La langue française

Nominaux

Sommaire

  • Définitions du mot nominaux
  • Phonétique de « nominaux »
  • Citations contenant le mot « nominaux »
  • Traductions du mot « nominaux »
  • Synonymes de « nominaux »
  • Antonymes de « nominaux »

Définitions du mot « nominaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

NOMINAL, -ALE, -AUX, adj.

I. − [Correspond à nom I]
A. −
1. Qui concerne un (les) nom(s). Erreur nominale. (Dict. xixeet xxes.). Il n'y a (...) qu'une ressemblance nominale entre l'empirisme et la méthode expérimentale (Hamelin,Élém. princ. représ., 1907, p.9).
Définition nominale (log.). ,,Définition qui porte sur les mots, la signification des termes, et qui énonce une équivalence entre des termes`` (Thinès-Lemp. 1975). Les définitions nominales permettent seulement de désigner un objet par ses caractères, de distinguer un objet des autres. Elles sont traditionnellement opposées aux définitions réelles, qui portent sur la nature, sur la réalité objectives des choses elles-mêmes (Thinès-Lemp. 1975):
1. ... des races susceptibles de s'unir pour la génération et de donner des produits eux-mêmes féconds appartiennent à une seule et même espèce (...). Si (...) nous voulons prendre l'énoncé qui précède pour une définition nominale de l'espèce, il n'y a rien à dire, mais il reste à démontrer qu'une espèce, en ce sens, a dû nécessairement provenir d'un seul premier couple; et alors cela est contesté. Renouvier,Essais crit. gén., 3eessai, 1864, p.196.
Aphasie nominale (pathol.). ,,Inaptitude à nommer des objets familiers`` (Encyclop. Sc. Techn. t.7 1972, p.266).
Échelle nominale (psychol.). Synon. de catégorisation (d'apr. Piéron 1973).
2. PHILOS. (nominalisme). Qui est de la nature du nom. Locke déclare expressément que ce qu'on appelle général et universel est un ouvrage de l'entendement, et que l'essence réelle n'est pas autre chose que l'essence nominale (Cousin,Hist. philos. XVIIIes., t.2, 1829, p.305).
Emploi subst. masc. plur. Synon. vieilli de nominalistes.Fatigué des disputes des nominaux et des réalistes (...) [Louis XI] fit enchaîner et enclouer dans les bibliothèques les gros ouvrages des premiers, à fin qu'on ne les pût lire (Chateaubr.,Ét. hist., 1831, p.222).V. abstrait ex. 12, conceptualisme A ex. de Ozanam.
B. − En partic. Qui concerne un nom en tant que représentant la personne (ou la chose) désignée.
1. Appel nominal. V. appel A 3.
2. Synon. de nominatif2(v. ce mot A).
a) Qui porte le nom de quelqu'un; qui est destiné à, qui est la propriété de la personne nommée. Kean: Vous avez reçu l'ordre de m'arrêter, mais non pas d'arrêter les personnes qui se trouveraient chez moi, n'est-ce pas? Le constable: L'ordre est nominal et pour vous seul (Dumas père, Kean, 1836, v, 8, p.207).Des invitations toutes nominales furent envoyées pour l'unique représentation (Péladan,Vice supr., 1884, p.160).Tu me dois toujours mille quatre cent quatre-vingt francs et des centimes, ta part du second emprunt, fait il y a huit ans sur mon titre nominal (Duhamel,Désert Bièvres, 1937, p.80).
b) Qui comporte des noms; qui désigne par son nom chacun des membres d'un groupe, des éléments d'un ensemble. La dernière cloison qui limite cette enfilade de salles est couverte de la liste nominale des électeurs de l'Oise (Gozlan,Notaire, 1836, p.141).Les unités (...) devront fournir pour ce soir au Q. G. de Sa Majesté un état nominal des barons possédant le brevet de héraldiste (Maurois,Silences Bramble, 1918, p.252).
C. − P. ext.
