener le grand foc (...) et le remplacer par le second en prenant un ris dans la voile (Maupass.,Sur l'eau, 1888, p. 255).V. supra bas(-)ris ex. de H.-Ph. d'Orléans et hunier ex. 1.
Prendre des ris à l'irlandaise. ,,Déchirer une voile à coups de couteau pour soulager immédiatement un bâtiment couché par le vent`` (Gruss 1978). Le ris à l'irlandaise est un procédé héroïque inutile à bord des voiliers auriques, où il suffirait, au pire, de couper les écoutes si on ne pouvait les filer (Merrien1958).
Prononc. et Orth.: [ʀi]. Homon. ris1, 3. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1155 (Wace, Brut, 11233 ds T.-L.). Prob. issu d'un plur. *rifs, empr. à l'a. nord. rif « ris ». Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, pp. 195-197.

RIS3, subst. masc.

BOUCH., ART CULIN., le plus souvent au plur. Thymus du veau, de l'agneau et du chevreau qui constitue un mets fin très apprécié. Bouchée, vol-au-vent garni(e) de ris d'agneau, de veau. Le ris de veau (ou thymus) passe pour être de facile digestion. Il est surtout composé d'albuminoïdes spéciaux (22 p 100) et d'un peu de graisses phosphorées ou non (Macaigne,Précis hyg., 1911, p. 218).Ris d'agneau au coulis de champignons (...). Faire sauter les ris au beurre pendant 5 min. puis les servir en les entourant de la purée de champignons (CourtineGastr.1984).
Prononc. et Orth.: [ʀi]. Homon. ris1, 2. Ac. 1694: ri, ris; dep. 1718: ris. Étymol. et Hist. 1583 ris de veau (Marché passé entre le prince de Condé Henry de Bourbon et le sieur Dubye, fournisseur de sa table, Arch. municipales de Nîmes, D 3, éd. A. de Lamothe ds R. des Stés sav., t. 7, 1874, p. 500: Fagne [sic] et ris de veau, dix deniers); 1640 (Oudin Ital.-Fr., s.v. Animella: ris de veau). Orig. inconnue.

Wiktionnaire

Nom commun 1

ris \ʁi\ masculin

  1. (Désuet) Action de rire.
    • Ris agréable, dédaigneux, moqueur.
    • Un ris forcé, amer.
    • C'est une joie de malade et de frénétique, qui ne vient pas de la santé de son âme, mais de son dérèglement; c'est un ris de folie et d'illusion. — (Blaise Pascal, Pensées)
  2. (Figuré) (Poétique) Plaisirs.
    • À la fin de la récréation, je m’avance vers eux, en frappant des mains, pour leur indiquer que c’en est fini des jeux et des ris. Je leur crie : Et nunc erudimini ! À cet appel, chacun devrait ouïr la voix de sa conscience. Bienheureux ceux à qui les pures délices de l’étude sont permises ! Ils devraient crier : Hosannah ! Ils répondent : La barbe ! — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 154.)
    • Ses petits-enfants soufflottaient sur le divan ; elle grattait doucement la plante de leurs pieds roses pour améliorer les ris de leurs rêves enfantins. — (Vasiliĭ Aksenov, Recherche d'un genre: première version, traduit du russe (URSS) par Lily Denis, éd. Gallimard, 1979, page 116)
    • Les amours, les ris et les jeux.

Nom commun 2

ris \ʁi\ masculin

  1. (Marine) Réduction de la surface d’une voile, obtenue en enserrant une partie de cette voile dans des garcettes.
    • Soudain, sans raison, Bradmer donne l'ordre d'amener les focs et les voiles d'étai, et de prendre des ris. — (J. M. G. Le Clézio, Le Chercheur d'or, Gallimard, 1985)
    • […] il n’évoluait pas, et continuait de courir, bâbord amures, sous son hunier au bas ris. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)

