La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pât »

Pât

Définitions de « pât »

Trésor de la Langue Française informatisé

PAT, adj. inv. et subst. masc.

ÉCHECS
I. − Adj. inv. [En parlant du roi] Qui ne peut plus bouger sans être mis en échec (ce qui rend la partie nulle). Le roi est pat. Mais alors [aux échecs] il reprenait sa trame, et circonspect et certain, arrivait à faire déclarer pat! ce qui est encore la victoire (La Varende,Nez-de-Cuir, 1936, p.142).
P. méton. [En parlant du joueur ou du camp dont le roi est pat] Faire son partenaire pat. Lorsqu'un Roi n'est pas en échec, mais que son camp ne peut jouer aucun coup sauf des coups qui mettraient son Roi en échec, on dit que le camp de ce Roi est «pat» (Jeux et sports, 1967, p.892).
II. − Subst. masc. Coup par lequel un des joueurs rend son adversaire pat. Éviter le pat; le pat rend la partie nulle. Le Café de la Régence est encore le rendez-vous des descendans de Philidor, qui font la grande, ou plutôt la seule affaire de leur vie, d'un pat, d'un mat ou d'un gambit (Jouy,Hermite, t.1, 1811, p.104).
P. anal. Situation d'égalité qui ne permet pas de trancher. Le président du conseil de surveillance, qui sera toujours un représentant des actionnaires, disposera d'une voix double en cas de «pat», c'est-à-dire de blocage entre les deux collèges (L'Express, 12 avr. 1976, p.60, col. 3).
Prononc. et Orth.: [pat]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1689 (Jeu des eschets de Greco [trad. de l'ital.], avert. ds DG). Prob. empr., avec infl. de mat1*, à l'ital. patta, att. au sens de «point pair (au jeu de cartes)» dep.1640 (Oudin Ital.-Fr.), aussi «fait de n'être ni vainqueur ni vaincu» (ds Tomm.-Bell.), déverbal de pattare «mettre des cartes égales» (1627, C. Oudin, Thresor des trois langues), dér. p.métaph. de patta «épacte» (v. ce mot). V. Prati, DEI, Hope, p.298. L'hyp. qui fait de patta le fém. de patto «pacte», du lat. pactum (REW3no6138; Bl.-W.1-5) n'est pas fondée du point de vue sém.; pour FEW (t.7, pp.462b-463a), patta est dér. d'un verbe pattare «être quitte au jeu» qui serait dér. de patto «pacte», mais pattare ne semble pas att. dans ce sens.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAT. (On prononce le T.) n. invariable
. Terme du jeu d'Échecs, qui se dit Lorsqu'un des deux joueurs, n'ayant pas son roi en échec, ne peut plus jouer sans le mettre en prise. Le roi est pat.

Littré (1872-1877)

PÂT (pâ) s. m.
  • Terme de fauconnerie. Aliment que l'on donne aux oiseaux.

    On trouve aussi écrit past, mais prononcé pâ. Il faut alors le rappeler promptement en lui jetant son past, Buffon, Ois. t. I, p. 132.

    Terme de vénerie. Mélange de farine et de son que l'on détrempe dans des lavures pour nourrir les chiens.

HISTORIQUE

XIIIe s. Por son abuvrement et por son past, Liv. des mét. 356.

XVIe s. La coustume de laver les mains avant le past, Rabelais, Pant. v, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pât »

Lat. pastus, repas, de pastum, supin de pascere, nourrir, paître.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pât »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pât pa

Citations contenant le mot « pât »

  • Quand on met la main à la pâte, il en reste toujours quelque chose aux doigts. De Proverbe français
  • Les connaissances sans le caractère ne sont que la croûte sans le pâté. De Baden-Powell
  • Les nations ont besoin de héros et de saints comme la pâte a besoin de levain. De Gustave Thibon
  • Quand on fait des pâtes, il y en a toujours trop. De Jérôme Degallaix
  • Quand l'éléphant trébuche, ce sont les fourmis qui en pâtissent. De Proverbe africain
  • Comme la croûte des pâtés, les promesses sont faites pour être rompues. De Jonathan Swift
  • Quand deux bons associés s’unissent, la pâte rencontre le levain. De Proverbe maltais
  • Hélas ! On voit que de tout temps les petits ont pâti des sottises des grands. De Jean de La Fontaine
  • La plage est une étendue de sable où les enfants font des pâtés et où les mères font des boulettes. De Georges-Armand Masson
  • Les gouvernements ne sont pas faits d'une autre pâte que les hommes auxquels ils commandent. De Jules Barbey d’Aurevilly / Poésies et poètes
  • L'amour n'est pas une semence mais une pâte où chacun devient un levain. De Yvon Paré / Anna-Belle
  • Ceux qui bénéficient du système le déplorent moins que ceux qui en pâtissent. De Luc Ferry / Penser le changement

Images d'illustration du mot « pât »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pât »

Langue Traduction
Anglais pie
Espagnol tarta
Italien torta
Allemand kuchen
Chinois 馅饼
Arabe فطيرة
Portugais torta
Russe пирог
Japonais パイ
Basque tarta
Corse torta
Source : Google Translate API

Pât

Retour au sommaire ➦

Partager