1. (Qui n'existe que) de nom. Anton. réel.Acquéreur, chef nominal; patronage, pouvoir nominal; présidence nominale; existence nominale. Le stage des magistrats de l'ordre judiciaire consiste seulement dans l'exercice nominal ou réel de la profession d'avocat (Vivien,Ét. admin., 1859, p.193).Sans être pieuse, elle n'avait jamais renoncé au catholicisme tout au moins nominal, et nous la conduisîmes d'abord à l'église de sa paroisse. (...) ce fut moi qui insistai pour qu'une messe fût dite sur sa dépouille (Green,Autre sommeil, 1931, p.167):
2. Toussaint, qui (...) s'appliquait à restaurer la production en soumettant les noirs au travail forcé, ne rompit pas avec le Directoire; la métropole, néanmoins, ne conservait plus qu'une autorité nominale. Lefebvre,Révol. fr., 1963, p.512.
2. Spécialement
a) ÉCON. Qui est exprimé dans une unité monétaire courante, qui ne tient pas compte des variations de la valeur réelle. Barême, budget, capital, gain, revenu nominal; ressources nominales; accroissement nominal; hausse, diminution nominale; monnaie, somme, unité nominale. Les variations du prix nominal des choses donnent assez fidèlement la mesure des variations de leur prix en argent (Say,Écon. pol., 1832, p.341).Le salaire nominal est égal au salaire réel divisé par l'indice du coût de la vie (Phél.1975):
3. La puissance publique s'acquitte de ses obligations nominales envers ses prêteurs, mais la dépréciation de la monnaie prive ceux-ci d'une bonne partie du contenu réel de leurs créances. Univ. écon. et soc., 1960, p.50-3.
Valeur nominale (d'une monnaie, d'un effet de commerce, d'une valeur mobilière). Valeur inscrite (sur la monnaie, l'effet de commerce, la valeur mobilière) correspondant à la valeur théorique d'émission et de remboursement et qui peut être différente de sa valeur actualisée. Synon. valeur* faciale.Quant aux monnaies divisionnaires, dont la valeur nominale est supérieure à la valeur intrinsèque par suite de l'abaissement du titre, la fabrication en est réservée à l'état (Shaw,Hist. monnaie, 1896, p.153).
Emploi subst. masc. Synon. de valeur nominale.C'est sur le nominal de l'obligation que l'on calcule les intérêts annuels (ou coupon) qui rémunèrent son porteur (Gestion fin.1979).
Taux nominal. ,,Taux convenu entre le prêteur et l'emprunteur, et qui, appliqué à la valeur nominale de l'emprunt, détermine l'intérêt que l'emprunteur devra payer au prêteur. Synon. taux* (d'intérêt) facial, taux* apparent`` (Gestion fin. 1979). Anton. taux* actuariel.
b) INDUSTR., TECHNOL. [En parlant d'une grandeur] Qui figure dans la spécification d'une machine ou d'un appareil (d'apr. Siz. 1968). Régime nominal; puissance, tension, vitesse nominale. Le paquebot Mongolia, de la Compagnie péninsulaire et orientale, steamer en fer à hélice et à spardeck, jaugeant deux mille huit cents tonnes et possédant une force nominale de cinq cents chevaux (Verne,Tour monde, 1873, p.23).Trois réacteurs dont la production nominale en marche continue est d'environ un tiers de kilogramme de plutonium par jour (Goldschmidt,Avent. atom., 1962, p.117).
Diamètre nominal (d'une tuyauterie, d'un appareil de robinetterie). Diamètre intérieur indiqué par les normes. Anton. diamètre* effectif (d'apr. Colas-Cab. 1968).
II. − LING. Qui concerne le nom (v. ce mot III); qui appartient au nom, à la catégorie du nom; qui a valeur de nom. Anton. verbal.Pluriel nominal; désinence, flexion nominale. Le complément (...) nominal (...) est celui qui se rattache à un terme nominal; le livre de Pierre, indigne de vivre (Marouzeau,Traité de styl. appliqué au lat., 1935, p.51).Les lexèmes nominaux sont groupés en classes, dont la motivation sémantique est plus ou moins nette selon les langues (Langage, 1968, p.307):
