La langue française

Pégueuse

Sommaire

  • Définitions du mot pégueuse
  • Phonétique de « pégueuse »
  • Citations contenant le mot « pégueuse »
  • Images d'illustration du mot « pégueuse »
  • Traductions du mot « pégueuse »

Définitions du mot « pégueuse »

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

pégueuse

  1. Féminin singulier de pégueux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pégueuse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pégueuse pegœs

Citations contenant le mot « pégueuse »

  • La petite balle pégueuse, ce n'est pas pour tout de suite. Après cinq mois sans entraînement collectif - du jamais vu -, les joueurs du Limoges Hand ont de nouveau pu goûter aux joies de se retrouver en groupe. Convoqués dans une salle de sport limougeaude, ils ont commencé une préparation longue de dix semaines. Au programme ce lundi matin ? Du circuit training pour établir les données cardiaques des joueurs et réhabituer leurs corps à l'effort physique.  www.lepopulaire.fr, La reprise du Limoges Hand en images et vidéos - Limoges (87000)
  • La petite balle "pégueuse" est remisée au fond du placard depuis deux mois et demi. Et elle le restera pour quelques temps encore. Sport d’intérieur et de contact, le handball ne peut cohabiter avec les mesures imposées par la lutte contre la pandémie de coronavirus. www.lejdc.fr, Prudence à la fédération : la première saison en NM2 de l’USO Nevers pourrait ne compter que dix dates - Nevers (58000)
  • C’est un premier et beau chapitre qu’il s’apprête à refermer. Avec l’idée d’en ouvrir un deuxième, tout aussi beau. À 30 ans, Baptiste Calandre a décidé de dire stop. De lâcher la balle pégueuse qui accompagne son quotidien depuis ses 14 ans et de donner une nouvelle orientation à sa vie. Une seconde vie qu’il espère tout aussi riche que ses neuf années professionnelles sur les terrains de hand. Une deuxième carrière mue par un choix qui s’est imposé de lui-même, « naturellement » et « sans regret ». www.lepopulaire.fr, Baptiste Calandre, le demi-centre du Limoges Hand 87, à l'aube de sa nouvelle vie - Limoges (87000)
  • En ce sens, une équipe verra le jour en D2, en plus du collectif déjà présent en D3. "On prépare tout ça, poursuit la dynamique passionnée de la balle pégueuse. C'est beaucoup lié au projet du club. On a notre AG, qui est élective, bientôt. On repart pour quatre ans. Et l'idée est pensée en terme de filière. Didier, c'est la valeur fondamentale du club en terme de handball. C'est une pépite ! S'il n'était pas partant, on ne se serait pas lancer. Même si on doit commencer à un niveau inférieur. On se donne quatre ans pour voir si on peut avoir une équipe en D1." Dans cette quête, les dirigeants pourront compter sur David Billot, entraîneur et référent au club. Première recrue de choix. Une gageure et un exemple des valeurs que souhaite faire véhiculer la présidente montagnarde. Et son nouvel entraîneur, Didier Técher : "Plaisir et investissement. Pour moi il est hors de question que ceux qui viennent s'entraîner, s'ennuient." Surtout pas les sept moins de 17 ans appelés à constituer une partie du collectif de l'équipe première en septembre prochain. "Il faut les accompagner." Le début d'une nouvelle ère, pour un quartier qui s'éveille de plus en plus au jeu à sept. "On s'est bien structuré avec une section sportive (6e, 5e), qui ouvre ses portes à la rentrée prochaine, confie Odile Nativel. On aura des jeunes qui vont s'entraîner quatre fois par semaine. Ils seront bien formés. Ce sera compétitif. Chez les garçon, on va tenter l'expérience. Avec les filles, on s'entend bien avec Olivier Allart et le HBF Saint-Denis avec qui nous sommes sous convention à partir des moins de 15 ans. Cela fonctionne bien ainsi." Sûr que Louis Despreaux et Elisa Técher auront bientôt des successeurs… Clicanoo.re, [Sport] "La D1 ? On se donne quatre ans" | Clicanoo.re
