La langue française

Mohammadienne

Sommaire

  • Phonétique de « mohammadienne »
  • Citations contenant le mot « mohammadienne »
  • Traductions du mot « mohammadienne »

Phonétique du mot « mohammadienne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mohammadienne mɔamadjɛ̃n

Citations contenant le mot « mohammadienne »

  • Une personnalité algérienne hors du commun s’est éteinte à Damas le 26 mai 1883, et repose au Carré des martyrs d’El-Alia, El-Amir Abdelkader El-Djazaïri, qui, au XIXe siècle, a fait connaître l’Algérie au monde entier de par son épopée et ses actes héroïques. Dans la lignée des grands Algériens depuis Massinissa et Jugurtha, chef de la résistance nationale et fondateur de l’État moderne algérien, il était un maître spirituel visionnaire, disciple exemplaire de la voie mohammadienne. À l’heure où le monde est en crise profonde, marqué par la propagande du choc des civilisations, il est impérieux de se souvenir de sa pensée, pour ouvrir de nouvelles perspectives. Les nouvelles générations doivent le découvrir et tirer des leçons de son œuvre grandiose, pour affronter les défis complexes de leur temps. http://www.liberte-algerie.com/, La voie mohammadienne, l’Émir Abdelkader: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • Considérée comme l’un des plus importants refuges de spiritualité et d’apprentissage des sciences et de la morale religieuses et des nobles valeurs de l’islam, la zaouia El Habria El Belkaïdia à Oran est aussi un lieu de piété, un repère de tolérance, de paix et du vivre ensemble. Ce lieu de culte dédié au père spirituel de la Tariqa El Belkaidia, cheikh Sidi Mohamed Belkaid, est situé dans la localité de Sidi Maârouf, commune de Sidi EL Chahmi, à l'est d'Oran. Selon de nombreux ouvrages, ce dernier est né à Tlemcen en 1911. Dès son jeune âge, il était prédestiné à jouer un rôle de premier ordre dans la vie spirituelle des villes de l'Ouest, particulièrement à Tlemcen et Oran. Au début de l’année 1940, ce grand maître a ouvert une première zaouïa baptisée au nom d’El Habria El Belkaidia. Celle-ci a eu une place importante avant, durant et après la guerre de Libération avant de lui insuffler une dimension internationale à Oran, plus exactement à Sidi Maârouf. Dès son ouverture, la zaouia El Habria s’est investie dand la mission de former chaque année des dizaines de jeunes venus de tous les coins du pays, notamment à travers un cycle de dourous El Mohamadia qui signifie littéralement (les leçons mohammadiennes) qui ont eu une dimension et une notoriété internationales.  Décédé le 21 août 1998, ce grand maître spirituel de la tariqa El Habria a légué sa succession à son fils Abdelatif. A travers les dourous El Mohammadia, organisées chaque année pendant le ramadan (à l’exception de cette année à cause de la pandémie du coronavirus), la zaouia El Habria Belkaïdia a contribué à l’ancrage de l’esprit de tolérance et des nobles valeurs de l’islam au sein de la société et son immunisation contre toute forme d’extrémisme. De même pour la célébration du Mawlid Ennabaoui, la naissance du prophète Mohammed (QSSSL) qui s’étend dans ce lieu sur tout un mois, conformément à la Tariqa El Belgaidia. Cette fête, qui intervient chaque année le douzième jour du mois lunaire Rabie El Awal, est surtout marquée par l’organisation des leçons et le récital du chant religieux, des conférences sur la Sira El Nabawiya (la conduite morale du prophète Mohammed (QSSSL), a indiqué à notre journal, le docteur Maâzouz, responsable de la communication auprès de la zaouia EL Habria. Selon notre interlocuteur «Le but à travers ce mode de célébration est inspiré de l’un des hadiths de notre prophète qui a dit : « Apprenez à vos enfants l’amour de leur prophète, de sa famille et le récit du Coran ». Cela veut dire « -que les jeunes ou les adolescents qui reçoivent une éducation basée sur l’amour du prophète vont découvrir les valeurs morales qu’il incarnait, sa générosité, sa fidélité ; ils vont découvrir aussi que pendant le djihad et les foutohate, notre prophète interdisait qu’on tue des femmes, des enfants ou un prêtre en train de prier,  on refuse même d’arracher un arbre. Cela veut dire aussi qu’en devenant adulte, les jeunes vont incarner ces valeurs et suivre l’exemple de leur prophète qu’ils aiment tant. En devenant des fonctionnaires, ils n’accepteront pas de se faire corrompre, ni de mentir ou de nuire à leur pays. Enfin, cela veut dire que nous allons préparer et immuniser notre société contre les différents fléaux. L’amour du prophète ne s’exprime pas uniquement avec des mots mais avec la célébration de sa naissance et des rappels de tout ce qu’il est, de ce qu’il représente pour le monde musulman et l’humanité entière, dira le même responsable. A. S. , PATRIMOINE, ORAN, Zaouïa El-Habria El Belkaïdia : Ancrage des nobles valeurs de l’islam
  • La révélation coranique orale, plus tard fixée et consignée par écrit, sera un texte qui ne pourra pas « franchir » la barrière anthropologique de son temps. C’est cette approche que Jacqueline Chabbi propose avec son triptyque composé de l’alliance, de la guidance et du don. Ces trois volets tenaient compte de la psychè des Arabes dans leur péninsule avant la prédication mohammadienne. Ils constituent les trois piliers de l’exégèse coranique moderne tout comme les cinq piliers connus de l’islam composent l’ossature de la pratique cultuelle. France Culture, La triade alliance, guidance, don