4. La forme substantive ou nominale renferme toujours l'idée d'existence; car, dire qu'une idée a tel nom, est nommée de telle manière, c'est dire implicitement qu'elle est, qu'elle existe. Destutt de Tr.,Idéol. 2, 1803, p.67.
Phrase nominale
,,Phrase assertive dont le prédicat ne comporte ni verbe, ni copule`` (Ling. 1972). La phrase nominale se rencontre non seulement en indo-européen, en sémitique, en finno-ougrien, en bantou, mais encore dans les langues les plus diverses: sumérien, égyptien, caucasien, altaïque, dravidien, indonésien, sibérien, amérindien, etc. (Benveniste,Problèmes de ling. gén., Paris, Gallimard, 1966, p.151).
,,Phrase impérative, interrogative, emphatique sans verbe`` (Ling. 1972). ,,La phrase française Admirable, ce tableau! est une phrase emphatique nominale`` (Ling.1972).
Syntagme nominal. Syntagme constitué d'un nom éventuellement précédé d'un déterminant, article, démonstratif, etc. et parfois accompagné d'un certain nombre d'expansions (d'apr. Ling. 1972 et Lar. encyclop. Suppl. 1975). Le nom est la «tête» du syntagme nominal (Ling.1972):
5. ... la langue scientifique et technique moderne recourt de moins en moins à une réduction logique des léxèmes à l'extrême, mais procède le plus souvent par fabrication de syntagmes nominaux de type périphrastique, et de noms formés d'abréviations (Laser, Unesco). Coyaud,Introd. ét. lang. docum., 1966, p.89.
Formes nominales du verbe. Infinitif et participe qui jouent respectivement le rôle de nom et d'adjectif verbal et qui, pourvus de suffixes nominaux, sont impropres à exprimer la notion de personne (d'apr. Mar. Lex. 1951 et Ling. 1972).
Expression nominale ou nominal, subst. masc. Mot ou périphrase susceptible de fonctionner comme un nom sans en prendre les caractérisations ou les déterminations. La personne qui parle est la 1repersonne. Elle se désigne par le mot moi (...), au pluriel nous. Cette sacoche est à moi. Moi, nous sont des nominaux (BrunotPensée1953).
En partic., GRAMM. GÉNÉRATIVE, emploi subst. masc. Nom ou expression issu(e) d'une nominalisation (dér. 2 s.v. nominaliser) (d'apr. Ling. 1972).
Prononc. et Orth.: [nɔminal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. I. Adj. A. 1. a) 1520 «qui se rapporte au mot, non à la chose désignée, dont l'existence se réduit à une désignation verbale» (Jean Falcon, Guidon en fr., F f. 12 ds Sigurs, p.360: connaissance reale et non nominale de la maladie); b) 1770 valeur nominale (Raynal, d'apr. Lar. Lang. fr.); 1823 (Boiste); 2. 1770 «qui concerne le nom» erreur nominale (Buffon, Hist. nat., Quadrup., t.6, 394 ds IGLF); 1789 appel nominal (d'apr. Frey, p.58). B. 1521 gramm. signification nominalle ou verballe (Fabri, Rhét., II, 22, Héron ds Delb. Notes mss); d'où 1966 phrase nominale (Benveniste, loc. cit.); d'où 1972 subst. gramm. générative (Ling.). II. Subst. plur. ca 1500 (Pronostication d'Habenragel, chap.12 ds Anc. poésies fr., éd. A. de Montaiglon, t.6, p.35). Empr. au lat. d'époque imp. nominalis «qui concerne le nom», dér. de nomen, v. nom; avait pris un sens spéc. dans la lang. de la scolast. qui est passé dans le mot fr. Fréq abs. littér.: 119. Bbg. Benveniste (E.). Fondements synt. de la comp. nominale. B. Soc. Ling. 1967, t.62, no1, pp.15-31. _ Mahmoudian (M.). Les Modalités nominales en fr. Paris, 1971, 280 p. _ Ouellet (J.). Contribution syntagmatique des unités nominales. Lang. Ling. 1978-1979, no4/5, pp.115-140. _ Quem. DDL t.15.

