La langue française

Reculons

Définitions du mot « reculons »

Trésor de la Langue Française informatisé

RECULONS (À), loc. adv.

En reculant, en allant en arrière. Le notaire s'enfuit à reculons jusque dans l'angle le plus obscur de sa chambre (About,Nez notaire, 1862, p. 85).Il se meut de côté ou à reculons comme les écrevisses (Coupin,Animaux de nos pays, 1909, p. 387).
Au fig.
En tournant le dos. Ces hommes d'autrefois, qui, toujours les yeux attachés sur le passé et le dos tourné à l'avenir, marchent à reculons vers cet avenir (Chateaubr.,Lib. Presse, Opin. Police Presse, 1827, p. 222).Je l'ai dit ailleurs, que nous entrons dans l'avenir à reculons (Valéry,Variété IV, 1938, p. 139).
En régressant au lieu de progresser. L'universel déclin de la culture intellectuelle:« Il me semble que nous, Européens, nous allons à reculons, tandis que l'Amérique s'élève à la culture » (Rolland,Beethoven, t. 2, 1937, p. 598).
Prononc. et Orth.: [(a)ʀ əkylɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: a reculons; dep. 1740: à reculons. Étymol. et Hist. 1178 « en arrière » (Renart, éd. M. Roques, XII, 13280); 1360-70 au fig. p. antiphr. au reculon (Baudoin de Sebourc, XVI, 27 ds T.-L.). Dér. de reculer*; suff. -ons*.

Wiktionnaire

Nom commun

reculons \ʁə.ky.lɔ̃\ masculin singulier

  1. (Québec) (Familier) Marche arrière.
    • Le convoyeur assis à côté du conducteur sauta de sa place pour diriger le reculons. Il assouplit quelque peu ses gambettes et se gratta l’entrejambe ; manifestement, un pépère-peinard. — (A.D.G., La marche truque..., Gallimard, 1972, page 131)
    • Mon frère a oublié d’embrayer sur le reculons. Mais les cris de douleur de ma tante nous ramènent toujours à la réalité. Il faut trouver, au plus sacrant, un hôpital. VRRRRRRRR!!! — (Collectif, Les zurbains en série, Dramaturges éditeurs, 2005, page 265)
    • Il y avait un camion de déménagement alors, je sors et je vais fermer ses miroirs et je me dis yes ça va passer. Je commence à avancer toute est beau pis un moment donné je me dis : « Ah non ça passera pas aussi bien reculer pis abandonner le projet » à part qu’avec toute les maudits one-way c’est le seul chemin pour se rendre au client... donc je mets ça sur le reculons pis j’entends CRACK. sors et je venais de déshabiller le char de droite. — (BigFatBen, Vos pires gaffes en camion, truckstopquebec.com, 15/04/2012)
  2. Mot utilisé dans les locutions « à reculons » et « de reculons ».

Forme de verbe

reculons \ʁə.ky.lɔ̃\

  1. Première personne du pluriel du présent de l’indicatif de reculer.
  2. Première personne du pluriel de l’impératif de reculer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RECULER. v. tr.
Tirer ou pousser un objet en arrière. Reculez un peu votre chaise. Reculez la table. Reculez-vous de là. Il se recula bien loin d'eux. Reculer une muraille, une haie, un fossé Les reporter plus loin. Il faut reculer de deux mètres cette muraille. Fig., Reculer les bornes, les frontières d'un État, Les porter plus loin, accroître le territoire de cet État.

RECULER signifie au figuré Éloigner quelqu'un du but qu'il se propose, retarder, ajourner quelque affaire. Cet événement a fort reculé ses projets, a reculé ses affaires, l'a fort reculé. Ce succès recula sa perte. Il a reculé ses paiements de six mois.

RECULER est aussi intransitif et signifie Aller en arrière. Faites reculer cette voiture. Comment voulez-vous qu'il recule? Le canon recule en tirant. Reculer d'un pas. Faites reculer tout le monde. Il se dit aussi, figurément, des Affaires et des personnes. Vos affaires reculent au lieu d'avancer. Il n'avance point, il recule tous les jours. Souvent c'est reculer que de ne point avancer. Il est trop avancé pour reculer. Il ne recule jamais, on ne l'a jamais vu reculer se dit d'un Homme très brave; et, figurément, d'un Homme qui soutient avec fermeté ses droits, ses opinions. Il aimerait mieux se faire tuer que de reculer. Prov. et fig., Reculer pour mieux sauter se dit lorsqu'On n'évite un inconvénient, un danger présent qu'en s'exposant pour l'avenir à un inconvénient, à un danger plus grave.

