La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « moele »

Moele

Définitions de « moele »

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

moele \Prononciation ?\ féminin

  1. (Anatomie) Moelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « moele »

(Vers 1121) meule. Voir moelle en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moele »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moele mœl

Évolution historique de l’usage du mot « moele »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « moele »

  • Absente du parlement 8e Législature, l’opposition envisage faire son retour en 2023 pour mettre fin à la parenthèse 2019-2023, qualifiée de Parlement « monocolore ». Il en est de même du Parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji qui promet une remontada. Disqualifié en 2019, Moele-Bénin de Jacques Ayadji n’a pas encore renoncé à la possibilité d’envoyer des élus à l’Assemblée nationale. Seulement, l’ambition de ces partis doit tenir compte de certains paramètres, en l’occurrence le respect stricte des dispositions de la loi N°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral. Si le Prd et Moele-Bénin en ont fait l’amère expérience en 2019, ce n’est pas le cas du parti Les Démocrates, né après les Législatives. Eric Houndété et les siens devront donc faire mieux que le Prd et Moele-Bénin afin que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets. Cela suppose une maîtrise parfaite des dispositions du code électoral. Et ce sont les articles 145, 146, 152, 168,… qui énumèrent les règles particulières à ces élections. Il faudra, par exemple, présenter des candidats dans toutes les circonscriptions électorales, avec un nombre de candidats égal à celui des sièges à pourvoir dans chaque circonscription dont une femme et son suppléant. Nul ne peut être candidat sur plus d’une liste. Qu’il vous souvienne que cette exigence fait partie des griefs à l’encontre du Prd et du Moele-Bénin en 2019, lesquels ont concouru à leur disqualification.  Les conditions d’éligibilité, la composition des dossiers de candidature, le respect du délai de dépôt, la bagatelle de 249 millions FCFA de caution à mobiliser, les 10% de suffrages valablement exprimés au plan national pour être éligible… sont autant de nouvelles donnes que doivent intégrer les partis politiques. Tous les partis politiques en général mais particulièrement ceux de l’opposition. Ceci du fait qu’en 2019, la Céna Tiando a jugé de fautes mineures celles commises par les partis se réclamant du chef de l’Etat (l’Up et le Br), et de fautes majeures celles des autres partis afin de justifier leur disqualification de la course au Parlement. Ceci dit, même si le respect scrupuleux des dispositions du code électoral ne garantit pas la participation aux Législatives des partis Les Démocrates, le Prd, Moele-Bénin, ils doivent faire  plus que les partis siamois. Ils doivent faire l’effort de faire bien les choses, déposer des dossiers presque irréprochables pour espérer compétir ou, dans le cas contraire, avoir des arguments solides pour protester contre un probable refus de leur participation. Matin Libre, Législatives de 2023: Démocrates, Prd, Moele…les pièges à éviter – Matin Libre
  • Dans son communiqué de presse, Moele-Bénin a rappelé que le livre en lancement avait repris quelques phrases phares du chef de l’Etat. C’est dans cette optique que les intervenants lors du lancement du livre ont partagé leur expérience de la gouvernance Talon. Bénin Web TV, Confidences de Jacques Ayadji sur Patrice Talon: Moele-Bénin réagit à la polémique - Bénin Web TV
  • Le parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) s’active afin de mieux aborder les législatives de 2023. Et dans ce cadre, il a procédé à la structuration de ses instances dirigeantes. Celle-ci, s’est traduite par la nomination de certains membres à travers la décision Année 2022 N°003/Moele-Bénin/Bpn/Sg portant nomination du Directeur de l’information, de la production et de la communication, de son adjoint, de ses sous-directeurs et assistants en date du 09 mars 2022. Ces nominations sont basées sur le règlement intérieur du parti et s’inscrivent dans une dynamique engagée par le président Ayadji pour mieux assurer la continuité du fonctionnement de Moele-Bénin. Elles concernent la Direction de l’information, de la production et de la communication qui sera dirigée par Barnabé O. Affougnon. Ce dernier a un adjoint et plusieurs sous-directeurs.Anselme HOUENOUKPO , L'événement Précis – Vie des partis politiques: Jacques Ayadji fait d’importantes nominations pour dynamiser Moele-Bénin
  • Un élu communal de l’Union progressiste a porté de  « faux jugements » sur le président de Moele-Bénin, Jacques Ayadji et l’a accusé de vouloir « créer une crise de confiance entre le chef de l’Etat et les ministres du gouvernement ». Suite à cette déclaration, le coordonnateur Amérique Moele-Bénin Julien Kakpovi a refusé de laisser colporter des contre-vérités sur le président de son parti et a décidé de lever l’équivoque. Pour lui, le président Jacques Ayadji demeure une référence, un rassembleur et sait faire la part des choses. « Tout n’est pas politique. Face à tant de critiques, l’homme a su toujours garder la dynamique d’un leader rassembleur » a réagi  Julien Kakpovi. « Comment les récents propos du président Jacques Ayadji démontrant les mérites du président Talon quant à son esprit d’écoute peuvent susciter autant de verve et de critiques? N’est-ce pas là une stratégie pour affirmer une opportunité qu’on aurait bien souhaité avoir soi-même? Depuis lors, le président Jacques Ayadji est devenu l’homme à abattre. Qu’a t’il dit de compromettant? », s’est-il interrogé. Le coordonnateur Amérique Moele Bénin ne saurait accepter qu’on désoriente les propos  du président Jacques Ayadji pour des fins politiques et partisans. C’est pourquoi il a invité cet élu communal de Houéyogbé à « plus de retenue et d’écoute active » afin de bien saisir le sens des mots de ces concurrents qu’il désigne lui-même. « Cette manière de faire la politique n’est pas digne d’un élu qui aspire à gouverner un jour son pays » a-t-il regretté. Pour apaiser la tension, Julien Kakpovi affirme que « Patrice Talon a toujours mis un accent particulier sur l’atteinte des objectifs dans tout ce qu’il fait. C’est grâce à cela que le Bénin se révèle au jour le jour depuis son avènement au pouvoir ». Dans son discours, il a mentionné que le chef de l’Etat est toujours ouvert et est à l’écoute  des différents apports de ces collaborateurs politiques et techniques contrairement aux fausses images que certaines personnes essayent d’afficher de lui. Le coordonnateur Amérique Moele Bénin appelle donc le peuple béninois à se mettre au service du Bénin pour un développement prospère. « Travaillons ensemble pour le bien-être de la nation et évitons de perdre du temps dans ce qui n’est pas essentiel » a-t-il conclu. Une possible tension pourrait surgir entre les camps qui soutiennent le chef de l’Etat à quelques mois des élections législatives de 2023 après ce grief formulé contre Jacques Ayadji. , L'événement Précis – Propos diffamatoire sur Jacques Ayadji: Julien Kakpovi lève l’équivoque, sort de sa réserve et recadre le débat
  • Des jalons posés pour la conquête du pouvoir et l’efficacité du combat politique au sein du parti Moele-Bénin. C’est à la faveur du troisième congrès extraordinaire à Dassa, que les leaders du Mouvement des Élites Engagées pour l’Émancipation du Bénin (Moele-Bénin), se sont résolument engagés sur de nouvelles directives à travers la relecture des textes fondateurs du parti et la révision des positions des démembrements. A l’unanimité, les congressistes ont apporté des modifications aux statuts et règlements intérieurs du parti. Il s’agit entre autres de la suppression des coordinations départementales au profit de la création de vingt-quatre (24) coordinations de circonscriptions électorales. Ainsi, vingt-quatre (24) coordinations de circonscriptions électorales ont été créées à la place des délégations de circonscriptions électorales existantes, qui ont été aussi supprimées. La désignation d’autant de coordonnateurs de circonscriptions électorales a fait passer le Bureau politique national de soixante-cinq (65) à soixante-dix-neuf (79) membres y compris les deux conseillers politiques. Cette mesure, à en croire les responsables de ce parti, vise essentiellement l’efficacité du travail politique de mobilisation ainsi que d’élargissement des bases et d’enracinement du parti Moelle-Bénin sur l’échiquier politique national. A cet effet, le cumul de postes de coordonnateur d’arrondissement et de coordonnateur communal est proscrit. La même interdiction vaut pour le cumul de postes au niveau des échelons inférieurs. Les modifications des statuts et règlements intérieur intervenues au cours du présent congrès seront prises en compte pour parfaire la mission que s’est assignée le parti Moelle-Bénin. Celle d’être un parti proche de ses militants et des populations à la base. L’efficacité attendue de la vulgarisation de ses textes ne peut s’obtenir avec une langue d’emprunt. La langue utilisée, pour être le vecteur souhaité de la transmission des valeurs du parti, doit refléter les réalités quotidiennes des Béninois. La traduction des textes du parti est donc une plus-value qui permettra aux militants et militantes de s’impliquer davantage et de transmettre le message politique en réduisant considérablement le fossé entre les politiques et les populations à la base. Cette traduction a été faite en dix (10) langues nationales à savoir : Fongbé, Yoruba, Adjagbé, Gengbé, Sahouegbé, Baatonu, Dendi, Ditamari, Fulfuldé et Lokpa. Une une autre réforme majeure pour faciliter la compréhension au niveau des militants. Aussi, avec la traduction de ses textes dans les langues du Bénin, Moele-Bénin entend mettre au cœur de son engagement, la mobilisation sociale, qui sera considérée comme la source et le sommet de son rayonnement politique. Au regard, ont-ils fait savoir des nombreuses transformations positives touchant tous les domaines de la vie des Béninois, à travers des réformes sociales économiques et financières de l’exécutif, le congrès a adopté une motion de soutien et d’encouragement au président de la République, Patrice Talon et à son gouvernement. Ce faisant, les militants et militantes de Moelle-Bénin ont apporté la preuve irréfutable de leur gratitude et de leur engagement indéfectible aux côtés du Président Patrice Talon. À noter que les congressistes ont élu lors de ce congrès un nouveau Bureau politique national toujours présidé par Jacques Ayadji. , L'événement Précis – Congrès extraordinaire du parti Moele-Bénin: Ayadji et ses militants réinventent la notion du combat politique à Dassa