  • Le but, selon notre interlocuteur, est « d’explorer exhaustivement la biographie du prophète Mohammed et de redécouvrir les valeurs et l’éthique mohammadienne et de les ancrer chez les générations à venir ». Hespress Français, Procession des cierges à Salé: Un message de paix et d'universalité | Hespress Français
  • Initiation à la voie mohammadienne Après de nombreux voyages et une riche expérience dans différentes écoles initiatiques, intellectuelles et ésotériques, y compris hindoues, il découvre l’islam et le soufisme au Caire en 1930, où il se marie avec une pieuse et noble Égyptienne. Il terminera sa vie comme savant musulman engagé dans l’enseignement de la voie mohammadienne. Il mettait l’accent sur la gnose, la connaissance : “Toute connaissance implique essentiellement une identification ; on peut donc dire que plus un être connaît, moins il y a pour lui d’"autre" et d’"extérieur", et que, dans la même mesure, la possibilité de la peur, possibilité d’ailleurs toute négative, est abolie pour lui...” (Initiation et Réalisation spirituelle). Il avait une vision large, fondée sur l'unité des traditions spirituelles de l'humanité. Il s’épanouit dans le monde musulman. Il constate avec certitude que l'esprit traditionnel, la religion au sens universel, est préservé en Orient à travers l’islam, “boussole infaillible”. Il critique aussi la pratique formelle et superficielle de la religion, qui oublie l’essentiel, qui est l’intériorité : “Il ne faut pas se le dissimuler, ceux mêmes qui se croient être sincèrement religieux n’ont, pour la plupart, de la religion qu’une idée fort amoindrie ; elle n’a guère d’influence effective sur leur pensée ni sur leur façon d’agir ; elle est comme séparée de tout le reste de leur existence” (Symboles de la science sacrée). Guénon était relié spirituellement à l’école du droit malékite et à la voie soufie shadhily, depuis la tradition de Junayd jusqu'à Ibn Arabi, cheikh El-Akbar. Il avait comme repère le cheikh Abderrahmane Alish El-Kébir, d’origine algérienne, cheikh de la tarîqa shadhiliya en Égypte et cheikh des malékites à Al-Azhar, savant ayant un lien avec l’héritage spirituel et moral de l’Émir Abdelkader Al-Djazaïri. Guénon lui dédia en 1931 son ouvrage Symbolisme de la Croix : “À la mémoire vénérée du cheikh Abderrahmân Elîsh El-Kebir, el-âlim, el-malki, el-maghribi à qui est due la première idée de ce livre. Miçr El-Qâhirah 1329-1349 H.” Tout en étant controversé dans des milieux intellectuels européens, ayant perdu le sens de la tradition primordiale, l’influence de cheikh Guénon fut grande dans les milieux intellectuels les plus diverses, y compris chez des auteurs comme André Gide et Antonin Artaud. Cheikh Guénon Abd al-Wâhid Yahyâ fut apprécié et aimé par l’Orient et les musulmans. Il reçut une vraie reconnaissance spirituelle, éthique et intellectuelle. Les savants et les maîtres soufis le respectaient. Il était devenu une référence : on l'appelait le “cheikh”. Il reprochait à la mondialisation l’oubli des hautes valeurs spirituelles et l’éparpillement, l’absence d’unité et de cohérence : “La conséquence, paradoxale en apparence seulement, c'est que le monde est d'autant moins "unifié", au sens réel de ce mot, qu'il devient ainsi plus uniformisé…” (Le règne de la quantité et les signes des temps). Un des grands savants et soufis de l’époque, Abdelhalim Mahmoud, devenu plus tard cheikh d’Al-Azhar (1973-1978), était son ami depuis 1940. Ce dernier a écrit un livre d’hommage à Guénon, ainsi qu’à trois autres sages, dont son maître spirituel, intitulé Amis de Dieu, paru en France en 2007 sous le titre René Guénon, un soufi d'Occident. Cheikh Abdelhalim Mahmoud le présente comme un musulman initié et de haute qualité. Il enseigna l'œuvre de Guénon et assista à ses funérailles. http://www.liberte-algerie.com/, La Tradition universelle, René Guénon: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • La médecine mohammadienne, largement diffusée dans les milieux populaires et pauvres, a fait son retour en force prescrivant de curieux mélanges d’herbes naturelles avec des invocations spécifiques et selon des posologies pouvant provoquer un désastre sanitaire et augmenter la létalité chez les patients souffrant de maladies chroniques. Certains sont allés jusqu’à proscrire, au sens religieux, la chloroquine et diaboliser le docteur français Raoult, au motif que ce dernier a fait des éloges à l’encontre du Maroc qui a stocké ce précieux médicament efficace et peu coûteux. Maroc Diplomatique, Les religions, le covid 19 et le choc des paradigmes
  • L’humanité doit absolument se repentir. Les gens doivent arrêter les injustices, ils doivent arrêter de pêcher. Ce n’est pas bon. Et comme Dieu aime sa créature, il aime la communauté mohammadienne, il acceptera notre repentir. Pourvue que celui-ci soit correct et sincère. Les gens doivent œuvrer à changer de comportement. C’est par la seule voie qu’on sortira de cette peur inédite et se sauver de cette pandémie qui n’épargne rien ni personne à travers le monde », estime le secrétaire général des affaires religieuses. Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde, Covid-19 : pas de prières collectives pendant le ramadan en Guinée - Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profondeGuinée Matin – Les Nouvelles de la Guinée profonde

Traductions du mot « mohammadienne »

Langue Traduction
Anglais mohammadan
Espagnol mahometano
Italien mohammadan
Allemand mohammadan
Chinois 穆罕默丹
Arabe محمدان
Portugais mohammadan
Russe mohammadan
Japonais モハマダン
Basque mohammadan
Corse mohammadan
Source : Google Translate API
Partager