  • Je ne sais pas s'il n'y a qu'en Centre Alsace qu'ils connaissent le sport à la balle pégueuse… mais géographiquement, le fait qu'il soit en Centre alsace permet aussi aux Ht Rhinois de voir du hand de haut niveau… sans avoir besoin de pousser jusque … où ? Le Hall Rhénus… ? Bon après si tu viens de Wissembourg , tu pourrais espérer des matches à Strasbourg aussi… Alors, comment peuvent ils se mettre d'accord ? Vaste débat… J'imagine que quand tu as la salle Griesmar, et qu'à côté pour une ville comme Sélestat, tu as construit un petit écrin, la municipalité doit un peu avoir peur que le sport n°1 se casse… En tout cas, on trouvera pas la solution sur ce forum… enfin, je pense pas. Malheureusement. Mais c'est sûr que c'est malheureux de voir tant de pépites qui se barrent chaque année (et je ne juge pas leur choix de carrière) HandNews, Proligue | Deux arrivées et cinq départs à Sélestat | HandNews
  • Pour la première fois de son histoire, le handball a le droit à son livre d’or en fin d’année pour revenir en texte et en images sur la saison écoulée. Si des livres de l’année consacrés au handball avaient été publiés au début des années 2000 sous la plume de Philippe Pailhoriès (journaliste à l’Equipe), jamais la petite balle pégueuse n’avait intégré une collection avec les autres sports majeurs. C’est désormais chose faite avec, à l’écriture, Yann Hildwein, l’un des spécialistes handball du journal L’Equipe. HandNews, France | Le hand à la page en librairie | HandNews
  • Composé uniquement de bénévoles, ce site fait vibrer les fans de petite balle pégueuse depuis maintenant neuf ans. Mais pour se développer encore, HandNews est à la recherche de correspondants partout en France. Que vous ayez 18 ou 88 ans, que vous soyez étudiant, actif ou retraité… Qu’importe, du moment qu’un schwenker réussi à vous faire hurler ou que chaque pastis de Yann Genty – pas le petit jaune, même si nous, on l’aime aussi – vous fait toujours rêver. HandNews, Divers | La Team HandNews recrute ! | HandNews
  • L'Elorn Handball, avec ses 400 licenciés, est devenu un club qui compte dans le… Landerneau de la petite balle pégueuse. Les résultats ne sont d’ailleurs pas en reste puisque l’équipe masculine, qui évoluait déjà en prénationale, a été rejointe cette saison par les féminines qui sortent de deux montées successives avec, notamment, un championnat 2018/2019 vierge de toute défaite.Il faut dire que le club s’est donné les moyens de ses ambitions. Après Virginie Pierre sur la filière garçons, c’est Jérôme Venzal qui a débarqué au club cet été pour s’occuper des féminines. « J’étais salarié au Perpignan Roussillon Handball depuis 14 ans mais je voulais avoir une nouvelle expérience. J’ai répondu à une annonce sur le site de la fédération et ma candidature a été acceptée » précise dans un léger accent du Sud le nouveau coach des prénat féminines. « Je pense qu’il fallait malgré tout renouveler un petit peu le groupe et redonner un nouvel élan ». Le Telegramme, Le Télégramme - Handball - Handball. L’Elorn Handball fait son lit
  • Lors du dernier mondial masculin en France, sept sélections européennes étaient qualifiées en quarts de finale. En huitièmes, treize sélections qualifiées venaient d’Europe. Seuls le Brésil, l’Egypte et le Qatar avaient perturbé un équilibre très européen. L’IHF sait désormais ce qu’il lui reste à faire pour donner des garanties au CIO : développer le handball en Amérique du Sud, en Afrique ou encore au Moyen-Orient. Sinon, la sanction pourrait être terrible pour la petite balle pégueuse. HandNews, JO | La présence du hand menacée après 2024 ? | HandNews
