La langue française

Offensé, offensée

Définitions du mot « offensé, offensée »

Trésor de la Langue Française informatisé

OFFENSÉ, -ÉE, part. passé, adj. et subst.

I. − Part. passé de offenser*.
II. − Adjectif
A. − [Correspond à offenser A; en parlant d'une partie du corps] Vx ou littér. Qui a été blessé, meurtri. Je vous écris (...) uniquement pour vous demander de vos nouvelles (...). Comment se comporte la clavicule offensée? (Stendhal,Corresp.,1806, p.263).Mon flanc percé, mon coeur qui rayonne et qui saigne Et mes pieds offensés que Madeleine baigne De larmes (Verlaine,OEuvres compl., t.1, Sagesse, 1881, p.236).
B. − [Correspond à offenser B]
1.
a) [En parlant d'une pers.] Qui a été atteint dans son honneur ou dans sa dignité:
1. ... l'injure suppose la présence de la personne offensée, tandis que la diffamation n'existe que lorsque l'imputation a été faite par communication à plusieurs personnes. Civilis. écr.,1939, p.44-11.
b) [P. méton.] La sympathie et l'approbation morale resteront acquises à celui qui venge par un meurtre, avec péril pour lui-même, l'honneur offensé des personnes dont il est le protecteur naturel (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.299).Marie se redressa, d'un mouvement de fierté offensée (Vogüé,Morts,1899, p.405).
2. [En parlant d'une règle, d'un principe] Qui n'a pas été respecté. Les deux conditions essentielles, l'unité d'impression et la totalité d'effet, se trouvent douloureusement offensées (Baudel.,Curios. esthét.,1867, p.279).
III. − Subst. Personne qui a été atteinte dans son honneur ou sa dignité. C'est moi qui suis l'offensé (Ac.1835, 1878).Il ne vous conteste pas le rôle de l'offensé! (Feydeau,Dame Maxim's,1914, i, 21, p.24).Les salles de concert regorgent d'humiliés, d'offensés qui, les yeux clos, cherchent à transformer leurs pâles visages en antennes réceptrices (Sartre,Nausée,1938, p.217):
2. Enfin l'un des offensés enfonce sa lance dans la cuisse de l'un des meurtriers et efface par là le délit, en écartant tout danger d'hostilités ultérieures. Lowie,Anthropol. cult.,trad. par E. Métraux, 1936, p.253.
Prononc.: [ɔfɑ ̃se]. Fréq. abs. littér.: 712. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1430, b) 762; xxes.: a) 883, b) 867.

Wiktionnaire

Nom commun

offensé \ɔ.fɑ̃.se\ masculin (pour une femme on dit : offensée)

  1. Celui qui subit ou a subi une offense.
    • […] ; ils ont senti que l'esprit public de l’offensé tournerait à sa ruine ou sauverait l'offenseur. — (Mirabeau, En réponse sur la procédure du Châtelet dans l'affaire du 5 et 6 octobre 1789 - Assemblée constituante du 2 octobre 1790)
    • Lorsque la fraction du coupable est décidée à payer la dia, elle offre une targuiba, sorte de cadeau de vassalité à l’offensé ou à sa famille , avant tout pourparler.
      Cette
      targuiba varie entre 1 et 3 chameaux adultes. — (Commandant Lesourd, « Note sur le droit coutumier de Regueibat », dans les Travaux de l'Institut de recherches sahariennes, vol. 18, Université d'Alger, 1959, p. 216)

Forme de verbe

offensé \ɔ.fɑ̃.se\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe offenser.

Forme d’adjectif

offensée \ɔ.fɑ̃.se\

  1. Féminin singulier de offensé.

Forme de verbe

offensée \ɔ.fɑ̃.se\

  1. Participe passé féminin singulier de offenser.

Forme d’adjectif

offensée \ɔ.fɑ̃.se\

  1. Féminin singulier de offensé.

Forme de verbe

offensée \ɔ.fɑ̃.se\

  1. Participe passé féminin singulier de offenser.

Forme d’adjectif

offensée \ɔ.fɑ̃.se\

  1. Féminin singulier de offensé.

Forme de verbe

offensée \ɔ.fɑ̃.se\

  1. Participe passé féminin singulier de offenser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OFFENSER. v. tr.
Outrager quelqu'un par une offense. Il l'a mortellement offensé, gravement offensé. Il l'a offensé dans son honneur, dans sa personne. Je n'ai pas cru, je n'ai pas voulu vous offenser. Je n'ai pas dit cela pour vous offenser, Par extension, Offenser la mémoire de quelqu'un. Substantivement, C'est moi qui suis l'offensé. Prov., Il n'y a que la vérité qui offense, Les reproches les plus sensibles sont ceux que l'on mérite et dont on sent soi-même la justesse. Offenser Dieu, Se rendre coupable d'un manquement à Dieu, pécher.