  • Dans l’une de ses récentes parutions, un quotidien béninois a fait mention d’une prétendue fusion de Moele-Bénin avec une autre formation politique nationale. Nous nous inscrivons en faux contre cette information à tout point de vue ; une information qui a créé l’émoi dans les rangs des militantes, militants, sympathisantes et sympathisants du parti Moele-Bénin. Preuve, s’il en fallait, de leur attachement aux valeurs promues par Moele-Bénin. Tout en exprimant sa vive réprobation, le Bureau politique national du parti Moele-Bénin tient à rassurer tous les militantes, militantes, sympathisantes et sympathisantes de ce que la marche de Moele-Bénin, entamée depuis sa création, se poursuit résolument en dépit des difficultés inhérentes à toute œuvre humaine. Aussi, invite-t’il les uns et les autres à poursuivre la dynamique d’élargissement des bases du parti dans tout le pays, conformément aux recommandations du Chef de la majorité présidentielle, le Président Patrice Talon le 6 février 2020 au Bénin Royal Hôtel. Saisissant l’opportunité de la présente, Moele-Bénin réaffirme son soutien indéfectible, aux côtés des autres forces de la majorité présidentielle, aux actions du gouvernement et à son chef, le Président Patrice Talon pour ses louables actions à la tête de notre pays. Vive Moele-Bénin! Vive la majorité présidentielle! Vive le Bénin! Fait à Cotonou le 16 octobre 2021, , L'événement Précis – Pour taire les rumeurs: Moele-Bénin dément sa fusion avec l’UP
  • Le Professeur Andoche Amégnissè n’est plus membre du parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation (Moele-Bénin). La décision a été prise ce samedi 24 avril 2021 au terme d’une réunion du bureau politique national élargie de Moele-Bénin , Andoche Amégnissè exclu de Moele-Bénin - 24 Heures au Bénin
  • Déterminés à positionner le parti Moele-Benin à la cime de l’arène politique béninoise, les responsables ne cessent de ratisser large. Solidifié par les épreuves et engagé à poursuivre la marche vers les idéaux qui fondent les élites, le parti de Jacques Ayadji vient de conquérir un baobab de la politique chez les Sôhavi afin de s’assurer de l’effectivité du slogan « 2023, c’est maintenant ». Ex Sous-Préfet, ancien Maire de la Commune de Savalou, ancien Directeur de Contrôle des Marchés publics, Boniface Vissoh a donc fait ses adieux au parti des Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) pour poser ses valises au sein de la mouvance présidentielle à travers la formation politique qui, dans la vérité, travaille pour la patrie. Selon la vice-présidente du parti, Mme Léontine Mitchaï représentant le président Jacques Ayadji à cette cérémonie, Boniface Vissoh est un homme aguerri de la chose politique et doté d’une expérience qui sera à coup sûr utile au parti Moele-Bénin. En souhaitant le bienvenu au nouveau adhérant et sa troupe, elle dit pouvoir compter sur ces derniers afin que la bataille de 2023 soit une réussite dans cette circonscription électorale. Pour l’ancien maire de Savalou, Boniface Vissoh, il a reconnu avoir mis du temps pour se convaincre de la gouvernance de développement du Président Patrice Talon et du sérieux qui caractérise le parti Moele-Bénin. Il a déclaré son appartenance à la mouvance présidentielle et justifie son choix au parti Moele Bénin que préside Jacques Ayadji. Pour dire que Boniface Vissoh, riche de son expérience politique contribuera à l’ancrage du parti sur le plan national et plus particulièrement dans le département des Collines. Il représente alors, une source auprès de laquelle s’abreuvera la nouvelle génération pour le bonheur du parti et la formation des militants de type nouveau au service de la patrie. , L'événement Précis – Adhésion à la mouvance présidentielle: Boniface VISSOH choisit Moele Bénin pour soutenir les actions de Patrice Talon
  • « Je prie Dieu pour qu’en 2023, la Céna n’attribue pas les 10% à la tête du client ». Ainsi s’exprimait, dimanche dernier, l’ancien ministre Alain Adihou dans l’émission « 90mn pour convaincre » de Radio Bénin. Cette inquiétude résume une préoccupation majeure des partis, autre que l’Union progressiste (Up) et le Bloc républicain (Br), dans la course aux Législatives de 2023. Et pour cause, la Céna nouvelle formule que dirige Sacca Lafia a été installée au lendemain des élections auxquelles nombre de partis n’ont pas pris part. Or, des 5 membres du Conseil électoral, seul le parti Fcbe, se réclamant de l’opposition mais jugé à tort ou raison d’anti-chambre du pouvoir, y a un représentant. Si cela n’empêche pas un membre de ce parti, en l’occurrence l’ancien ministre Alain Adihou, de nourrir des appréhensions quant à l’impartialité de la Céna, quid alors des partis Les Démocrates, le Prd, Moele-Bénin et autres. Matin Libre, Prochaines élections sous Talon: Une Céna bétonnée, des inquiétudes – Matin Libre
  • L’Union Progressiste accueille plusieurs ex-membres du Moele-Bénin. Il s’agit notamment de Céphise Béo Aguiar et de Edmond Agnidé. Le premier était le Secrétaire général du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) et Edmond Agnidé, 7 ème vice-président du parti chargé des relations avec les institutions. La Nouvelle Tribune, Céphise Beo Aguiar et d’autres ex-membres du Moele-Bénin adhèrent à l’UP – La Nouvelle Tribune
  • « Ensemble avec les personnes en situation de handicap pour un Bénin prospère ». C’est le message autour duquel a porté cette journée de réjouissance et de vivre ensemble avec ses frères et sœurs vivant avec un handicap qu’a organisé le parti des jeunes élites de Jacques Ayadji. Message d’encouragement, de prise de conscience envers les personnes vivant avec un handicap, chants, danses, déjeuner… Rien n’a manqué à cette réjouissance. Prenant la parole au cours de cette célébration, le président de l’Association des sourds et muets du Bénin, Emmanuel Sounou Yorou dit « Yes » a exprimé la joie qui l’anime en cette réjouissance inédite. « C’est à cette célébration rendue possible grâce à l’engagement inclusif de notre parti politique, Moele-Bénin, que revient le mérite de cette lueur d’espoir que vous pouvez voir sur chaque visage ici présent » a-t-il indiqué en ajoutant qu’une nouvelle page de leur histoire est entamée pour ne laisser que le témoignage dont les résultats seront dignes d’être cités dans les quatre coins de notre pays. A sa suite, le président du parti Moele-Bénin, Jacques Ayadji a fait savoir que la raison pour laquelle, le parti est engagé à communier avec les personnes vivant avec un handicap. Pour lui, c’est de rappeler à tous les Béninois et à toutes les Béninoises ainsi qu’à l’humanité tout entière qu’ils sont des êtres humains avec un parcours rendu difficile par la vie. « C’est pour dire haut et fort à tout le monde qu’être en situation de handicap n’est pas synonyme d’incapacité », a-t-il déclaré. Très engagé à la situation des personnes vivant avec un handicap, Jacques Ayadji a déclaré la célébration du concept « Bénin inclusif » pour tous les 6 novembre pour son parti politique Moele-Bénin. Cette date est celle de la signature d’adhésion de l’Association des sourds et muets du Bénin au Parti politique Moele Bénin. Il est à noter que cette réjouissance entre dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des personnes vivant avec un handicap dont le thème est : «S’engager à bâtir une société plus inclusive où toutes et tous peuvent développer et mettre à profit leur capacité ». , L'événement Précis – Pour une société plus inclusive: Moele-Bénin en réjouissance avec les personnes handicapées