nominal, -

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

nominaux \nɔ.mi.no\

  1. Masculin pluriel de nominal.
    • Il a existé, en effet, des morphèmes pronominaux suffixalisés, qui ont pu se confondre avec des morphèmes nominaux. — (Jean Taillardat, Logopédies, 1988)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NOMINAL, ALE. adj.
Qui est relatif au nom. Il ne s'emploie guère que dans quelques locutions : Appel nominal, Action d'appeler successivement par leur nom les membres d'une assemblée. On procéda à l'appel nominal. Autorité nominale, Autorité qui existe seulement de nom, et non pas en fait. Valeur nominale, Valeur exprimée sur un papier-monnaie, sur un effet de commerce, etc., et qui est ordinairement au-dessus de la valeur réelle. Il lui avait donné dix mille francs en assignats, en effets publics, valeur nominale. La valeur de ces titres, dans le commerce, est bien au-dessous de leur valeur nominale.

NOMINAUX se dit substantivement, en termes de Philosophie, des Partisans du nominalisme.

Littré (1872-1877)

NOMINAUX (no-mi-nô) s. m. pl.
  • Voy. NOMINAL.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NOMINAUX, s. m. pl. (Philos. & Théol scholast.) on dit au singulier nominal, & au pluriel nominaux ; philosophes scholastiques opposés aux réaux ou réalistes sur la question des universaux. Voyez Universaux.

On s’échauffa si fort sur cette question puérile du tems de Louis XI, & les deux partis qu’on vient de nommer s’animerent l’un contre l’autre avec tant de fureur, que les réaux ayant eu plus de crédit à la cour, obtinrent du roi un édit aussi sanglant contre les nominaux leurs adversaires, que s’il se fût agi du renversement de la religion & de l’état. Cet édit qui est en latin, est rapporté tout entier par M. Naudé dans son addition aux mémoires de l’histoire de Louis XI.

On ne sauroit maintenant lire cette piece qu’on ne la trouve ridicule, & qu’on ne la regarde comme une aussi grande preuve de la petitesse de l’esprit humain, que les decrets qui ont été faits pour regler la grandeur du capuchon des Cordeliers, & pour déterminer s’ils n’avoient que l’usage, & non le domaine du pain qu’ils mangeoient. L’édit de Louis XI. est daté de Senlis le premier Mars 1473.

Rien au monde n’étoit plus frivole que le fond de la querelle des réaux & des nominaux. Elle rouloit, comme on sait, sur ce que la logique de l’école appelle les cinq universaux, qui sont le genre, l’espece, la différence, le propre & l’accident ; sorte de division des idées, dont la saine Philosophie ne fait pas aujourd’hui le moindre usage, & dont les Péripatéticiens se servoient pour distinguer les différentes manieres dont on peut considérer les choses en général. Les réaux soutenoient que ces cinq universaux étoient quelque chose de réellement existant : les nominaux qu’on appelloit aussi terministes, prétendoient que ce n’étoient que des noms, des termes qui ne signifioient que les diverses manieres, dont la Logique pouvoit envisager les objets de la premiere opération de l’esprit. Ils étoient assurément bien plus sensés que leurs adversaires.

Beaucoup d’écrivains rapportent à Guillaume Occham, cordelier anglois & fondateur des Capucins, l’origine de la secte des nominaux ; c’est une erreur qui vient de ce que le premier des auteurs nominaux qui sont nommés dans l’édit de Louis XI, est un certain Guillaume Okan ; mais on n’a pas fait attention qu’il y est qualifié moine de Citeaux, monachus cisterciensis. La secte des nominaux est d’environ trois cens ans plus ancienne que le cordelier Occham qui fleurissoit dans le quatorzieme siecle. Son premier auteur fut un médecin d’Henri I, roi de France ; ce médecin natif de Chartres, s’appelloit Jean, & fut surnommé le sophiste, à cause de la subtilité de ses raisonnemens. Il vivoit dans le onzieme siecle sous le roi Henri I. qui mourut en 1060.

Jean le sophiste eut pour disciple un nommé Roœlin que quelques-uns appellent Rosselin, d’autres Russelin, & d’autres Encelin, à qui même on donne pour nom de baptême celui de Jean, ce qui pourroit venir de ce qu’on n’auroit fait qu’une personne du maître & du disciple. Rocelin étoit breton, & fut d’abord chanoine de Compiegne, & puis selon quelques-uns, de S. Martin de Tours. C’est lui qu’il faut regarder comme le véritable fondateur de la secte des nominaux ; il en enseigna publiquement tous les principes.