OFFENSER signifie aussi Blesser. Le nerf, le muscle a été offensé. La trop grande lumière offense la vue, les yeux. Un son trop aigre offense l'oreille. Il s'emploie figurément et signifie Blesser, choquer. De telles paroles offensent les oreilles. Les louanges excessives offensent la modestie. Offenser la bienséance. On dit plutôt, suivant le sens, BLESSER, CHOQUER.

S'OFFENSER signifie Se piquer, se fâcher. Il s'offense de ce que je ne le vais pas voir. Un petit esprit s'offense de tout. Ne vous offensez pas si je vous contredis. Il s'offense d'un rien.

Littré (1872-1877)

OFFENSÉ (o-fan-sé, sée) part. passé d'offenser
  • 1Qui a reçu une offense. Appréhende du moins la colère d'une femme offensée, Molière, Festin, I, 3. Épicure avait raison de dire que les offenses étaient supportables à un homme sage ; mais Sénèque a tort de dire que les sages ne peuvent pas même être offensés, Malebranche, Rech. vér. II, III, 4. Vasthi régna longtemps dans son âme offensée [d'Assuérus], Racine, Esth. I, 1. [Athalie] Par l'insolent Joad ce matin offensée, Racine, Ath. III, 3. Il [Tite-Live] parlait, dans son histoire, avec éloge, des plus grands ennemis de la maison des Césars, comme de Pompée, de Brutus, de Cassius et d'autres, sans qu'Auguste s'en soit trouvé offensé, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XII, p. 154, dans POUGENS. Ses bienfaits sont toujours présents à ma pensée, Ils resteront gravés dans mon âme offensée, Voltaire, Tancr. IV, 5.

    Substantivement. Les dieux me sont témoins que je suis l'offensé, Tristan, Panthée, III, 9. En cet affront mon père est l'offensé, Et l'offenseur le père de Chimène ! Corneille, Cid, I, 9. Mais souvent sur ses vers un auteur intraitable à les protéger tous se croit intéressé, Et d'abord prend en main le droit de l'offensé, Boileau, Art p. I. L'offensé voulait prouver à l'agresseur, par cette vengeance si noble, qu'au talent de faire des satires Il joignait le mérite d'en dédaigner l'usage, D'Alembert, Éloges, d'Olivet. L'affront, que l'offenseur oublie en insensé, Vit et toujours remue au cœur de l'offensé, Hugo, Hernani, IV, 4.

  • 2Il se dit des choses, en un sens analogue. Sauvons, encore un coup, notre gloire offensée, Racine, Iphig. II, 4.
  • 3Irrité, fâché. Vous voilà donc bien tous deux offensés contre l'air de Paris, Sévigné, 353.
  • 4Qui a reçu une blessure, une lésion, en parlant d'un organe. J'ai cru mes intestins par deux fois offensés, Scarron, Jodelet, I, 5. Elle [Mlle de Grignan qui voulait se faire carmélite] s'est trouvée si accablée de la rigueur de la règle, et sa poitrine si offensée de la mauvaise nourriture…, Sévigné, 25 oct. 1686.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « offensé »

→ voir offenser
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « offensé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
offensé ɔfɑ̃se

Citations contenant le mot « offensé »

  • Je connais trop les hommes pour ignorer que souvent l'offensé pardonne mais que l'offenseur ne pardonne jamais. Jean-Jacques Rousseau, Correspondance, à M. Pictet
  • L'offense la plus fâcheuse est d'être offensé par un ami. De Proverbe oriental
  • Plus grand est l'offensé et plus grande est l'offense. De Jean Cornec / A quoi ça tient ! Quarante histoires sur la justice
  • Caroline Fourest. Cette « génération offensée » s'emballe vite. Elle ne tient compte ni du contexte ni de l'intention. Au point de tout mélanger : l'hommage et le pillage. Elle se croit très antiraciste. En réalité, elle est dévorée par l'identitarisme. Elle voudrait que les féministes blanches ne parlent ni du voile ni de l'excision, que seuls des musiciens noirs chantent du jazz, que les personnages de cinéma soient joués par des acteurs qui ont le même ADN, la même sexualité ou la même identité…                 , Caroline Fourest : « On ne doit pas voir l'offense partout » - Elle
  • Michael Jordan : “Clyde était une menace. Je ne dis pas qu’il n’était pas une menace. Mais être comparé à lui, j’ai été offensé. “ Basket Infos, Michael Jordan : "J'ai été offensé d'être comparé à Clyde Drexler"
  • Je connais trop les hommes pour ignorer que souvent l'offensé pardonne mais que l'offenseur ne pardonne jamais. Jean-Jacques Rousseau, Correspondance, à M. Pictet

Images d'illustration du mot « offensé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « offensé »

Langue Traduction
Anglais insulted
Espagnol insultado
Italien insultato
Allemand beleidigt
Chinois 被侮辱
Arabe أهان
Portugais insultado
Russe оскорбленный
Japonais 侮辱
Basque iraindu
Corse insultatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « offensé »

Source : synonymes de offensé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « offensé »

Offensé

Retour au sommaire ➦

Partager