  • Avant d’entamer le championnat, pendant lequel le HBCAM 63 jouera presque tout ses matchs à domicile, à la Maison des Sports, les joueuses ont pu fouler le terrain rectangulaire du gymnase Fleury et toucher la petite balle pégueuse, ce mardi enfin d’après-­midi. Le calme avant la tempête car, pendant quatre semaines, un programme chargé attend les Volcaniques et le staff clermontois. Comme prévu, l’équipe première aura droit à trois stages intensifs. Un premier cette semaine, à Super-­Besse, puis à la Maison du Handball à Créteil. Enfin, les Volcaniques passeront par Dijon, le temps d’une semaine. Au programme également, cinq matchs amicaux contre des équipes de N1 et de D2, avant de revenir à Clermont pour une ultime préparation collective. www.lamontagne.fr, L'heure de la reprise a sonné pour les handballeuses clermontoises - Clermont-Ferrand (63000)
  • Le handball français est en deuil. Philippe Médard, l’un de ses anciens internationaux les plus talentueux et imprévisibles sur le terrain, est décédé à l’âge de 58 ans. Le nom de Philippe Médard restera à tout jamais associé à la sublime aventure des Bronzés aux Jeux Olympiques en 1992 à Barcelone. La bande de Daniel Costantini avait frappé très fort après une préparation quasi militaire pendant des semaines. La médaille de bronze glanée en Catalogne n’était que le début d’une moisson bien plus large par la suite. Pour sortir la petite balle pégueuse de son anonymat de l’époque, Philippe Médard avait joué un rôle fondamental aux côtés des Stoecklin, Richardson, Gardent et Lathoud. HandNews, Carnet | Philippe Médard n’est plus | HandNews
  • Qu’on se le dise, tout le monde s’arrache le docteur Fethi Bensaad. Au moins dans le milieu du handball. Arrivé à l’hôpital de Barbezieux en 2007, le médecin, d’abord urgentiste qui s’est ensuite spécialisé dans le sport, accumule les responsabilités auprès des instances de la petite balle pégueuse. SudOuest.fr, Barbezieux : le médecin du sport est un Expert
  • C’est désormais un classique avant chaque saison. La Ligue Nationale de Handball (LNH) révèle les salaires moyen et médian de la première et deuxième division, permettant ainsi de mieux appréhender la dynamique économique dans laquelle se trouve la petite balle pégueuse dans l’Hexagone. Une chose est sûre : depuis la saison 2014-2015, l’augmentation des salaires des joueurs se ralentit même si elle reste positive. Les revenus des joueurs professionnels de D1 tendent donc dans leur globalité à se stabiliser. HandNews, LNH | Les salaires jouent la stabilité | HandNews
  • Si on parle souvent de la magie de la Coupe au foot avec chaque année un petit poucet, c’est en revanche plus rare dans le milieu de la petite balle pégueuse. Assez rare pour souligner le fait que Bouillargues ait joué tous ses tours malgré un gros déplacement en Bretagne, à Landi-Lampaul en huitièmes « Les joueuses avaient à cœur de bien faire, elles ont dû prendre des congés pour aller jouer parce qu’elles ne sont pas professionnelles » développait le président. En effet, pour Sophie Gravil qui est psychomotricienne cela n’a pas été facile de s’adapter mais « l’équilibre a été trouvé, on jongle entre le travail et le hand ».  Pour celle qui aimerait se développer autour de la photographie et qui avait réalisé le calendrier de l’équipe, c’est une belle opportunité de se confronter à ce qui se fait de mieux en France ce soir « On n’a pas la pression, on va prendre du plaisir. On fait une saison presque parfaite, on est invaincue à domicile et on a un match important la semaine pour continuer notre chemin vers la D2 » nous disait-elle. C’est donc sans pression que cette bande de potes qui vit très bien ensemble va défier Issy-Paris, non sur le parquet de son gymnase habituel de 300 places mais sur celui du Parnasse où joue régulièrement l’USAM, partenaire pour cet événement. HandNews, CDF - 1/4 | Bouillargues prêt à relever le défi d'Issy | HandNews
