La langue française

Réchampis

Définitions du mot « réchampis »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉCHAMPIR, RECHAMPIR, verbe trans.

A. − DÉCOR., PEINT. EN BÂT. Faire ressortir les ornements du fond sur lequel ils sont peints, soit en en marquant les contours, soit en les peignant d'une couleur différente de celle du fond. Synon. échampir (vx).Brosse à rechampir. Depuis dix ans, elle tirait de son maître, tous les premiers du mois, la promesse de faire mettre cette porte à neuf, de réchampir les murs de la maison (Balzac,Méd. camp., 1833, p. 32).L'antique logis des Lafrogne fut gratté, réchampi, parqueté et décoré à neuf pendant l'été et l'automne qui suivirent le mariage (Theuriet,Mais. deux barbeaux, 1879, p. 68).
P. ext. Peindre une inscription pour la faire ressortir. Les peintures des bornes et des tableaux indicateurs doivent être surveillées et rechampies toutes les fois que les caractères ne s'y lisent plus avec netteté (Bourde,Trav. publ., 1929, p. 174).
[Avec un compl. indiquant la couleur ou ce qui est rechampi] Réchampi de.Fauteuil réchampi de rouge. Généralement ils [les moulins] sont en bois peint de couleur ardoise et rechampi de blanc (Du Camp,Hollande, 1859, p. 6).Plus typiquement Napoléon III est la table de toilette laquée blanc rechampi d'or (Viaux,Meuble Fr., 1962, p. 170).Réchampi en.Les bornes se font en pierre dure, quelquefois en bois ou en fonte; les inscriptions y sont gravées et rechampies en noir (Bourde,Trav. publ., 1929, p. 138).
P. métaph. Nous aperçûmes une hutte fortement construite en branches rechampies de terre, avec un toit de chaume tout à fait primitif (Nerval,Filles feu, Angélique, 1854, p. 578).Les invités arrivèrent en foule. Vieillards cérémonieux (...), femmes un peu mûres et rechampies de talc et de rose, jeunes filles aux voix d'hommes enroués (Huysmans,Marthe, 1876, p. 105).
B. − TECHN. DE DORURE. Appliquer des couches de blanc sur un fond compris entre des parties dorées afin d'effacer les taches qu'on avait pu faire sur ce fond (d'apr. Jossier 1881).
REM.
Réchampi(s),(Rechampi, Rechampis, Réchampi, Réchampis) subst. masc.Portion d'ouvrage ou ornement paraissant faire saillie sur le fond pour avoir été rechampi. Les lueurs d'or, les éclairs vifs que jetaient les roues semblaient s'être fixés le long des rechampis jaune paille de la calèche (Zola,Curée, 1872, p. 319).Ses hôtes (...) le dirigeaient sur les besognes aristocratiques du chantier, le nettoyage des trumeaux ou la peinture des rechampis (Giraudoux,Bella, 1926, p. 160).
Prononc. et Orth.: [ʀeʃ ɑ ̃pi:ʀ], [ʀ ə-], (il) rechampit [-pi]. Ac. 1762: rechampir; dep. 1798: ré- (id. ds Littré et Lar. Lang. fr.). V. aussi Rob. 1985: réchampir ou (vieilli) rechampir. V. réviser. Étymol. et Hist. 1676 reschampir (Félibien, p. 291 et 575); 1872 part. passé subst. (Zola, loc. cit.). Dér., à l'aide du préf. re-*, du verbe échampir « détacher en relief une figure sur un fond, par des teintes appropriées » (Félibien, p. 575), lui-même dér. de champ1* au sens de « fond sur lequel on représente ou détache quelque chose »; préf. é-*, dés. -ir. Fréq. abs. littér.: 16.
DÉR.
Réchampissage, subst. masc.Action de rechampir (quelque chose). Opération de réchampissage; le réchampissage des façades, des plafonds. Il y a là: calorifère à mettre, regrattage et peintures, démolitions et réchampissage des façades; j'aperçois vingt mille francs de dépenses (Balzac,Lettres Étr., t. 3, 1845, p. 170).La peinture d'une moulure dans un autre ton que celui du fond constitue le réchampissage de moulures (Robinot,Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 6, 1930, p. 58).P. métaph. Se dire un homme de progrès, c'était de proclamer philosophe en toute chose et puritain en politique (...) C'était le réchampissage du mot Libéralisme, un nouveau mot d'ordre pour les ambitions nouvelles (Balzac,Député d'Arcis, 1847, p. 305). [ʀeʃ ɑ ̃pisa:ʒ], [ʀ ə-]. Littré, Lar. Lang. fr.: ré-; Rob. 1985: ré- ou re-. 1reattest. 1692 (A. Du Pradel, Livre contenant les adresses de la ville de Paris, éd. E. Fournier, t. 2, 1878, p. 150, note 3, d'apr. FEW t. 2, p. 160b); dér. du part. prés. de réchampir, suff. -age*.

Réchampi(s),(Rechampi, Rechampis, Réchampi, Réchampis) subst. masc.Portion d'ouvrage ou ornement paraissant faire saillie sur le fond pour avoir été rechampi. Les lueurs d'or, les éclairs vifs que jetaient les roues semblaient s'être fixés le long des rechampis jaune paille de la calèche (Zola,Curée, 1872, p. 319).Ses hôtes (...) le dirigeaient sur les besognes aristocratiques du chantier, le nettoyage des trumeaux ou la peinture des rechampis (Giraudoux,Bella, 1926, p. 160).

Wiktionnaire

Forme de verbe

réchampis \ʁe.ʃɑ̃.pi\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de réchampir.
  2. Deuxième personne du singulier de l’indicatif présent de réchampir.
  3. Première personne du singulier du passé simple de réchampir.
  4. Deuxième personne du singulier du passé simple présent de réchampir.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de réchampir.
  6. Masculin pluriel du participe passé de réchampir.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉCHAMPIR. v. tr.
T. de Peinture. Détacher les objets du fond sur lequel on peint, soit en marquant leurs contours, soit par l'opposition des couleurs. On dit aussi Échampir. Il signifie également, en termes de Doreur, Réparer avec du blanc de céruse les bavures que la couleur jaune destinée à recevoir la dorure a pu faire sur les fonds. Le participe passé

RÉCHAMPI s'emploie substantivement. Il faudra faire les réchampis d'un ton plus soutenu.

Phonétique du mot « réchampis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réchampis reʃampi

Traductions du mot « réchampis »

Langue Traduction
Anglais rechampis
Espagnol rechampis
Italien rechampis
Allemand rechampis
Chinois 雷汉皮斯
Arabe rechampis
Portugais rechampis
Russe rechampis
Japonais 復習
Basque rechampis
Corse rechampis
Source : Google Translate API

Réchampis

Retour au sommaire ➦

Partager