RECULER signifie encore, figurément, Différer, éviter de faire quelque chose qu'on exige ou qu'on désire de nous. Je voudrais qu'il me rendît ses comptes, mais il recule toujours. Il n'y a plus moyen de reculer. Je l'ai tellement pressé, qu'il ne peut plus reculer. Quelque proposition que vous lui fassiez, il est homme à ne pas reculer. Le participe passé

RECULÉ s'emploie adjectivement et signifie Qui est éloigné, lointain. Il loge dans le quartier de la ville le plus reculé. Il se renferme dans la partie la plus reculée de sa maison. Les régions les plus reculées. L'antiquité la plus reculée. La postérité la plus reculée.

Littré (1872-1877)

RECULONS (re-ku-lon) loc. adv.
  • 1En allant en arrière. Les cordiers filent à reculons. Le travail qui s'est fait à reculons [dans un siége] …, Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 332. Les sages quelquefois, ainsi que l'écrevisse, Marchant à reculons, tournent le dos au port, La Fontaine, Fabl. XII, 10. On n'a pas la ressource de descendre à reculons, parce que ce couloir se subdivise en plusieurs endroits et qu'il faut avoir la tête en avant, pour voir où l'on s'enfile, Saussure, Voy. Alpes, t. I, p. 258, dans POUGENS.

    Ils sont comme des cordiers, ils gagnent leur vie à reculons, se dit de gens qui font mal leurs affaires.

    Fig. et familièrement. Cette affaire marche à reculons, au lieu d'avancer vers une solution, elle s'en éloigne. Le mariage de notre petite Mme de Rabutin ne va-t-il point à reculons ? Sévigné, 18 sept. 1676.

  • 2Dans une posture où l'on tourne le dos à la route que l'on suit. On l'a remise dans le même tombereau [Mme de Brinvilliers] où je l'ai vue, jetée à reculons sur de la paille, Sévigné, 296. Quelque mal de cœur que me causât le balancement de la voiture et cette allure à reculons, j'en souffris l'incommodité, Marmontel, Mém. II.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et Ysengrin escout la teste, Et rechine, et fet lede chiere, à reculons se tret ariere, Ren. 1102. …Cacus ot emblés Ses bues [les bœufs d'Hercule], et les ot assemblés En son recept qui moult fut lons, Par les queues à reculons, la Rose, 15784. [L'hippopotame] manjue blés de champ, où il va à reculons por les agaiz des homes, Latini, Trésor, p. 189.

XVIe s. Ce n'est pas merveille si, à reculons, des enfants aux peres, l'affection n'est pas si grande, Montaigne, II, 69. Comme on dict d'Epimenides, qu'il devinoit à reculons [les choses passées], Montaigne, III, 137.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « reculons »

Bourguig. ai requelon. à reculons et l'ancien à genoillons, qui signifiait à genoux, sont composés l'un de recul, l'autre de genoil, et de la finale on, au pluriel, pour marquer la réitération. À califourchon s'écrivait jadis à califourchons.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun) Dérivé de reculer avec le suffixe -ons, mot d’origine médiévale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « reculons »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
reculons rœkylɔ̃

Citations contenant le mot « reculons »

  • Nous entrons dans l'avenir à reculons... De Paul Valéry
  • Un réactionnaire est un somnambule qui marche à reculons. De Franklin Delano Roosevelt / Discours - 1939
  • L'humanité marche à reculons vers l'avenir, les yeux tournés vers le passé. De Guglielmo Ferrero
  • Expliquer les événements à reculons. Nous sommes les singes de l'avenir. De Elsa Triolet
  • Le PS avancerait donc dans les négociations à reculons? Pour d'autres membres de la majorité bruxelloise, c'est une légende que certains camarades tentent de construire. Les faits sont là: la réforme de la fiscalité automobile se trouve dans l'accord de gouvernement issu de négociations orchestrées par le PS. Les socialistes ont également avalisé les dépenses relatives à SmartMove lors des discussions budgétaires en automne dernier ainsi que le dépôt d'une fiche relative à la taxation kilométrique dans le cadre du plan de relance. Mais surtout, ce projet n'aurait pas été approuvé par le gouvernement bruxellois en première lecture si le PS y était si fermement opposé. L'Echo, Pourquoi le PS avance à reculons sur le projet de taxe kilométrique | L'Echo

Antonymes de « reculons »

Reculons

Retour au sommaire ➦

Partager