La langue française

Madrigaux

Sommaire

  • Définitions du mot madrigaux
  • Phonétique de « madrigaux »
  • Citations contenant le mot « madrigaux »
  • Traductions du mot « madrigaux »

Définitions du mot madrigaux

Trésor de la Langue Française informatisé

MADRIGAL, -AUX, subst. masc.

A. − MUS. ANC. Principalement en Italie, du xiveau xviiesiècle, composition vocale polyphonique sans accompagnement ou monodique avec accompagnement, en style fugué ou en canon, faite sur un texte poétique dont elle s'attache à rendre les nuances. Il y avait un madrigal à cinq voix (par Palestrina), délicieuse composition pleine d'amour et de suavité (Vigny, Journal poète, 1833, p. 983).La disposition harmonique de Machaut nous fait faire ainsi connaissance, en plein XIVesiècle, avec la forme du «madrigal accompagné» (Gastoué, Prim. mus., 1922, p. 62).Les neuf Livres de madrigaux de Monteverdi illustrent admirablement l'évolution du genre, de son épanouissement à son déclin, en passant par son apogée (5eLivre) (Candé1961).
B. − LITT. En France, principalement du xvieau xviiiesiècle et particulièrement chez les poètes mondains du xviiesiècle, pièce de poésie consistant en une pensée exprimée avec finesse en quelques vers de forme libre et prenant souvent, à l'égard d'une femme, la tournure d'un compliment galant. Quand roucoulerez-vous, ô reines de salon! Ces madrigaux ouvrés et ces fadaises tendres Qu'improvisaient pour vous de précieux Clitandres? (Banville, Cariat., 1842, p. 28).Nous ne trouvions pas de mots pour exprimer sa beauté; ou plutôt, nous ne trouvions que des paroles banales qui n'exprimaient rien du tout; des vers de madrigaux: yeux de velours, rameau fleuri, etc., etc. (Larbaud, F. Marquez, 1911, p. 14):
1. Je connais tous les tons de la gamme du rose (...) Mais le rose qui monte à votre front nacré Au moindre madrigal qu'on vous force d'entendre De la fraîche palette est le ton le plus tendre. Gautier, Poés., 1872, p. 307.
P. ext. Compliment; en partic. propos galant adressé à une femme. «Une Espagne sans Biscaye et sans Catalogne serait un pays semblable à vous, mon général: borgne et manchot.» Ce qui (...) ne pouvait passer pour un madrigal (Malraux, Espoir, 1937, p. 751):
2.... si quelque génie (...), quelque démon (...) venait me dire: «(...) Que cherches-tu dans les yeux de cet être? Y vois-tu l'heure, mortel prodigue et fainéant?» Je répondrais sans hésiter: «Oui, je vois l'heure; il est l'éternité!» N'est-ce pas, madame, que voici un madrigal vraiment méritoire, et aussi emphatique que vous-même? Baudel., Poèmes prose, 1867, p. 81.
Prononc. et Orth.: [madʀigal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1542 au plur. madrigales «petites poésies galantes» (B. Aneau, Lyon marchant ds Hug.); 1578 id. madrigals (Ronsard, Sonets et Madrigals pour Astree ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 17, p. 179); id. au sing. madrigal (Id., ibid., p. 339); 2. 1768 mus., à propos de la mus. ital. (Rousseau). Empr. à l'ital. du Nord madrigale (attesté au sens 1 dep. le xives., Antonio da Ferrara, sous la forme madrial; au sens 2 à la même époque, Poesie musicali del'300, sous la forme matrical; v. Batt.) d'orig. incertaine: − L.Biadene (ds Rassegna bibliografica della Letteratura italiana t. 6, 1898, pp. 329-336), s'appuyant sur la forme lat. médiév. matricale (attestée en 1318-25 chez Francesco da Berberino), et suivi par L. Spitzer (Essays in Historical Semantics, 1948, pp. 28-29) a proposé le lat. matricalis, proprement «qui se rapporte à la matrice», d'où (carmen) matricale «(chant, poème) en langue maternelle» p. oppos. aux compositions en lat.; B. Migliorini (Saggi linguistici, 1957, pp. 288-289) reprend aussi cette hyp. mais donne à matricalis le sens de «ingénu, naïf» comme celui qui vient de naître, de sortir de la matrice (v. naïf); _ L. Spitzer (ds Z.rom. Philol. t.55, pp. 168-170), puis G. Rohlfs (ds Arch. St. n. Spr. t.183, pp. 38-44), prenant en compte le fait que la forme la plus anc. en ital. est madriale, pensent que matricale est peut-être une réfection latinisante par étymol. pop. de madriale, et qu'il faut alors préférer l'étymon lat. materialis (hyp. déjà émise par Bembo, 1remoitié du xvies., v.Batt.) qui, pour L. Spitzer aurait signifié «bâtard» (cf. lat. médiév. filius materialis et materialis «bâtard», à Florence ds Du Cange; le madrigal aurait été considéré comme un genre bâtard, entre musique et poésie), ou «grossier», et qui, pour G. Rohlfs, aurait signifié plutôt «simple, familier, sans complication» (cf. ital. materiale «simple; rustique, peu raffiné», v.Rohlfs, loc. cit., p.43), sens qui correspond mieux à la spécificité du madrigal; la forme madrigale s'expliquerait alors par un phénomène phonét. particulièrement répandu en Italie du Nord (Rohlfs §339); −FEW t.6, 1, p.495b, note11, signale une 3ehyp. due à G. Alessio ds Lingua Nostra t.3, p.109: madrigale serait issu d'un lat. *metricalis avec infl. de madre «mère», mais G. Alessio n'a pas repris cette hyp. ds son Lexicon etymologicum. Fréq. abs. littér.: 114.