Nom commun 3

ris \ʁi\ masculin

  1. (Cuisine) Thymus du veau ou de l’agneau.
    • Ta sauce au ris de veau est insurpassable !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RIRE. (Je ris; nous rions. Je riais; nous riions. Je ris. J'ai ri. Je rirai. Je rirais. Ris, rions, riez. Que je rie. Que je risse. Riant. Ri.) v. intr.
Marquer un sentiment de gaieté par un mouvement de la bouche accompagné souvent de bruit et par une expression correspondante des regards et des traits du visage. Éclater de rire. Rire aux éclats. Se tenir les côtes de rire, à force de rire. Rire à gorge déployée. Étouffer de rire. Pouffer de rire. Mourir de rire. Il y a sujet de rire. Qui pourrait s'empêcher, se tenir de rire? Rire de bon cœur. Rire de tout son cœur. Rire aux larmes, jusqu'aux larmes. Rire comme un fou. Un conte pour rire. Tout le monde se prit, se mit à rire. Rire sans sujet. Rire hors de propos. Il ne saurait parler de cela sans rire. Il n'y a pas le mot pour rire, on ne trouve pas le mot pour rire dans cet ouvrage se dit d'un Ouvrage qui ennuie. Fam., Avoir le mot pour rire, Dire habituellement des choses plaisantes qui font rire. Cet homme a toujours le mot pour rire. Fam., Et de rire se dit quelquefois en terminant un récit et signifie Alors on se mit à rire. Fig. et fam., Pincer sans rire s'est dit d'un Homme qui raille les autres en gardant son sérieux. Il ne s'emploie plus que dans l'expression : Pince-sans-rire. Voyez ce mot à son rang alphabétique. Il n'y a pas à rire pour tout le monde se dit en parlant d'une Chose qui donne de la joie à quelques personnes, mais qui fait de la peine à d'autres. On dit dans un sens analogue : Il n'y a pas trop à rire pour vous, de quoi rire pour vous. Il n'y a pas tant à rire. On dit aussi en parlant d'une Chose affligeante : Nous n'avons pas sujet de rire, nous n'avons pas envie de rire, il n'y a pas là de quoi rire. Fam., Être à mourir de rire, Exciter la risée, être d'un ridicule achevé. C'est à mourir de rire. Avec sa toilette extravagante, elle est à mourir de rire. Fig. et fam., Rire du bout des dents, ne rire que du bout des dents, que du bout des lèvres; rire jaune, Rire sans en avoir envie, à contrecœur. Fig. et fam., Rire sous cape, rire dans sa barbe, Éprouver une satisfaction maligne qu'on cherche à dissimuler. J'étais dans l'embarras, et je vis fort bien qu'il en riait sous cape. En voyant que sa ruse tournait contre lui-même, je riais dans ma barbe. Rire intérieurement, Éprouver une envie de rire sans en rien laisser paraître. Fig., Il rit aux anges se dit de Celui qui est tellement transporté de joie qu'il paraît comme extasié. Il se dit aussi de Celui qui rit seul et sans sujet connu. Il se dit particulièrement d'un Petit enfant qui rit en dormant.

RIRE signifie aussi, dans le style familier, Se divertir, se réjouir. Nous serons en joyeuse compagnie, nous rirons bien. Venez avec nous, nous rirons. C'est un bon garçon qui aime à rire. Prov., Plus on est de fous, plus on rit. Rire aux dépens d'autrui, Se divertir à relever les défauts, les ridicules de quelqu'un. Rire de quelqu'un, Se moquer de quelqu'un. Fam., Rire au nez de quelqu'un, Se moquer de quelqu'un en face. Apprêter à rire se dit d'une Personne qui donne sujet de se moquer d'elle. On dit plutôt aujourd'hui Prêter à rire. Fam., Vous me faites rire se dit à une personne qui tient des discours ou qui fait des propositions déraisonnables ou ridicules. Fig. et fam., Se chatouiller pour se faire rire, S'exciter à la gaieté, à la joie, pour un faible sujet ou même sans sujet, se forcer pour rire. Prov. et fig., Rira bien qui rira le dernier se dit en parlant de Quelqu'un qui se flatte du succès dans une affaire où l'on compte l'emporter sur lui. Prov. et fig., Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera, Souvent la tristesse succède en peu de temps à la joie.

RIRE signifie encore Railler, badiner, ne pas parler, ne pas agir sérieusement. Je n'ai dit cela que pour rire, vous auriez tort de vous en offenser. Est-ce pour rire que vous dites, que vous faites cela? Fam., Vous voulez rire se dit à quelqu'un qui fait une proposition peu convenable, ou qui dit des choses peu croyables.

RIRE signifie également Ne se point soucier de quelque chose; témoigner qu'on n'en tient pas de compte, qu'on ne s'en soucie pas; s'en moquer. Il rit de toutes les remontrances qu'on lui fait. Ses menaces ne me troublent pas, je ne fais qu'en rire.

RIRE se dit figurément des Choses et signifie Être agréable, plaire. La campagne rit sous le soleil. Tout me rit dans ce projet. Cela rit à l'imagination. L'occasion lui rit, Elle lui est favorable. La fortune lui rit, tout lui rit, tout rit à ses désirs se dit d'un Homme heureux, à qui tout réussit.

