La langue française

Née

Sommaire

  • Définitions du mot née
  • Phonétique de « née »
  • Traductions du mot « née »
  • Antonymes de « née »

Définitions du mot « née »

Trésor de la Langue Française informatisé

NÉ, NÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de naître*.
II. − Adjectif
A. − Être bien né, mal né
1. [En parlant de la condition sociale] Être de haute, de basse extraction. Ainsi parlent ces gens nés autrement que nous, c'est-à-dire bien nés, qui se rangent à part, avec quelque raison; classe privilégiée, supérieure, distinguée (Courier, Pamphlets pol., Procès, 1821, p.97).Son état de jeune fille bien née et pauvre l'avait tenue à l'écart de toute intime compagnie (Mauriac, Baiser Lépreux, 1922, p.189).
Emploi abs. Être né.Être de noble, d'illustre origine. C'est monsieur qui est noble et c'est madame qui se croit née maintenant (Augier, Lions, 1870, p.157).Elle était flattée de fréquenter une femme qui était née, mais elle s'irritait du ton grossier que Claudie adoptait volontiers quand elle sortait avec des inférieurs (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.392).
2. P. anal. [En parlant des dispositions morales] Être bien né. Avoir de bons penchants; être pourvu, de qualités de coeur. L'effet de cette lecture sur un sujet bien né doit être un amour de la vertu porté jusqu'à l'enthousiasme (Laclos, Éduc. femmes, 1803, p.474).Il faut prendre parti tout de suite, les «âmes bien nées» n'hésitent pas sur le choix (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.14):
1. ... ce roman [La Princesse de Clèves] fut composé par une femme, comme pour marquer la limite jusqu'à laquelle l'amour illégitime pouvait aller dans un coeur bien , sans l'avilir, et sans lui ôter ses droits à l'estime et à la pitié. Marmontel, Essais sur rom., 1799, p.310.
Rem. Mal né est vx, et il n'est attesté que ds les dictionnaires.
B. − [ employé comme 2eélém. d'un nom ou d'un adj. composé (le 1erélém. étant un subst. ou un adj.)]
1. [En parlant des conditions, du rang de naissance] Nouveau-né*, premier-né*, dernier-né*, mort-né*.
2. [En parlant d'une caractéristique physique existant à la naissance, d'une aptitude, d'une disposition morale, intellectuelle apparue très tôt ou existant depuis longtemps] Artiste-né, ennemi-né, esclave-né, menteur-né. Les peintres, ces cruels observateurs-nés des ridicules (Balzac, Début vie, 1842, p.400).C'est le propre d'un écrivain-né, de plier à soi la langue (Gide, Journal, 1943, p.253):
2. L'expérience des aveugles-nés opérés de la cataracte n'a jamais prouvé et ne saurait jamais prouver que l'espace commence pour eux avec la vision. Mais le malade ne cesse de s'émerveiller de cet espace visuel auquel il vient d'accéder... Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p.257.
Rem. Le trait d'union, en usage pour ce type de mots composés, est parfois omis par certains aut.: polémiste né (voir Mauriac, Journal 2, 1937, p.197).
Prononc.: [ne]. Homon. nez. Étymol. et Hist. V. naître. Fréq. abs. littér.: 6004. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9817, b) 7660; xxes.: a) 8198, b) 8121.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

née \ne\

  1. Féminin singulier de né.
    • Madame du Barry, née Jeanne Bécu.

Forme de verbe

née \ne\

  1. Participe passé féminin singulier de naître (ou naitre).
    • J’ajouterai que Marguerite Domer est née à Passais. — (Journal de Paris, 1805)

Adjectif

née \niː\ ou \neɪ\

  1. Qualifie le nom de jeune fille d’une femme.
    • Mrs. Smith, née Jones.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NAÎTRE. (Je nais; nous naissons. Je naissais. Je naquis. Je naîtrai. Je naîtrais. Que je naisse. Que je naquisse. Naissant. Né.) v. intr.
Venir au monde. Un enfant qui vient de naître. Ils naquirent le même jour, dans la même année. Il est né dans telle ville. Il est né sous une heureuse étoile. Les enfants qui naîtront de ce mariage. Il lui est né un fils. Tout ce qui naît est sujet à mourir. Un poulain, un agneau qui vient de naître. Fam, Être innocent d'une chose comme l'enfant qui vient de naître, En être tout à fait innocent, n'y avoir aucune part. Fam., Son pareil est à naître, Il n'y a point d'homme semblable à lui, d'homme qui agisse, qui parle comme lui.