DÉR. 1.
Madrigalesque, adj.Relatif au madrigal musical ou poétique. Genre, écriture, chanson madrigalesque. Au XVIesiècle [le madrigal] était une composition savante, en Italie, dans laquelle les usages du contrepoint à 5 ou 6 voix, alors en plein épanouissement donnèrent naissance au style madrigalesque (Rougnon, 1935). [madʀigalεsk]. 1reattest. 1768 style madrigalesque, à propos de la mus. ital. du xvies. (Rousseau); de madrigal, suff. -esque*; prob. formé sur le modèle de l'ital. madrigalesco, attesté comme terme de mus. dep. 1636 (stile madrigalesco chez G. B. Doni ds Batt.).
2.
Madrigalique, adj.Synon. de madrigalesque.Werner croit qu'il y a de la prédestination dans l'amour, et que les êtres créés l'un pour l'autre doivent se reconnoître à la première vue. C'est une très-agréable doctrine métaphysique et madrigalique, mais qui ne sauroit guère être comprise sur la scène (Staël, Allemagne, t. 3, 1810, p. 139). [madʀigalik]. 1reattest. 1800 (G. de Staël, De la Littérature, 1repartie, ch. XIX, p. 251, d'apr. A. Jourjon ds R. Philol. fr. t. 43, p. 30); de madrigal, suff. -ique*.
3.
Madrigaliser, verbe.[Correspond à supra B] a) Emploi trans. α) Qqn madrigalise qqc.Exprimer quelque chose sous forme de madrigal, sur le ton du madrigal. Madrigaliser tout ce que l'on dit (Nouv. Lar. ill.). S'il [J. B. Rousseau] mêlait sans scrupule Orphée et Protée avec le comte du Luc, Flore et Cérès avec le comte de Zinzindorf, il n'hésitait pas non plus à madrigaliser l'antiquité, et à marier Danchet et Homère (Sainte-Beuve, Portr. littér., t. 2, 1844-64, p. 141).Au part. passé. Clémence n'était pas une fille à ranger au nombre des conquêtes faciles, comme il s'en fait tant les soirs de bal, à l'aide de deux ou trois lieux communs madrigalisés et d'une bouteille d'aï frappée (Murger, Scènes vie jeun., 1851, p. 96). β) Qqn madrigalise qqn.Complimenter quelqu'un par des madrigaux; En partic. courtiser une femme en lui adressant des paroles galantes. Madrigaliser une femme (Lar. 19e-20e). Au part. passé. Une femme ne doit pas renoncer ainsi au plaisir d'être courtisée, madrigalisée et adorée (Th. Gautier dsLar. 19e).Vous savez tous combien Philis était puissante en ce temps-là, comme elle était choyée, madrigalisée (Th. Gautier dsGuérin1892).b) Emploi intrans. Qqn madrigalise. Faire des madrigaux; s'exprimer sur le ton des madrigaux (notamment en courtisant une femme). Le comte, auprès de cette fille, papillonnait, madrigalisait (Richepin, Glu, 1881, p. 152).Il [Beethoven] se dit prêt à composer tout ce qu'on veut. Il se montre même d'humeur galante, il serre une belle actrice sur son coeur, − «Moi, le capitaine, le capitaine!...». Il madrigalise en musique (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 90).Je crains encore une certaine entrevue fatale − la première qui aura lieu dans une fête de charité où, peut-être, faudra-t-il madrigaliser, une aumônière à la main (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1892, p. 160).P. ext. Qqn. madrigalise avec qqn. Avoir des jeux galants avec une personne. Synon. badiner.Isolé dans un coin avec une jeune femme venue là par hasard et dont il s'était emparé, le poëte madrigalisait avec elle de la parole et des mains (Murger, Scènes vie boh., 1851, p. 268). [madʀigalize]. 1reattest. 1797 au part. passé (Feuilleton des spectacles, Suppl. à la Quotidienne, 19 mars, 1-2 ds Quem. DDL t. 3: tirades madrigalisées); de madrigal, suff. -iser*.
4.
Madrigaliste, subst. masc.a) Mus. anc. Compositeur de madrigaux. Les premiers grands madrigalistes italiens ou italianisants, A. Gabrieli (...), Philippe de Monte, Roland de Lassus, Palestrina, sont les disciples spirituels (et peut-être réels) de C. de Rore (Candé1961).b) Litt. Auteur de madrigaux. Vaudevillistes, madrigalistes (L.-B. Picard, La Grande ville, 1802, II, 1 ds Littré Add. 1872); ds Guérin 1892, Lar. 19e-Lar. encyclop., Quillet 1965; Lar. Lang. fr. et Lexis 1975 enregistrent le terme sans précision de domaine). [madʀigalist]. 1reattest. 1802 (L.-B. Picard, loc. cit.); de madrigal, suff. -iste*.
BBG.Hope 1971, p. 207. _ Kohlm. 1901, p. 49. _ Sar. 1920, p. 15. _ Wind 1928, p. 40, 118, 195.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MADRIGAL. n. m.
Pièce de poésie qui renferme, dans un petit nombre de vers, une pensée ingénieuse et galante. Un madrigal bien tourné. De jolis madrigaux. Il se dit, par extension, des Paroles de galanterie qu'on adresse aux femmes. Il va débitant des madrigaux à toutes les femmes.