  • Dirigé par Jacques Ayadji depuis sa création, le parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) s’impose sur l’échiquier politique national à travers le respect de ses assises statutaire et sa politique de soutien aux actions du gouvernement de la rupture. Une fois encore, ce parti s’est révélé à la face du monde à travers son dernier conseil national qui a eu lieu le weekend écoulé à Azové dans le département du Couffo. Malgré la vague de démission qu’enregistre le parti depuis quelques jours, en l’occurrence celle de son secrétaire général, Jacques Ayadji et les siens se disent confiants et se mobilisent pour davantage de défi. En effet, dans son allocution d’ouverture des assises, le président Jacques Ayadji a rappelé le chemin parcouru par le parti et félicité les uns et les autres pour l’engagement personnel. Pour lui, l’expérience acquise en trois ans doit être mise à profit pour les législatives de 2023. « Il va sans dire que l’expérience qu’en a acquise notre Parti doit être capitalisée dans la mise en œuvre du concept 2023 et  c’est maintenant après l’installation officielle, le 24 avril 2021, du comité de préparation de la déclaration de candidature de notre Parti aux élections législatives de 2023. ». A l’entendre, «… La présente rencontre apparait donc comme le levain qui va propulser chacun de nous pour un engagement collectif afin que le meilleur soit nôtre aux prochaines échéances électorales. » Raison pour laquelle Jacques Ayadji est revenu sur les principes de base pour un engagement politique profond : « La politique a besoin d’éthique et de valeurs, elle a besoin de convictions pour emporter l’adhésion du peuple et le respect qu’il peut devoir à ceux et celles qui l’animent. C’est notre challenge à MOELE-BENIN. » Jacques Ayadji n’a pas occulté le programme d’action du second quinquennat du président Patrice Talon. Pour lui, « Le PAG II (2021-2026) doit aussi recevoir notre adhésion totale et notre implication formelle pour ancrer le développement dans notre cher et beau pays le Bénin, » a-t’il martelé avant de lancer un appel à la jeunesse béninoise : « C’est pourquoi, j’exhorte toute la jeunesse du Parti à prendre d’assaut les organes du Parti afin d’en faire un véritable instrument de promotion politique, de construction nationale, de développement et d’intégration africaine. C’est la condition sine qua non pour que l’expérience de MOELE-BENIN continue de séduire comme une organisation politique structurée, disciplinée et solidement ancrée au plan national… »  Il estime que le parti doit quotidiennement  se renforcer à travers les  quatre points essentiels à savoir 1-Unifier la pensée et les actions politiques au sein du Parti ; 2- S’efforcer de les faire prévaloir, en tout temps et en tout lieu; 3- Rallier le plus grand nombre des citoyens de notre pays ; 4- Travailler à la conquête du pouvoir d’état, l’exercer et impacter le peuple béninois au travers d’une vision acceptée par tous. » , L'événement Précis – Conseil national de Moele-Bénin à Azové: Jacques Ayadji et les siens repartent sur des bases plus solides
  • « Un parti politique, c’est aussi pour le bien-être des populations », dira le  Coordinateur départemental de Moele-Bénin, Justin Assion Akouete dans son mot  de bienvenu à l’assistance. Il a remercié le camarade  donateur qui a bien voulu mettre à la disposition de deux grands hôpitaux du département  ces bouteilles d’oxygène qui selon lui,  vont  permettre de prendre en charge plus facilement les cas graves de malade du Covid dans ces centres.  Représentant le président  Jacques Ayadji à cette cérémonie, la 2e Vice-présidente de Moele-Bénin, Marie-Noëlle Paraiso  a qualifié le geste fort  et louable du délégué départemental Moele Bénin. «Au nom du président Jacques Ayadji et au nom du bureau politique,  je voudrais rendre un  hommage mérité à Mr Sossou Amavi Mensan pour ce geste qui va soulager les troubles respiratoires des malades du Covid. Au-delà de ce geste fort, il est encore important de poursuivre la sensibilisation pour le port de masque et le respect des gestes barrières afin de lutter contre ce mal invisible », a-t-elle ajouté avant de lancer un appel à la vaccination. , L'événement Précis – Lutte contre la Covid 19: Moele Bénin fait don de bouteille d’oxygène au CHD Mono et à l’hôpital de Zone de Lokossa
  • Nouvelle démission du parti Moele-Bénin. Cocou Aouissi, président du mouvement politique ‘’Ligue des engagés pour la continuité de Patrice Talon (LEC-PT)’’ quitte le parti de Jacques Ayadji. Il a été nommé le 20 mai 2021 en tant que chargé de mission du président Moele-Bénin. A l’en croire, « le parti ne répond pas aux aspirations du système partisan ni dans sa forme ni dans son fond, et ne présage pas d’un avenir politique radieux pour des jeunes militants neutres ». , Le chargé de mission Cocou Aouissi quitte Moele-Bénin - 24 Heures au Bénin
  • Le ministère de la Décentralisation et de la gouvernance locale est-elle celui concédé aux autres partis qui soutiennent le chef de l’Etat ? Le remaniement ministériel du mardi 25 mai 2021 et la nomination des préfets des 12 départements au Conseil des ministres d’hier, mercredi 2 juin 2021, font apparaître une réalité. Les partis, autres que l’Union progressiste (Up) et le Bloc républicain (Br), qui soutiennent le chef de l’Etat devront se contenter du ministère de la Décentralisation et de la gouvernance locale. Le Parti du renouveau démocratique (Prd) prend la tutelle du ministère avec Raphael Akotègnon. L’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) avec le préfet de l’Ouémé Marie Akpotrossou et le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) avec son préfet du Mono Dêdêgnon Bienvenu Milohin sont tous sous le même ministère. Alors que le Br s’adjuge 8 ministères et presque autant, sinon plus, pour l’Up, les trois autres partis, qui se réclament de la Mouvance et qui sont déjà sans élus parlementaires, communaux et municipaux, devront se contenter d’un seul ministère. Pire, les préfets Udbn et Moele-Bénin doivent rendre compte au ministre Prd. Ce qui implique qu’ils ne sont pas logés à la même enseigne dans ce ministère qu’ils partagent en commun. Le Prd se pose en patron des deux autres. N’est-ce pas un drôle lot de consolation pour ces partis? Matin Libre, Lot de consolation pour les partis satellites: Prd, Udbn, Moele sous le même ministère – Matin Libre
  • Sur le plan politique, au Bénin, ce qui sonnait comme impossible au départ en 2018, commence par être une réalité aujourd’hui. Des ténors de certains partis politiques qui soutenaient mordicus que leurs  » entreprises », montées et entretenues au prix de grands sacrifices, ne sauraient disparaître du jour au lendemain sont parvenus à céder in fine. Le week-end écoulé, l’Union pour le développement d’un Bénin nouveau (Udbn) de Claudine Prudencio a finalement rejoint les rangs en se fusionnant dans le Bloc républicain (Br). C’est ce qu’avait voulu le président de la République Patrice Talon avec la réforme du système partisan : former de grands ensembles politiques d’envergure nationale. Pendant que d’autres micro partis soutenant le pouvoir en place avaient accepté disparaître au profit des Blocs Br et Up (Union progressiste), d’autres à l’instar de l’Udbn, du Prd (Parti du renouveau démocratique) ont décidé de maintenir la dénomination et les attributs desdites formations politiques mais en se conformant aux nouvelles dispositions de la Charte des partis. Sauf qu’au premier challenge électoral, les législatives de 2019, devant leur permettre de se jauger pour savoir ce qu’ils valent sur l’échiquier politique national, ces deux partis politiques n’y étaient pas parce que recalés à la Céna, organe en charge de l’organisation de l’élection. Il en est de même pour le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), parti politique de la mouvance présidentielle, créé dans la foulée. Un an plus tard, aux Communales de 2020, le Prd et l’Udbn ont vu leurs dossiers acceptés et ont donc pris part à cette compétition électorale. Contrairement à Moele Bénin qui s’est vu obligé de travailler avec l’Up, l’autre grand bloc soutenant le pouvoir. À l’arrivée, ni le Prd, ni l’Udbn n’auront réussi à satisfaire au critère des 10% au moins de voix à engranger au plan national pour se voir attribuer des sièges. En effet, le Prd en avait réuni 5% tandis que l’Udbn n’avait que 2%. Aucun conseiller communal ou municipal élu dans leurs escarcelles sur les 77 communes pendant que l’Up et le Br totalisaient respectivement presque 40% et 37% contre 14% pour la Fcbe se réclamant de l’opposition. Voilà que le Prd et l’Udbn avaient déjà loupé les élections législatives de 2019. Or, suivant la loi 2018-23 du 17 septembre 2018 portant Charte des partis politiques en République du Bénin, notamment en son Article 27, << les partis politiques sont tenus de participer aux élections législatives, communales et locale. Tout parti politique perd son statut juridique s’il ne présente pas de candidats à deux (02) élections législatives consécutives >>. 2023, c’est déjà les secondes élections législatives consécutives après la réforme du système partisan et l’entrée en vigueur des lois électorales adoptées à cet effet. Le Prd, l’Udbn et le Moele Bénin pourront-ils jurer de leur participation effective à ces joutes électorales prochaines ? Rien ne le prouve puisqu’en 2019, les membres de ces formations politiques n’étaient pas moins sûrs qu’ils ne le sont aujourd’hui. Et pourtant, leurs dossiers ont été rejetés pour défaut de pièces. Et si en 2023, c’est à un bis repetita qu’on assiste, le requiem de ces formations politiques sera simplement chanté par le ministère de l’Intérieur. La présidente d’honneur du parti du maïs nourricier l’a visiblement compris après les expériences amères successives faites, et a donc décidé de se mettre désormais dans les rangs. << Il nous faut de la realpolitique en adaptant nos stratégies au contexte nouveau >>, a-t-elle déclaré à la cérémonie d’officialisation de l’acte d’adhésion de l’Udbn au Br. Quid du parti arc-en-ciel de Me Adrien Houngbédji et du Moele Benin dirigé par Jacques Ayadji. Que vont-ils faire? Maintenir leur position, celle de ne pas fondre leurs partis dans l’un des deux Blocs de la mouvance et continuer de voler de leurs propres ailes ? Ou bien vont-ils d’ici là se plier en confirmant les rumeurs qui annoncent leur fusion bientôt, en s’évitant ainsi une mort subite ? D’ailleurs, ça ne va plus surprendre outre mesure puisque Lazare Sèhouéto, ancien ministre et Conseiller politique du chef de l’Etat puis le député Orden Alladatin avaient tendu la perche déjà à Moele Bénin même si au niveau du parti dirigé par M. Ayadji on continue de démentir l’existence d’un tel projet. Le dernier démenti date seulement du week-end écoulé et vient de Juste Agnoro, Secrétaire général de Moele Bénin. « Nous nous inscrivons en faux contre cette information à tout point de vue », a-t-il laissé entendre. Au Prd, il n’y a pas encore de son de cloche sur cette rumeur relayée tout de même par une certaine presse. Ce qui préoccupe pour l’heure chez les  » Tchoco tchoco  », c’est l’Université de vacances du 30 octobre 2021 que le parti s’apprête à organiser. De toute façon, la suite des événements, les semaines et mois à venir, nous situera. Matin Libre, Système partisan au Bénin: Prd, Moele Bénin : la dernière chance? – Matin Libre