SE RIRE signifie Se divertir. Il a fait cela en se riant. Il signifie aussi Se moquer de quelqu'un. Elle se rit de vous. Il se rit de vos vains projets. Il signifie encore Ne pas tenir compte d'une chose, la mépriser. Je me ris de ses menaces.

Littré (1872-1877)

RIS (rî) s. m.
  • 1Synonyme de rire 2. Ce ris dédaigneux qu'excitent les personnes simples, lorsqu'on leur voit croire des choses impossibles, Bossuet, Anne de Gonz. Le sage n'a jamais parlé avec plus de sens que lorsqu'il a dit dans l'Ecclésiaste, qu'il réputait le ris une erreur, et que la joie était une tromperie, Bossuet, Sermons, 3e dim. après Pâques, Provid. préambule. Elle [l'ode] peint les festins, les danses et les ris, Boileau, Art p. II. Elle [l'altération des traits] est plus grande dans un ris immodéré, que dans la plus amère douleur, La Bruyère, I. Je doute seulement que le ris excessif convienne aux hommes qui sont mortels, La Bruyère, XI. Le ris malin… c'est la joie de l'humiliation d'autrui, Voltaire, Dict. phil. Rire. [Elles] S'approchaient, me montraient avec un ris farouche, Ducis, Macbeth, II, 6. Défigurant son beau visage par des ris aussi forcés que bruyants, Genlis, Ad. et Th. t. I, p. 89, dans POUGENS.

    Ris de saint Médard, ris niais, contraint. D'un ris de saint Médard il lui fallut répondre, Régnier, Sat. VIII.

    Un ris qui ne passe pas le nœud de la gorge, ris contraint.

  • 2Ris sardonique, voy. RIRE 2, n° 3.
  • 3Ris de Pâques, bon conte que les prédicateurs avaient coutume de faire à leur auditoire le jour de Pâques.
  • 4 S. m. pl. Divinités qui, chez les anciens, présidaient à la gaieté ; en cet emploi il prend une majuscule. Que dirais-je des traits où les Ris sont logés, Des yeux aux brillantes merveilles… ? La Fontaine, Psyché, I, p. 84.

HISTORIQUE

XIIIe s. Je si sovent me tormente, Ke je n'ai ne jeu ne ris, Dame de Faiele, dans Couci. Ris et soulas et joie m'ont bien clamée quite, Berte, XXXVII. Quant la serve l'entent, s' [si] en jeta un faus ris, Semblant fait qu'en fust lie, ib. LXXV. Li riis du mund [monde] turna en lerme, Édouard le conf. V. 3436.

XVe s. Le roy de France en eut bon ris…, Froissart, III, p. 360, dans LACURNE. Li autres rit si très orriblement Qu'il semble folz ; tant li siet son ris mal, Que ce semble le ris d'un cardinal, Deschamps, Poésies mss. f° 218.

XVIe s. Avec grands ris et batemens de mains, Amyot, Timol. 27. De là estoit venu qu'on dit : c'est un ris d'hostellier, il ne passe pas le bout des dents ou plus tost des levres, Bouchet, Serées, I, p. 25, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

Ris, s. m. (Hist. nat. Botan.) Voyez Riz.

Ris, (Marine.) rang d’œillets, avec des garcettes qui sont en-travers d’une voile, à une certaine hauteur. Les garcettes servent à diminuer les voiles par le haut, quand le tems est mauvais ; ce qui s’appelle prendre un ris. Voyez Prendre un ris.

Ris de veau, terme de boucherie ; glande qui est sous l’ésophage des veaux ; elle a deux parties, l’une qu’on appelle autrement la fagoue, qui est blanche & ridée, & l’autre la gorge. C’est une glande que les médecins appellent dans le corps humain thymus. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ris »

Provenç. ris ; portug. et ital. riso ; du lat. risus, qui vient de risum, supin de ridere, rire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ris »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ris ri

Citations contenant le mot « ris »

