La langue française

Lustré

Sommaire

  • Définitions du mot lustré
  • Phonétique de « lustré »
  • Images d'illustration du mot « lustré »
  • Traductions du mot « lustré »
  • Synonymes de « lustré »
  • Antonymes de « lustré »

Définitions du mot « lustré »

Trésor de la Langue Française informatisé

LUSTRÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de lustrer* et adj. Brillant, luisant, poli. Peau lustrée et satinée; plante aux feuilles lustrées. Un de ces tritons (...) couvert d'algues, huileux et lustré comme un morse (Mille,Barnavaux,1908, p. 258).C'était un homme à femmes, au physique avantageux, les traits réguliers, le teint chaud, la barbe noire et lustrée (Tharaud,Cruelle Esp.,1937, p. 60).Le cheval, la croupe lustrée d'écume, aussitôt s'arrêta (Guèvremont,Survenant,1945, p. 15).
GÉOL. Schistes lustrés. Schistes légèrement métamorphosés, micacés. Mais plus loin se prononce un facies schisteux, celui des schistes lustrés (Lapparent,Abr. géol.,1886, p. 240).
Rendu brillant (par l'usure, le frottement). Au collège Rollin (...), sur ces bancs où nous avons tous usé nos pantalons sur le bois dur et lustré (Goncourt,Journal,1861, p. 941).Son habit, un peu lustré au col et aux manches datait d'avant la guerre (Bourget,Drame,1921, p. 13).Elle ouvrit l'armoire d'où elle tira un pardessus qui lui fit hocher la tête, car il avait beaucoup servi, et un complet de serge bleue dont l'étoffe était lustrée par un long usage (Green,Malfaiteur,1955, p. 138).
TECHNOL. Rendu brillant par une opération particulière (frottement, polissage, application d'un enduit). Cuir, satin lustré. Ces revêtements sont exécutés en pierres susceptibles d'être polies et lustrées (Arts et litt.,1935, p. 20-5).Les poteries lustrées doivent leur nom à l'enduit vitreux, mélange silico-alcalin, dont leur surface est revêtue en couche extrêmement mince cuite en même temps que la terre elle-même (G. Fontaine, Céram. fr.,1965, p. 4).
Au fig. [En parlant de pers.] Qui rayonne (d'un certain éclat). Je reconnaissais là aussi tous les Anglais gourmés et lustrés de la soirée de Claudius (Lorrain,Phocas,1901, p. 259).Ni Dudule, ni Lucie, ni les jeunes femmes minces et lustrées qui s'empressaient autour d'elle ne s'accordaient jamais un moment de sincérité (Beauvoir,Mandarins,1954, p. 343).
II. − Subst. masc. sing. avec valeur de neutre. Éclat, brillant. Le lustré est donné généralement par le frottement (Mortillet,Préhist.,1882, p. 154).Les jeunes filles avec un lustré, un soyeux, un brillant d'oiseau (Montherl.,Encore inst. bonheur,1934, p. 691).
En partic. Brillant, poli dû à l'usure, au frottement:
. Tout cela [l'uniforme du commandant] apparaît très usé; le lustré qui se voit beaucoup sous la lumière tombant de biais donne à ce costume de cheval boutonné haut un aspect de soutane... Morand, Extrav.,1936, p.10.
,,Opération qui a pour objet de donner au poli des marbres un brillant parfait`` (Chabat 1881).
Prononc.: [lystʀe]. Fréq. abs. littér.: 172. Bbg. Gohin 1903, p. 376.

Wiktionnaire

Adjectif

lustré \lys.tʁe\

  1. Qu'on a fait briller.
    • Il avait des épaules carrées, mais le dos obtus. Des cheveux lustrés d’athlète, qui lui mangeaient le front. Des mâchoires de bœuf qui annonçaient l’obstination. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, pages 137-138)

Forme de verbe

lustré \lys.tʁe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe lustrer.
  1. (Marbrerie) Marbre lustré, marbre qui a été lissé et frotté avec un tampon de linge et de la potée, et qui est luisant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LUSTRER. v. tr.
Faire briller une chose en lui donnant du lustre. Lustrer une étoffe, un chapeau.

Littré (1872-1877)

LUSTRÉ (lu-stré, strée) part. passé de lustrer
  • 1Qui a passé par le lustre. Étoffe lustrée.

    Percale lustrée, percale qui a reçu un apprêt qui la rend luisante et ferme.

    Par extension. En classe, un banc de chêne, usé, lustré, splendide, Une table, un pupitre, Hugo, les Rayons et les ombres, XLIV.

  • 2Qui a du lustre. Le soleil n'altère pas le tissu serré et lustré de la surface supérieure des feuilles, Bonnet, Us. feuilles plant. 5e mém. Sa robe [du chevreuil] est toujours propre, son poil net et lustré, Buffon, Morc. choisis, p. 178. Les pennes et les grandes couvertures de l'aile sont d'un noir lustré de vert, Buffon, Ois. t. XIII, p. 401. Pendant des heures entières mon attention charmée se fixait sur les œufs brillants et lustrés des oiseaux, Cap. Audubon, p. 4.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lustré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lustré lystre

Images d'illustration du mot « lustré »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lustré »

Langue Traduction
Anglais chandelier
Espagnol candelabro
Italien lampadario
Allemand leuchter
Chinois 吊灯
Arabe الثريا
Portugais lustre
Russe люстра
Japonais シャンデリア
Basque chandelier
Corse lampadario
Source : Google Translate API

Synonymes de « lustré »

Source : synonymes de lustré sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lustré »

Partager