  • Le parti Moele-Bénin dénonce des manœuvres de l’opposition radicale qui fait « du négationnisme par rapport aux violences préélectorales subies par les forces armées à l’intérieur du pays ». Ce samedi 15 Mai 2021, la formation politique présidée par Jacques Ayadji est revenue sur ces attaques planifiées par certaines chapelles politiques. C’était à la faveur d’une déclaration lue par le Secrétaire générale du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin, Céphise Béo-Aguiar. Les Pharaons, #Bénin/Violences préélectorales Moele-Bénin dénonce le négationnisme d’une certaine classe politique - Les Pharaons
  • « Je ne fais pas du clientélisme politique, même si la fonction est politique ». Cette déclaration du chef de l’Etat au 1er Conseil des ministres après le remaniement doit sonner comme un couperet dans les oreilles des leaders des partis soutenant l’action du gouvernement. Elle n’est pas anodine. A bien analyser, c’est une réponse à la volonté plus qu’explicite des partis, autres que l’Union progressiste (Up) et le Bloc républicain (Br), ayant battu campagne pour la réélection au 1er tour de Patrice Talon, d’aller au gouvernement. Pour ces partis : Udbn, Moele-Bénin, Prd (dans une certaine mesure) …, la récompense au bout de l’effort devrait être tout au moins un poste ministériel. Le Prd, à lui seul, pouvait en espérer deux. Mais dans un contexte de boycott des élections depuis les Législatives de 2019, suffit-il pour ces partis de dire qu’ils ont mobilisé les populations, les ont convaincues à sortir voter pour espérer une place à la table ? L’élection terminée, avec les chiffres de la Céna, la guerre de qui a fait quoi a commencé au sein de la Mouvance. Elle a été alimentée par les ténors Up et Br qui, à juste titre, craignent que les autres  bénéficient aussi du fruit de la victoire, alors que, selon les chiffres, le taux de participation dans leurs fiefs respectifs, n’a guère connu une amélioration considérable. Malgré les 51%, le constat est que les Béninois ne sont pas sortis voter. La tournée du chef de l’Etat, ayant précédé la campagne, la campagne proprement dite, les plus de 5000 électeurs sortis de la base de données de la Lépi et autres pourraient être le justif des 51%. Dès lors, comme aux Législatives et aux communales, les partis Up et Br maintiennent leur hégémonie. Les autres ont certainement fait des résultats mais, apparemment, pas suffisamment. Si le Prd s’en sort avec un poste ministériel sur 23, c’est certainement pour calmer la frustration du parti, qui n’a rien obtenu, depuis 2016 où il a décidé de soutenir Patrice Talon. En un mot, outre les partis Br et Up pensés et mis sur orbite par le chef de l’Etat en personne, les autres qui ont refusé de se fondre dans ces deux partis, ne doivent s’attendre à grand-chose. Clamer son soutien, avoir mobilisé les électeurs pour la réélection de Patrice Talon, dans un contexte de “match amical” ne suffiront pas. Matin Libre, Talon : « Je ne fais pas du clientélisme politique… »: Moele, Udbn, Prd et Cie savent à quoi s’en tenir – Matin Libre
  • Franck Kpokpohou, chargé de mission de Jacques Ayadji, président de Moele-Bénin a déposé le tablier. Dans sa lettre de démission en date du 30 juillet 2021, le démissionnaire reproche au président du parti Moele-Bénin son « incapacité » à gérer le parti. « L’explication de cette décision se trouve bien évidemment être dans votre incapacité de gestion de groupe, la décadence et les contre-vérités distillées par vous (président du parti, ndlr) sur certaines chaînes de télévision après le Conseil national du parti. Ces contre-vérités assimilables à de véritables intoxications ont tôt fait de renforcer notre état de frustration déjà entamé depuis les suspensions de certains hauts responsables du parti », lit-on dans la lettre de démission de Franck Kpokpohou. M. M. , Le Chargé de mission Franck Kpokpohou quitte Moele-Bénin - 24 Heures au Bénin
  • Le parti Moele-Bénin a organisé, le lundi 2 août dernier, une conférence grand public à Bohicon. Il s’agit d’une activité scientifique entrant dans le cadre de la commémoration du 61e anniversaire de l’indépendance du Bénin. Le parti du président Jacques Ayadji a entrepris ce qu’il convient d’appeler une ‘’célébration tournante de la fête de l’indépendance dans les départements’’ du pays en vue d’échanger avec les populations du pays sur ce qui se fait réellement par les gouvernants afin maintenir le Bénin sur la route du développement. Plusieurs personnalités ont animé des communications en lien avec l’événement. Il s’agit du Docteur Aristide Talon qui a présenté la communication sur « Le système sanitaire au Bénin du Pag1 (2016-2021) au Pag 2 (2021-2026) ». Il a exposé les chantiers réalisés dans le secteur sanitaire avec le Pag 1 et ce qui se fait aussi dans le cadre du Pag 2. Il a aussi rassuré le public sur le bien-fondé des réformes en cours pour le toilettage des textes qui régissent le secteur de la santé, afin d’assurer à chaque Béninois la protection sanitaire à laquelle il a droit pour vivre en bonne santé. Aristide Talon a par ailleurs présenté les mesures prises par le Gouvernement pour gestion efficiente de la pandémie de la Covid-19. « Les chantiers d’avenir, quelles ressources humaines pour le développement national : Apports du Pag 2 2021-2026 » qui a été animé par Wilfried Léandre Houngbédji, secrétaire général adjoint et Porte-parole du gouvernement. D’autres thématiques ont aussi été abordées durant la conférence. « Les ressources humaines locales : rôle des collectivités territoriales dans le développement », présenté par Dr Modeste Dehotin, expert en développement local et gestion des projets ; ou encore « Le patriotisme économique : Impacts du consommer local sur le développement économique local » présenté par Rustique Akodogbo. Cette conférence aura permis au parti Moele-Bénin jeter un regard sur les chantiers d’aujourd’hui et les perspectives d’avenir. C’était l’occasion pour les responsables de ce parti de revisiter l’histoire politique du Bénin et de passer en revue les chantiers ouverts sous le régime de la Rupture. Les Pharaons, #Bénin/célébration du 1er Août Moele-Bénin expose à la jeunesse les enjeux de la dynamique de développement actuelle - Les Pharaons
  • Le président Patrice Talon a maintenu l’ossature originelle dans la constitution de l’équipe gouvernementale. Il a déjoué tous les pronostics, en maintenant non seulement le noyau dur, mais également en résistant à la pression venant des partis politiques, dits satellites, de la mouvance, que sont le PRD, l’UDBN et le Moele-Bénin. Bénin Web TV, 1er gouvernement de Talon II: l'UDBN et Moele-Bénin en stand-by - Bénin Web TV
  • Jacques Ayadji cherche toujours à repositionner son parti Moele-Bénin au sein de la majorité présidentielle. Avant les législatives de 2019, il a eu le courage de refuser d’intégrer les deux blocs de la majorité en créant son propre parti. Malheureusement, il n’a pu participer au scrutin et a dû battre campagne pour les législatives et pour les communales et municipales de 2020 aux côtés du bloc Union Progressiste. Sans élu à l’Assemblée nationale et dans les conseils communaux, il ne pouvait avoir de parrainage pour déposer sa candidature à la présidentielle 2021. Il n’avait plus autre choix que de soutenir le candidat de la mouvance, le président sortant Patrice Talon, qui l’avait fait nommer au poste de Directeur générale des infrastructures au ministère des infrastructures et des transports. Depuis lors, les autres formations de la majorité lui reprochent de ne pas respecter la discipline de groupe recommandée par la Haute autorité. Ses agissements sont critiqués par de nombreuses personnalités de la mouvance aussi bien des ministres, des maires, des leaders de partis et autres personnalités proches du pouvoir. Certains lui reprochent qu’il se croit tout permis en profitant de la considération que le chef de l’Etat lui accorde. Il lui est aussi reproché de vouloir ravir la vedette aux cadres et politiciens des Collines. Certains estiment qu’il veut se faire passer pour le seul cadre en vue de ce département dont il est originaire. Ses actions sur le terrain en cette période de campagne pour la présidentielle en disent long surtout en matière de la promotion des réalisations du PAG. Beaucoup s’interroge sur les moyens qu’il déploie sur le terrain alors qu’il n’est candidat à rien. Ses actions pendant cette campagne électorales créent des frustrations au niveau de certaines autorités politico-administratives qui soutiennent aussi le président de la République. Certains ne comprennent pas comment celui qui a combattu l’arrivée au pouvoir de Patrice Talon soit devenu aujourd’hui son plus ardent défenseur. Ceux qui ont pris des risques pendant les dernières consultations électorales et qui sont toujours dans le viseur des populations estiment que ces agissements compromettent la coordination des actions au sein de la mouvance. D’où l’appel au candidat pour mettre de l’ordre au sein de la troupe. Il y va de la cohésion autour du chef d’orchestre qu’est le président Patrice Talon. , Des militants appellent Moele à respecter la discipline du groupe - 24 Heures au Bénin