  • Sans surprise, l’enquête du magazine L’Equipe publiée ce samedi fait la part belle aux footballeurs parmi les 50 sportifs français les mieux payés en 2016. Avec 42 footballeurs, 7 basketteurs évoluant en NBA dont Tony Parker en numéro un du classement et un pilote de rallye, difficile pour le handball d’exister dans les hautes sphères des sportifs les mieux payés. Pourtant, la petite balle pégueuse tire son épingle du jeu notamment grâce à sa tête d’affiche : Nikola Karabatic. HandNews, Starligue | Salaires : N. Karabatic domine toujours | HandNews
  • Malgré la fin du Dipavali, et l’horaire inhabituelle de la rencontre (18h30), Michel-Debré avait la jauge haute dans les tribunes. L’ensemble des protagonistes du championnat, ainsi que les amoureux de la balle pégueuse ne se sont pas trompés en faisant le déplacement dans l’Est pour assister à l’affrontement entre les deux mastodontes de ces dix dernières années. Ils ont ainsi pu voir la grande première de Tom Garcelon, l’ailier droit passé par Aurillac (LNH) et en provenance de Gien (N1). Si le garçon de 29 ans n’a pas été l’élément le plus percutant du groupe saint-andréen - il a débarqué sur l’île mardi -, il devrait, assurément, apporter un plus au collectif de Karil Calicharane. Et cela s’est vu par moments, lors de son repositionnement sur la base arrière. Le jeu d’attaque a alors été stabilisé, fluidifié par la présence d’un gaucher sur le poste d’arrière droit. Clicanoo.re, [Sport] La Cressonnière (enfin) lancée | Clicanoo.re
  • Interrogé sur son désir ou non de se lancer dans la comédie suite à quelques apparitions dans la série « Section de recherche » sur TF1, Florent Manaudou donne sa priorité à la petite balle pégueuse. « Je veux d’abord me concentrer sur le handball, affirme-t-il. La date de péremption est plus rapide dans le sport que dans la comédie. Dans un an, je saurai si j’ai une chance d’intégrer l’équipe pro ou pas. Si je dois arrêter, alors peut-être je me tournerai vers la comédie.» HandNews, Starligue | Manaudou, un an pour passer pro ? | HandNews
  • Arrière gauche doté d’une puissance physique hors norme, Laurent Gruselle a réalisé la majeure partie de sa carrière à Dunkerque et fut un joueur emblématique du club au milieu des années 2000. Passé ensuite par les équipes jeunes de l’USDK, rencontre avec un homme toujours autant attaché à la petite balle pégueuse. HandNews, Perdu de vue | A la rencontre de Laurent Gruselle | HandNews
  • On le savait et c’est une politiques voulue par la fédération, les jeunes (U18 – 1998-1999) ont vu leur effectif grandement renouvelé par rapport à la victoire au tournoi Pierre Tiby. L’objectif était pour certain de se montrer, pour beaucoup de découvrir le groupe France et ses attentes. C’est bien simple, de la liste des vainqueurs du TIBY, seuls Noah Gaudin subsistait au milieu de néophyte quelques fois entrevus en cadets. Si les prénoms sont pas (encore) connus, les noms Kervadec, Krumbholz et Cochery parleront aux amoureux de la balle pégueuse. HandNews, EDF | Destinées différentes pour les jeunes et juniors | HandNews
  • C'est en toute logique que Gaël Pelletier et Arnaud Ponroy, respectivement président du H et du NLA, ont sauté sur l'occasion. Depuis, le couple ravit les amoureux de la petite balle pégueuse. Celui que l'on surnomme « Mini » dans les travées de la Trocardière, étale sa technique à chaque rencontre et distille ses conseils à ses partenaires. Il faut dire qu'hormis la saison dernière, chaque épisode en Allemagne fut synonyme, pour lui, de trophées. L'expérience qu'il apporte au groupe de Thierry Anti, n'est d'ailleurs pas étrangère aux bonnes prestations de ce début de saison (11 matchs sans défaite). Des performances inespérées pour Dominik Klein, début septembre avant le Trophée des Champions. SUN, Handball : la famille Klein illumine Nantes | SUN