NAÎTRE signifie aussi Se trouver en naissant dans certaines conditions. Naître aveugle, boiteux Naître riche, pauvre. Il est né Francais. Il était né gentilhomme. Être né poète, peintre, musicien, etc., Avoir des dispositions naturelles à être poète, peintre, etc.

NAÎTRE signifie encore Tirer son origine, être d'une certaine extraction. Il est né de parents illustres, obscurs.

NAÎTRE se dit, en termes de Théologie, d'une Opération de la vie divine par laquelle le Fils est engendré du Père de toute éternité. Le Verbe est né avant tous les temps. Il se dit aussi des Végétaux et signifie Sortir de terre, commencer à pousser. L'herbe commence à naître. Les fleurs naissent au printemps. Il se dit encore des Choses et signifie Prendre un commencement, commencer d'être. Ce ruisseau naît à deux lieues d'ici. Fig., L'Empire romain ne faisait alors que de naître. J'ai vu naître cette mode.

NAÎTRE DE signifie, au figuré, Tirer son origine de, être produit par. Beaucoup de maladies naissent de l'intempérance. Les affaires naissent les unes des autres. Il est né de là une foule de procès. Cette découverte est née du hasard. On dit dans le même sens Faire naître, Produire, être la cause de. Faire naître des doutes, des scrupules, des soupçons.

NAÎTRE À se dit d'une Personne ou d'une collectivité qui se met à un ordre d'idées nouveau, qui commence une vie nouvelle. Naître à la vie politique. Le participe passé

NÉ, ÉE, s'emploie adjectivement dans diverses expressions.

se disait absolument d'une Personne ayant une extraction noble, des origines nobles. Il n'est pas né. Il a gardé un sens analogue dans l'expression Bien né, Qui est né d'une famille honnête, honorable. C'est un jeune homme, un homme bien né. Il signifie aussi Qui a de bonnes inclinations. Un enfant bien né. Une fille bien née.

, joint par un trait d'union à un adjectif qui le précède, signifie que la qualité exprimée par celui-ci est de naissance.

AVEUGLE-NÉ, Aveugle de naissance.

MORT-NÉ, ÉE, signifie Qui est mort avant que de naître. Un enfant mort-né. Deux enfants mort-nés. Un veau, un agneau mort-né. Une brebis mort-née. Il se dit, figurément, des Ouvrages de l'esprit qui n'ont aucun succès. C'est un ouvrage mort-né. Un poème mort-né. Une tragédie mort-née.

NOUVEAU-NÉ, ÉE, signifie Qui est né depuis peu de temps, qui vient de naître. Un enfant nouveau-né. Dans cet adjectif composé, Nouveau est pris adverbialement. Des enfants nouveau-nés. Une fille nouveau-née. Il s'emploie quelquefois substantivement, mais seulement au masculin. Je viens de voir le nouveau-né.

PREMIER-NÉ signifie, en termes d'Écriture sainte, le Premier enfant mâle. Sous la loi de Moïse, on offrait à Dieu les enfants premiers-nés. Substantivement, L'ange extermina les premiers-nés des Égyptiens.

DERNIER-NÉ, Le dernier enfant.

se joint aussi par un trait d'union à certains noms pour signifier que La qualité qu'ils expriment est si naturelle qu'elle semble être de naissance. Esclave-né. Écrivain-né. Il est le protecteur-né des sciences et des arts, Il protège en toute occasion les sciences et les arts, ou encore Il a le devoir, par sa position, de les protéger. Il est l'ennemi-né des talents, Il a pour les gens de talent une aversion si générale et si constante qu'elle semble être de nature.

Phonétique du mot « née »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
née ne

Traductions du mot « née »

Langue Traduction
Anglais born
Espagnol nacido
Italien nato
Allemand geboren
Chinois 天生的
Arabe مولود
Portugais nascermos
Russe родившийся
Japonais 生まれ
Basque jaio
Corse natu
Source : Google Translate API

Antonymes de « née »

Partager