  • Patrice Talon est réélu pour briguer un second et dernier mandat de cinq ans à la tête du Bénin. En attendant les résultats définitifs à proclamer par la Cour constitutionnelle, l’on retient de ceux provisoires que le Chef de l’Etat ensemble avec sa colistière Mariam Chabi Talata ont fait un score de 86,37%. Cette victoire dès le premier tour du duo Talon-Talata sur les deux autres duos en lice n’est pas devenue chose effective, ex nihilo. En d’autres termes, ce Ko réalisé est une réalité, grâce au concours des formations politiques soutenant ce ticket présidentiel. A l’instar de l’Up et du Br qui sont les deux partis les plus cotés dans l’aumônière de la mouvance à cause de leur représentativité au parlement et dans les Communes, figurent ceux qui ne le sont pas et qui de ce fait viennent en deuxième ressort. Nommément, ces derniers sont le Prd, Moele-Bénin et l’Udbn. Après qu’ils ont donc mouillé le maillot sur le terrain pour ce duo gagnant, rien ne doit les préoccuper actuellement, plus que leur entrée au gouvernement. Longtemps relégués au second rang par Patrice Talon au cours de ce premier mandat contrairement aux deux partis jumeaux qui sont en dehors de l’Assemblée nationale et des Mairies, très bien représentés dans l’exécutif, ces trois formations politiques ont le droit de rêver quant à la formation du prochain gouvernement. Car en dehors de cette participation à la victoire de leur duo, existait déjà une situation atténuante qui milite aujourd’hui davantage, en leur faveur. Il s’agit en effet des nombreuses promesses faites récemment par Patrice Talon, à leur endroit. Des promesses selon lesquelles, ces partis politiques seront désormais mieux considérés et choyés, par ses soins. Certains de leurs membres étant déjà nommés à des postes en l’occurrence des responsables de Moele-Bénin voire de l’Udn aussi, il ne reste que leur entrée au gouvernement, pour tout combler. Et faisant allusion à ces vœux de Patrice Talon les concernant, il est évident qu’il pense à cette option. Mais dans quelle propension ? C’est la deuxième préoccupation qui doit retenir plus d’attention désormais, au sein de ces partis politiques satellites de la mouvance. Même si le Chef de l’Etat est la seule personne à avoir une réponse exacte à cette interrogation, certains faits donnent un aperçu de cette réponse. Pour cause, Patrice Talon n’aime pas se séparer des composantes de sa galaxie. La preuve, ses Ministres appartenant à cette galaxie n’ont depuis cinq ans été changés. Ceci, à l’instar de ses proches nommés à d’autres niveaux depuis le début de ce mandat, qui sont toujours aux commandes. De même, des Ministres Up et Br n’étant pas forcement proche à lui au départ, n’ont pas quand-même manqué de le mettre d’accord. Ce qui leur vaudra également une éventuelle longévité, auprès de l’homme. De ces simples faits associés à l’incapacité de ces trois partis politiques en question d’obtenir 10% des suffrages aux dernières Communales, il n’est pas exagéré de penser qu’ils ne doivent pas rêver gros ni attendre grand-chose de Patrice Talon. Puisque du nombre à la notoriété du poste Ministériel, leur attente risque donc d’être mal comblée. Matin Libre, Après la victoire de Talon à la présidentielle: Quelles retombées pour les partis Prd, Moele-Bénin et Udbn ? – Matin Libre
  • Ce fut une surprise agréable pour les membres du parti Moelle-Bénin, le samedi dernier, lors de la cérémonie officielle d’installation nationale des coordinations départementales du parti, dans le cadre de la prochaine présidentielle. Le président Patrice Talon après son soutien au PRD dans la matinée est allé galvaniser la troupe Moele-Bénin. « … Je sais que vous avez été à mes côtés dans toutes les réformes même celles qui vous ont fait mal. Je n’ai pas deux mots pour vous exprimer ma reconnaissance que de vous dire merci », a laissé entendre le chef de l’Etat à sa prise de parole. « Je vais vous faire un aveu. Parfois les gens vous disent que le président Talon n’aime pas Moele Bénin. Ce n’est pas vrai. J’aime ‘’mon ami’’ Jacques Ayadji », a-t-il laissé entendre sous un tonnerre d’applaudissements avant de poursuivre : « Je connais beaucoup d’entre vous que j’aime et que j’apprécie beaucoup. J’admire tous les militants de Moele Bénin et donc, je les aime aussi ». Après ces appréciations, le chef de l’Etat a expliqué à son auditoire la vision qui sous-tende la réforme du système partisan. Une vision qu’il trouve logique, mais qui selon lui, n’est pas nécessairement la plus juste. Car il a fini dit-il par comprendre qu’au-delà des grands ensembles auxquels il aspirait pour la réforme, il y a ceux qui ont un idéal qu’ils veulent promouvoir. Raison pour laquelle il donne raison au président de Moele Bénin, Jacques Ayadji qu’il qualifie de visionnaire. Ainsi, pour Patrice Talon, « Moele Bénin n’est pas un parti comme les autres et ne sera pas un parti comme les autres Ayadji » , L'événement Précis – Installation des coordonnateurs départementaux de Moele Bénin: Patrice Talon galvanise la troupe de Jacques Ayadji
  • Avec la détermination du parti Union Progressiste et Bloc Républicain à contrôler désormais le jeu politique dans le pays, nous risquons d’assister encore en 2023 à un bis repetita si le PRD, l’UDBN et Moele-Bénin ne sortent pas de leur léthargie et se mettent très tôt à la conquête de l’électorat. Un défi qui du reste, n’est pas au dessus de leur potentiel. Bénin Web TV, Législatives de 2023: les conseils voilés de Orden Alladatin au PRD, l'UDBN et Moele-Bénin - Bénin Web TV
  • Premier parti politique à désigner comme candidat en août 2020 le président Patrice Talon, le parti Moele Bénin se félicite du OUI du chef de l’Etat à être de la course de l’élection présidentielle du 11 avril prochain. « L’annonce de la candidature du président de la République Patrice Talon à Adjohoun le 15 janvier dernier pour la présidentielle du 11 avril prochain, est une prime à notre parti, car, voir loin et bien reste notre label à Moele-Bénin », s’est vanté, le président Jacques Ayadji, dans son allocution d’ouverture de la rencontre. Selon ses explications, l’objectif de cette rentrée politique est de présenter et d’installer dans leurs fonctions, les membres du Bureau Politique National et les responsables à divers niveaux des organes techniques du parti. Car, rappelle-t-il, la prise de responsabilité au sein du parti Moele-Bénin, est : primo « s’engager à servir le creuset politique librement choisi pour donner l’exemple à ceux en attente de prendre aussi des responsabilités » ; secundo, « se préparer à assumer des charges nationales ». Devant plus d’une centaine de militants venus des douze départements du pays, dont des membres du bureau politique national et des responsables à divers niveaux des organes techniques du parti, le président Ayadji, a présenté Moele-Bénin comme “un vrai parti politique dont la ligne idéologique est clairement définie et dont l’ancrage national est une réalité”, à mettre à l’actif des militants fidèles attaché “à l’idéal politique commun”. Raison pour laquelle il précise à ses militants que : « Nous sommes donc ici dans un cadre d’apprentissage pour servir notre cher pays le Bénin et l’aimer comme un digne fils quand sonnera l’heure des responsabilités au plan national.» Jacques Ayadji a, avant de clore son allocution, décliné les raisons qui fondent le choix du Centre Songhaï, symbole qui reflète la vision du développement du Bénin comme, lieu de la rencontre politique. « Nous avons choisi le Centre Songhaï pour nous conforter dans notre choix de développement fondé sur le patriotisme économique avec comme base le consommons local, une préférence locale qui impacte le développement et les conditions de vie de nos concitoyens, » a-t-il ajouté avant d’inviter tous les participants à cette rencontre et tout le peuple béninois à : « Consommons ce que nous produisons et produisons ce que nous consommons ». Il est important de rappeler que le parti du renouveau démocratique PRD de Me Adrien Houngbédji s’est fait représenter à cette rencontre politique. Les représentants du PRD ont à leur prise de parole, salué le dynamisme du parti Moele Bénin et son sens d’organisation et d’anticipation. , L'événement Précis – Rentrée politique du Moele-Bénin: Jacques Ayadji félicite les siens
  • Les travaux de bitumage du tronçon Okéo-Savè en cours font la joie des populations d’Okeo arrondissement de l’Okpara. Ce démarrage effectif du bitumage du tronçon Okéo-Savè traduit l’engagement du président Talon à œuvrer pour le bien-être des communautés. Les cadres déterminés à l’atteinte des objectifs du Pag accompagnent le chef de l’Etat pour sa mise en œuvre. Invité par la population d’Okéo, Jacques Ayadji, directeur général des infrastructures et président du parti Moele Bénin a pris part à la séance d’échanges fraternels. La population a tenu à remercier Patrice Talon non seulement pour le bitumage en cours du tronçon Okéo-Savè, de la RNIE 5 de l’axe routier Kétou Savè mais aussi l’encourager à poursuivre ses actions. , Les populations d’Okéo expriment leur reconnaissance à Talon - 24 Heures au Bénin
  • Le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) n’ira probablement pas aux élections législatives du 28 avril prochain. Jacques Ayadji, le chef de ce parti a adressé dimanche un message à ses militants et sympathisants. Il les appelle au « calme et à la sérénité ». La Nouvelle Tribune, « Exclusion » du Moele-Bénin des législatives au Bénin : Jacques Ayadji appelle les militants « au calme » – La Nouvelle Tribune
  • «Chaque parti devrait organiser et mener la campagne comme si chaque parti a son candidat ». Telle est la recommandation du candidat Patrice Talon à l’endroit de ses soutiens politiques. Une recommandation qui justifie l’installation de la structure de campagne du duo Talon-Talata au sein du parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin). C’était au cours d’un atelier qui a eu lieu lundi 1er mars 2021 à l’Infosec à Cotonou sous la présidence effective du président du parti, Jacques Ayadji. En effet, cette structure de campagne est composée d’une direction de supervision générale de campagne, d’une direction nationale de campagne, des départements techniques de campagne, de coordinations départementales de campagne et d’une coordination de campagne de la diaspora. Une équipe bien forte, que le président du parti Jacques Ayadji appelée à tout mettre en œuvre pour atteindre leur objectif. « Vous savez ce que vous avez à faire dès aujourd’hui pour l’atteinte de nos objectifs», a déclaré Jacques Avadij s’adressant aux membres de l’équipe avant de préciser qu’au-delà de cette structure, tous les militants du parti doivent se comporter “comme des directeurs de campagne” de Patrice Talon et de sa colistière Mariam Chabi Talata. A la suite de ses propos, les responsables des différents organes de la structure de campagne ont pris l’engagement de travailler à une victoire écrasante du duo Talon –Talata au soir du 11 avril 2021. « Je m’engage et nous irons jusqu’au bout », a répondu la 1ère vice-présidente du parti et superviseure générale de l’équipe, Michaï Léontine, au nom des autres membres. , L'événement Précis – Campagne électorale pour la Présidentielle du 11 avril: Moele-Bénin installe l’équipe de la victoire du duo Talon-Talata
