La langue française

Postdiluvienne

Définitions du mot « postdiluvienne »

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

postdiluvienne \pɔst.di.ly.vjɛn\

  1. Féminin singulier de postdiluvien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « postdiluvienne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
postdiluvienne pɔstdilyvjɛ̃n

Citations contenant le mot « postdiluvienne »

  • Cette répétition constante, chez tant de peuples divers, du même nombre dix est on ne saurait plus frappante. Et cela d’autant plus qu’il s’agit incontestablement d’un nombre rond et systématiquement choisi. Nous en avons la preuve quand nous voyons dans la Genèse, au chapitre XI, ce même chiffre de dix se répéter pour les générations postdiluviennes de Schem à Abraham, ou plutôt, car la donnée de la version des Septante, qui compte ici un nom de plus que l’hébreu, paraît mieux représenter le plus ancien texte, pour les générations de Schem à Tera’h, père de trois fils, chefs de races [1] de la même façon que Noa’h, le dixième patriarche à partir d’Adam. Et il paraît que dans le livre où Bérose exposait les traditions chaldéennes, les dix premières générations après le déluge formaient un cycle, une époque sans doute encore entièrement mythique, faisant pendant aux dix règnes antédiluviens. Cependant on chercherait vainement à rattacher le choix de ce nombre dix à quelqu’une des spéculations raffinées des philosophies religieuses du paganisme sur la valeur mystérieuse des nombres. Ce n’est pas dans ce stage postérieur, et déjà bien avancé, du développement humain que la tradition des dix patriarches antédiluviens prend sa racine. Elle nous reporte bien plus haut, à une époque réellement primitive, où les ancêtres de toutes les races chez lesquelles nous l’avons retrouvée vivaient encore rapprochés les uns des autres, assez en contact pour expliquer cette communauté de traditions, et ne s’étaient pas éloignés en se dispersant. Cette époque, dans la marche progressive des connaissances, est celle où dix était le nombre le plus haut auquel on sût atteindre, par suite le nombre indéterminé, celui qui servait pour dire « beaucoup, » pour exprimer la notion générale de pluralité. C’est le stage où de la numération quinaire primitive, donnée par les doigts de la main, on passa à la numération décimale, basée sur le calcul digital des deux mains, laquelle est demeurée, pour presque tous les peuples, le point de départ des computs plus complets et plus perfectionnés qui arrivent à ne plus connaître de limite à la multiplication infinie ni à la division infinie. Or, il importe de remarquer que c’est précisément jusqu’à dix qu’existent les affinités incontestables des noms de nombres égyptiens et sémitiques, et qu’également, s’il y a une parenté entre les mêmes noms dans les langages des Aryens et dans ceux des Sémites, elle est aussi restreinte dans cette limite. , Histoire ancienne de l’Orient - Les générations antédiluviennes - Psychanalyse-Paris.com

Images d'illustration du mot « postdiluvienne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « postdiluvienne »

Langue Traduction
Anglais post-flood
Espagnol post-inundación
Italien post-alluvione
Allemand nach der flut
Chinois 洪水后
Arabe بعد الفيضان
Portugais pós-inundação
Russe после наводнения
Japonais 洪水後
Basque post-uholde
Corse post-inundazione
Source : Google Translate API

Postdiluvienne

Retour au sommaire ➦

Partager