  • Pôle Espoir de Chartres à 15 ans, sélection d’Eure­-et­-Loire, puis Sports Études tout en faisant ses gammes dans les catégories jeunes du Fleury Loiret Handball, Kamdop enchaîne les performances et se retrouve rapidement propulsée sur le devant de la scène. A 17 ans, elle entre au Centre de Formation du FLHB et évolue déjà en Nationale 2. Seulement cinq ans après avoir commencé à toucher à la petite balle pégueuse. “Tout est allé très vite et je ne m’y attendais pas forcément, analyse Laura Kamdop. Mais je dois beaucoup à certains entraîneurs comme Sébastien Gardillou et David Enriques qui me coachaient lorsque j’étais au Pôle, Maher Enneftni à Chartres, Delphine Huart et Daniel Vilain également… Rétrospectivement, toutes ces aventures ont vraiment été très sympas à vivre. Mon père me suivait partout, j’ai pris beaucoup de plaisir lors de ces années là.” Un plaisir qui perdure aujourd’hui pour celle qui est titulaire sur le poste de pivot dans les rangs de l’une des plus grosses cylindrées du championnat français. HandNews, LFH - Fleury | Kamdop, pivot indomptable | HandNews
  • Cette pépite audiovisuelle provient d’un professeur d’université espagnole, qui enseignait l’éducation physique dans une faculté de Santos au Brésil, et qui a ressorti ce joyau de ses cartons. On y voit Pelé taquiner la petite balle pégueuse aux côtés d’autres stars du football de l’époque, comme Tostao et Rivelino. Comme le montrent ces images, on voit que Pelé prend du plaisir à jouer tout en dribblant ses adversaires. HandNews, Vidéo | Quand le Roi Pelé jouait au handball | HandNews
  • Amies, les deux jeunes femmes vont donc mener un double projet à Montluçon : la poursuite de leurs études et le sport. Après avoir débuté ensemble avec la petite balle pégueuse du côté du HBC Vallée Haute-Moselle, elles avaient rejoint Epinal pour évoluer en championnat de France des moins de 18 ans avant de faire leurs premiers pas en seniors. , Sport | Aurélie Brice et Fanny Didier quittent Epinal pour Montluçon
  • En 2020, les Dieux du stade font donc dans le brut. Il y a certes quelques poils pubiens qui dépassent (notamment ceux de Guitoune), des shorts mouillés, des fesses offertes à la vue, mais rien de vraiment ostentatoire. L’atmosphère n’en reste pas moins, certains mois, pégueuse. L’effet vestiaire probablement. Pierre-Ange Carlotti, lui, ne connaissait à peu près rien à l’ovalie, ses règles, son jeu, ses stars. «Ça fait du bien de faire un projet moins commercial que ce que je fais dans la mode. Là, je me suis senti beaucoup plus libre, j’avais envie de prendre l’air. Je n’ai pas essayé de faire quelque chose de différent, j’ai fait quelque chose à moi. Je n’avais pas de grande connaissance en la matière. Maintenant je connais les règles, je vais voir des matchs. Aujourd’hui, je suis un très bon supporteur.» Il a aussi accepté de jouer le jeu car pour lui, «un rugbyman est plus excitant qu’un footballeur». «Ils ont l’image de garçons protecteurs et c’est vrai qu’ils sont calmes, doux, abordables, ouverts d’esprit. Ils ont l’habitude d’être dénudés dans les vestiaires. Ils sont devenus des hommes en se montrant nus. La pudeur, elle est ailleurs chez eux», a-t-il constaté. Libération.fr, Les Dieux du stade dans leur plus simple appareil - Culture / Next