  • Les responsables du parti le Mouvement des élites engagées pour lémancipation du Bénin (Moele-Bénin) ont animé lundi 22 février 2021 une conférence de presse au siège du parti à Cotonou. Il était question pour Jacques Ayadji et les membres de son bureau de condamner les appels à linsurrection du peuple et des forces armées béninoises par certains acteurs politiques. En effet, dans une déclaration lue par le 7ème vice-président du parti, Edmond Ayindé cette sortie médiatique du parti Moele Bénin vient en réponse aux appels à lendroit des forces armées béninoises lancés par certains leaders politiques à la veille de la prochaine présidentielle de 2021. « …, la culture de la paix et le maintien de notre vivre ensemble devront rester le leitmotiv de chaque citoyen pour quensemble nous ne nous détournions pas des défis réels de notre nation », a déclaré, le parti Moele-Bénin lors de cette conférence de presse. Pour le parti, ces appels ne respectent pas les lois et règles en vigueur et tendent à mettre à mal le bon fonctionnement des institutions de la République. Raison pour laquelle le parti de Jacques Ayadji a affirmé que ces actes sont de nature à compromettre les efforts de redressement socio-économique du Bénin. A ce titre, Moele-Bénin recommande aux uns et autres à renoncer à tout acte de déstabilisation de lordre public. Du côté des autorités compétentes, Jacques Ayadji exhorte chaque acteur à prendre leurs responsabilités pour mettre fin aux velléités nuisibles à la nation béninoise. , L'événement Précis – Présidentielle de 2021: Moele-Bénin condamne les appels à linsurrection de l’opposition
  • Il n’y a pas meilleur parti politique pendant cette campagne électorale pour la présidentielle du 11 avril 2021 qui a marqué le territoire national que le parti Mouvement des Elites pour l’Emancipation du Bénin (Moele-Bénin) que préside Jacques Ayadji. Au-delà des écrans géants installés à des endroits clés dans la ville de Cotonou pour la diffusion en boucle des grandes réalisations du premier mandat du président Patrice Talon et de son projet de gouvernance pour 2021-2026, le Moele-Bénin, n’a de cesse de marquer les quartiers de villes et communes du Bénin par des meetings et caravanes en l’honneur de la victoire au premier tour du duo Talon-Talata à la présidentielle du 11 avril 2021. C’est alors dans cette suite logique, qu’après la caravane qui a sillonné les 15ème et 16ème circonscriptions électorales dans la journée du lundi, le président Jacques Ayadji et les siens ont mis le cap sur les communes de l’Atlantique pour les 5ème et la 6ème circonscription électorales. Une géante caravane a alors pris départ le mardi 6 avril 2021 au siège du parti à Cotonou pour échouer tard dans la nuit à Ouidah et Kpomassè. En effet, l’itinéraire n’est pas celui habituel et aucun parti n’a osé faire autant durant cette campagne électorale. Pour la journée du lundi, la caravane est partie après le siège pour le Carrefour BOA Zongo pour la Pharmacie Nima Zongo, la Bourse du travail pour l’EPP Gbégamey pour le Carrefour Notre Dame, Place Bulgarie, Eneam, Vodjè, Cadjehoun carrefour voie 40, Échangeur Houéyiho, Aibatin. Carrefour Adjaha, Fidjrosse Calvaire. Un géant meeting a eu lieu à ce niveau créant une grande attraction des populations qui ont compris l’enjeu de cette élection. Le convoi est parti ensuite au Carrefour Houénoussou pour la Pharmacie Akogbato, Ceg Entente Pharmacie Saint Georges, pour Godomey Magasin, Domicile du président Ayadji. Dans l’après-midi, les caravaniers sont partis de Hevié pour Pahou, en passant par Tori Bossito, Allada, Sekou, Zè, Glo Djigbé, Akassato, Carrefour IITA, Tankpè, Womey Carrefour Togoudo Pont de Godomey, pour finir au siège national du parti. Un parcours de combattant que le parti Mouvement des Elites pour l’Emancipation du Bénin (Moele-Bénin) a mis en branle toute la journée avec à l’avant, le président Jacques Ayadji et certains membres de son bureau politique. Le message, il est simple et clair : on ne change pas une équipe qui gagne, des infrastructures aux opportunités d’auto-emploi des jeunes en passant par les projets au profit des femmes tels que les micro-crédits Alafia, …., l’essentiel concernant les centres d’intérêt des cibles en face a été passé au peigne fin à chaque étape de la caravane. Pour confirmer que le parti Moele Bénin et ses militants sont totalement prêts et engagés pour le KO retentissant du duo Talon-Talata au soir du 11 avril prochain. , L'événement Précis – Géante Caravane pour la victoire du duo Talon Talata à la présidentielle: MOELE-Bénin quadrille Cotonou pour le KO
  • Jacques Ayadji est pro-vaccin. D’ailleurs, il s’est déjà fait vacciner contre la Covid-19 et invite ses concitoyens à sortir massivement pour lui emboîter le pas. D’après le président du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), il ne sert à rien de croire  aux théories complotistes qui parlent de la dangerosité des vaccins. La Nouvelle Tribune, Ayadji sur les dégâts du Covid-19: Nous perdons beaucoup de citoyens béninois – La Nouvelle Tribune
  • Le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) a encore tapé poteau. Visiblement, entre ce parti et les échéances électorales, c’est la poisse. En effet, hier lundi 30 mars 2020, au nombre des partis définitivement retenus par la Commission électorale nationale autonome (Cena) pour participer aux communales et municipales de mai prochain, Moele-Bénin ne figure pas. Pour Emmanuel Tiando et Cie, les partis concernés par le rejet, dont Moele-Bénin, n’ont pas pu satisfaire à certaines observations après réception du récépissé provisoire et avis. De façon générale, il leur est reproché un manque de pièces dans plusieurs dossiers de candidature, absence de dossiers pour certains candidats. Qu’il vous souvienne aussi la mésaventure de Moele-Bénin lors des législatives passées où, le parti de Jacques Ayadji n’a pas reçu l’onction de l’institution électorale. Son dossier ayant été également tacheté d’irrégularités. Et de deux donc pour Moele-Bénin dont la situation ne laisse pas indifférents des observateurs. Matin Libre, Non-participation de Moele Bénin aux communales: Ayadji, victime de sa ‘‘naïveté’’ ? – Matin Libre
  • Le Mouvement des Élites Engagées pour l’Emancipation du Bénin (Moele- Bénin) de Jaques Ayadji a connu une vague de démission dans la 5e Circonscription Électorale. Sept membres fondateurs du parti dans la circonscription qui regroupe les communes d’Allada, de Ouidah, de Tori et de Kpomassè, ont adressé leur lettre de démission collective au président de Moele-Bénin. Les membres démissionnaires de Moele-Bénin évoquent l’ "incapacité du parti à prendre part à la moindre consultation électorale depuis sa création, notamment les élections législatives de 2019 et les communales de 2020" comme raison de leur démission collective. Dans la lettre de démission signifiée par voie d’huissier à Moele-Bénin, les sept membres fondateurs ont indiqué qu’ils présentent leur démission pour des raisons de convenance personnelle. Le parti Moele-Bénin perd ainsi des plumes à six mois de la présidentielle de 2020. Une élection pour laquelle le parti a décidé de soutenir la candidature du Président Patrice Talon. , Des membres fondateurs démissionnent de Moele-Bénin - 24 Heures au Bénin
  • Moele-Bénin organise son premier congrès extraordinaire, près d’un an après sa naissance. Une sortie politique qui a pour objectif principal, de permettre à ce jeune parti politique de la mouvance, de se requinquer davantage et de repréciser la vision politique qui a toujours été la sienne, depuis sa création. Pour ce faire, Céphise Béo Aguiar, Secrétaire général du parti, a, dans sa prise de parole face aux milliers de militants et sous les regards vigilants des invités de marque,  passé en revue les différentes activités et initiatives mises sur pied par le parti, pour selon lui, son enracinement dans toutes les contrées du Bénin et d’autres pays du tiers monde, où la présence de la diaspora béninoise se sent. Reconnu juridiquement comme parti politique depuis le 18 décembre 2018, Moele-Bénin, à entendre donc son Secrétaire général, ne cesse de s’agrandir à travers les nombreuses adhésions. Un succès qui, à l’écouter, dénote du sérieux et de la bonne place qu’occupe actuellement le parti, dans le gotha politique béninois. Et cette ‘’success-story’’ juste après onze mois de naissance du parti, Jacques Ayadji la dédie à Patrice Talon. Dans son manteau de Président de cette formation politique appartenant à la galaxie ‘’mouvance présidentielle’’, l’homme par le truchement de sa prise de parole au pupitre, reconnait au nom de ce parti qu’il préside, que beaucoup d’efforts dans nombre de secteurs, ont été faits par l’actuel Chef de l’Etat depuis son arrivée au pouvoir. Lesquels efforts qu’il place sous le sceau du Programme d’actions du gouvernement (Pag), et qui est conçu selon lui, pour sortir le Bénin de sa léthargie afin de le propulser, vers le développement attendu. En cela, Jacques Ayadji avoue que les béninois constatent déjà des résultats qu’ils jugent probants et palpables, juste à se fier pour lui, aux nombreux chantiers de développement