La langue française

Miennes

Définitions du mot « miennes »

Trésor de la Langue Française informatisé

MIEN, MIENNE, adj.

A. − Dans des emplois pronom. et nom.
1. Le mien, la mienne, les mien(ne)s. [Groupe pronom. représentant le groupe nom. mon (ma, mes) + subst.] Les machines diminuent votre salaire, mais elles augmentent le mien; j'en suis très fâché pour vous, mais très content pour moi (Vigny,Chatterton,1835, p.252).Une personne d'un mérite supérieur au mien (Dumas fils, Ami femmes,1864, i, 8, p.84).Je suis tenté de croire au néant de tout jugement, du mien en particulier (Sainte-Beuve,Cahiers,1869, p.76).Je ne croise pas les bras et, s'ils ont leurs affaires, j'ai les miennes (A. France,Bonnard,1881, p.502).Toi, attends cette lettre pour répondre aux deux miennes (Alain-Fournier,Corresp.[avec Rivière], 1905, p.116).
[Avec le qualificatif propre ou le compl. à moi, qui marquent l'insistance sur le rapport au locuteur] Un garçon plein d'esprit, de coeur et de dispositions, qui devint mon enfant presque autant que les miens propres (Sand,Hist. vie,t.4, 1855, p.459).La mienne à moi [ma vie], j'étais justement en train de bien la fignoler avec des factures que je n'arrivais pas à payer (Céline,Voyage,1932, p.362).
[Avec rappel du subst. antécédent par un compl. en de] Le mien (de style) continue à me procurer des embêtements qui ne sont pas minces (Flaub.,Corresp.,1866, p.257).Que doit-elle penser de moi qui sus si bien casser la mienne d'assiette? (J.Bousquet,Trad. du silence,1935, p.51).
Rem. a) Les 2 constituants du groupe nom. prennent le genre du subst. réprésenté, mais le groupe peut avoir un nombre différent. Du jour où j'ai connu le paysan, toute bucolique m'a paru un mensonge, même les miennes (Renard, Journal, 1904, p.232). V. aussi supra l'ex. de Sand. b)Rare. Le groupe pronom. comporte un adj. qualificatif. Si cela est, j'en mourrai de chagrin et votre pauvre âme répondra de la pauvre mienne (Restif de La Bret., M. Nicolas, 1796, p.116). Il peut comporter aussi un numéral. Nous eûmes, chacune, deux maris. Mais, tandis que les deux miens sont − vous m'en voyez aise − bien vivants, ma mère fut deux fois veuve (Colette, Naiss. jour, 1928, p.16). c) En tournure compar., le (la, les) peut céder la place à un numéral. Dans sa poitrine grosse comme deux miennes ça fait un ronflement de vent collinier (Giono, Baumugnes, 1929, p.11).
2. [Emplois de nom.]
a) Les miens (subst. masc. plur., toujours avec l'art. déf.)
La famille ou les proches du locuteur. Mon devoir envers mon amour, d'abord; ensuite mon devoir envers la mémoire des miens (Larbaud,Journal,1931, p.248).[Des garçons] qui faisaient le bonheur de leurs proches comme je faisais celui des miens (Sartre,Mots,1964, p.168).
La communauté à laquelle appartient le locuteur. Loin de ma patrie, des miens, du passé de toute notre race, comme un enfant trouvé (Maran,Batouala,1921, p.47).Ton orgueil me repousse, tu te souviens que je suis française et que les miens t'ont vaincu! (Van der Meersch,Invas. 14,1935, p.428).
Rem. Rare, employé sans le (la, les) comme interpellatif. − Où es-tu, mien? Où donc...? (Cladel, Ompdrailles, 1879, 359). J'appelai les miens: «Miens!» Ils accoururent (Colette, Naiss. jour, 1928, p.66).
b) Le mien. Ce que possède le locuteur. Sera-ce le sauvage, vagabond dans ses déserts, à qui le «mien» et le «tien» sont inconnus (Chateaubr.,Essai Révol.,t.1, 1797, p.38):
1. Il existe près des écluses Un bas-quartier de bohémiens Dont la belle jeunesse s'use À démêler le tien du mien Aragon,Rom. inach.,1956, p.150.
Mettre du mien dans, y mettre du mien (vieilli). Perdre de l'argent dans. Synon. laisser des plumes dans (fam.).Peut-être croyez-vous que je fais mes affaires; la vérité pourtant est que j'y mets du mien (Collin d'Harl.,Vieux célib.,1792, p.38).Après dix ans que je vous sers, que je mets du mien dans votre ménage, que mes économies y sont toutes passées (Balzac,Cous. Pons,1847, p.157).Nos frais seraient à peine couverts; j'y mettrais du mien, mon cher monsieur! − Vous est-il jamais arrivé de perdre sur une affaire? (About,Roi mont.,1857, p.195).
Au fig.
Rare. Apporter une contribution personnelle. Tel quel, dans son débraillé, ce journal avait une originalité, une saveur particulière, et (...) je ne pouvais que le banaliser en «y mettant du mien» (Mirbeau,Journal femme ch.,1900, p.11).
Payer de ma personne; faire des efforts, mettre de la bonne volonté. Le Seigneur m'a soutenu, mais j'y ai mis beaucoup du mien (Flaub.,Tentation,1849, p.369).Il y faut un peu de complaisance, il est vrai. J'y mettrai du mien, c'est entendu (Gide,Journal,1931, p.1055).
c) Loc. J'ai (encore) fait des miennes. V. leur3B 2.
d) P. plaisant. À la mienne. À ma santé (v. à la tienne, s.v. tien). Je ne suis qu'une bistrote d'occasion. À la mienne! À la vôtre! (Cendrars,Bourlinguer,1948, p.326).
B. − Adj. qualificatif
1. [En corrélation avec l'art. indéf. ou le dém. et antéposé au subst. (dans des groupes nom. où mon (ma, mes) est exclu parce qu'il est trop proche de le et contradictoire avec un)]
[Avec un subst. désignant une pers.] Le caractère de ce mien camarade. À propos, j'ai un mien ami qui veut me faire faire un mariage de deux cent mille livres (Flaub.,Corresp.,1852, p.356).L'opium dont j'usais avait été acheté par un mien ami (Baudel.,Paradis artif.,1860, p.437).On ne se marie, m'assure une mienne cousine, que... (Montherl.,Olymp.,1924, p.245).
[Avec un subst. désignant un inanimé] Tu m'avais mis le nez dans mon ennui, et j'ai d'abord examiné de nouveau cette mienne dégoûtante faculté (Valéry,Corresp.[avec Gide], 1899, p.354).Cette mienne vie trop connue, dédaignée (Proust,Swann,1913, p.410).
2. [En fonction d'attribut ou d'épithète]
a) Qui m'appartient, qui m'est propre.
[En fonction d'attribut] Synon. à moi.Un secret que je ne peux pas te dire parce qu'il n'est pas mien (E. de Guérin,Journal,1835, p.62).Il faudra que je partage le pain que j'ai gagné, qui est mien, avec l'étranger que je ne connais pas (Proudhon,Propriété,1840, p.304).Il y a en moi quelque chose qui est mien, qui doit m'être rattaché de plus en plus étroitement, et qui pourtant n'est pas moi (Blondel,Action,1893, p.153).Sortie de mon lit, il n'y avait pas un coin qui fût mien; je ne possédais même pas un pupitre pour y ranger mes affaires (Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p.99):