  • Je ris de douleur et l’on me trouve gai. De Etienne de Senancour
  • Si je ris, c’est sans le faire exprès. De Erik Satie / La Journée du musicien
  • Ne ris pas de mon deuil, Quand le mien sera vieux, le tien sera neuf. De Proverbe provençal
  • Je sais bien rire de moi devant le monde, mais tout seul je ris jaune. De Maurice Sachs / Derrière cinq barreaux
  • Quand tu ris, tout le monde le remarque ; quand tu pleures, personne ne le voit. De Proverbe yiddish
  • Et si je ris de toute chose ici-bas, C’est afin de n’en pas pleurer. De George Gordon, Lord Byron / Don Juan
  • Je ne ris pas de la plaisanterie que vous faites mais de celle que je vais faire. De Jules Renard
  • Mieux est de ris que de larmes écrire, pour ce que rire est le propre de l’homme. De François Rabelais / Vie inestimable du grand Gargantua
  • Je ris de tout sauf de Dieu par respect... Mais je crois que j'ai tort : il doit avoir le sens de l'humour ! De Eddie Murphy
  • Pour se nourrir, les Japonais mangent du riz sans blanquette ! J'en ris encore. De Pierre Desproges / Les étrangers sont nuls
  • Pense un peu à nous-mêmes ! Roule, vois, ris et cause ! Mais qu’il ne soit que belle chose qui ne te fasse un peu penser à qui vous aime. De Paul Valéry / Lettres à Jean Voilier
  • Deux entreprises françaises à taille humaine, SystemX et Penaranda Informatique, viennent de se rapprocher le 30 juin 2020, pour mettre en commun leurs valeurs d’écoute, de proximité, de disponibilité et d’adaptabilité au service de leurs clients. , SystemX renforce sa position sur le marché RIS-PACS
  • Je ris deux fois d'un bon mot, d'abord de la manière dont je l'entends, et ensuite de la manière dont celui qui me l'a dit l'explique. De Antoine de Rivarol
  • Feu de forêt maîtrisé à Anglet, 165 hectares détruits et une enquête ouverte Le Telegramme, Algues vertes : action coup de poing à la plage du Ris - Douarnenez - Le Télégramme
  • S'il y a deux mois, la production de 60 000 masques pour les habitants en pleine crise du Covid-19 était au centre de l'activité du gymnase du Moulin-à-vent, à Ris-Orangis, les trousses jouent désormais les premiers rôles. « Tous les ans, la Ville en commande pour les élèves de primaire. Cette année, on s'est dit : Et si on les faisait nous-mêmes? On a le tissu, le savoir-faire, les outils », énumère Estelle Poly, directrice de cabinet du maire Stéphane Raffalli (PS). leparisien.fr, Ris-Orangis : après les masques, la manufacture municipale confectionne des trousses aux élèves - Le Parisien
  • A court terme, Jacques Aschenbroich assure vouloir se concentrer sur le cash. La dette s’est creusée, à 4 milliards d’euros, et il va s’agir de la ramener à son niveau d’avant-crise, sous les 3 milliards d’euros. « La discipline financière sera notre maître-mot », assène-t-il. Contrairement à d’autres équipementiers Tier 1, comme Autoliv ou Continental par exemple, Valeo propose une guidance pour 2020, tout en affirmant naturellement que les incertitudes sont lourdes. Le groupe retient l’hypothèse d’IHS Markit qui place le marché mondial de la production de voitures à - 10 % sur l’année, dans un scenario qui exclut un reconfinement. Le marché chinois semble donner des signes de reprise encourageants : en juin 2020, en production comme en ventes, les niveaux de 2019 ont été dépassés. La reprise s’annonce plus progressive en Europe. Selon Jacques Aschenbroich, le groupe devrait donc atterrir cette année avec un Ebitda de l’ordre de 10 % du chiffre d’affaires et un cash flow libre supérieur à 400 millions d’euros. Face à Denso ou encore Bosch, Valeo s’est aussi lancé sur le marché prometteur du 48 V. , Valeo prend un ris mais reste en haute mer
  • Des mois qu'ils attendent, trépignant souvent entre quatre murs à l'idée de retrouver cette ambiance des concerts qu'ils aiment tant et les nourrit. Le festival « Vélo sur Seine » lancé samedi soir va réveiller le stade Latruberce de Ris-Orangis jusqu'à lundi soir et répondre à l'attente de plusieurs centaines de ces personnes avides de musique live. « Toutes les places ont été prises d'assaut en deux jours », se félicite Fabien Lhérisson, le directeur et programmateur du Plan, la salle locale qui organise avec la ville de Ris-Orangis cette manifestation un peu particulière. Jusqu'à 220 personnes sont attendues chaque soir. leparisien.fr, Essonne : au festival Vélo sur Seine, les spectateurs s’installent dans des boxes - Le Parisien

Images d'illustration du mot « ris »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ris »

Langue Traduction
Anglais laugh
Espagnol risa
Italien ridere
Allemand lachen
Chinois
Arabe يضحك
Portugais rir
Russe смех
Japonais 笑い
Basque barre
Corse ridì
Source : Google Translate API

Antonymes de « ris »

Ris

Retour au sommaire ➦

Partager