en cours. « Notre pays est en chantier du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest avec une lueur dans la qualité et la durabilité des travaux. L’eau potable est disponible partout notamment dans les Collines où, quelques années plus tôt, elle est presque de l’or. Le délestage qui était la règle hier, a aujourd‘hui trouvé une solution », renchérit-il. En faisait cette énumération, l’homme assure engager davantage Moele-Bénin à travers les observations et propositions du parti, derrière le gouvernement pour que ce dernier continue d’après son propos, sur ce chemin et invite les Béninois à faire de même. Si le parti a participé au dialogue politique des 10, 11 et 12 octobre dernier, ce n’est pas à Jacques Ayadji de le nier. Sur ce sujet, il félicite à nouveau le Président Patrice Talon pour avoir, selon ses dires, déjà permis la mise en œuvre de certaines décisions issues de ces échanges du Palais des Congrès. Même si le parti n’a pas vu certaines de ses recommandations retenues dans le rapport final, Jacques Ayadji ne désespère pas. Pour lui, c’est déjà important que certains points contenus dans leur referendum, soient reconnus et traduits en recommandations. Et pour cela, il dit être convaincu que ce dialogue qui a débouché sur la révision de la Constitution que son parti cautionne d’ailleurs, était impérieux pour décrisper, toujours à l’entendre, l’atmosphère socio-politique du pays. Dans d’autres discours successifs, les représentants des nombreux autres partis politiques dont l’Up, le Br, le Prd, l’Udbn, venus soutenir Moele-Bénin, ont manifesté leur fierté, modestie et joie, de voir que le parti grandit de jour en jour. Ils n’ont pas manqué d’encourager ses dirigeants à aller loin, seule alternative à entendre leurs différents discours, pour une bonne animation de la vie politique béninoise, à l’ère des reformes. Matin Libre, En congrès extraordinaire : Moele-Bénin, reformule ses vœux de soutien à Talon – Matin Libre
  • Le parti Moele- Bénin présidé par Jacques Ayadji occupe depuis plus d’une semaine le devant de l’actualité politique. Au cœur de la polémique suite à la désignation du Président Patrice Talon comme candidat du parti Moele- Bénin à l’élection présidentielle, Jacques Ayadji et ses camarades politiques tentent d’apporter les éclairages nécessaires. Ce dimanche 16 août 2020, le Secrétaire Général du Parti Moele- Bénin, Céphise Béo-Aguiar était l’invité de l’émission Diagonale de Bi news. Face aux critiques et incompréhensions, l’invité du duo Joël Tchogbé et Landry Houeton a levé le voile sur le processus ayant conduit à la désignation de Patrice Talon au terme du Conseil ordinaire tenu à Cotonou. Les Pharaons, Présidentielle 2021/Moele- Bénin: Talon et Ayadji n’ont rien demandé, confidences de Céphise Béo-Aguiar - Les Pharaons
  • Depuis quelques jours, une vague de démissions s’observe au sein des partis Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) de Claudine Affiavi Prudencio et du Mouvement des élites engagés pour l’émancipation (Moele-Bénin) de Jacques Ayadji, deux partis se réclamant de la mouvance présidentielle, mais également des Forces cauris pour un Bénin émergent de Paul Hounkpè, parti de l’opposition, officiellement reconnu. Ces démissions en cascade ne sont que la résultante de l’état de ces formations politiques après la mise en œuvre des nouvelles lois électorales. Privés d’élus législatif et communal, pour Modèle Bénin et Udbn à l’instar du Prd, ces partis ne peuvent prétendre offrir leur onction aux candidats à la prochaine présidentielle, conformément à la loi sur le parrainage. Avec 6 maires, les Fcbe sont, pour leur part, loin de réunir les 16 maires nécessaires pour parrainer un candidat à la présidentielle. Bien que légalement constitués, les Fcbe, l’Udbn, Moele Bénin, le Mpl et autres ne sont que l’ombre d’eux-mêmes si les lois demeurent en l’état et n’ont par conséquent, aucun rôle à jouer dans le processus électoral. Dans ce contexte, les militants sont contraints d’attendre 2026, pour prétendre prendre part aux joutes électorales. Il est donc indéniable, sauf revirement législatif, que ces partis n’offrent aucune chance pour leurs militants de participer à la gestion des affaires de leurs pays, dans les 5 prochaines années. Cela va de soi donc que désespérés, leurs partisans aillent se faire fortune ailleurs où l’herbe est verte. Matin Libre, Démissions en cascade au sein des Fcbe, Udbn et Moele Bénin: Une ruée vers la rivière ? – Matin Libre
  • Dans une déclaration en date du 18 novembre 2019, le président de Moele Bénin balaie du revers de main tout projet de fusion du parti avec une autre formation politique de la majorité présidentielle à laquelle il appartient. << Que personne ne vienne vous dire que le président Patrice Talon fait pression sur les dirigeants de Moele Bénin ….>>, ajoute Jacques Ayadji qui rassure les militants et les populations en général. Lire l’intégralité de sa déclaration. Matin Libre, Déclaration de Moele Bénin : Jacques Ayadji, – Matin Libre
  • Je vous dirai que le parti Moele-Bénin se porte très bien. Il se porte tellement bien qu’aujourd’hui, il devient presque le refuge de toute la jeunesse béninoise. Les jeunes s’empressent de rallier Moele-Bénin. Il se révèlera au soir des élections communales du 17 mai 2020. C’est le seul défi que nous avons maintenant. Nous travaillons méthodiquement à la préparation des prochaines élections communales et municipales pour que Moele-Bénin gagne. , L'événement Précis – Le Président de Moele-Bénin, Jacques Ayadji, invité de « SOUS L’ARBRE À PALABRES » à L’EVENEMENT PRECIS: « MOELE-Bénin veut gagner … »
  • Ayadji et sa moele–benin né dans une gesticulation précoce ne fais pas le poids du prd.Quel est le pourcentage que moele–benin peut avoir dans les urnes? alors monsieur Ayadji ne courai pas pour devancer la vie La Nouvelle Tribune, Rejet du dossier de Moele-Bénin : Jacques Ayadji va déposer un recours gracieux à la Céna – La Nouvelle Tribune
  • Il ressort des explications fournies par l’un des concepteurs de ces deux outils qu’ils ont été faits sur la base d’une technologie sophistiquée. « C’est un site qui utilise l’intelligence artificielle pour être à la hauteur des tâches », a-t-il fait savoir. Suivant sa présentation, le site a 7 rubriques (Présentation Moele Bénin, Devenir membre, Cotisations, Elections, Contacts…) et permet de déboucher sur la plateforme de l’application avec près de 380 fonctionnalités. Ces outils ne sont pas uniquement destinés à l’élite. Moele Bénin a pensé, dans la conception, aux populations à la base qui ne peuvent pas communiquer en langue française. Six langues nationales, du Nord au Sud, y sont inscrites. « C’est une première parce que apporter ces outils en politique, ce n’est pas évident. A travers l’application, Moele Bénin apporte son concept politique directement dans la poche de chaque citoyen. Chaque membre peut communiquer de façon interactive avec les responsables du parti… », a précisé le technicien. Pour l’heure, a-t-il fait comprendre, le site www.moelebenin.bj est bloqué pour raison de sécurité. « Nous évoluons donc sous l’adresse www.moelebenin.net », souligne-t-il. En ce qui concerne l’application « app-moele-benin », elle est disponible et téléchargeable dans Play store et Google play. Matin Libre, Numérique et digitalisation : Moele Bénin se dote d’un site internet et d’une application mobile – Matin Libre
  • Mesdames et Messieurs à divers niveaux de Moele-Bénin, , Invité à l’installation des coordonnateurs départementaux de Moele-Bénin:Talon explique les enjeux de la réforme du système partisan | Benin : actualité, politique, Sport, Santé, Artetculture
  • C’est qui moele ???? Qui le connaît ???? Une cabine téléphonique peut garder tous ces militants, il avait dit dans ce pays que t.a.l.o.n ne serait jamais président, il a perdu la mémoire La Nouvelle Tribune, Bénin : Moele Bénin tacle Boni Yayi pour ses propos à Parakou – La Nouvelle Tribune
  • Je pense moi que la démarche du parti moele bénin est constructive si nous mettons tous nos à la pâtte ,le risque d’échec est moindre. La Nouvelle Tribune, Jacques Ayadji : Le Moele-Bénin ira seul aux législatives s’il le faut – La Nouvelle Tribune
  • Ce n’était pas un débat contradictoire. Mais à rapprocher les propos les uns des autres, les contradictions étaient  perceptibles. Au menu : les raisons de la non prise en compte par la Cena, des déclarations de candidatures des listes Prd et Moele Bénin, respectivement dirigées par Maitre Adrien Houngbedji et Jacques Ayadji. Invité pour se prononcer sur l’actualité politique nationale notamment sur les raisons ayant motivé le rejet de leurs dossiers par l’équipe de Emmanuel Tiando, Charlemagne Honfo à défaut de mettre en doute de crédibilité de la Cena, a proprement vitriolé Moele Bénin sur le sujet. Pour le vice-président et porte-parole du Prd, le dossier du parti était le plus propre parmi tous les autres ayant fait le déplacement de la Cena. Mais à l’entendre, tout a été manigancé au siège de l’institution, pour que le parti en arrive là. « Je n’accuse pas le Président de la Cena mais je ne peux non plus défendre les membres de l’institution. Ce que chacun a fait là-bas pour que notre dossier soit rejeté, je laisse ça sur leur conscience. Personnellement, mes pièces ne souffraient de rien mais on me parle de défaut de légalisation. On sait ce qui est là », a-t-il martelé. Il revient sur le cas des députés qui n’ont selon lui, jamais démissionné du Prd mais sont positionnés sur les listes de l’Union progressiste (Up) et du Bloc républicain (Br). « La Cena n’a pas vu cette violation fragrante de la charte des partis politiques dans leurs dossiers à eux », poursuit le Maire de Sèmè-Podji. L’autre chose qui ressemble selon à un piège dont son parti a été victime, c’est le cas de plusieurs doublons liant la liste Prd à celle Moele Bénin. A propos, il n’a pas du tout été tendre. « Je considère ces personnes qui ont remis leurs dossiers d’abord au Prd et à Moele après, comme des voyous. Ce sont des voyous, ayons le courage de le dire », reprécise Charlemagne Honfo. Matin Libre, Législatives 2019 / Clash entre Prd et Moele Bénin : Honfo attaque, Ayadji contre-attaque et enfonce le clou – Matin Libre
