Malines : définition de malines


Malines : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MALINES, subst. fém.

Dentelle très fine primitivement fabriquée à Malines, ville de Flandre. Esther avait fixé par une épingle, sur ses magnifiques cheveux, un bonnet de malines, dit à la folle, près de tomber et qui ne tombait pas, mais lui donnait l'air d'être en désordre et mal peignée, quoique l'on vît parfaitement les raies blanches de sa petite tête entre les sillons des cheveux (Balzac, Splend. et mis.,1844, p. 249).Voilà une petite chambre à coucher, un lit de bois noir, des rideaux de soie bleue et, jetés dans toute la chambre, des dentelles, des volants d'Angleterre, des garnitures de malines, des mouchoirs de Valenciennes, tout le travail de patience d'une araignée au bagne (Goncourt, Journal,1858, p. 455).Le comptoir débordait, elle plongeait les mains dans ce flot montant de guipures, de malines, de valenciennes, de chantilly (Zola, Bonh. dames,1883, p. 493).
Prononc. et Orth. : [malin]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1752 « dentelle de prix » (Trév.). Du nom de la ville de Malines en Belgique, célèbre pour ses dentelles et ses tissus : ainsi draps de Malines, 1296 ds Höfler 1967, p. 9; cf. aussi les formes mel(l)inas en a. dauph. (1429), a. esp. et a. aragonnais (cf. FEW t. 6, 1, p. 109a). Fréq. abs. littér. : 18.

Malines : définition du Wiktionnaire

Nom commun

malines \ma.lin\ féminin pluriel

  1. Dentelle très fine qui s’est fabriquée originairement dans la ville de Malines, en Flandre.
    • M. de Jussieu déchira une malines qui valait bien quarante louis. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • Le lecteur connaît sans doute l’histoire souvent répétée de l’amusant voyage des mérinos qui franchirent la frontière avec une double toison, entrant en fraude pour un million de malines. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, p. 273)
  2. Race belge de poule appelée aussi "coucou".
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Malines : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MALIN, IGNE. adj.
Qui est porté à nuire, à faire du mal à autrui. Joie maligne, Joie que l'on a du mal d'autrui et qu'on voudrait cacher. Dans le langage de la Théologie, L'esprit malin, le malin esprit, ou absolument Le malin, Le diable. Il se dit particulièrement, en termes de Médecine, d'Affections qui présentent de graves symptômes. Fièvre maligne. Tumeur maligne. En parlant des Personnes, il signifie, dans le langage familier, Qui est fin, rusé. Il est trop malin pour se laisser attraper, pour se laisser prendre à ce piège. Substantivement, C'est un malin. Vous êtes un gros malin. Il se prend plus souvent dans un sens qui n'a rien de défavorable et il signifie alors Qui se plaît à faire ou à dire des choses malicieuses, seulement pour s'amuser, se divertir. Il a l'esprit aussi malin qu'il a le cœur bon. C'est un enfant bien malin, bien espiègle. Par extension, Un regard, un œil, un sourire malin. Il a dit cela d'un ton, d'un air malin. Couplet malin.

Malines : définition du Littré (1872-1877)

MALINES (ma-li-n') s. f.
  • Dentelle très fine qui s'est fabriquée originairement dans la ville de Malines en Flandre. Mouchoir en malines. Une belle malines.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Malines : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MALINES, (Géog.) ville des Pays-bas dans le Brabant autrichien, capitale de la seigneurie du même nom, avec un archevêché érigé par Paul IV. en 1559, dont l’archevêque prend le titre de primat des Pays-bas, & un conseil que Charles IV. duc de Bourgogne, y établit en 1474. Il s’est tenu à Malines trois conciles provinciaux.

Cette ville est appellée Machelen par les Flamands, & Machel par les Allemands. Le nom latin Mechlinia qu’on lui donne, ne differe guere de celui que lui donnoient les anciens écrivains.

Elle est sur la Dendre près du confluent de la Dyle & de l’Escaut, au milieu du Brabant, à 4 lieues N. O. de Louvain, autant N. E. de Bruxelles, & à pareille distance S. E. d’Anvers, 10 S. E. de Gand. Long. 22. 5. lat. 51. 2.

Malines a perdu son ancien éclat ; elle ne cherche qu’à subsister de son commerce de grains, de fil & de dentelles. Autrefois on la nommoit Malines la magnifique, Malines la belliqueuse ; & elle produisoit encore de tems à autre des hommes de lettres, dont à présent ni elle, ni les autres villes des Pays-bas autrichiens, ne renouvellent plus les noms.

Rembert Dodoné, Christophe Longueuil, Van den Zipe, naquirent à Malines. Le premier est connu des Botanistes par ses ouvrages. Le second mort à Padoue en 1522 à 32 ans, est un écrivain élégant du xvj. siecle. Van den Zipe, en latin Zipæus, est un célebre canoniste, dont on a recueilli les œuvres en 1675, en 2 vol. in-fol. Il mourut en 1650, à 71 ans. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « malines »

Étymologie de malines - Littré

Malines.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « malines »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
malines malɛ̃ play_arrow

Traductions du mot « malines »

Langue Traduction
Corse malinchi
Basque malinas
Japonais マリーン
Russe малина
Portugais malines
Arabe الذكور
Chinois lines
Allemand maline
Italien malines
Espagnol malinas
Anglais malines
Source : Google Translate API

Synonymes de « malines »

Source : synonymes de malines sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « malines »



mots du mois

Mots similaires