  • L’annonce de son départ du Case Cressonnière avait fait grand bruit et surpris le monde de la balle pégueuse au cœur du mois de juillet. Repéré lors des finalités nationales, un mois auparavant, Loïc SCF a décidé de donner son accord à Saint-Sébastien, club promu en N3 et désireux d’accéder à l’étage supérieur. Bien au-delà du challenge sportif, l’ancien d’Istres tenait là sa dernière chance d’accéder au plus haut-niveau national. L’homme n’est pas déçu de son choix. "J’ai six entraînements par semaine ici, dont deux avec le collectif professionnel de Vernon (ProLigue, D2), commente Loïc. Tout se passe bien ici. On a été bien accueillis par le club, les dirigeants et les joueurs. A Vernon, je connais la majorité des joueurs pour les avoir côtoyés dans le sud. Je ne suis pas seul et perdu." L’ancien membre du centre de formation provençal est désormais plus mature. "Aujourd’hui, je ne dois pas rater le coche. J’ai six à sept mois pour me faire repérer. Pour cela, je repousse mes limites chaque jour." Concentré sur son jeu, le surveillant de lycée (son emploi) veille également sur son “petit frère“, Nicolas Reziva. "Dès le départ, je savais qu’il devait rejoindre Saint-Sébastien, mais je n’ai pas osé lui parler. Puis, quand j’ai signé, je le lui ai dit. On partage désormais un appartement et les entraînements. Il vit une sorte de sport-études. Et, je le soutiens comme Bavou (Loutoufi) l’a fait à mon arrivée à 17 ans, à Istres." Encore lycéen, Reziva a accepté la proposition du club eurois, aux allure de seconde chance pour lui. "Je n’ai fait qu’une année au pôle espoir, concède l’élève de Terminale STMG gestion et finance. J’ai été renvoyé car je ne travaillais pas à l’école. Cela a beaucoup déçu mes parents. Et je ne jouais au handball que pour le plaisir d’être avec les copains. Là, j’ai eu cette opportunité – quelque part -, de continuer les études et de tâcher de progresser. Je vais démontrer que je peux le faire et rendre fier mes proches." Tout comme Loïc, le deuxième meilleur buteur du championnat réunionnais de la saison dernière a droit à deux séances hebdomadaires avec le collectif de Vernon. "Je débute cette semaine avec eux." Trois crans au-dessus de ce qu’il découvre en N3. "Au début ça a été dur, continue Nicolas. Il m’a fallu un mois pour assimiler leur jeu, qui est beaucoup plus posé qu’à la Réunion et fait de nombreuses défenses." De quoi le pousser à s’équiper d’un protège-dent. "Je n’en avais pas besoin jusque-là, lance hilare le virevoltant ailier dans la cour de récréation de son bahut. Ici, les gabarits sont imposants, et les contacts plus rugueux !" Après deux rencontres officielles (victoire en Coupe de France, défaite face à Saint-Cyr en championnat), les deux Kréopolitains sont merveilleusement intégrés. Tant sur les parquets qu’en dehors. Pour preuve, ils sont en charge de la musique dans les vestiaires. De quoi réchauffer quelque peu le cœur et les corps à l’amorce de l’hiver. Clicanoo.re, [Sport] La quête de Loïc et Nicolas | Clicanoo.re
  • Jean Claude Lelarge est avant tout un pionnier. Déjà comme joueur à l'ASPP (le club de la préfecture de police de Paris) dans ces années 60 où le handball français n'était pas encore dans la lumière des projecteurs. Sur son poste d'arrière droit, Jean Claude Lelarge a toujours su se faire respecter. Avec son club de "flics" comme il avait l'habitude de dire, il a participé à quatre finales du championnat entre 1965 et 1968. Il sera même sélectionné à 14 reprises en équipe de France. A la fin de sa carrière de joueur, la petite balle pégueuse lui collait trop à la peau pour se détourner totalement des terrains. Il va rester au contact en devenant arbitre et avec l'ancien gardien de buts Christian Lux, il va former dans les années 70-80, un des meilleurs binômes de l'hexagone. Ils ne tarderont pas à percer sur la scène internationale en dirigeant près de 110 matches à l'étranger dont les Jeux de Moscou en 1980. , Handzone : toute l'actualité du handball, en français !