  • Invité de l’émission «Ma Part de Vérité de Golf TV » ce dimanche, Cephis Béo Aguiar, secrétaire général du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele Bénin) se dit très satisfait des récences mesures sociales annoncées par le gouvernement pour soulager les populations face aux effets induits par la crise sanitaire liée au Covid-19. Soulignant le réalisme desdites mesures, il ajoutera : « C’est avec beaucoup de joie que Moele-Bénin a appris ces mesures audacieuses et courageuses du gouvernement. Avec cette démarche du gouvernement, nous pouvons être définitivement satisfaits de ce que nous avons un gouvernement responsable et méthodique ». Pour Céphis Béo Aguiar, les dirigeants actuels du pays auraient pu s’empresser au début de la crise de prendre des mesures drastiques et opter pour le confinement, comme cela a été le cas dans plusieurs pays, mêmes ceux développés. Il se réjouit plutôt que le gouvernement ait pris des mesures exceptionnelles qui ont été saluées ailleurs et ont même fait école comme le port obligatoire de masque ou la mise en place d’un cordon sanitaire. , L'événement Précis – Mesures sociales contre Covid-19 : Moele Bénin salue la démarche méthodique du gouvernement
  • Le week-end dernier, à Abomey, le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) tenait son 1er congrès extraordinaire. Occasion, comme il est de coutume, pour les partis alliés de venir dire à la tribune tout le bien qu’ils pensent du parti hôte. C’est en cela que le représentant de l’Union progressiste (Up) Lazare Sèhouéto a prononcé un discours. Certainement sous le charme face à la forte mobilisation des militants du Moele-Bénin, Lazare Sèhouéto a invité le parti à se fondre dans l’Up. « L’Union progressiste et le Moele-Bénin viennent de la même école. Je suis venu vous dire qu’il faut envisager dans les mois et années à venir une fusion », a déclaré Lazare Sèhouéto. Le dire comme cela, peut s’assimiler à une simple opération de charme. Mais quand on tient compte du contexte et du porteur du message, cette invite de l’Up n’est certainement pas anodine. Matin Libre, Vie des partis : Moele-Bénin dans le viseur de l’Up – Matin Libre
  • En effet, il n’est pas à exclure que bientôt, les Présidents de ces partis supra cités se retrouvent à être des généraux sans troupe. Out pour les législatives, les voilà aussi hors-jeu pour les communales et municipales de mai prochain. Subséquemment, ils ne pourront non plus, participer aux présidentielles de 2021. En réalité, stipule entre autres, l’article 132 du Code électoral, « nul ne peut être candidat aux fonctions de Président de la République ou de Vice-président de la République s’il n’est entre autres dûment parrainé par un nombre de députés et/ou de maires correspondant à au moins 10% de l’ensemble des députés et des maires ». Pris dans ce sens, il va donc falloir aux militants de ces partis de patienter 5 longues années, soit en 2026 pour de nouveau candidater. Des partis qui, pour rappel, sont jeunes, créés pour la plupart en 2019 à l’exception du Moele-Bénin, juillet 2018, et de Fcdb, décembre 2018. Matin Libre, Système partisan: Fcdb, Per, Mpl, Moele-Bénin quelle survie ? – Matin Libre
  • Jacques Ayadji, Président du Moele-Bénin , L'événement Précis – Législatives 2019: Moele-Bénin s’implante à Cotonou
  • Invité sur la chaîne de télévision E-Télé, Samuel Babatoundé du parti Moele-Bénin a apprécié les avancées du Bénin en matière d’eau et d’énergie. Sans détour, il a affirmé que depuis 1960, le Bénin a fait un bond considérable dans ces secteurs. Pour l’invité de la chaîne de télévision privée, beaucoup d’efforts ont été faits dans ces deux secteurs ces dernières années. Entre autres réalisations, le porte-parole du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin a évoqué la réalisation de la centrale thermique de 120 mégawatts de Maria-Gléta et d’autres projets de centrales solaires qui redonnent espoir au peuple béninois. En matière d’eau, Samuel Babatoundé estime également que le Bénin a fait un grand pas. « A l’heure où nous parlons, le pays est couvert par près de dix projets. Quand je dis dix, ce sont des projets qui sont lourds. Dans les Collines où on n’a quasiment pas de l’eau, il y a deux barrages, l’un de deux millions de mètres cubes et l’autre de douze millions de mètres cubes qui sont en train d’être construits. A côté de cela, il y a des forages », a-t-il fait savoir. Toute chose qui fait dire à l’invité du journaliste Latifou Boni, qu’à l’heure actuelle, le Bénin dépasse 50% d’alimentation en eau. Sur ce, il a invité à ce que le cap soit maintenu. « Si nous pouvons avoir cette performance en constance sur des dizaines d’années, le Bénin va sortir de ce que nous appelons la pauvreté », a-t-il conclu. Les Pharaons, Eau et énergie: Le Moele-Bénin apprécie les avancées réalisées - Les Pharaons
  • L’honneur était revenu au secrétaire général du parti, Céphise Béo Aguiar, de faire la lecture de la décision qui a nommé les membres du comité de préparation des dossiers de candidature pour les municipales et communales de 2020. Il s’en suit après la décision que Mme Léontine Michaï est nommé présidente du comité, conformément à la politique du parti qui accorde une place de choix à la gente féminine. Vice-présidente du parti, elle sera secondée dans ce rôle par Marie Noëlle Paraïso, vice-présidente du comité et de Céphise Béo Aguiar dans le rôle de rapporteur général. Plusieurs autres membres du parti ont été nommés dans ce comité qui regroupe tous les coordonnateurs départementaux du parti Moele Bénin. Le rôle de ce comité comme le précise la décision est de recevoir les dossiers de candidature et de les étudier minutieusement avant la date de dépôt des dossiers à la Céna. « Ce qui nous est arrivé lors des dernières législatives ne nous arrivera plus », dira le président du parti Jacques Ayadji dans ses propos d’installation dudit comité. Selon ses explications, l’installation de ce comité à un objectif précis qui permettra au parti de recueillir les candidatures de chaque arrondissement, de chaque commune du Bénin avant le 31 janvier 2020. De quoi permettre au comité d’étudier les dossiers les mois de février et mars et d’être prêt pour la bataille des communales. « Le bureau politique n’a et n’aura aucune influence sur les candidatures. Les militants vont se réunir et désigner les meilleurs parmi eux, qui vont les représenter afin que le parti puisse avoir assez de conseillers communaux et assez de maire. Donc, que les militants le sachent, la balle est dans leur camps », a martelé le président Ayadji qui n’a pas manqué de rappeler : « Nous devons travailler 10 fois plus pour porter haut le flambeau du parti lors de ces élections et la victoire est déjà de notre côté ». Jacques Ayadji a par ailleurs invité les autres partis de la mouvance à arrêter d’attaquer Moele Bénin. « Nous sommes attaqués de partout. De l’intérieur de la mouvance comme de l’extérieur. Alors que nous avons tous le même père. Mais quand notre père n’est pas là, nos grands frères nous torpillent. Ce n’est pas bien », a-t-il regretté ajoutant que ce sont ces manœuvres qui font grandir le parti Moele Bénin. , L'événement Précis – Municipales et communales de 2020: Moele Bénin installe un comité pour étudier les dossiers de candidature
  • Le président Patrice Talon a composé son gouvernement sans y associer les formations politiques qui pourtant disent soutenir ses actions. Même si quelques-unes d’entre elles mettent de bémol et parlent d’opposition constructive, il n’en demeure pas qu’elles sont des partis satellitaires de la Mouvance. Qu’est-ce qui pourrait alors justifier cette non implication de l’Udbn, du Prd, de Moele Bénin, de la Dud et de la Fcdb ? Est-ce parce que le chef du gouvernement, mécontent, a voulu ‘’punir’’ ses alliés qui, entre temps, ont pris position, refusant ainsi de se fondre dans les blocs Up et Br ? Est-ce donc la rétribution de l’entêtement ou bien le chantre du Nouveau départ, conscient de la situation politique délétère dans le pays, a fait l’option de s’éviter les critiques dans l’opinion, car d’aucuns pourraient se demander si c’est déjà l’issue du dialogue politique national pour que ces partis soient appelés au gouvernement. Pour être on ne peut plus clair, beaucoup savent que les partis sont plus proches du Pouvoir que de l’opposition. Est-ce donc une façon pour Patrice Talon de reporter ou de différer l’entrée au gouvernement de membres de ces partis, en attendant le dialogue que lui-même a souhaité après les législatives exclusives qui n’ont connu que la participation de l’Up et du Br ? En réalité, l’autre motif fort probable, Patrice Talon a certainement compris que ces formations politiques ne sont pas la clé du dégel du climat suffoquant qui prévaut. Après avoir fait le tour, faire trainer le remaniement, le président de la République a dû tirer lui-même les conclusions. On ne perd pas de vue que le chef de l’Etat  détient le pouvoir discrétionnaire de nommer et de dégommer qui il veut, comme il veut et quand il veut (pourvu que ça requière le oui du Parlement). Il est donc le seul, à même de savoir les réelles motivations de ce partage de portefeuilles entre seulement Up, Br et quelques deux « halogènes », sans partis à savoir : les ministres Benjamin Hounkpatin de la Santé et Eléonore Yayi de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Matin Libre, Remaniement ministériel : Pourquoi Talon a fait sans Moele-Bénin, Prd, Udbn, Dud et Fcdb ? – Matin Libre

Moele

Retour au sommaire ➦

Partager