Phonétique du mot « madrigaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
madrigaux madrigo

Citations contenant le mot « madrigaux »

  • Alors que les religieuses ont quitté depuis bien longtemps le couvent de la Visitation, l’église du Sacré-Cœur de Roubaix, installée dans l’ancienne chapelle, entretient toujours l’histoire du lieu. L’association la Chapelle des Flandres a choisi ce lieu, construit à partir de 1877, après la démolition de la chapelle originelle qui se situait place Audenaerde, pour présenter son ensemble vocal Coeli et Terra. Ce chœur interprétera des madrigaux de compositeurs appartenant à différentes époques, du 16e au 21e siècle avec des œuvres de Maurice Bourbon, Carlo Guesaldo, Paul Hindemith ou Peteris Vasks. Dirigé par N. Bonnardel, J-M Grosheitsch ou C. Remy, l’ensemble chantera soit a capella soit en étant accompagné par l’accordéoniste de renom Bogdan Nesterenko. Accès libre Le chœur Coeli et Terra interprétera des madrigaux de compositeurs appartenant à différentes époques, du 16e au 21e siècle Unidivers, Madrigaux par l’ensemble vocal Coeli et Terra Église du Sacré-Coeur Roubaix dimanche 20 septembre 2020
  • Chantal Cazaux (L'avant-scène Opéra), Emmanuelle Giuliani (La Croix) et Piotr Kaminski (Diapason) élisent les versions de référence des madrigaux " O primavera", "Lamento della Ninfa" et "Zefiro torna" de Claudio Monteverdi. France Musique, Madrigaux "O primavera", "Lamento della Ninfa" et "Zefiro torna" de Monteverdi
  • Un ensemble vocal anglais, masculin et bien sous tous rapports (c’est-à-dire très ennuyeux), chante quelques nombreux mais courts extraits de madrigaux de Gesualdo, en tentant d’expliquer, au mitan du documentaire, ce qui fait la particularité de cette musique. Mais il faut attendre le générique de fin pour entendre une pièce entière. Arte a-t-elle tant peur d’ennuyer le spectateur ? Le Monde.fr, « Carlo Gesualdo. Honneur, meurtres et madrigaux » : entre fantasmes et vérités
  • Paris. Cité de la Musique. 7-X-2019. Nicola Vicentino (1511-1575) : Passa la nave mia ; Roland de Lassus (1532-1594) : Prophetiæ Sibyllarum ; Carlo Gesualdo (1566-1613) : Troisième livre de madrigaux. Les Arts Florissants : Miriam Allan et Hannah Morrison, soprano ; Lucile Richardot, contralto ; Sean Clayton, ténor ; Edward Grint, basse ; Paul Agnew, ténor et direction , Madrigaux de Gesualdo, les Arts Florissants dans le vif du sujet « Concerts &Laquo; La Scène « ResMusica

Traductions du mot « madrigaux »

Langue Traduction
Anglais madrigals
Espagnol madrigales
Italien madrigali
Allemand madrigale
Chinois 疯子
Arabe مادريجالس
Portugais madrigais
Russe мадригалы
Japonais マドリガル
Basque madrigals
Corse madrigali
Source : Google Translate API
Partager