2. De ces poncifs, je fais alors une image sincère, une image qui est mienne, aussi mienne que si je l'inventais moi-même, suivant ma douce manie de croire être toujours le sujet de ce que je pense. Bachelard,Poét. espace,1957, p.43.
[Avec faire ou tout autre verbe à valeur factitive] J'étais disposé, en ce temps-là, à prendre pour miennes les idées d'autrui (A. France,Vie fleur,1922, p.288).[Une étude] dont je fais miennes toutes les conclusions (De Gaulle,Mém. guerre,1954, p.448).
[En fonction d'épithète] Un ensemble de tendances, trop profondément sincères, trop miennes, trop personnelles (Alain-Fournier,Corresp.[avec Rivière], 1905, p.148).Précisément, c'est le livre I des Confessions, qui est tout rempli par la louange de Dieu en soi, que je citais à Thorold comme le texte entre tous mien (Du Bos,Journal,1927, p.154).
b) [En parlant d'une pers.]
[Avec un verbe factitif] Faire que quelqu'un m'appartienne physiquement. Cette femme de qui me séparent les lois et les préjugés du monde, j'ai juré de la conquérir et de la faire mienne (Ponson du Terr.,Rocambole,t.3, 1859, p.362).Je prenais une tendre blonde dans mes bras et la faisais mienne (Giraudoux,Siegfried,1922, p.157).
[Avec un verbe attributif ou en fonction d'épithète] Nous causâmes; en causant, je la regardais, si aimable, si mienne (Michelet,Journal,1858, p.394).L'instant qu'elle était nue et mienne se brouilla dans ma mémoire comme un songe (Montherl.,Songe,1922, p.205).
Rem. Rare, au sens de «s'appartenir». Oui! je retourne chez le duc, reprit-elle enfin, d'une voix basse. Mais, pendant un mois, je resterai mienne, et nul ne franchira mon seuil (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.281).
Prononc. et Orth.: [mjε ̃], fém. [jεn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Adj. poss. [842 (Serments de Strasbourg ds Henry Chrestomathie, p.1: cist meon fradre Karlo)]; a) ca 1050 (Alexis, éd. Chr. Storey, 445: ço'st granz merveile que li mens quors tant duret); b) ca 1100 un mien filz (Roland, éd. J. Bédier, 149), en emploi adj. qualifié de vieilli dep. Ac. 1694; 2. pron. poss. a) ca 1100 (Roland, 43); b) ca 1340 fém. mienne (Guillaume de Machaut, Le jugement dou roy de Brehaigne, 911 ds Œuvres, éd. A. Hoepffner, t.1, p.91); 3. subst. [ca 1140 «ce qui m'appartient, mon bien» (Voyage de Charlemagne, éd. G. Favati, 843: Ia unt il tant del mon qu'il nel poent porter)]; a) ca 1160 li mien «id.» (Enéas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 614); b) xives. li mien «mes proches» (Psautier, fo80 ds Littré); c) 1690 (Fur.: J'ay bien fait des miennes en ma jeunesse). Forme tonique de l'adj. poss., issue du lat. meum acc. de meus (v. mon) «mien, qui est à moi; qui me concerne» et au neutre subst. meum «mon bien», au plur. mei «les miens»; au fém. mienne a évincé l'a. fr. meie, moie, issu du lat. mea et att. de ca 1100 au xvies. Fréq. abs. littér.: 7431. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 13384, b) 9937; xxes.: a) 7999, b)10426. Bbg. Barnett (F. J.). The Development of the Old Fr. possessives of singular person reference. In: [Mél. Reid (T.B.W.)]. Oxford, 1972, pp.1-17. _ Cornu (J.). Mien. Romania. 1878, t.7, p.593. _ Pinchon (J.). Les Pron. adv. en et y. Genève, 1972, pp.41-42.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

