La langue française

Pignouf

Sommaire

  • Définitions du mot pignouf
  • Étymologie de « pignouf »
  • Phonétique de « pignouf »
  • Citations contenant le mot « pignouf »
  • Traductions du mot « pignouf »
  • Synonymes de « pignouf »

Définitions du mot pignouf

Trésor de la Langue Française informatisé

PIGNOUF, subst. masc.

Pop. et fam. Individu grossier, dépourvu de finesse, de délicatesse. Synon. butor, malotru, mufle, rustre.Ce n'était guère la peine d'employer tant d'art à laisser tout dans le vague, pour qu'un pignouf vienne démolir mon rêve par sa précision inepte (Flaub., Corresp., 1862, p.24).Je n'admets pas qu'on puisse être un savant, un grand, −non pas l'homme qui sait beaucoup de choses et peut n'être qu'un vulgaire pignouf, mais celui qui possède l'esprit scientifique, ce don sublime! (Curel, Nouv. idole, 1899, II, 5, p.216).Les gens d'ici sont très fins sur l'amour-propre et la réputation. Une fille qui se dérobe, et encore avec un pignouf de ce genre, ça fait parler, ça fait dresser les index (Giono, Baumugnes, 1929, p.99).
Empl. adj. J'ai lu, cette semaine, L'illustre docteur Matheus, d'Erckmann-Chatrian. Est-ce assez pignouf? Voilà deux cocos qui ont l'âme bien plébéienne (Flaub., Corresp., 1872, p.457).
Arg. des cordonniers, vx. ,,Apprenti cordonnier`` (Riv.-Car. 1969).
REM. 1.
Pignouferie, pignouflerie, subst. fém.,rare, pop. et fam. Caractère, action, parole de pignouf. Synon. grossièreté.Je viens de lire le livre de Proudhon Sur l'art! On a désormais le maximum de la pignouferie socialiste (Flaub., Corresp., 1865, p.176).Ce n'est pas tant à cause de Gautier qu'à cause de sa femme, que ce prince de toutes les mufleries et de toutes les pignoufleries entend qu'on ne me nomme pas dans un imprimé, quelque gentiment que ce soit (Goncourt, Journal, 1888, p.759).
2.
Pignouflisme, pignouffisme, subst. masc.,rare, fam. Attitude de pignouf. Je vous conterai comment je ne puis (sous peine de pignouflisme) me dispenser d'aller chez ce mécène! (Flaub., Corresp., 1873, p.81).
Prononc. et Orth.: [piɳuf]. Att. ds Ac. 1935. Plur. des pignoufs. Étymol. et Hist. [1857 (Vallès, s. réf. d'apr. Dauzat 1968)] 1. 1858 «personne mal élevée, grossière» (Larch., p.650: Pignouf: voyou); 2. 1862 «apprenti cordonnier» (ibid., p.245: Chez les cordonniers, le maître s'appelle pontif, l'ouvrier gniaf, et l'apprenti pignouf). Prob. dér. du verbe pigner «geindre, pleurnicher», répandu dans les dial. de l'Ouest, issu d'un rad. onomat. pī- (cf. piailler, piauler, pignouser et FEW t.8, p.417); la termin. insolite -ouf s'explique prob. par l'infl. phonét. des mots connexes pontif et gniaf (cf. EWFS). Fréq. abs littér.: 32. Bbg. Quem. DDL t.5 (s.v. pignouferie).

Wiktionnaire

Nom commun

pignouf \pi.ɲuf\ masculin

  1. (Familier) (Injurieux) (équivalent féminin très rare : pignoufe) Homme grossier, mal élevé, butor, malotru, rustre.
    • Dans les deux cas, nous arrivons au même résultat; seulement, au lieu de pouvoir te dire: "Je me suis conduit en galant homme!", tu as sur la conscience d'avoir agi comme un pignouf. — (Georges Feydeau, La Main passe.)
    • Moi pas pignouf, moi payer du champagne. — (Émile Zola, Nana.)
    • Evidemment le mot « pignouf », qu'employait Copeau hier soir, s'applique assez précisément à Montfort. — (André Gide, Journal, 23 mai 1910.)
    • Il mange avec les doigts ce pignouf ! — (Jules Romains, Les hommes de bonne volonté.)
    • Mais de quel droit insultez vous mon papa qui était à la retraite à Menton ? Moi je vous demande pas si votre père pue du cul ou si votre femme se pochtronne en cachette espèce de pignouf ! — (Christian Clavier, Les Visiteurs, 1993.)
  2. (Familier) (Péjoratif) Homme, inconnu. → voir type, clampin, mec, gonze etc
    • D’où y sort ce pignouf ?
  3. (Vieilli) Apprenti cordonnier.
    • Chez les cordonniers, le maître s’appelle pontif, l’ouvrier gniaf, et l’apprenti pignouf. — (Lorédan Larchey, Les Excentricités du langage, 1865)
  4. (Bande dessinée) Fruit imaginaire qui constitue l’alimentation principale du flagada, animal lui aussi imaginaire.