Le plus célébre de ses éléves fut le fameux Abailard. Ils porterent l’un & l’autre la subtilité de leur dialectique dans la Théologie, dont ils donnerent des leçons publiques, avec un si grand concours d’écoliers, qu’ils s’attirerent une infinité d’envieux, qui parvinrent à faire condamner, comme hérétiques, les ouvrages de Rocelin par le concile de Soissons de 1092, & ceux d’Abailard par le concile de Sens de 1140 : le second a trouvé des apologistes dans ces derniers tems.

Les disputes des réaux & des nominaux, enfanterent malheureusement la Théologie scholastique dans l’église latine ; & Pierre Lombard sorti de l’école des derniers, fut le premier qui la réduisit en une espece de système par ses quatre livres des Sentences, qui pendant si long-tems ont été la boussole des Théologiens, & qu’on ne méprise pas encore aujourd’hui dans toutes les écoles de l’Europe, autant qu’on le devroit pour l’honneur du bon sens & de la raison. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « nominaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nominaux nɔmino

Citations contenant le mot « nominaux »

  • A plus long terme, une baisse des taux réels (taux nominaux moins inflation) favorise des actifs à longue duration, tels les valeurs de croissance. Le Revenu, Bourse : comment se préparer à un retour de l'inflation ? | Le Revenu
  • En juin, le vote debout-assis s'était révélé assez compliqué et ne permettait pas au citoyen lambda de connaître après coup le vote de sa députée ou de son député. Avec le système électronique, les votes sont nominaux et ils pourront être consultés en ligne comme c'est le cas normalement, souligne encore le chef du service parlementaire. , La session de septembre du Grand Conseil aura aussi lieu à Brigue - RTN votre radio régionale
  • BEIJING, 16 juillet (Xinhua) -- Le revenu disponible par habitant en Chine s'est établi à 15.666 yuans ( 2.241 dollars) au cours des six premiers mois, en hausse de 2,4% par rapport à la même période l'année dernière en termes nominaux, selon des données officielles publiées jeudi. , Chine : le revenu disponible nominal par habitant en hausse de 2,4% entre janvier et juin_French.news.cn
  • Après correction de l’effet des jours ouvrables et des jours fériés, les chiffres d’affaires du commerce de détail en Suisse ont augmenté de 5,6% en termes nominaux au mois de mai 2020 par rapport à mai 2019. Corrigés des variations saisonnières, les chiffres d’affaires nominaux du commerce de détail ont progressé de 30,2% par rapport au mois précédent. Ce sont là quelques résultats provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS) Albinfo, Forte hausse des chiffres d'affaires du commerce de détail en mai 2020 après l'assouplissement des mesures anti-COVID-19 - Albinfo
  • Pour M. Matthes, l’augmentation des sommes à rembourser par rapport aux subventions accordées ne représente pas de menace sérieuse pour la demande de produits allemands. En effet, la Commission européenne a jusqu’en 2058 pour rembourser entièrement ses créanciers. Étant donné que la période de remboursement est longue, certains des emprunts deviendront des allocations. Ce phénomène est dû à l’inflation : si les prix et donc les revenus (nominaux) augmentent d’année en année, mais pas la valeur de la dette, alors, au bout d’un certain temps, il devient possible de rembourser la dette en gagnant moins. À condition que le taux d’inflation reste stable ou augmente. www.euractiv.fr, L’industrie allemande salue les résultats du sommet européen – EURACTIV.fr
  • "Le niveau d'incertitude (qui est selon nous le principal facteur), les taux réels et nominaux faibles et négatifs, la politique et la géopolitique, etc. ont fait monter en flèche le prix de l'or et ont poussé les allocations en faveur de l’or à des niveaux toujours plus élevés, ce qui a permis de placer le total des avoirs à des niveaux records toujours plus clairs", a déclaré Christopher Louney, analyste à RBC Capital Market, dans une note du jour. Investing.com France, L'Or dépasse 1900$, vers un nouveau record historique imminent ? Par Investing.com

Traductions du mot « nominaux »

Langue Traduction
Anglais nominal
Espagnol nominal
Italien nominale
Allemand nominal
Chinois 名义上的
Arabe اسمى، صورى شكلى، بالاسم فقط
Portugais nominal
Russe номинальный
Japonais 名目
Basque nominal
Corse nominale
Source : Google Translate API

Synonymes de « nominaux »

Source : synonymes de nominaux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « nominaux »

Partager