miennes \mjɛn\

  1. Féminin pluriel de mien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MIEN, IENNE. Pron.
possessif de la première personne. Quand vous m'aurez dit votre sentiment, je vous dirai le mien. Ce n'est pas votre avis, c'est le mien. Vous veillerez à votre intérêt, et moi au mien. Songez-y de votre côté, j'y songerai aussi du mien. Ses amis et les miens s'en sont mêlés. C'est son intention et la mienne. Vos affaires sont les miennes, sont miennes.

LE MIEN s'emploie comme nom pour désigner Ce qui appartient en propre à telle ou telle personne. Je ne demande que le mien. Le tien et le mien. Il signifie encore Ce qui vient de moi. Je vous dis la chose comme elle est, je n'y mets rien du mien, je n'y ajoute rien du mien. Les miens, au pluriel, Mes proches, mes alliés, ceux qui m'appartiennent en quelque façon. Il est plein d'égards pour moi et pour les miens.

MIEN, IENNE, s'employait dans l'ancienne langue comme adjectif. Nous en avons gardé un souvenir dans : Un mien ami, un mien cousin, qui se disaient et se disent encore parfois pour Un de mes amis, un de mes cousins. Ce livre que vous tenez est mien, cette découverte est mienne, Ce livre est ma propriété, cette découverte m'appartient. On dit plutôt aujourd'hui : Ce livre est à moi, cette découverte est de moi. Mais on dit encore : Je fais mienne cette réponse, cette décision.

Phonétique du mot « miennes »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
miennes mjɛn

Citations contenant le mot « miennes »

  • J’ai toujours respecté les hommes qui se battaient pour d’autres idées que les miennes. De Jacques Chirac / Le Figaro - 17 Mars 1978
  • Ne t’inquiète pas si tu as des difficultés en maths, je peux t’assurer que les miennes sont bien plus importantes ! De Albert Einstein
  • En vous laissant le libre choix de vos opinions, je n'admettrai jamais qu'elles s'opposent aux miennes ! De Francis Blanche
  • Âgé de 92 ans, après soixante-sept ans de mariage, j’ai été contraint, en février dernier, de confier aux soins d’un Ehpad mon épouse âgée de 91 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer. Après trois mois de séparation totale, j’ai été autorisé à rencontrer mon épouse dans son studio, après avoir signé une charte, dans laquelle, parmi d’autres obligations, je m’engageais à ne pas m’approcher d’elle à moins d’un mètre, sous peine de la suppression de visite pendant quinze jours. Ainsi je ne puis ni l’embrasser, ni même prendre ses mains dans les miennes… ! Instructions inhumaines et si peu justifiées. En effet, et c’est le cas pour de nombreux résidents, le personnel soignant, très dévoué, qui leur apporte les soins de toilette les plus intimes, rentre à son domicile, sa mission accomplie. Ce personnel rencontre ses proches, fait ses courses et par conséquent ne présente sur le plan de la sécurité sanitaire aucune différence avec les proches des résidents. (…) La Croix, Ehpad et confinement. Je ne puis ni l’embrasser, ni même prendre ses mains dans les miennes… !
  • On ne peut parler de hiérarchie. On voit bien comment sont construites les équipes maintenant, c’est bien d’avoir plusieurs cartes. Je ne marche pas sur les plates-bandes de Pierre, il ne marche pas sur les miennes, on est complémentaires et on s’entend très bien. De toute façon, la course ne reposera pas sur nos épaules. Dicodusport, Cyclisme - Romain Bardet : "Je ne marche pas sur les plates-bandes de Pierre, il ne marche pas sur les miennes" - Dicodusport
  • « J’aime France Télévisions. En cinq ans de présidence, grâce aux hommes et aux femmes qui y travaillent, j’ai appris France Télévisions (…). Je savais gérer, mais j’ai appris ce qu’est le journalisme, la fiction, le cinéma, le divertissement, le rythme effréné de l’info. J’ai appris à entendre et à calmer les inquiétudes… même les miennes », a-t-elle fait valoir lors de son audition au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Le Telegramme, Delphine Ernotte, spécialiste des télécoms devenue femme de télévision - France - Le Télégramme
  • Si de profil, le poisson de taille moyenne semble assez banal, de face il n’en est rien. Il affiche une bouche qui a tout d’un humain, avec de jolies lèvres pulpeuses et même des dents. “Ses lèvres sont plus grosses que les miennes”, écrit en indonésien l’internaute dont les photos avoisinent désormais les 15.000 likes. Le HuffPost, Ce poisson avec une bouche humaine a laissé tout le monde perplexe | Le HuffPost

Images d'illustration du mot « miennes »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « miennes »

Langue Traduction
Anglais mine
Espagnol mía
Italien il mio
Allemand bergwerk
Chinois
Arabe الخاص بي
Portugais meu
Russe моя
Japonais 私の
Basque nirea
Corse i mio
Source : Google Translate API

Synonymes de « miennes »

Source : synonymes de miennes sur lebonsynonyme.fr

Miennes

Retour au sommaire ➦

Partager