Adjectif

pignouf \pi.ɲuf\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) (Vieilli) Grossier, mal élevé, rustre.
    • Pervenche — Précisément ! Eh bien, ma bonne, quand j’ai voulu me faire payer, il avait filé !… (se frappant sur la jambe.) Hein ? Qu’est-ce que vous dites de ça ? Giboulette — Oh ! C’est pignouf. — (Georges Feydeau, C’est une femme du monde)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PIGNOUF. n. m.
Terme populaire qui désigne un Être méprisable.

Étymologie de « pignouf »

Sans doute d’un verbe pigner, verbe dialectal signifiant pleurnicher
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pignouf »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pignouf piɲuf

Citations contenant le mot « pignouf »

  • «Écornifleur», «pignouf»... Connaissez-vous ces grossièretés? Le Figaro vous propose de le découvrir. Le Figaro.fr, Cinq insultes désuètes à employer en toute sérénité
  • Le pignouf est un individu grossier, mal élevé et rustre. Si aujourd'hui l'injure n'est plus beaucoup usitée, sachez que Gustave Flaubert en était très friand. « Ce n'était guère la peine d'employer tant d'art à laisser tout dans le vague, pour qu'un pignouf vienne démolir mon rêve par sa précision inepte », peut-on lire dans ses « Correspondances »  (1862). L'écrivain est même allé jusqu'à décliner le terme en « pignouferie » et « pignouflisme » ! A première vue, l'origine de ce mot aux sonorités cocasses est brumeuse. L'insulte fait son apparition en 1858. Elle descend du verbe dialectal « pigner », qui signifie « pleurer, pleurnicher ». Par extension, le pignouf est devenu un individu butor, dépourvu de toute finesse. Par ailleurs, dans l'argot des cordonniers du XIXe siècle, le pignouf désignait l'apprenti. Le maître s'appelait pontif, et l'ouvrier gniaf. leparisien.fr, Pignouf - Le Parisien
  • Ce pauvre type n’est qu’un pignouf comme son président. Pitoyable. #soutienaBrigitte https://t.co/Qi3VCUFzqG , "Un pignouf", "une bande de soudards"... les personnalités réagissent à la nouvelle insulte d'un ministre brésilien à l'encontre de Brigitte Macron
  • Un feu rouge dans une montée et la situation peut vite devenir très tendue. Vous êtes à l'arrêt, quand le feu passe au vert et qu'il faut procéder à un démarrage en côte. Soudain, un pignouf se permet de vous klaxonner car vous n'êtes pas assez rapide… Le pignouf, c'est l'individu grossier, dépourvu de finesse et de délicatesse, selon Le Figaro. Cette insulte amusante qualifie également les personnes mal élevées et stupides. Planet, Auto : ces insultes désuètes à employer derrière le volant
  • Tu peu. faire le pignouf qui n’a pas de comparaison suffisante dans sa tête pour étalonner un gardien , mais j’aimerais le voir en numéro 2 au MHSC , juste pour le voir pousser dehors le gardien titulaire en moins de 6 mois ! AllezPaillade.com, [Nouveau Stade] « Les supporters ont un rôle fondamental à jouer » | AllezPaillade.com
  • Parmi les articles classiques et attendus de ce dictionnaire, on s'attardera donc sur quelques entrées originales. Ainsi ce pignouf, terme qu'il affectionnait tout particulièrement, qui vient de l'ancien français pignier, signifiant geindre et qui désigne un homme grossier et rustre. Ecoutons-le: «C'est un produit du XIXe siècle que Pignouf ; nous arrivons même à Pignouflard, qui est son fils, et à Pignouflarde, qui est sa bru.» On lui doit également le dérivée Pignouferie. Le Figaro.fr, Le pignouf de Flaubert
  • En quoi aimerais-tu être réincarnée ? En pignouf. Badzine, LE PORTRAIT SELON BADZINE DE... Anne Tran

Traductions du mot « pignouf »

Langue Traduction
Anglais pignouf
Espagnol pignouf
Italien pignouf
Allemand pignouf
Chinois 皮努夫
Arabe pignouf
Portugais pignouf
Russe pignouf
Japonais ピグヌフ
Basque pignouf
Corse u pignouf
Source : Google Translate API

Synonymes de « pignouf »

Source : synonymes de pignouf sur lebonsynonyme.fr
Partager