  • Lui bronche à peine: "Je ne suis pas chaud. Et puis, sur un tir à 6 mètres, sans défenseur, c'est normal que tu arrives à marquer. D'autant plus que tu as de bonnes bases techniques." "De bonnes bases techniques": le prof d'EPS qui m'a fait goûter pour la première fois à la balle pégueuse au collège serait fier de moi.  LExpress.fr, JO 2016: à l'entraînement avec Thierry Omeyer - L'Express
  • Un championnat national est organisé chaque année. En 2015, un record d’équipes engagées a été battu, mais les chiffres restent très modestes : 10 formations pour l’élite masculine, 17 pour la compétition masculine hors élite et 8 pour les femmes. « Ce n’est pas un championnat comme on en trouve en Europe, tient à relativiser le sélectionneur espagnol. Il se déroule uniquement sur un week-end. » Difficile dans ces conditions de proposer un niveau de jeu élevé et de fidéliser le public autour de la petite balle pégueuse. Plusieurs initiatives existent dans différentes villes, notamment avec un tournoi de beach handball organisé pendant deux jours fin août à Los Angeles. La cible est avant tout le jeune public et les personnes qui n’iraient pas spontanément s’inscrire dans un club. Pour 10 dollars, chacun est libre de découvrir le beach handball. Cela reste cependant une initiative isolée, avec peu de médiatisation, pour ne pas dire aucune. Le handball semble cantonné à l’arrière-boutique du sport américain. Est-ce une fatalité ? Ou existe-t-il un réel potentiel pour installer le hand sur le devant de la scène ? HandNews, Série US | A la découverte du handball américain | HandNews
  • Il a donc fallu prendre l’avion. Et profiter de l’accueil du club d’Ivry, deuxième formation la plus titrée de France, qui était d’ailleurs venue en tournée au Québec après son championnat gagné en 1983. Une période post-Jeux de Montréal où la balle pégueuse a eu un certain succès dans le pays concomitamment à sa présence dans les écoles, en éducation physique. Journal Métro, Le Canada en stage au royaume du handball
  • « Après 10 ans en tant que professionnel, ce n’est pas facile de dire stop, reconnaît-il. Mais aujourd’hui, je suis content d’avoir pris cette décision. Lorsque je regarde des matches de hand, il m’arrive encore d’envier les joueurs sur le terrain l’espace de quelques secondes. En revanche, lorsqu’ils sont à l’entrainement et moi en train de prendre du bon temps, d’un coup, je les envie moins ! » Victor Boillaud a en effet décidé de couper complètement avec le handball, n’ayant pas pris de licence à niveau amateur pour « profiter pleinement de mes soirées et de mes week-ends de libre et  découvrir d’autres activités, chose que je ne pouvais pas tout à fait faire pendant ma carrière. » La petite balle pégueuse n’est néanmoins pas complètement sortie de sa vie, puisqu’il se laisse parfois tenter par un entraînement avec une équipe. Il n’exclut d’ailleurs pas de reprendre un jour une licence en tant qu’amateur. HandNews, France | La nouvelle vie de Victor Boillaud | HandNews

Images d'illustration du mot « pégueuse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pégueuse »

Langue Traduction
Anglais sticky
Espagnol pegajoso
Italien appiccicoso
Allemand klebrig
Chinois
Arabe لزج
Portugais pegajoso
Russe липкий
Japonais べたつく
Basque itsaskor
Corse gofoso
Source : Google Translate API
Partager