Macéré : définition de macéré

chevron_left
chevron_right

Macéré : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MACÉRÉ, -ÉE, adj. et subst. masc.

I. − Emploi adj.
A. − [En parlant d'un corps] Qui a subi une macération (v. ce mot I). Des bois amaigris que nous longions sortait un parfum de truffe fraîche et de feuille macérée (Colette,Mais. Cl., 1922, p. 69):
1. La demeure est remplie d'une fumée bleue, on aspire une odeur de marron brûlé. C'est un parfum profond, puissant, macéré, chargé comme un coup de gong. Claudel,Connaiss. Est, 1907, p. 32.
[Suivi d'un compl. introd. par de] P. métaph. ou au fig. Imprégné, pénétré, saturé de. Quand on songe que cette délicieuse reine Margot avait le corps macéré de parfums (Huysmans,Là-bas, t. 2, 1891, p. 28):
2. ... ce qui vaut le plus en toi, c'est la longue préparation inconsciente que te firent tes aïeux: tu es macérée de douceur, la qualité religieuse de ton coeur est exquise. Barrès,Jard. Bérén., 1891, p. 164.
PATHOL. [En parlant d'un tissu, d'un organe, d'un organisme] Qui est ramolli et altéré par l'humidité ou un séjour prolongé dans un liquide. On a constaté des accidents de pieds macérés, par 12oet au mois d'Août (Langlois, Binet dsNouv. Traité méd.fasc. 7 1924, p. 179).Sur les foetus macérés (...), on le trouve [le tréponème] parfois en quantité considérable (Nicolas dsNouv. Traité Méd.fasc. 4 1925, p. 595).
B. − [En parlant d'une pers.]
1. Qui pratique des macérations religieuses. La religion grande et formidable, les religieux humbles et macérés (Jouy,Hermite, t. 1, 1811, p. 170).Outre qu'il est un religieux très macéré, il est un érudit très intéressant à écouter (Huysmans,Oblat, t. 1, 1903, p. 122).
2. Qui est amaigri, émacié par la pratique des macérations. C'était une personne de vraie dévotion, (...) petite de taille, ridée, jaunie, macérée de visage, mais avec je ne sais quel éclair de l'aurore inaltérable (Sainte-Beuve,Volupté, t. 1, 1834, p.117):
3. ... saint Pierre le Dominicain présente [dans la Madone au saint Georges du Corrège] (...) une tête macérée, béate, délirante, illuminée par le haschisch du jeûne et l'éblouissement de la vision. Gautier,Guide Louvre, 1872, p. 243.
P. ext. Amaigri. En voyant ses yeux d'un bleu dur, ses tempes rayées, son visage maigre et macéré, sa taille imposante et droite, (...) je reconnus la race froide d'où procédait ma mère (Balzac,Lys, 1836, p. 104).Il a failli plus d'une fois être écartelé, brûlé, tordu par ses formidables machines. Mais elles ne lui ont pas ôté ce subtil sourire sous le lorgnon, dans son visage aigu et macéré (L. Daudet,Salons et journaux, 1917, p. 190).
II. − Emploi subst. masc., CHIM. et PHARM. Solution obtenue par la macération d'un corps dans un liquide et chargée des principes solubles de ce corps (cf. aussi macération I A). Le macéré de rhubarbe était très employé autrefois (Deschamps d'Avallon, Compendium pharm. prat., 1868, p. 720).
Prononc.: [maseʀe]. Étymol. et Hist. V. macérer. Fréq. abs. littér.: 43.

