La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « laude »

Laude

Définitions de « laude »

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

laude \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de laide.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LAUDE, s. m. (Jurisp.) dans la basse latinité lauda ou leuda, leda, leida, est un droit qui se paye en certains lieux pour la vente des marchandises dans les foires & marchés : quasi propter laudandam venditionem, c’est-à-dire pour le placage & permission de vendre ; ce droit est aussi appellé laide ou layde, lede ou leude, selon l’idiome de chaque pays. On donne aussi quelquefois ce nom à diverses autres sortes de prestations, comme à des droits de péage, &c. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « laude »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
laude lod

Évolution historique de l’usage du mot « laude »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « laude »

  • Claude Lafitte, dit « Coco », est né au Sablar un 21 avril, juste à côté de l’actuelle pharmacie Darrigade. Sa mère était commerçante et tenait une épicerie à deux pas. De cette enfance passée à jouer place du Maréchal-Joffre, où il aidait, avec des copains, à remplir le camion de sa mère avant qu’elle ne parte faire les marchés, Claude Lafitte avait gardé un amour inconditionnel pour son quartier. « Même quand je travaillais à Lacq, je rentrais tous les soirs chez moi. Ça a duré trente-cinq ans. Le Sablar, j’y suis né, j’y ai grandi, je m’y suis marié et j’y finirai ma vie. » Ainsi parlait à “Sud Ouest” Claude Lafitte, surnommé quelques années plus tard le « maire du Sablar », personnalité attachante et président du Comité des fêtes du Sablar, investigateur de la Fête des tonneliers en hommage au port de Dax, situé jadis sur ces berges. Très impliqué dans la vie du quartier, élu pendant vingt-cinq ans, notamment pendant deux mandats en tant qu’adjoint d’Yves Goussebaire-Dupin, Claude Lafitte a passé l’essentiel de sa carrière professionnelle à Lacq, aux Pétroles d’Aquitaine. SudOuest.fr, Dax : Claude « Coco » Lafitte s’est éteint à l’âge de 87 ans

Laude

Retour au sommaire ➦

Partager