Picorée : définition de picorée


Picorée : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PICORÉE, subst. fém.

[Souvent dans l'expr. aller à la picorée]
A. − Vieilli
1. Pillage auquel se livrent les soldats. M. Dubourg alla à la picorée; il nous rapporta la moitié d'un mouton au logis du maire en fuite (Chateaubr., Mém., t.2, 1848, p.627).Ils ne croyaient ni ne désiraient que la guerre prît fin (...). Ils se disaient qu'il y aurait toujours des gens pour endosser le haubergeon et aller à la picorée (A. France, J. d'Arc, t.1, 1908, p.451).
P. anal. Maraude. Des écoliers qui font la picorée (DG):
. Car c'est chose connue de toute la chrétienté que ceux de ce Saint-Jean-là n'avaient pas jadis une réputation édifiante. On les surnommait les piqueurs. Aller à la pique, à la picorée, c'était aller mendier par la France avec un certificat de victime de l'incendie. Pourrat, Gaspard, 1925, p.231.
Au fig. Action de piller (un auteur, un ouvrage). Et puisque j'en suis moi-même à aller ainsi à la picorée dans les auteurs, voici une assez belle pensée de lui [Mathieu Marais] sur les Grecs (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t.9, 1864, p.60).
2. [En parlant des oiseaux, des abeilles] L'abeille sur les fleurs faisant la picorée (Pommier, Océanides,1839, p.234).Des oiseaux au retour de la picorée dans les vignes (Fabre, J. Savignac, 1863, p.184).
B. − P. méton. Produit de la picorée; butin. [Les renards] attaquent l'amorce, en avançant la patte par le côté de la planche, au lieu de s'engager sous la trappe, ils emportent, sains et saufs, la picorée (Chateaubr., Voy. Amér. et Ital., t.1, 1827, p.221).
Prononc. et Orth.: [pikɔ ʀe]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.a) 1571 aller à la pecorée «aller à la maraude» (Francoys de Belleforest, Du maniement et conduite de l'art et faictz militaires, p.239); b) 1573 picorée (J. Le Frère de Laval, Vraye et entière histoire des troubles et guerres civiles, p.179 a). Part. passé subst. au fém. de picorer*. Bbg. Schmitt (Ch.). Gesprochenes Frz. um 1600. In: Aufsätze zur Sprachwissenschaft. 2. Wiesbaden, 1980, p.24.

Picorée : définition du Wiktionnaire

Nom commun

picorée \pi.kɔ.ʁe\ féminin

  1. Action de picorer.
  2. Maraude, petits larcins furtifs pratiqués surtout à la campagne et pour dérober des fruits et des légumes.
    • … ; passereaux sont d'effrontés larrons, et tant leur plaît la picorée qu'ils seront toujours picoreurs. Ils vendangeront pour vous votre vigne. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • J’en étais à la moitié de ma première grappe lorsqu’à travers la haie, je vis le bouquet qui revenait vers moi.
      Délibérément, je lui tournai le dos, et je continuai ma picorée.
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 89)
  3. Butin obtenu à la suite d'un pillage.
    • J'ai une picorée de trois mille écus, cachée et bien cachée par moi et moi seul dans le logis des capucins [...]. — (Robert Merle, Fortune de France, XI. 1977)

Forme de verbe

picorée \pi.kɔ.ʁe\

  1. Participe passé féminin singulier de picorer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picorée : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PICORÉE. n. f.
Action de picorer. Il signifie aussi Maraude, petits larcins furtifs pratiqués surtout à la campagne et pour dérober des fruits et des légumes. Fig., Aller à la picorée, se dit des Abeilles qui vont recueillir sur les fleurs le suc dont elles composent leur miel.

Picorée : définition du Littré (1872-1877)

PICORÉE (pi-ko-rée) s. f.
  • 1Action d'aller en maraude pour enlever des vivres. Le plus grand meurtre se fit, emmi les champs, de ceux qui étaient allés à la picorée, Malherbe, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 19. On a renouvelé les bans contre les soldats qui passent les gardes pour aller à la picorée, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 336, dans POUGENS.
  • 2 Par extension, action des écoliers et autres personnes qui dérobent des fruits dans leurs promenades. Ils font comme ces jeunes gens qui courent à la picorée, et qui mêlent indistinctement des fruits mûrs avec les fruits verts, Caraccioli, Lett. récréat. et mor. t. I, p. 99, dans POUGENS.

    Par analogie, se dit du butin des abeilles et d'autres animaux. Je m'amusais infiniment à les voir [les abeilles] revenir de la picorée, leurs petites cuisses quelquefois si chargées qu'elles avaient peine à marcher, Rousseau, Confess. VI.

    Fig. Votre œil chaud à la picorée [provocations amoureures], Régnier, Mac.

  • 3Le produit de la picorée. Quelquefois les piéges sont détendus sans que le gibier y soit resté ; cet accident est l'effet de la matoiserie des renards ; en avançant la patte par le côté de la planche, au lieu de s'engager sous la trappe, ils attaquent l'amorce, emportent, sains et saufs, la picorée, Chateaubriand, Amér. Chasse.

REMARQUE

Aujourd'hui, au sens militaire, picorée, picorer, picoreur, sont remplacés par maraude, marauder, maraudeur.

HISTORIQUE

XVIe s. Et si on veut savoir le nom de ces deux monstres, l'un se nomme Massacre et l'autre Picorée ; le premier, jamais on ne l'a peu rassasier de sang, ni le second de richesses, Lanoue, 57.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Picorée : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PICORÉE, s. f. (Art milit.) est l’espece de petite guerre que fait le soldat lorsqu’il sort du camp pour piller ou marauder. Voyez Pillage & Maraude.

Suivant la Noue, la picorée prit naissance dans les guerres civiles ou de religion sous Charles IX. D’abord les troupes avoient observé beaucoup de discipline ; mais elles se porterent bientôt aux plus grands desordres : chacun se comportoit, dit ce militaire célebre, comme s’il y avoit eu un prix de proposé à celui qui feroit le plus de mal ; d’où s’ensuivit, dit-il, la procréation de mademoiselle la picorée, qui depuis est si bien accrue en dignité, qu’on l’appelle maintenant madame. Cependant l’amiral Coligni ne négligeoit rien pour maintenir la discipline ; mais malgré les exemples de sévérité dont il usoit pour réprimer ce desordre, comme tout le monde y prenoit part, la noblesse ainsi que le simple soldat, il ne lui fut pas possible d’y remédier entierement. (q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « picorée »

Étymologie de picorée - Wiktionnaire

De picorer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de picorée - Littré

Esp. picorea, picorée, du lat. pecus, troupeau (voy. PÉCORE). Comparez le bas-lat. pecorantes, ceux qui pillent les troupeaux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « picorée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
picorée pikɔre play_arrow

Citations contenant le mot « picorée »

  • C'est une scène que j’ai savourée tant de fois durant les quatre ans que j’ai passés à la tête du «Matin». Entrer dans un café, un tea-room, un pub – peu importe. Regarder autour de soi et découvrir un Romand plongé dans la lecture d’un journal en petit format bariolé d’orange. Tourner la tête et en voir un autre, puis encore un autre. Ici des pages Sport décortiquées, là de la People picorée, ailleurs encore de l'actu chaude dévorée. Ce tableau dans les bistros romands est la fierté de tous ceux qui ont travaillé ou travaillent encore pour ce quotidien. , Vous êtes notre fierté - Le Matin
  • Rachel Roussel-Voisard éleveuse émérite de gallinacées maintes fois Glorieuses. Sa devise, picorée dans Claude Lévi-Strauss : Il ne suffit pas qu’un aliment soit bon à manger, encore faut-il qu’il soit bon à penser Unidivers, GRAINS / Épisode 2 : GAULOISE BLANCHE Chez Rachel Roussel-Voisard Chapelle-Voland dimanche 5 avril 2020
  • De l’horlogerie et des montres, rien que de l’horlogerie et des montres dans cette revue de presse picorée ici ou là, dans des médias qui parlent de montres avec un minimum d’intelligence et de pertinence… , LECTURES (accès libre) La vie des montres dans la vue des autres (cinq bonnes lectures purement horlogères)
  • Un périple sans fin, où les plats de terroir hauts en goût se bousculent : Taïwan est un exceptionnel carrefour d'influences, autant nourri par le Japon que par le Sud chinois. Au bonheur de la marche, le maki de saucisse confite débouche sur des mange-tout à la badiane, des légumes fermentés suaves, une soupe sucrée de châtaignes et de patates douces... Sacrée galaxie de textures et de goûts, picorée sur un air de kermesse. Cinq dragons de la délicatesse.  LExpress.fr, Voyage gourmand à Taipei, capitale de la "street food" - L'Express
  • Là-bas, un enfant se fend d'une grimace exprimant à la fois le rire, l'incrédulité et un léger inconfort. Une dizaine de perruches sont posées sur ses cheveux noirs, ses épaules frêles, son k-way trempé par la pluie et son bras maigre, au bout duquel une pomme rouge est picorée par plusieurs oiseaux, qui se relaient plus ou moins poliment. Béates, les personnes qui passent sortent leurs smartphones. D'autres, avec un brin de jalousie, attendent vainement que les oiseaux se déplacent du gamin vers leurs pommes à eux, plantées au bout de branches mouillées. Ces fruits-là ne semblent pas à leurs goûts. Après tout, ces jardins, adjacents à Hyde Park, sont ceux de Kensington Palace, résidence royale bâtie au XVIIIe siècle. Autour du large rectangle de végétation sont aussi collés certains des quartiers les plus prisés de la ville. Ces perruches-là seraient-elles un peu snobs? Slate.fr, Mais d'où viennent les perruches de Londres? | Slate.fr

Traductions du mot « picorée »

Langue Traduction
Corse peccatu
Basque pecked
Japonais つついた
Russe клевать
Portugais bicado
Arabe منقار
Chinois
Allemand gepickt
Italien beccavano
Espagnol picoteado
Anglais pecked
Source : Google Translate API

Mots similaires