Macéré : définition du Wiktionnaire

Nom commun

macéré \ma.se.ʁe\ masculin

  1. Synonyme de macérat, ou macératé.
    • La guérisseuse Binta Sompare prescrit le décocté des feuilles de sirien ou un macéré des feuilles de kode aux nourrices dont le lait nʼest pas bon car la sève de ces plantes a un aspect laiteux. — (Doris Bonnet, Yannick Jaffré, Les maladies de passage: Transmissions, préventions et hygiènes en Afrique de l’Ouest, 2003)

Forme de verbe

macéré \ma.se.ʁe\

  1. Participe passé masculin singulier de macérer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Macéré : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MACÉRER. v. tr.
T. de Médecine et de Chimie. Soumettre à la macération. Faire macérer une plante dans du vin. On emploie parfois Macérer intransitivement. Cette plante a macéré assez longtemps. Par extension, Faire macérer des cornichons dans du vinaigre.

MACÉRER s'emploie figurément dans le langage ascétique et signifie Affliger son corps par diverses austérités pour se rendre agréable à Dieu. Macérer son corps. Ce saint macérait sa chair par les jeûnes, par les disciplines, se macérait par les jeûnes, etc.

Macéré : définition du Littré (1872-1877)

MACÉRÉ (ma-sé-ré, rée) part. passé de macérer
  • 1Soumis à la macération pharmaceutique. Une plante macérée dans du vin.

    Fig. Atténué, réduit par les austérités. La chair macérée dans les cloîtres.

  • 2 S. m. Un macéré, voy. MACÉRATÉ.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « macéré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
macéré masere play_arrow

Citations contenant le mot « macéré »

  • Placez une bonne quantité de pelures d’orange dans le bocal, remplissez de vinaigre blanc, fermez et laissez macérer pendant 2 semaines. Au bout de 2 semaines, ouvrez le récipient, filtrez et jetez les écorces, puis diluez le vinaigre macéré avec un peu d’eau (idéalement 50 % d’eau et 50 % de vinaigre macéré). Placez le tout dans un pulvérisateur : vous avez maintenant un produit écologique, parfumé et très efficace pour nettoyer votre intérieur, des plans de travail de la cuisine au lavabo de la salle de bain. , DIY : comment recycler les peaux d’orange ?
  • Souvent engraissé durant l’année et tué pour l’occasion, le porc tient une place centrale dans le Noël antillais au milieu des autres spécialités, à commencer par les boissons : punch-coco, sirop de groseille et surtout le shrubb, un punch macéré aux écorces d’agrumes, qu’on commence à préparer dès septembre… Il faut dire que la période des fêtes débute dès le début du mois de décembre, avec la grande tradition du « Chanté Nwèl ». Dans les rues, les illuminations décorent les palmiers et dans les maisons, on installe une crèche kakado, nom tiré d’une petite écrevisse noire que l’on trouve dans les rivières et que l’on avait autrefois coutume de manger pour Noël. L'Humanité, Autour d’une table du monde #1 - Pour « Chanté Nwèl », les Antilles font sa fête au cochon | L'Humanité
  • Les cuisiniers le savent. Le Noilly Prat, ce vermouth fabriqué à base de vin blanc macéré avec des herbes et des épices, tout près d’ici à Marseillan, est un allié lorsqu’on prépare des sauces crémées pour les poissons ou même la bourride. La première recette a été créée en 1 813 par Joseph Noilly, commerçant d’épices. midilibre.fr, Une sauce crémée pour les poissons - midilibre.fr
  • Côtes-Catalanes Jasse 2019, domaine Gauby Mariage de muscats à petits grains et d’alexandrie ayant macéré pendant trois semaines, ce vin est tout en subtilité. Fruité et floral au nez, il dévoile toute sa complexité en bouche. Agrumes, rose ­séchée, verveine et citronnelle composent un bouquet raffiné. L’ensemble est porté par une très belle fraîcheur et une finale salivante. [email protected] Prix : 18 € Note Le Figaro : 16,5-17/20 , Le vin passe à l’orange

Traductions du mot « macéré »

Langue Traduction
Corse maceratu
Basque beratu
Japonais 浸軟
Russe мацерированный
Portugais macerado
Arabe منقوع
Chinois 浸软的
Allemand mazeriert
Italien macerato
Espagnol macerado
Anglais macerated
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires